L'essentiel sur "Autisme et Inclusion"

Help us | Aidez-nous

Sat Jul 4 09:30:03 CEST 2020 France - It's time to Stand Up! For inclusion
29/06/20 Handicap : le subterfuge de la tarification a l'acte [marianne]
26/06/20 Troubles de l'autisme et du neuro-developpement : quels parcours pour les personnes concernees et leurs familles ? | Ipsos [ipsos]
26/06/20 Narbonne. Il vole les chaises d'un restaurant pour regarder les mouettes [ladepeche]
26/06/20 Essonne. Un educateur condamne a 15 mois avec sursis pour avoir violente des enfants vulnerables [ouest-france]
20/06/20 Formation proches aidants autour de la sensorialite - CRA LIMOUSIN [cralimousin]
17/06/20 Vidéo -Mettre en place un outil de communication - Deux minutes pour mieux vivre l'autisme [deux-minutes-pour]
09/06/20 Tribunal de Blois : le jeune autiste avait ete filme dans un sac-poubelle [lanouvellerepublique]
04/06/20 New Genes for Childhood Apraxia of Speech Highlight Complexi... : Neurology Today [journals.lww]
03/06/20 Livrets inclusion | Dev'Ergo [devergoform.wixsite]
31/05/20 Camouflaging: psychopathological meanings and clinical relevance in autism spectrum conditions [cambridge]
31/05/20 Schizophrenia: when the thalamus misleads the ear [medicalxpress]
31/05/20 Handicap de communication : comment financer une aide? [aides-techniques.handicap]
28/05/20 Zynerba Pharmaceuticals Inc shares surge on ''compelling'' results from Autism Spectrum Disorder (ASD) clinical trial [proactiveinvestors]
22/05/20 Parents' experiences of accessing respite care for children with Autism Spectrum Disorder (ASD) at the acute and primary care interface: a systematic review | BMC Pediatrics | Full Text [bmcpediatr.biomedcentral]
22/05/20 Parent perspectives of what helps and hinders their child on the autism spectrum to manage their anxiety - Clark - - Clinical Psychologist - Wiley Online Library [aps.onlinelibrary.wiley]
22/05/20 A systematic review of the effectiveness and efficacy of clinician-led psychological interventions for parents of children with ASD - ScienceDirect [sciencedirect]
22/05/20 Toward a Definition of the Linguistic Profile of Children With Autism Spectrum Disorder - PubMed [pubmed.ncbi.nlm.nih]
19/05/20 Assessment of Aggressive Behaviour in a Patient with Autism Spectrum Disorder Requiring General Anesthesia. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
17/05/20 Appel a projets : Grand Prix de l'Innovation pour la sante de l'enfant 2020 [lanouvellerepublique]
16/05/20 Diagnosis of Autism Spectrum Disorder Using Central-Moment Features From Low- and High-Order Dynamic Resting-State Functional Connectivity Networks. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
15/05/20 Deconfinement : des mesures specifiques en cas de handicap [informations.handicap]
14/05/20 Only 3% individuals diagnosed with autism receive recommended clinical genetic tests [news-medical]
13/05/20 Explaining language: A behavioral critique of Skinner's analysis of verbal behavior. [psycnet.apa]
13/05/20 Effects of an 8-Week Judo Program on Behaviors in Children with Autism Spectrum Disorder: A Mixed-Methods Approach. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
10/05/20 Urinary Essential Elements of Young Children with Autism Spectrum Disorder and their Mothers. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
10/05/20 How musical experience affects tone perception efficiency by musicians of tonal and non-tonal speakers? - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
10/05/20 A 74 ans, Fernand Derrien est confine avec sa fille autiste a La Ferte-Mace [actu]
08/05/20 Sleep difficulties in the first year of life linked to altered brain development in infants who later develop autism | UW News [washington]
07/05/20 Covid-19 et medico-social : La CNSA lance un appel a projets [handirect]
07/05/20 Autisme TSA : Interview du Pr MOTTRON ! Reflexions sur le cliche ''l'autisme est heterogene''. - YouTube [youtube]
06/05/20 Biological marker for autism in babies could lead to earlier therapy and better development | Genetic Literacy Project [geneticliteracyproject]
06/05/20 Arrete du 8 fevrier 2020 portant nomination des membres du Conseil national consultatif des personnes handicapees | Legifrance [legifrance.gouv]
06/05/20 Decret n° 2020-515 du 4 mai 2020 relatif au comite departemental de suivi de l'ecole inclusive | Legifrance [legifrance.gouv]
30/04/20 How Learning an Instrument Helps People With Disabilities [studybreaks]
30/04/20 COVID-19 : la CNSA lance une enquete sur l'organisation de la continuite des accompagnements dans les ESMS pour personnes handicapees | CNSA [cnsa]
30/04/20 Hair trace element concentrations in autism spectrum disorder (ASD) and attention deficit/hyperactivity disorder (ADHD) - ScienceDirect [sciencedirect]
22/04/20 Haute Autorite de Sante - Proposition de classification fonctionnelle de solutions numeriques selon leur finalite d'usage [has-sante]
22/04/20 Roche culls key phase 3 drug trials, including a cancer med and an autism 'breakthrough' therapy [fiercebiotech]
18/04/20 Handicap : une nouvelle vie a inventer en confinement [lanouvellerepublique]
14/04/20 How to define verbal ability in autistic children | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
13/04/20 Video - Autisme non-oralisant, colloque 8 avril 2020 : la question institutionnelle - YouTube [youtube]
07/04/20 Using MRI to Diagnose Autism Spectrum Disorder [news-medical]
06/04/20 The possible use of precision tinted lenses to improve social cognition in children with autism spectrum disorders - ScienceDirect [sciencedirect]

Handicap : le subterfuge de la tarification a l'acte 29/06/2020


«Depuis quelques années à présent, l'accompagnement des personnes en situation de handicap voit surgir un nouveau signifiant corolaire : "l'inclusion". Il s'agit ainsi d'accompagner la personne en difficulté vers un processus "d'interaction spontanée dans l'espace social" [Lin Grimaud, Handicap : l'inclusion comme performance, Empan 2012/3 (n° 87), pages 55 à 62] tandis qu'une pareille démarche constitue une performance en soit tant les obstacles peuvent être légion. D'aucuns sont déjà passés à l'étape suivante, tel Charles Gardou, et proposent plutôt d'envisager une "démarche inclusive" plutôt qu'une « inclusion » alors ce que dernier signifiant, dont l'antonymie est "exclusion", laisserait sous-entendre que "l'inclusion" serait au bon vouloir d'un club supposé valide et acceptant de bon gré de ne pas exclure les personnes en situation de handicap.»...

<< Sommaire
marianne

Troubles de l'autisme et du neuro-developpement : quels parcours pour les personnes concernees et leurs familles ? | Ipsos 26/06/2020


«Troubles de l'autisme et du neuro-développement : quels parcours pour les personnes concernées et leurs familles ? 12000 personnes et familles concernées par l'autisme, les troubles DYS , les déficiences intellectuelles, les troubles du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ont fait état de leur parcours de vie dans une étude conduite par la Délégation interministérielle et réalisée par Ipsos. Cette étude qui sera renouvelée chaque année jusqu'en 2022, vise à mesurer l'efficacité concrète de la stratégie nationale dans le quotidien des personnes. Ce premier volet procure ainsi des données indispensables à la conduite de cette politique de santé publique mais aussi une photographie de référence qui vaudra pour comparaison avec les enquêtes suivantes.» [...]
«De toutes les régions, de toutes les catégories sociales et typologies de territoires, sans lien systématique avec une association (pour 60% des répondants), présentant un seul ou plusieurs troubles du neuro-développement (62% et 38%), les personnes et familles concernées par l’autisme et les troubles du neuro-développement se sont massivement mobilisées pour faire entendre leur voix. »...

<< Sommaire
ipsos

Narbonne. Il vole les chaises d'un restaurant pour regarder les mouettes 26/06/2020


«Le prévenu a commis des faits de vols en récidive. Même s’il trouve des motivations originales à son geste, celui-ci écopera de 15 mois de prison ferme. Said, la quarantaine, apparait dans le box, escorté par des agents pénitentiaires. Son t-shirt gris à manches courtes est trop grand pour lui. Yeux tirés, visage fermé, il ne parait pas réellement présent dans la salle d'audience. Le président du tribunal, Antonio Fulleda, le reconnait immédiatement : "Ce n'est pas la première fois que l'on se voit ici", assure-t-il. Le second constat des magistrats relève de la nature "poétique" du prévenu. Lorsque les enquêteurs lui demandent pourquoi il a volé les tables et chaises d'un restaurant narbonnais pour les installer à proximité des Halles, il annonce : "Je les ai posées à mon point préféré à Narbonne, je vois les mouettes, je regarde le lever du soleil, et j'écoute de la musique. A l'ouverture des Halles, je voulais aller boire un coca, manger des tielles et des olives". Des désirs épicuriens, mais réalisés via des méthodes illégales.»...

<< Sommaire
ladepeche

Essonne. Un educateur condamne a 15 mois avec sursis pour avoir violente des enfants vulnerables 26/06/2020

«Un éducateur spécialisé âgé de 43 ans a comparu devant le tribunal correctionnel d'Evry-Courcouronnes (Essonne) pour des faits de violences sur des mineurs de moins de 15 ans et d'agressions sexuelles, rapporte Le Parisien. A l'Institut médico-éducatif (IME) Henri-Dunant de Morsang-sur-Orge (Essonne), où il a travaillé de mars à juin 2019, il s'en serait pris à deux enfants vulnérables. Le premier, atteint d'autisme, a affirmé que l'éducateur le frappait. Des propos confirmés par le témoignage d'un autre garçon, âgé de douze ans, qui rentrait souvent chez lui avec des hématomes sur les bras et le torse, relate le quotidien La défense a demandé la relaxe de son client pour les deux affaires. Elle a même qualifié de rumeurs certains faits qui lui sont reprochés, ajoute Le Parisien.»
[...]
«Quinze mois de prison avec sursis La défense a demandé la relaxe de son client pour les deux affaires. Elle a même qualifié de rumeurs certains faits qui lui sont reprochés, ajoute Le Parisien. Le parquet a requis trente mois de prison dont douze fermes. Le quadragénaire a finalement été relaxé pour les trois accusations d’agressions sexuelles, et pour les accusations de violences à l’IME de Morsang. Il a en revanche été condamné à quinze mois de prison avec sursis pour les autres agressions et l’interdiction de travailler avec des mineurs. Une peine assortie d’une obligation de soins, détaille le quotidien régional. Il devra verser 300 € de dommages et intérêts aux familles des deux enfants de 11 ans violentés à Saint-Chéron. »...

<< Sommaire
ouest-france

Formation proches aidants autour de la sensorialite - CRA LIMOUSIN 20/06/2020

«Dans le cadre de la mesure 58 de la Stratégie Nationale pour l'Autisme au sein des TND et du dispositif de la formation des proches aidants des personnes autistes, le CRA Limousin vous propose une formation sur la thématique de la sensorialité. Cette formation est gratuite, elle aura lieu sur les 3 départements: Corrèze, Creuse et Haute-Vienne. Elle dure 3 jours et s'adresse aux proches aidants des personnes autistes. Le nombre de places est limité à 18 personnes. Les inscriptions sont obligatoires auprès du CRA Limousin secreteriat.cralimousin@chu-limoges.fr et 058984 Retrouvez les dates et toutes les informations sur cette formation en cliquant ici»...

<< Sommaire
cralimousin

Vidéo -Mettre en place un outil de communication - Deux minutes pour mieux vivre l'autisme 17/06/2020

«Mettre en place un outil de communication Un outil de communication est souvent indispensable pour permettre aux enfants d'exprimer leurs besoins, leurs envies, et pour faciliter la compréhension de leur entourage. Découvrons plus en détail à quoi il peut ressembler.»...

<< Sommaire
deux-minutes-pour

Tribunal de Blois : le jeune autiste avait ete filme dans un sac-poubelle 09/06/2020

«Quatre salariées de l’IME de Naveil ont comparu lundi 8 juin 2020 sous l’accusation de violences commises sur un garçon autiste de 12 ans. La justice les a relaxées. Tribunal correctionnel de Blois C'est le sentiment d'une épreuve collective qui dominait, hier soir, à l'issue d'une comparution immédiate bien différente de ce qui constitue le lot quotidien de la justice ordinaire. Une épreuve tout d'abord pour les parents d'un jeune garçon autiste qui a été l'espace d'un bref instant le « jouet » de professionnelles pourtant expérimentées et dévouées. Une épreuve aussi pour ces quatre femmes d'une trentaine d'années qui se sont retrouvées à la barre du tribunal accusées de « violence sur personne vulnérable et diffusion d'images relatant une atteinte à l'intégrité » après une garde à vue de 48 heures. Et une épreuve, enfin, pour l'IME de Naveil en qui les parents avaient placé leur confiance et qui a suspendu trois de ses salariées en attendant la réponse judiciaire. Assis dans un sac-poubelle remonté jusqu'aux aisselles C'est le directeur de l'institut qui, la semaine dernière, a informé les parents de ce qui s'était passé. Il venait de découvrir le contenu d'une vidéo qui a été diffusée lors du procès. On y voit leur fils âgé de 12 ans assis dans un sac-poubelle remonté jusqu'aux aisselles. Derrière lui, une éducatrice tient un tuyau d'aspirateur et aspire l'air contenu dans le sac.»
[...]
«Durant cette poignée de secondes, on entend rire les éducatrices. L’une d’elles commente : « Ça ne lui fait rien, j’ai du mal à lui faire serrer les cuisses. » L’enfant regarde autour de lui, semble mal à l’aise, agite un bras, puis gémit. Cette pratique appelée vacuum challenge est un défi en vogue sur Internet. Elle a été dénoncée pour ses risques potentiels. Lors de cette comparution immédiate, ces éducatrices et une infirmière de cet institut où l’enfant séjourne depuis cinq ans, ont expliqué qu’elles testaient entre elles ce fameux challenge quand le jeune garçon est entré dans la pièce. Intrigué, il serait entré de lui-même dans le sac. « L’effet est surprenant, mais pas douloureux, raconte une éducatrice, nous n’avons pas réfléchi, dès qu’il a montré qu’il n’aimait pas ça, on l’a laissé sortir. » La scène a été filmée et partagée sur Facebook La présidente Maggy Deligeon demande pourquoi la scène a été filmée et partagée au sein d’un groupe de collègues via Facebook. « C’est un groupe professionnel au sein duquel on s’envoie des liens, des photos, des vidéos pour échanger sur nos pratiques. » « Feriez-vous la même chose à vos enfants ? » poursuit la présidente. « Non, répondent les prévenues qui n’ont pas avancé une quelconque vertu thérapeutique pour se justifier, nous avons commis une bêtise professionnelle. » Mon fils n’a pu entrer de lui-même dans ce sac alors que l’aspirateur fonctionnait, il a une forte aversion pour la contention et est hypersensible au bruit. Le père de la victime Le père de l’enfant demande la parole : « Mon fils n’a pu entrer de lui-même dans ce sac alors que l’aspirateur fonctionnait, il a une forte aversion pour la contention et est hypersensible au bruit. » Une quatrième éducatrice est poursuivie pour avoir filmé une autre séquence où l’on voit l’enfant assis sur un siège. La jeune femme le fait tourner comme sur un manège en imitant la voix d’un forain. « Ça l’a fait rire, les sensations semblaient lui plaire. » Le procureur Frédéric Chevallier, devançant les critiques de la défense concernant le fait que le père de l’enfant est officier supérieur dans la gendarmerie et président d’une association œuvrant en faveur des personnes handicapées, a nié avoir voulu faire un exemple. « Votre comportement est choquant, vous avez confondu votre rôle de protectrices en vous servant de cet enfant vulnérable comme d’un objet. » Le ministère public a requis de quatre à six mois de prison avec sursis probatoire (comportant une interdiction d’exercer) pour trois des prévenues, mais s’en est rapporté pour celle qui a fait tourner l’enfant sur le fauteuil. "Cette pratique peut être dangereuse et même mortelle." L’avocat des parents, Me Stéphane Rapin, s’est déclaré consterné : « Vous qualifiez ces faits de bêtise alors que le choc émotionnel causé à cet enfant hypersensible constitue une violence. Vous l’avez pris pour un jouet et vous avez filmé pour rire de lui. Quant à ce vacuum challenge, cette pratique peut être dangereuse et même mortelle. » Son confrère, Me Christophe Auffredou, a pris la parole pour l’association qui emploie les éducatrices. « Vous n’avez pas eu un comportement professionnel. Vous avez fait mal à cette association et terni son image. » Tour à tour, Me Damien Vinet, Me Samantha Moravy et Me Emmanuelle Fossier ont plaidé la relaxe en faveur des trois éducatrices. « Elles ont passé la Fête des mères dans une cellule du commissariat. Jamais elles n’ont eu l’intention de faire du mal ou d’humilier. Il s’agissait d’un jeu, choquant certes ; mais pas dangereux, le sac était au niveau des aisselles, elles ont peut-être commis une faute professionnelle, mais pas une infraction. » Me Sarah Lévêque a elle aussi plaidé la relaxe : « Qui n’a jamais fait tourner son enfant sur un fauteuil pour le voir rire ? Moi-même je l’ai fait et il a adoré ». Elle a reproché au parquet d’avoir fait subir une longue garde à vue pour reconnaître au final la difficulté de requérir une peine à son encontre. "Juridiquement, les infractions reprochées ne sont pas constituées" Après une demi-heure de délibéré, le tribunal a relaxé les quatre salariées de l’IME de Naveil. « Votre comportement n’est pas qualifiable professionnellement, a déclaré la présidente Maggy Deligeon, mais, juridiquement, les infractions reprochées ne sont pas constituées. » Les parents de l’enfant ont été déboutés de leurs demandes. Le parquet va faire appel de cette décision. Les trois salariées suspendues depuis le dépôt de plainte sont convoquées, le 16 juin, par leur employeur. »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

New Genes for Childhood Apraxia of Speech Highlight Complexi... : Neurology Today 04/06/2020

«Researchers discover 10 novel genes for childhood apraxia of speech that demonstrate it is a sporadic monogenic disorder arising from a de novo mutation, and is extremely genetically heterogenous. Advertisement The discovery of 10 new genes for childhood apraxia of speech (CAS) implicate broad and complex developmental pathways in this disorder, according to a new study published online on April 28 in Neurology.»
[...]
«The study combined whole genome-wide sequencing and microarray data with highly detailed phenotyping, allowing the researchers to conclude that CAS is most commonly a sporadic monogenic disorder arising from a de novo mutation, and is extremely genetically heterogenous. “These findings form a gateway into this disorder,” said Dianne Newbury, PhD, of Oxford Brookes University in Oxford, UK, who was not involved in the study. “I think there is a lot of power in this approach to begin to identify causal relationships” between gene variants and phenotype. CAS is characterized by three core features, explained study author Angela Morgan, PhD, professor of speech pathology at the University of Melbourne, Australia, where she leads the Speech and Language group at the Murdoch Children's Research Institute. »...

<< Sommaire
journals.lww

Livrets inclusion | Dev'Ergo 03/06/2020

«En période de crise sanitaire Ces livrets ont été initié par Marie Lagarde et Romain Genet, ergothérapeutes et créateurs de Dev'Ergo. Ils ont rapidement été soutenu par d'autres professionnels, associations et/ou parents. En tant qu'ergothérapeutes spécialisés en pédiatrie nous avons à coeur de rendre accessible l'école aux enfants en situation de handicap.La loi du 11 février 2005 a imposé le droit fondamental à l’éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap. Le contexte sanitaire ne doit pas être un obstacle à ce droit fondamental. C’est pourquoi nous avons créé ces livrets, ils doivent permettre à l’ensemble des enfants scolarisés d’accéder à la compréhension et à l’application des gestes barrières.»
[...]
«Vous trouverez dans cette partie le livret complet avec les gestes barrières en FALC (facile à lire et à comprendre). De plus différents outils et affiches sont proposés pour aider l'enfant à adopter les gestes barrières. Livret pour faciliter l'acquisition des gestes barrières : outils & stratégies pour les jeunes enfants (FALC) college et lycee.png Vous trouverez dans cette partie le livret adapté aux adolescents (FALC). Livret à destination des collèges et lycées : les gestes barrières CAA.png Vous trouverez dans ce livret les gestes barrières expliqués aux enfants utilisant la communication alternative et augmentative (MAKATON, Pictogrammes, LSF, Tableau de langage assisté, Pictogrammes basse vision) Livret CAA déficience_visuelle.jpg Vous trouverez ici le livret pour les enfants qui présentent une déficience visuelle. Nous avons décidé de proposer 4 adaptations mais le document original peut être envoyé par mail pour des personnalisations. Livret déficience visuelle sensoriel.jpg Vous trouverez dans ce livret des solutions aux problématiques sensorielles provoquées par la réalisation des gestes barrières. Problématiques sensorielles et gestes barrières jeux récré.jpg Vous recherchez des idées d'activités/de jeux à proposer à la récréation de vos élèves qui permettent de respecter les gestes barrières : c'est par ici ! Des jeux pour la récré : dans le respect des gestes barrières 7 familles.JPG Le jeu des 7 familles proposé par Valérie Robert pour renforcer l'acquistion des gestes barrières Bonus : 7 familles quizz Un quizz proposé par Valérie Robert pour renforcer l’acquisition du lavage des mains Bonus : Quizz et lavage des mains »...

<< Sommaire
devergoform.wixsite

Camouflaging: psychopathological meanings and clinical relevance in autism spectrum conditions 31/05/2020

«Camouflaging: psychopathological meanings and clinical relevance in autism spectrum conditions Accepted Manuscript: Authors' CopyDOI: 10.1017/S1092852920001467This peer-reviewed article has been accepted for publication but not yet copyedited or typeset, and so may be subject to change during the production process. The article may be cited using its Liliana Dell’Osso, Primo Lorenzi et Barbara Carpita DOI:
Source: http://www.cambridge.org | Source Status

<< Sommaire
cambridge

Schizophrenia: when the thalamus misleads the ear 31/05/2020

«There is an extremely high probability that individuals with 22q11.2 micro deletion syndrome...”a rare genetic disorder...”will develop schizophrenia together with one of its most common symptoms, auditory hallucinations. Scientists at the University of Geneva (UNIGE) and the Synapsy National Centre of Competence in Research (NCCR) have been studying this category of patients. They have succeeded in linking the onset of this hallucinatory phenomenon with the abnormal development of certain substructures of a region deep in the brain called the thalamus. These thalamic nuclei have been identified using a combination of functional and structural magnetic resonance imaging. They are involved in processing memory and hearing among other things. The authors suggest that there might be an explanation for these auditory hallucinations that is almost "mechanical": the immaturity of the axon connections that bind the thalamic nuclei to the cortex areas responsible for hearing. The results, published in the journal Biological Psychiatry: Cognitive Neuroscience and Neuroimaging, pave the way for a new understanding of the pathophysiology and treatment of schizophrenia.»...

<< Sommaire
medicalxpress

Handicap de communication : comment financer une aide? 31/05/2020

«Quels droits en cas d'impossibilité de s'exprimer à l'oral ? Demander une évaluation de ses besoins, rédiger un bilan, déposer un dossier auprès de la Mdph... Zoom sur les 3 étapes à effectuer pour bénéficier d'une aide technique à la communication. « Je ne peux pas communiquer oralement et mon handicap est reconnu. Quels sont mes droits ? » Focus sur les trois étapes à réaliser pour bénéficier d'une aide technique à la communication... Parce que communiquer est un droit universel !.»...

<< Sommaire
aides-techniques.handicap

Zynerba Pharmaceuticals Inc shares surge on ''compelling'' results from Autism Spectrum Disorder (ASD) clinical trial 28/05/2020

«Autism Spectrum Disorder (ASD) affects communication and behavior in around 1 million children and adolescent patients aged between five and 17 in the USA. In the study named BRIGHT, Zygel was given to 37 patients aged between 3 and 17 with moderate-to-severe symptoms of ASD as an add-on therapy to their standard of care using a variety of efficacy assessments. "We are very encouraged by the compelling top-line results of the BRIGHT trial and we expect to meet with the FDA to discuss the clinical pathway for developing Zygel for the treatment of behavioral symptoms of ASD in the second half of this year," Armando Anido, Zynerba's chairman and CEO said in a statement. "I am very impressed with the improvements my patients made over the 14-week treatment period while receiving Zygel; the reduction in irritability, communication deficits, and repetitive movements were especially noteworthy since some of these are core autistic behaviors," added Helen Heussler, the principal investigator in the BRIGHT trial. "The magnitude of effect on autistic behaviors in this trial is significant, including hyperactivity and stereotypy, which are among the most difficult behaviors to improve with therapeutic intervention. The results of this study strongly suggest the potential of this drug as an important treatment for ASD and I look forward to participating in future clinical studies with Zygel.»...

<< Sommaire
proactiveinvestors

Parents' experiences of accessing respite care for children with Autism Spectrum Disorder (ASD) at the acute and primary care interface: a systematic review | BMC Pediatrics | Full Text 22/05/2020

«Abstract Background Population prevalence estimates by the World Health Organisation suggest that 1 in 160 children worldwide has an Autism Spectrum Disorder (ASD). Accessing respite care services for children with an ASD can often be a daunting and exhaustive process, with parents sometimes forced to access acute hospital services as an initial point of contact for respite care or in a crisis situation. To gain an in-depth understanding of accessing respite care for children with an ASD, from the perspectives of parents, a systematic review of the evidence on parent's experiences and views of respite care for children with an ASD at the acute and primary interface was undertaken. Methods Pubmed, Embase, CINAHL and PsycINFO were systematically searched. Studies identified as relevant based on predetermined eligibility criteria were selected for inclusion. The search strategy also targeted unpublished studies and grey literature. Qualitative data and qualitative components of mixed method studies that represented the experiences of parents accessing respite care for children with an ASD were eligible for inclusion. A meta-aggregative approach was used during data synthesis.»
[...]
«Conclusion In the absence of appropriate services and defined pathways to support services such as respite care, overwhelmed parents and community providers of mental health resources may not be in a position to meet the specific needs of children with an ASD and their families which may be contributing to a direct increase in hospitalizations. This systematic review identified a number of barriers to respite care, of which the findings can be used to inform future service development and further research. Knowledge of parental experiences in caring for a child with an ASD is vital in addressing the need and type of respite care required for children with an ASD »...

<< Sommaire
bmcpediatr.biomedcentral

Parent perspectives of what helps and hinders their child on the autism spectrum to manage their anxiety - Clark - - Clinical Psychologist - Wiley Online Library 22/05/2020

«Abstract Objectives Although anxiety is recognised as one of the most common co...occurring conditions to affect school...aged children with an autism spectrum disorder, little research has explored the strategies that children on the autism spectrum use to manage their own anxiety. Methods Seventy...two parents of children on the spectrum aged 5 to 17years identified things that supported their child to manage their anxiety (enablers) and things that hindered their child's management of anxiety (barriers) across the home, school, and community. Using content analysis, parents' open...ended responses were coded into a series of subcategories for each setting. Results At home, "routine, modifications, and adaptations" was the most frequently reported enabler while "social, communication, and personal challenges" was the most frequently reported barrier to managing anxiety. "Supports and strategies (at school/in the community)" was the most commonly identified enabler that supported children to manage their anxiety in both the school and community environments. "Overstimulation, unpredictability, and demands (at school/in the community)" was the most commonly identified barrier hindering children's management of anxiety in both the school and community settings. Conclusions Given the wide range of barriers and enablers identified, working with children and families to identify the barriers and enablers for each child in managing their anxiety may be a useful process during therapy. Targeting interventions to align with the identified barriers and enablers may assist children on the autism spectrum to develop strategies for the management of their own anxiety across settings.»...

<< Sommaire
aps.onlinelibrary.wiley

A systematic review of the effectiveness and efficacy of clinician-led psychological interventions for parents of children with ASD - ScienceDirect 22/05/2020

«Abstract In families with a child with an Autistic Spectrum Disorder (ASD) much is known about the usefulness of parent training interventions focusing on children's behaviour, social or linguistic development. In contrast clinician led parent targeted interventions focusing on positive parental outcomes such as mental health and psychological well-being are often over-looked. This review systematically considered outcomes in relation to parent-targeted clinician led interventions to support parents' mental health and well-being. The Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses guidelines were followed. Selected articles focused on parent-targeted interventions with a therapeutic and psychoeducational approach delivered directly to one or both parent carers of a child with ASD. Of the 1756 articles screened eight studies were included with 307 participants. Parent focused interventions based on Mindfulness, Cognitive Behaviour Therapy, Acceptance and Commitment Therapy, and Non-Directive Counselling approaches were identified. Participating in clinician-led group interventions introducing stress management strategies, biofeedback, mindfulness, acceptance, and problem-solving skills had a positive effect on parents' mental health and well-being. Participating in groups with a parent focused therapy and psychoeducation component improves parents' well-being and quality of life and su ggests a fruitful avenue for future clinical practice and research that may ultimately broadly benefit all family members.»...

<< Sommaire
sciencedirect

Toward a Definition of the Linguistic Profile of Children With Autism Spectrum Disorder - PubMed 22/05/2020

«Abstract The current investigation assessed linguistic and narrative abilities in a cohort of children with Autism Spectrum Disorder (ASD). The linguistic assessment was performed with both traditional tests and a multilevel procedure for discourse analysis. The results showed difficulties at different stages of message planning, organization, and microlinguistic processing (i.e., lexical selection and grammatical processing). Their macrolinguistic impairments were likely related to more general difficulties in the prelinguistic conceptual phase of message planning and mental model generation. Such weaknesses included a difficulty in the non-verbal conceptualization of the story and the generation of an internal representation of the addressee's mental model.»...

<< Sommaire
pubmed.ncbi.nlm.nih

Assessment of Aggressive Behaviour in a Patient with Autism Spectrum Disorder Requiring General Anesthesia. - PubMed - NCBI 19/05/2020

«Abstract in French Objectif: Estimer l'utilité d'une anesthésie générale dans l'évaluation du comportement agressif associé au trouble du spectre de l'autisme (TSA). Méthodes: Nous décrivons le cas d'un adolescent masculin présentant un comportement violent avec un diagnostic précédent de TSA, et révisons la littérature médicale traitant de l'évaluation de l'agressivité dans le contexte du TSA. Résultats: Un jeune homme de 16 ans ayant un diagnostic précédent de TSA, qui était non verbal, a été hospitalité dans une unité d'hospitalisation psychiatrique alors qu'il présentait un problème de comportement violent. Le patient n'avait pas reçu de soins médicaux ou dentaires réguliers depuis plusieurs années en raison de l'agitation et de l'agressivité qu'il manifestait quand on tentait de l'examiner physiquement. L'anesthésie générale était nécessaire pour évaluer les affections médicales qui pouvaient contribuer à ces changements de comportement. Quand il fut sous anesthésie générale, il a été physiquement examiné par plusieurs services de consultation, il a reçu une imagerie cérébrale et des échantillons de laboratoire ont été prélevés. Conclusions: Le comportement agressif est un problème commun chez les patients souffrant du TSA. Quand le comportement d'un patient empêche l'examen et les investigations, l'anesthésie générale peut être bénéfique pour faciliter le processus d'évaluation. Ce cas illustre l'importance d'une approche multidisciplinaire dans l'évaluation et la prise en charge d'un patient minimalement verbal qui présente des changements de comportement. A la connaissance des auteurs, ceci représente la première étude de cas publiée d'un patient souffrant du TSA nécessitant une anesthésie générale pour évaluer un comportement agressif.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Appel a projets : Grand Prix de l'Innovation pour la sante de l'enfant 2020 17/05/2020

«Ne manquez pas la 2e édition du Grand Prix de l'Innovation pour la Santé de l'Enfant. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 15 juillet 2020 minuit. La Fondation Saint-Pierre qui oeuvre dans le domaine de la santé infantile, organise cette année encore le Grand Prix de l'Innovation pour la Santé de l'Enfant. Cet appel national à projet récompensera trois projets d'innovation technologique susceptibles d'améliorer chez l'enfant une autonomie altérée par la maladie ou un handicap et par là même de le projeter positivement dans la possibilité d'une vie.»
[...]
«Qui peut candidater ? Ce concours national est destiné aux startups, laboratoires de recherche, associations et étudiants* qui se mobilisent, créent et inventent le monde de demain. Ce grand prix est une opportunité unique de s’introduire sur un marché, actuellement peu investi mais porteur, celui de la santé de l’enfant. *catégorie Idée uniquement Prix et dotations : Le prix Talent : récompense une innovation déjà introduite sur le marché ou en phase de déploiement. Il s’agit d’un produit nouveau, d’une nouvelle technique, de nouveaux services à la santé ou de nouvelles méthodes ou procédés de pratiques médicales. Sont incluses les innovations développées pour l’adulte qui cherchent à s’appliquer à l’enfant. Dotation : 70 000 euros sur deux ans. Le prix Espoir : récompense un projet au stade de développement : maquettes ou prototypes porteurs d’innovation, non encore introduits sur le marché, ni mis en œuvre. Dotation : 25 000 euros sur deux ans. Le prix Idée : récompense un projet au stade de concept nécessitant le développement de maquettes et prototypes. Dotation : 5 000 euros Startups, laboratoires de recherche, médecins, associations, étudiants, n’attendez plus et déposez votre projet ! Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 juillet 2020 »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Diagnosis of Autism Spectrum Disorder Using Central-Moment Features From Low- and High-Order Dynamic Resting-State Functional Connectivity Networks. - PubMed - NCBI 16/05/2020

«Abstract The sliding-window-based dynamic functional connectivity networks (D-FCNs) derived from resting-state functional magnetic resonance imaging (rs-fMRI) are effective methods for diagnosing various neurological diseases, including autism spectrum disorder (ASD). However, traditional D-FCNs are low-order networks based on pairwise correlation between brain regions, thus overlooking high-level interactions across multiple regions of interest (ROIs). Moreover, D-FCNs suffer from the temporal mismatching issue, i.e., subnetworks in the same temporal window do not have temporal correspondence across different subjects. To address the above problems, we first construct a novel high-order D-FCNs based on the principle of "correlation's correlation" to further explore the higher level and more complex interaction relationships among multiple ROIs. Furthermore, we propose to use a central-moment method to extract temporal-invariance properties contained in either low- or high-order D-FCNs. Finally, we design and train an ensemble classifier by fusing the features extracted from conventional FCN, low-order D-FCNs, and high-order D-FCNs for the diagnosis of ASD and normal control subjects. Our method achieved the best ASD classification accuracy (83%), and our results revealed the features extracted from different networks fingerprinting the autistic brain at different connectional levels.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Diagnosis of Autism Spectrum Disorder Using Central-Moment Features From Low- and High-Order Dynamic Resting-State Functional Connectivity Networks. - PubMed - NCBI 16/05/2020

«Abstract The sliding-window-based dynamic functional connectivity networks (D-FCNs) derived from resting-state functional magnetic resonance imaging (rs-fMRI) are effective methods for diagnosing various neurological diseases, including autism spectrum disorder (ASD). However, traditional D-FCNs are low-order networks based on pairwise correlation between brain regions, thus overlooking high-level interactions across multiple regions of interest (ROIs). Moreover, D-FCNs suffer from the temporal mismatching issue, i.e., subnetworks in the same temporal window do not have temporal correspondence across different subjects. To address the above problems, we first construct a novel high-order D-FCNs based on the principle of "correlation's correlation" to further explore the higher level and more complex interaction relationships among multiple ROIs. Furthermore, we propose to use a central-moment method to extract temporal-invariance properties contained in either low- or high-order D-FCNs. Finally, we design and train an ensemble classifier by fusing the features extracted from conventional FCN, low-order D-FCNs, and high-order D-FCNs for the diagnosis of ASD and normal control subjects. Our method achieved the best ASD classification accuracy (83%), and our results revealed the features extracted from different networks fingerprinting the autistic brain at different connectional levels.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Deconfinement : des mesures specifiques en cas de handicap 15/05/2020

«Quatre jours après le début du déconfinement, de nouvelles dispositions sont annoncées par le secrétariat d'Etat au Handicap, avec, selon lui « comme priorité de répondre de la manière la plus adaptée et la plus complète possible aux besoins d'accompagnement des personnes en situation de handicap et de leurs proches aidants » mais aussi « d'éviter l'épuisement comme les pertes de chance ». 150 millions d'euros seront mobilisés et délégués aux Agences régionales de santé (ARS) pour « personnaliser au plus près les solutions d'accompagnement et de répit ». Dérogations aux sorties, visites en établissements, retour à l'école...¦ Les déplacements à plus de 100 km sont autorisés pour le répit ou l'accompagnement des personnes handicapées, sous réserve de remplir la déclaration de déplacement et de cocher la mention correspondante. Cela va permettre de soulager les aidants, ainsi que de faciliter par exemple la reprise des soins ou des consultations nécessaires qui sont situés loin de chez les personnes concernées. Les parents dont les proches sont en Belgique pourront également aller leur rendre visite.»
[...]
«Dérogations aux sorties et aux masques Les déplacements à plus de 100 km sont autorisés pour le répit ou l'accompagnement des personnes handicapées, sous réserve de remplir la déclaration de déplacement et de cocher la mention correspondante. Cela va permettre de soulager les aidants, ainsi que de faciliter par exemple la reprise des soins ou des consultations nécessaires qui sont situés loin de chez les personnes concernées. Les parents dont les proches sont en Belgique pourront également aller leur rendre visite. La dérogation au port du masque est possible, dans les cas où celui-ci est obligatoire, comme par exemple dans les transports, pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable. Il sera néanmoins nécessaire pour les personnes de se munir d'un certificat médical justifiant de cette impossibilité. La personne handicapée sera également tenue de prendre toutes les précautions sanitaires possibles (port si possible d'une visière, respect des distances physiques). »...

<< Sommaire
informations.handicap

Only 3% individuals diagnosed with autism receive recommended clinical genetic tests 14/05/2020

«A study analyzing data from the Rhode Island Consortium for Autism Research and Treatment (RI-CART) found that only 3% of individuals diagnosed with autism spectrum disorder reported having fully received clinical genetic tests recommended by medical professional societies. The results bring to light a dissonance between professional recommendations and clinical practice, the researchers behind the study say.»...

<< Sommaire
news-medical

Explaining language: A behavioral critique of Skinner's analysis of verbal behavior. 13/05/2020

«ABSTRACT In Verbal Behavior (1957), Skinner attempted to offer a functional account of human language and made a point of contrasting his approach with the more traditional accounts available at the time. Rather than focus on the structure or mechanics of language (formal aspects of language), Skinner attempted to identify the conditions that gave rise to those behaviors. Although Skinner's analysis of verbal behavior has been influential, particularly in treating language deficits for individuals with autism, there are conceptual problems with the way he defined and categorized verbal behavior. In this paper we argue that Skinner's analysis is in fact largely based on formal aspects (rather than functional) and that this has both created confusion and limited the utility of the analysis. Specifically, we argue that Skinner's formal account makes it difficult to distinguish verbal from nonverbal behavior and to distinguish the various types of verbal responses from one another. We then summarize and respond to some of the contemporary defenses and criticisms of Skinner's analysis of verbal behavior. Finally, we argue that although Skinner's analysis has had some practical utility, the conceptual benefits are questionable. SCIENTIFIC ABSTRACT Skinner (1957) offered a behavioral account of language in his book Verbal Behavior. Compared to more traditional, structural accounts of language at the time, Skinner's analysis attempted to identify the variables that control and maintain verbal behavior. This behavioral account of language has proven useful, especially in the area of treating language deficits for individuals with autism. However, there exist conceptual problems with Skinner's analysis. The definition of verbal behavior and subsequent taxonomy of verbal operants (or units) is based largely on formal properties. We suggest that these formal elements of Skinner's analysis result in arbitrary distinctions that emphasize the form of behavior or stimuli. This is problematic, at a conceptual level, as distinguishing between verbal and nonverbal behavior and distinguishing between the different verbal operants necessitates not only a functional account of stimuli but identification of the source and form of stimuli. In this paper, we examine some of the contemporary defenses and criticisms of Skinner's analysis. Lastly, we conclude that although Skinner's analysis of language has had practical utility, the conceptual benefits are limited.»...

<< Sommaire
psycnet.apa

Effects of an 8-Week Judo Program on Behaviors in Children with Autism Spectrum Disorder: A Mixed-Methods Approach. - PubMed - NCBI 13/05/2020

«Abstract Prior studies suggest that a combination of physical activity and mind-body exercises, often seen in martial arts, may attenuate negative behaviors in youth with Autism Spectrum Disorder (ASD). Therefore, the aim of this study was to examine the effects of an 8-week judo program on behavioral factors in children with ASD, using a mixed-methods approach. A total of 25 children (ages 8-17), diagnosed with ASD, participated in an 8-week judo program (1×week). Parents of participants were given the Aberrant Behavior Checklist (ABC) to compare the severity of ASD-related behavior at baseline and at the end of the program. A subset of parents (n=9) participated in semi-structured interviews that focused on their child's behaviors during the judo program. Non-parametric paired t-tests were conducted to compare differences in the ABC scores from at baseline and at the end of the program. Interviews were coded independently by two trained researchers and categorized into behavioral themes. Participants attended an average of 7.04±1.06 classes (out of 8 sessions). There were no significant changes in ABC scores, however, parent interviews revealed that 78% of parents observed improvements in both social skills and self-esteem as a result of the judo program. Despite no significant differences in ABC scores pre and post-judo, data from parent interviews indicate improvements in self-esteem and social skills. Future studies should further examine the effects of judo in a larger sample of youth with ASD, and include control conditions (e.g. no-exercise group) for comparison purposes.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Urinary Essential Elements of Young Children with Autism Spectrum Disorder and their Mothers. - PubMed - NCBI 10/05/2020

«Abstract Background: Even though the cause of autism spectrum disorders (ASD) remains unknown, the current understanding points towards complex interactions between environmental and genetic factors. One important environmental factor to consider is intake of toxic and essential elements, and their role in metabolism. Essential elements have received considerably less attention in the literature than the presence of toxins in urine. Method: The purpose of this investigation is to comprehensively assess the association between urinary element compositions of 28 mothers who had young children with ASD and 29 mothers who had young typically developing (TD) children, and in a subset of their children (21 with ASD and 26 TD). Results: The results show that there are significant differences between the ASD and TD children cohorts' concentrations for four specific elements (sulfur, phosphorous, molybdenum, and tin). Utilizing multivariate statistical techniques (Fisher's discriminant analysis and support vector machines), it was possible to distinguish the ASD from the TD children groups with an 81% accuracy after cross-validation utilizing the four significantly different elements. However, among the mother cohorts assessed, there were no significant differences between those that had children with ASD and those with TD children. There was a significant correlation of levels of phosphorus and sulfur in the children with ASD (r = 0.63, p = 3.0E-3) and in the TD children (r = 0.47, p = 0.02). Conclusions: Notable differences were observed between the elemental concentration in urine of children with ASD and their TD peers. Analyzing cellular pathways related to these elements are promising areas of future research.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

How musical experience affects tone perception efficiency by musicians of tonal and non-tonal speakers? - PubMed - NCBI 10/05/2020

«Abstract PURPOSE: To investigate if, regardless of language background (tonal or non-tonal), musicians may show stronger CP than non-musicians; To examine if native speakers of English (English or non-tonal musicians henceforth) or Mandarin Chinese (Mandarin or tonal musicians henceforth) can better accommodate multiple functions of the same acoustic cue and if musicians' sensitivity to pitch of lexical tones comes at the cost of slower processing. METHOD: English and Mandarin Musicians and non-musicians performed a categorical identification and a discrimination task on rising and falling continua of fundamental frequency on two vowels with 9 duration values. RESULTS: Non-tonal musicians exhibited significantly stronger categorical perception of pitch contour than non-tonal non-musicians. However, tonal musicians did not consistently perceive the two types of pitch directions more categorically than tonal non-musicians. Both tonal and non-tonal musicians also benefited more from increasing stimulus duration in processing pitch changes than non-musicians and they generally require less time for pitch processing. Musicians were also more sensitive to intrinsic F0 in pitch perception and differences of pitch types.»
[...]
«CONCLUSION: The effect of musical training strengthens categorical perception more consistently in non-tonal speakers than tonal speakers. Overall, musicians benefit more from increased stimulus duration, due perhaps to their greater sensitivity to temporal information, thus allowing them to be better at forming a more robust auditory representation and matching sounds to internalized memory templates. Musicians also attended more to acoustic details such as intrinsic F0 and pitch types in pitch processing, and yet, overall, their categorization of pitch was not compromised by traces of these acoustic details from their auditory short-term working memory. These findings may lead to a better understanding of pitch perception deficits in special populations, particularly among individuals diagnosed with autism spectrum disorder (ASD). »...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

A 74 ans, Fernand Derrien est confine avec sa fille autiste a La Ferte-Mace 10/05/2020

«A 74 ans, Fernand Derrien est confiné avec sa fille autiste à La Ferté-Macé Depuis 20 ans, Fernand Derrien s'occupe seul de sa fille, autiste profonde à La Ferté-Macé (Orne). Etonnamment, le confinement est une période qu'ils vivent plutôt bien. Publié le 10 Mai 20 à 10:30 Une grande A 74 ans, Fernand Derrien est confiné avec sa fille autiste à La Ferté-Macé Depuis 20 ans, Fernand Derrien s'occupe seul de sa fille, autiste profonde à La Ferté-Macé (Orne). Etonnamment, le confinement est une période qu'ils Originaire d’Ernée en Mayenne, Fernand Derrien s’est installé à La Ferté-Macé (Orne) avec sa famille en 1972.»
[...]
« Un beau jour, quand elle a eu ses 17 ans, on nous a dit qu’on ne pouvait plus la garder Après avoir tenté en vain de trouver une autre structure, le couple décide alors de garder leur fille chez eux. « Ma femme s’en est occupée à temps complet, raconte Fernand. Seulement, quand mon épouse est décédée d’une leucémie le 1er avril 2000, j’ai fait un choix de vie : alors que j’étais encore en activité et qu’il n’y avait pas de dispositif d’accompagnement pour s’occuper de notre fille, j’ai décidé de la garder à la maison. Quand j’étais en déplacement, c’est un couple d’amis retraités qui venait s’en occuper Complicité Et depuis qu’il a pris à son tour sa retraite en 2005, Fernand Derrien est à 100 % aux côtés de sa fille qui perçoit une allocation d’adulte handicapée. « Je l’aide dans tous les gestes de la vie quotidienne, pour s’habiller. Elle a besoin d’une présence permanente ». Si elle ne parle pas, Florence sait se faire comprendre auprès de son père : « elle vient vers moi, me prend par la main et me montre ce qu’elle veut ». C’est une véritable complicité qui existe aujourd’hui entre Fernand et Florence. « Nous faisons beaucoup d’activités ensemble. Elle adore aller faire les magasins, marcher autour du plan d’eau. Mais, elle ne peut pas sortir seule car elle n’a pas conscience des dangers. Comme je suis vice-président de la JFB depuis plus de 40 ans, elle m’accompagne le dimanche pour assister aux matches de football. Nous allons aussi aux sports d’hiver, parfois au bord de la mer, à Granville ». Chaque année, Fernand s’accorde une dizaine de jours pour souffler durant lesquels l’UNA prend le relais auprès de Florence. « Un rythme qui lui convient » Après sept semaines de confinement, Fernand Derrien estime plutôt bien vivre cette période inédite »...

<< Sommaire
actu

Sleep difficulties in the first year of life linked to altered brain development in infants who later develop autism | UW News 08/05/2020

«Infants spend most of their first year of life asleep. Those hours are prime time for brain development, when neural connections form and sensory memories are encoded. But when sleep is disrupted, as occurs more often among children with autism, brain development may be affected, too. New research led by the University of Washington finds that sleep problems in a baby's first 12 months may not only precede an autism diagnosis, but also may be associated with altered growth trajectory in a key part of the brain, the hippocampus. In a study published May 7 in the American Journal of Psychiatry, researchers report that in a sample of more than 400 6- to 12-month-old infants, those who were later diagnosed with autism were more likely to have had difficulty falling asleep. This sleep difficulty was associated with altered growth trajectories in the hippocampus. "The hippocampus is critical for learning and memory, and changes in the size of the hippocampus have been associated with poor sleep in adults and older children. However, this is the first study we are aware of to find an association in infants as young as 6 months of age," said lead author Kate MacDuffie, a postdoctoral researcher at the UW Autism Center. As many as 80% of children with autism spectrum disorder have sleep problems, said Annette Estes, director of the UW Autism Center and senior author on the study. But much of the existing research, on infants with siblings who have autism, as well as the interventions designed to improve outcomes for children with autism, focus on behavior and cognition. With sleep such a critical need for children ...” and their parents ...” the researchers involved in the multicenter Infant Brain Imaging Study Network, or IBIS Network, believed there was more to be examined.»...

<< Sommaire
washington

Covid-19 et medico-social : La CNSA lance un appel a projets 07/05/2020

«Alors que le secteur médico-social est fortement touché par la pandémie de Covid-19, on a pu constater que de nombreuses initiatives ont émergé sur le territoire pour répondre aux besoins des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. C'est pour cela que la CNSA - Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie - lance un appel à projets autour du thème "Covid-19 et médico-social".»...

<< Sommaire
handirect

Autisme TSA : Interview du Pr MOTTRON ! Reflexions sur le cliche ''l'autisme est heterogene''. - YouTube 07/05/2020

«Autisme TSA : Interview du Pr MOTTRON ! Réflexions sur le cliché ''l'autisme est hétérogène''.»...

<< Sommaire
youtube

Biological marker for autism in babies could lead to earlier therapy and better development | Genetic Literacy Project 06/05/2020

«A small study by researchers at Stanford University School of Medicine has identified a biological marker in the cerebrospinal fluid (CSF) of human infants that may predict the future development of autism spectrum disorder (ASD). The study, which exploited a "one-of-a-kind" archive of biomaterials, showed that the hormone vasopressin was present at much lower levels in the CSF of 0-3-month-old babies who were later diagnosed with ASD than it was in CSF samples from infants who weren't subsequently diagnosed with ASD.»...

<< Sommaire
geneticliteracyproject

Arrete du 8 fevrier 2020 portant nomination des membres du Conseil national consultatif des personnes handicapees | Legifrance 06/05/2020

«JORF n°0111 du 6 mai 2020 texte n° 53 Arrêté du 8 février 2020 portant nomination des membres du Conseil national consultatif des personnes handicapées NOR: PRMS2001599A ELI: Non disponible Par arrêté de la secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées, en date du 8 février 2020, sont nommés au titre de l'article D. 146-1 du code de l'action sociale et des familles membres du Conseil national consultatif des personnes handicapées :.»
[...]
« 1° Collège des représentants des associations de personnes en situation de handicap ou leurs familles composé au plus de 65 membres Advocacy France : Titulaire : M. Philippe GUÉRARD. Suppléante : Mme Nicole PASPATIS. Alliance maladies rares : Titulaire : Mme Michèle AUZIAS. Suppléant : M. Paul GIMENES. APF France handicap : Titulaire : M. Alain ROCHON. Suppléante : Mme Pascale RIBES. Association des parents d'elèves de l'enseignement libre (APEL) : Titulaire : M. Paul VITART. Suppléante : Mme Sabrina de LUCA. Association des personnes de petite taille (APPT) : Titulaire : Mme Violette VIANNAY. Suppléant : M. Anthony AUBE. Association française contre les myopathies (AFM Téléthon) : Titulaire : M. Jean-François MALATERRE. Suppléante : Mme Anne-Claude LE VOYER. Association nationale de défense des malades, invalides et handicapés (AMI) : Titulaire : Mme Patricia BACI. Suppléant : M. Rémi WAGNER. Association nationale des parents d'enfants aveugles (ANPEA) : Titulaire : Mme Caroline CHABAUD. Suppléant : M. Laurent GOUAUX. Association nationale pour l'intégration des personnes handicapées moteurs (ANPIHM) : Titulaire : Mme Ludivine POIVRE. Suppléant : M. Pierre SACHET. Association nationale pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées (APHPP) : Titulaire : M. Matthieu ANNEREAU. Suppléante : Mme Véronique RACINEUX. Association nationale pour la promotion et le développement de la langue française parlée complétée (ALPC) : Titulaire : M. Michel FRANCOIS. Suppléante : Mme Bénédicte ANDRE. Association nationale pour les personnes sourdaveugles (ANPSA) : Titulaire : M. Jean BOUISSOU. Suppléante : Mme Sophie NOEL. Association nationale spina bifida et handicaps associés (ASBH) : Titulaire : M. François HAFFNER. Suppléante : Mme Evelyne JULIEN. Association pour adultes et jeunes handicapés - Fédération APAJH : Titulaire : M. Jean-Louis GARCIA. Suppléante : Mme Claire MAGIMEL. Autisme France : Titulaire : Mme Danièle LANGLOYS. Suppléant : M. Jean VINÇOT. Autisme sans frontières : Titulaire : Mme Isabelle ROLLAND. Suppléante : Mme Marie-Hélène AUDIER. BUCODES SurdiFrance : Titulaire : M. Yann GRISET. Suppléante : Mme Valérie CAILLAUD. Ciné-ma différence : Titulaire : M. Amar NAFA. Suppléante : Mme Catherine MORHANGE. Collectif T'Cap : Titulaire : Mme Dominique LE BERRE. Suppléant : M. Olivier RABALLAND. Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes (CFPSAA) : Titulaire : M. Edouard FERRERO. Suppléante : Mme Bernadette PILLOY. Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (CFHE) : Titulaire : M. Farbod KHANSARI. Suppléante : Mme Roselyne TOUROUDE. Créative Handicap : Titulaire : Mme Sylvie SANCHEZ. Suppléant : M. Didier ROULÉ. Droit au savoir : Titulaire : M. Eric VERNIN. Suppléante : Mme Marie-Pierre TOUBHANS. Droit Pluriel : Titulaire : Mme Anne-Sarah KERTUDO. Suppléant : M. Sébastien COUROU. Fédération des associations nationales de parents d'enfants déficients auditifs (Fédération ANPEDA) : Titulaire : M. Didier VOÏTA. Suppléante : Mme Odile DUFOUR. Fédération étudiante pour une dynamique « Etudes et emploi avec un handicap » (FEDEEH) : Titulaire : Mme Manon TAOCHY. Suppléant : M. Fabien GAULUÉ. Fédération ANAPEDYS (Association nationale d'associations d'adultes et de parents d'enfants dys) : Titulaire : Mme Carole GOMARD. Suppléante : Mme Sylvie LEPETIT. Fédération des associations de personnes handicapées par des épilepsies sévères (EFAPPE) : Titulaire : Mme Marie-Christine POULAIN. Suppléant : M. Bernard THOMAS. Fédération des conseils de parents d'élèves des écoles publiques (FCPE) : Titulaire : Mme Karine AULIER. Suppléante : Mme Christelle CARRON. Fédération des malades et handicapés (FMH) : Titulaire : M. Yvonnick PICQUE. Suppléante : Mme Béatrice BAUDOUIN. Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP) : Titulaire : Mme Elise LE GALL. Suppléant : M. Laurent ZAMECZKOWSKI. Fédération française des associations d'infirmes moteurs cérébraux (FFAIMC) : Titulaire : M. Mamady KABA. Suppléant : M. Pierre-Yves LAVALLADE. Fédération française des DYS (FFDys) : Titulaire : Mme Nathalie GROH. Suppléant : M. Nicolas BONNET. Fédération française du sport adapté (FFSA) : Titulaire : M. Jean-Claude WACH. Suppléante : Mme Catherine FAYOLLET. Fédération française handisport (FFH) : Titulaire : Mme Mai-Anh NGO. Suppléant : M. Gaël RIVIERE. Fédération française SESAME autisme : Titulaire : Mme Christine MEIGNIEN. Suppléant : M. François LEBEAU. Fédération nationale France AVC : Titulaire : M. Francis LEMOINE. Suppléante : Mme Isabelle FLORENTIN. Fédération nationale des aphasiques de France (FNAF) : Titulaire : M. Jean-Dominique JOURNET. Suppléant : M. André REYSSIER. Fédération nationale des associations au service des elèves présentant une situation de handicap (FNASEPH) : Titulaire : M. Nicolas EGLIN. Suppléante : Mme Maria GARCIA. Fédération nationale des associations d'usagers en psychiatrie (FNAPSY) : Titulaire : Mme Claude FINKELSTEIN. Suppléant : M. François BOUCHON. Fédération nationale des sourds de France (FNSF) : Titulaire : Mme Ronit LAQUERRIERE-LEVEN. Suppléant : M. Gérard GUILLOT. Femmes pour le dire, femmes pour agir (FDFA) : Titulaire : M. Olivier MANCERON. Suppléante : Mme Chantal RIALIN. FNATH Association des accidentés de la vie : Titulaire : M. Karim Philippe FELISSI. Suppléante : Mme Sophie CRABETTE. France Acouphènes : Titulaire : Mme Roselyne NICOLAS. Suppléant : M. Jacques FOENKINOS. Groupe polyhandicap France (GPF) : Titulaire : Mme Marie-Christine TEZENAS du MONTCEL. Suppléant : M. Jean-Yves QUILLIEN. Groupement français des personnes handicapées (GFPH) : Titulaire : Mme Jocelyne NOUVET-GIRE. Suppléant : M. Vincent ASSANTE. Groupement national de coopération handicaps rares (GNCHR) : Titulaire : M. Pierre GALLIX. Suppléante : Mme Dominique SPRIET. Groupement pour l'insertion des personnes handicapées physiques (GIHP) : Titulaire : Mme Jocelyne ROCHE. Suppléant : M. Stéphane LENOIR. H'UP entrepreneurs : Titulaire : Mme Pauline ARNAUD-BLANCHARD. Suppléant : M. Patrick ABOAF. Handi Voice : Titulaire : M. Arthur AUMOITE. Suppléante : Mme Karen BUTTIN. Handidactique : Titulaire : M. Pascal JACOB. Suppléante : Mme Noémie NAULEAU. HyperSupers TDAH France : Titulaire : Mme Diane CABOUAT. Suppléant : M. François BERGE. Ligue française contre la sclérose en plaques (LFSEP) : Titulaire : M. Florian DEYGAS. Suppléante : Mme Anne-Alexandrine BRIAND. Nous aussi, Association française des personnes handicapées intellectuelles : Titulaire : M. Lahcen ER RAJAOUI. Suppléante : Mme Dolores PESSAROSSI. TouPI : Titulaire : Mme Danièle THÉLÉUS. Suppléante : Mme Marion AUBRY. Trisomie 21 France : Titulaire : Mme Cécile DUPAS. Suppléant : M. Emmanuel GUICHARDAZ. UNANIMES (Union des associations nationales pour l'inclusion des malentendants et des sourds) : Titulaire : M. Cédric LORANT. Suppléante : Mme Claire DUPUY. Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés (UNAFTC) : Titulaire : M. Émeric GUILLERMOU. Suppléante : Mme Marie-Christine CAZALS. Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI) : Titulaire : M. Luc GATEAU. Suppléant : M. Bruno LEMAIRE. Union nationale des associations familiales (UNAF) : Titulaire : Mme Chantal BRUNO. Suppléant : M. Christophe BONNIAU. Union nationale familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM) : Titulaire : Mme Marie-Jeanne RICHARD. Suppléant : M. Stéphane LOPEZ. Vaincre la mucoviscidose : Titulaire : M. Thierry NOUVEL. Suppléante : Mme Séverine DUSSERRE. 2° Collège des représentants des associations ou organismes représentant les professionnels qui interviennent dans le champ du handicap composé au plus de 35 membres ADMR : Titulaire : Mme Lise AUMONT. Suppléant : M. Jérôme PERRIN. Association des instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques et de leurs réseaux (AIRe) : Titulaire : M. François DELACOURT. Suppléant : M. Anthony COULON. Association nationale des directeurs et cadres d'Esat (ANDICAT) : Titulaire : M. Gérard ZRIBI. Suppléante : Mme Laura PLAZANET. Association nationale des équipes contribuant à l'action médico-sociale précoce (ANECAMSP) : Titulaire : Mme Geneviève LAURENT. Suppléant : M. Marcel HARTMANN. Accompagner la réalisation des projets d'études de jeunes élèves et étudiants handicapés (ARPEJEH) : Titulaire : Mme Servane CHAUVEL. Suppléant : M. Nicolas RIVIER. Comité d'étude, d'éducation et de soins auprès des personnes polyhandicapées (CESAP) : Titulaire : M. André SCHILTE. Suppléante : Mme Lydia THOUVENEL. Club handicaps & compétences : Titulaire : M. François SEILLE. Suppléante : Mme Christine HAMOT. Clubhouse France : Titulaire : Mme Elsa ABECASSIS. Suppléant : M. Olivier LEFÈVRE. CNAPE La fédération des associations de protection de l'enfant : Titulaire : M. Bruno PIASTRELLI. Suppléante : Mme Pauline de la LOSA. Coactis Santé : Titulaire : Mme Odile ANTOINE. Suppléante : Mme Pauline D'ORGEVAL. Croix-Rouge française : Titulaire : Mme Cyrielle CLAVERIE. Suppléant : M. Thomas BOUQUET. Etablissement public national Antoine Koenigswarter (EPNAK) : Titulaire : M. Emmanuel RONOT. Suppléante : Mme Gisèle LECLAIRE. Etre : Titulaire : M. Emmanuel PERRET. Suppléante : Mme Dominique BELLION. Fédération des associations, groupements et établissements pour la réadaptation des personnes en situation de handicap (FAGERH) : Titulaire : M. Bernard LAFERRIÈRE. Suppléante : Mme Isabelle MÉRIAN. Fédération nationale Grandir ensemble : Titulaire : M. Laurent THOMAS. Suppléante : Mme Haude LE BIGOT. Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne (FEHAP) : Titulaire : Mme Brigitte FOCH. Suppléant : M. Laurent PERAZZO. Fédération des particuliers employeurs de France (FEPEM) : Titulaire : Mme Marie-Béatrice LEVAUX. Suppléant : M. Pierre-Olivier RUCHENSTAIN. Fédération générale des PEP (FGPEP) : Titulaire : Mme Dominique GILLOT. Suppléant : M. Dominique QUINCHON. Fédération hospitalière de France (FHF) : Titulaire : Mme Pascale MOCAER. Suppléant : M. Hervé PIGALE. Fédération nationale pour l'insertion des personnes sourdes et des personnes aveugles en France (FISAF) : Titulaire : M. Christian BRELINSKI. Suppléante : Mme Florence DELORIÈRE. Fondation OVE : Titulaire : M. Christian BERTHUY. Suppléante : Mme Ségolène FRANDON. Groupement des associations partenaires d'action sociale (GAPAS) : Titulaire : M. François BERNARD. Suppléante : Mme Géraldine LOMBART. Groupe national des établissements et services publics sociaux et médico-sociaux (GEPSo) : Titulaire : M. Daniel COGUIC. Suppléante : Mme Melynda AUBRUN-DORBEAUX. Groupe de réflexion et réseau pour l'accueil temporaire des personnes en situation de handicap (GRATH) : Titulaire : M. Carl LAZZARELLI. Suppléante : Mme Isabelle MAUMY. Groupe SOS : Titulaire : Mme Alexandra BARRIER. Suppléant : M. Médéric ESCORBIAC. Groupe UGECAM : Titulaire : Mme Anne MOUTEL-SEILLER. Suppléant : M. Ghislain PROMONET. Handivillage 33 : Titulaire : Mme Odette TRUPIN. Suppléant : M. Alain LÉVÈNÈS. LADAPT : Titulaire : M. Michel REBILLON. Suppléante : Mme Amélie MAYOT. NEXEM : Titulaire : M. Patrick ENOT. Suppléante : Mme Laurence MAZÉ. Santé Mentale France : Titulaire : M. Thierry BRUN. Suppléante : Mme Valérie PAPARELLE. Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles (UNA) : Titulaire : Mme Christiane MARTEL. Suppléant : M. Vincent VINCENTELLI. Union nationale des entreprises adaptées (UNEA) : Titulaire : M. Sébastien CITERNE. Suppléante : Mme Pamela BRYANT. Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (UNIOPSS) : Titulaire : M. Etienne PETITMENGIN. Suppléante : Mme Gwénaëlle SEBILO. Vivre : Titulaire : M Jean-François HAVRENG. Suppléante : Mme Danièle JUNQUA. 3° Collège des représentants des organisations syndicales de salariés interprofessionnelles représentatives au plan national et des organisations professionnelles nationales d'employeurs composé au plus de 11 membres Confédération française démocratique du travail (CFDT) : Titulaire : Mme Christine BIZEUL. Suppléant : M. Olivier LECLERCQ. Confédération française de l'encadrement CGC (CFE-CGC) : Titulaire : Mme Mireille DISPOT. Suppléant : M. Christophe ROTH. Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) : Titulaire : M. François COSKER. Suppléante : Mme Marylène VERSTRAETE. Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) : Titulaire : Mme Alexia AMAUDRY. Suppléant : M. Philippe CHOGNARD. Confédération générale du travail (CGT) : Titulaire : Mme Maud DENIS. Suppléant : M. Bruno PICARD. Confédération générale du travail Force ouvrière (FO) : Titulaire : Mme Anne BALTAZAR. Suppléant : M. Yvonnick LAVOLÉE. Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) : Titulaire : Mme Anne MERCIER-BEULIN. Fédération syndicale unitaire (FSU) : Titulaire : Mme Agnès DUGUET. Suppléant : M. Jérôme MOTARD. Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) : Titulaire : Mme Martine VIGNAU. Suppléant : M. Gilles LAURENT. Union des entreprises de proximité (U2P) : Titulaire : M. Michel DUMON. Suppléante : Mme Rachel BOUVARD. 4° Collège des organismes institutionnels et des établissements publics intervenant dans le champ du handicap et agissant dans les domaines de la prévention, l'emploi, la protection sociale et la recherche composé au plus de 25 membres Fédération des centres régionaux d'études d'actions et d'informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité (ANCREAI) : Titulaire : M. Alain LAURENT. Suppléante : Mme Françoise JAN. Association pour la gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) : Titulaire : M. Didier EYSSARTIER. Suppléante : Mme Véronique BUSTREEL. AUDIENS : Titulaire : M. Pascal PARSAT. Suppléante : Mme Isabelle THIRION. Caisse centrale de mutualité sociale agricole (CCMSA) : Titulaire : M. Eric VAN DAELE. Suppléante : Mme Maryse AÏO. Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) : Titulaire : Mme Garménick LEBLANC. Suppléante : Mme Annie FOUARD. Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) : Titulaire : M. Rémi MANGIN. Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) : Titulaire : Mme Isabelle GOUDIER. Suppléant : M. Jean-Pierre MAZEL. Centre national de la recherche scientifique (CNRS) : Titulaire : M. Hugues de la GIRAUDIERE. Suppléante : Mme Corinne QUILGARS. Comète France : Titulaire : M. Michel BUSNEL. Suppléante : Mme Anna PICARD. Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI) : Titulaire : M. Jean-Marie RONCIN. Suppléante : Mme Isabelle SCHÖNINGER. Conférence des grandes écoles (CGE) : Titulaire : M. Xavier QUERNIN. Suppléante : Mme Elise GREVET. Conseil national handicap (CNH) : Titulaire : M. Paul JOLY. Suppléante : Mme Armelle PRIVAT. Conférence des présidents d'université (CPU) : Titulaire : Mme Christine GANGLOFF-ZIEGLER. Conseil national handicap et emploi des organismes de placement spécialisés (CHEOPS) : Titulaire : Mme Valérie LANNEAU. Suppléant : M. Camille MONIN. Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI) : Titulaire : M. Frank DELVAU. Suppléante : Mme Elisabeth LEMAURE. Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) : Titulaire : Mme Marie CUENOT. Suppléant : M. Hervé HEINRY. Ecole doctorale de l'Institut polytechnique de Paris : Titulaire : M. Clément LE LUDEC. Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF) : Titulaire : M. Kévin ROBERT. Suppléante : Mme Emilie DUCHANGE. Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) : Titulaire : M. Marc DESJARDINS. Suppléante : Mme Caroline MAUVIGNIER. Institut de recherches interdisciplinaires en sciences sociales (IRISSO) : Titulaire : M. Pierre-Yves BAUDOT. Suppléante : Mme Dominique MÉDA. Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INSHEA) : Titulaire : M. Jacques MIKULOVIC. Suppléante : Mme Murielle MAUGUIN. Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) : Titulaire : M. Charles PERSOZ. Suppléante : Mme Sylvie LEDOUX. Pôle emploi : Titulaire : M. Jean BASSÈRES. Suppléante : Mme Nicole BRÉJOU. Union nationale des centres communaux d'action sociale (UNCCAS) : Titulaire : Mme Joëlle MARTINAUX. 5° Collège des personnes qualifiées composé de 24 membres M. Jérémy ARNAULT. M. Philippe AUBERT. M. Gilles BARBIER. M. Guillaume BENHAMOU. Mme Annick BOUQUET. M. Ralph BUCHTER. Mme Bernadette CELESTE. M. Matthieu CHATELIN. Mme Marie-Pierre De BANTEL. Mme Charlotte DECOOL. M. Julien DELAMORTE. M. Matthew DWYER. Mme Dina FOURNERET. Mme Karine GROS. M. Marcel JAEGER. Mme Soraya KOMPANY. M. Gérard LEFRANC. M. Vincent LOCHMANN. M. Fernando PINTO DA SILVA. M. Nicolas PLANTY. Mme Carine RADIAN. Mme Alice RATIER. M. Jean-François RAVAUD. M. Jean-Luc SIMON. 6° Collège des représentants des territoires, des organismes consultatifs nationaux et des assemblées parlementaires composé de 6 membres Assemblée des départements de France (ADF) : Titulaire : Mme Marie-Pierre MARTIN. Suppléant : M. Christophe SERRE. Association des maires de France (AMF) : Titulaire : Mme Virginie LANLO. Association des régions de France (ARF) : Titulaire : M. Pierre DENIZIOT. Suppléante : Mme Fanny PIDOUX. Assemblée nationale : Mme Caroline JANVIER. Sénat : M. Philippe MOUILLER. »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Decret n° 2020-515 du 4 mai 2020 relatif au comite departemental de suivi de l'ecole inclusive | Legifrance 06/05/2020

«Objet : création du comité départemental de suivi de l'école inclusive. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication. Notice : le décret transforme le groupe technique de suivi de la scolarisation des enfants, des adolescents ou des jeunes adultes handicapés en un comité départemental de suivi de l'école inclusive. Il précise la composition de ce comité ainsi que ses missions. Références : le décret et les dispositions du code de l'action sociale et des familles qu'il modifie, dans leur rédaction issue de cette modification, peuvent être consultés sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr). Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse et de la secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées, Vu le code de l'action sociale et des familles ; Vu le code de l'éducation, notamment son article L. 351-1 ; Vu le code de la santé publique, notamment son article L. 1432-1 ; Vu l'avis du Conseil national d'évaluation des normes du 16 janvier 2020 ; Vu l'avis du Conseil national consultatif des personnes handicapées du 18 janvier 2020, Décrète :.»
[...]
« Article 1 Le code de l'action sociale et des familles est modifié comme suit : 1° L'article D. 312-10-13 est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. D. 312-10-13. - Dans chaque département, la collectivité de Corse et les collectivités territoriales de Guyane et Martinique, le directeur général de l'agence régionale de santé et le recteur de l'académie organisent un comité départemental de suivi de l'école inclusive chargé du suivi, de la coordination et de l'amélioration des parcours de scolarisation et de formation des enfants, des adolescents ou des jeunes adultes en situation de handicap, dans le respect des principes de l'école inclusive et de la coopération mentionnée au VII de l'article L. 312-1. » ; 2° Après l'article D. 312-10-13, sont insérés trois articles ainsi rédigés : « Art. D. 312-10-13-1. - Le comité départemental de suivi de l'école inclusive est composé : « a) Du directeur général de l'agence régionale de santé ou de son représentant ; « b) Du directeur académique des services de l'éducation nationale ou de son représentant ; « c) De l'autorité académique en charge de l'enseignement agricole ou de son représentant ; « d) Du directeur de la maison départementale des personnes handicapées ou de son représentant ; « e) Du président du conseil départemental ou de son représentant ; « f) Du président du conseil régional ou de son représentant ; « g) D'un représentant des communes et établissements publics de coopération intercommunale siégeant à la formation spécialisée pour les questions relatives aux personnes handicapées du conseil départemental de la citoyenneté et de l'autonomie ; « h) D'un représentant des associations de parents d'enfants en situation de handicap désigné parmi les membres du premier collège de la formation spécialisée pour les questions relatives aux personnes handicapées du conseil départemental de la citoyenneté et de l'autonomie mentionné au 1° de l'article D. 149-4 ; « i) D'un représentant des organismes gestionnaires désigné parmi les organismes membres du troisième collège de la formation spécialisée pour les questions relatives aux personnes handicapées du conseil départemental de la citoyenneté et de l'autonomie mentionné au 3° de l'article D. 149-4. « Le comité départemental de suivi de l'école inclusive est présidé conjointement par le directeur général de l'agence régionale de santé et le directeur académique des services de l'éducation nationale. « Les présidents peuvent convier toute autre personne ou organisation concernée par le parcours de scolarisation et de formation des enfants, des adolescents ou des jeunes adultes en situation de handicap. « Le directeur général de l'agence régionale de santé et le recteur de l'académie peuvent décider de définir le périmètre et la composition du comité à une échelle interdépartementale. « Art. D. 312-10-13-2. - Le comité départemental de suivi de l'école inclusive établit un état des lieux des moyens consacrés à l'école inclusive et à l'accompagnement médico-social des élèves en situation de handicap par les différentes autorités compétentes, ainsi qu'un bilan annuel des résultats qualitatifs et quantitatifs au regard des objectifs et des moyens. « A partir des données collectées et de l'état des lieux mentionné précédemment, il examine, en vue de leur coordination et d'un maillage territorial cohérent, les programmations et les déploiements nécessaires pour l'accueil, la formation et l'accompagnement des élèves en situation de handicap. « Le comité départemental de suivi de l'école inclusive encourage le développement des actions de formation croisée en matière d'école inclusive et de coopération. Il en dresse le bilan. « Art. D. 312-10-13-3. - Un rapport des travaux menés par le comité départemental de suivi de l'école inclusive est adressé annuellement au conseil départemental de l'éducation nationale, à la commission de coordination des politiques publiques dans le domaine des prises en charge et des accompagnements médico-sociaux et à la formation spécialisée pour les questions relatives aux personnes handicapées du conseil départemental de la citoyenneté et de l'autonomie. Ce rapport est annexé au rapport biennal du conseil départemental de la citoyenneté et de l'autonomie sur la mise en œuvre des politiques de l'autonomie dans le département mentionné à l'article L. 149-1. » Article 2 A l'annexe 2-12 de la partie réglementaire du même code, au paragraphe « pilotage local » de la section 1 « Principes, prérequis et dispositions relatives aux conditions partenariales du fonctionnement en dispositif intégré ITEP », les mots : « groupe technique départemental » sont remplacés par les mots : « comité départemental de suivi de l'école inclusive ». Article 3 Le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse et la secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 4 mai 2020. »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

How Learning an Instrument Helps People With Disabilities 30/04/2020

«I used to beg my mother for piano lessons. Many of my sisters danced and I wanted to understand the feeling of grace that I assumed they felt on stage. I never did feel the grace of dancing on stage, though not from a lack of recitals. I had difficulty remembering dance routines and I did not like sitting still through practice. I wanted to dance after all. It seemed I, a young child with ADHD, would never feel graceful. Or so I had thought. Learning a musical instrument opened doors I had never imagined; it calmed me and gave me the encouragement I needed to pursue new opportunities.»
[...]
«Music offers a form of solace we can all appreciate. However, the calamity of music is not always appealing. But for neurodivergent people, the chaos of using both hands, reading sheet upon sheet of a different language and skipping from one end of the instrument to the other can be the best part of music. Playing an instrument is a stimulating, hands-on activity. It requires a person to listen and be patient. Those with disabilities, especially those with ADHD and autism, often have trouble sitting still and listening to directions. But instruments offer physical stimulation and the reward of learning a song. This can appeal to a desire for gratification for a person with disabilities. »...

<< Sommaire
studybreaks

COVID-19 : la CNSA lance une enquete sur l'organisation de la continuite des accompagnements dans les ESMS pour personnes handicapees | CNSA 30/04/2020

«Alors que se prépare le déconfinement, les personnes handicapées et leurs aidants sont directement concernés par la crise sanitaire et le confinement. La CNSA lance aujourd'hui une enquête auprès des établissements et services médico-sociaux (ESMS) pour analyser l...˜organisation de la continuité de l'accompagnement et les coopérations mises en place dans les territoires. Les établissements et services médico-sociaux ont jusqu'au mercredi 6 mai pour répondre à l'enquête. Celle-ci a notamment pour objectif de mieux comprendre comment les ESMS ont adapté leurs modalités d'accompagnement et se sont organisés avec les autres acteurs du territoire pour poursuivre celui-ci dans les meilleures conditions. Cette enquête, dont le nombre de questions est volontairement limité, est structurée en quatre parties : la première porte sur l'identification des établissements et services et sur leurs principales caractéristiques (région, département, autorisation, public accompagné...) ; la seconde porte sur l'adaptation des modalités d'accompagnement pendant la crise ; la troisième porte sur l'évolution de l'activité et sur les ressources humaines ; la dernière concerne l'accès à l'information, les liens avec les autorités territoriales et la mise en place de coopérations dans les territoires pour apporter la réponse la plus complète possible aux besoins des personnes dans ce contexte. L'enquête a été élaborée par la CNSA et partagée avec les agences régionales de santé (ARS), l'Association nationale des directeurs d'action sociale et de santé des départements et métropoles (ANDASS) et les principales fédérations du secteur du handicap pour coordonner et limiter les sollicitations. Lien pour accéder à l'enquête en ligne Vous pouvez prendre connaissance des questions et des aides pour y répondre en ligne en téléchargeant le document joint. En cas de difficultés pour répondre à l'enquête, vous pouvez joindre l'équipe de la CNSA en écrivant à l'adresse suivante : questionnaire-esms-covid@cnsa.fr»...

<< Sommaire
cnsa

Hair trace element concentrations in autism spectrum disorder (ASD) and attention deficit/hyperactivity disorder (ADHD) - ScienceDirect 30/04/2020

«Abstract Background The existing data demonstrate that alteration of trace element and mineral status in children with neurodevelopmental disorders including ASD and ADHD. However, comparative analysis of the specific patterns of trace element and mineral metabolism in children with ASD and ADHD was not performed. Therefore, the primary objective of the present study was to assess hair trace element and mineral levels in boys with ADHD, ASD, as well as ADHD with ASD. Methods Boys with ADHD (n=52), ASD (n=53), both ADHD and ASD (n=52), as well as neurotypical controls (n=52) were examined. Hair analysis was performed using inductively-coupled plasma mass-spectrometry. Results The obtained data demonstrate that hair Co, Mg, Mn, and V levels were significantly reduced in children with ADHD and ASD, and especially in boys with ADHD+ASD. Hair Zn was found to be reduced by 20% (p=0.009) only in children with ADHD+ASD as compared to healthy controls. Factor analysis demonstrated that ASD was associated with significant alteration of hair Co, Fe, Mg, Mn, and V levels, whereas impaired hair Mg, Mn, and Zn content was also significantly associated with ADHD. In regression models hair Zn and Mg were negatively associated with severity of neurodevelopmental disorders. The revealed similarity of trace element and mineral disturbances in ASD and ADHD may be indicative of certain similar pathogenetic features. Conclusion The obtained data support the hypothesis that trace elements and minerals, namely Mg, Mn, and Zn, may play a significant role in development of both ADHD and ASD. Improvement of Mg, Mn, and Zn status in children with ASD and ADHD may be considered as a nutritional strategy for improvement of neurodevelopmental disturbances, although clinical trials and experimental studies are highly required to support this hypothesis.»...

<< Sommaire
sciencedirect

Haute Autorite de Sante - Proposition de classification fonctionnelle de solutions numeriques selon leur finalite d'usage 22/04/2020

«Clôture de la consultation le 30 juin 2020 Consultation publique - Mis en ligne le 22 avr. 2020 Contexte Les solutions « numériques » s'implantent progressivement dans le système de santé. Et la crise sanitaire actuelle accélère encore cette implantation. Elles renvoient à un champ vaste et diversifié et leurs fonctionnalités sont donc extrêmement diverses et complémentaires. Certaines sont destinées à être utilisées par des usagers/patients, d'autres sont réservées aux professionnels de santé ou d'autres enfin aux structures de santé ou à l'organisation du système de santé. Certaines sont des dispositifs médicaux, d'autres non. Certaines sont évaluées, certifiées, normées, d'autres non, etc...¦.»
[...]
«Objet de la consultation publique Compte tenu de cette extrême diversité des solutions numériques existantes et à venir, et pour faciliter les échanges entre les divers acteurs, la HAS propose une grille de classification des solutions numériques selon : leur finalité d’usage, la capacité de la solution numérique à prendre en compte les paramètres de l’usager/du patient (conduisant à une personnalisation de la réponse) et l’autonomie fonctionnelle de la solution numérique. Quatre niveaux croissants (de A à D) en personnalisation patient/usager et autonomie de la solution numérique sont proposés. Ce projet de classification des solutions numériques en santé pourra également contribuer à la réflexion sur ce qui doit être, ou ne pas être, évalué. En effet, l’évaluation systématique de toutes les solutions numériques n’est ni envisageable, ni pertinente. La HAS proposait, dans son rapport d’analyse prospective de 2019, de construire une matrice d’évaluation adaptée au numérique construite par fonctionnalité. La Classification fonctionnelle, qui n’est pas une telle matrice, répond toutefois à un premier élément de clarification. La HAS souhaite recueillir votre avis et vos suggestions éventuelles sur cette proposition de grille de classification fonctionnelle des solutions numériques. Objectifs de la consultation Au travers de cette consultation publique, la HAS souhaite : Recueillir l’expression des avis sur le projet de classification ; Apprécier la lisibilité et l’exhaustivité des catégories proposées. À qui s’adresse la consultation publique ? Tous les acteurs impliqués dans le développement ou l’utilisation de solutions numériques sont invités à donner leur avis : associations agréées ou non de patients et d’usagers du système de santé, collèges nationaux professionnels et sociétés savantes, institutions et agences publiques, syndicats, industriels, développeurs, chercheurs … Jusqu’à quelle date pouvez-vous participer ? La consultation publique est prévue entre 22 avril et le 30 juin 2020. La période de consultation pourra être allongée selon l’évolution du contexte actuel. »...

<< Sommaire
has-sante

Roche culls key phase 3 drug trials, including a cancer med and an autism 'breakthrough' therapy 22/04/2020

«As the first tranche of quarterly results starts coming through for Big Pharma, questions are naturally arising about the new threats from COVID-19, but Swiss major Roche is also sticking to the old playbook, quietly dumping trials of pipeline drugs. In its financials this morning, Roche saw strong growth of 7% at constant exchange rates and kept its guidance for the year, despite what will be significant headwinds in 2020. But it also had a big first-quarter clear-out, something of a tradition for pharmas, which includes two major late-stage experimental efforts, several meds in midstage testing and also a failed phase 2.»
[...]
«The first of the phase 3 drugs to be “removed,” according to its latest update, is its FDA breakthrough-tagged autism hopeful balovaptan (RG7314). The drug aimed to treat autism by modulating the activity of vasopressin, a hormone that first emerged as a possible drug target in the disorder a few years ago. It blocks the activity of the V1a vasopressin receptor subtype and was given the FDA label back in 2018. Vasopressin is a neuropeptide that helps neurons in the brain communicate with each other and seems to play a role in social bonding. In the case of autism, higher levels in the blood correlate with better social functioning in individuals. A similar approach has been tried with oxytocin, another neuropeptide that was shown to enhance social functioning in a small study in children with autism reported in 2017 but has also failed other clinical trials. As with vasopressin, higher levels of oxytocin seem to be linked to higher functioning, so the team is selecting children with lower levels of the neuropeptide in additional studies. Roche’s approach was rather different, speculating that blocking the activity of the hormone at one receptor will help improve social functioning and avoid potential side effects of increasing vasopressin across the board, which some scientists believe could lead to increased aggression. In a study in adult males with autism a few years back, balovaptan had showed a trend toward activity on social functioning scores but failed to reach statistical significance, though it was able to achieve a significant improvement on an adaptive behavior rating scale at higher doses. Roche gave few details on the fate of the drug, except to say that a study is adults with autism was stopped in the first quarter “after a pre-planned futility analysis.” The pharma industry has had a tough time trying to develop an effective treatment for autism, with a string of product failures in recent years; Novartis, Roche and Seaside Therapeutics are among those with defunct programs. Roche has also “removed” idasanutlin (RG7388), an investigational MDM2 inhibitor, which was being tested for relapsed or refractory acute myeloid leukemia in phase 3. In its slides from the company’s financials, it marked a big red "X" next to the highly expected results from Mirros, a 440-patient trial of idasanutlin with chemo in relapsed/refractory patients. According to a recent analysis from EvaluateVantage, “key to success could be idasanutlin's use in combination with Venclexta.” As of March, the trial was “Active, not recruiting,” according to ClinicalTrials.gov. A phase 2 test of the med for a rare form of blood cancer called polycythemia vera was also cut. Further culled was a test for nemolizumab, a first-in-class investigational monoclonal antibody that blocks signaling of IL-31, which was being tested for pruritus (itching) in dialysis patients. It is a Galderma drug (and originally penned with Roche buyout Chugai) and is also being tested in atopic dermatitis. Roche added that a phase 2 trial of its Prothena-partnered Parkinson’s hopeful prasinezumab, an anti-αSynuclein, “did not meet its primary objective, but shows signals of efficacy.” Roche is now “evaluating the data to determine next steps,” it said; part two of the trial is still ongoing. The pharma also removed phase 2 drug basmisanil, a highly selective inverse agonist/negative allosteric modulator of α₅ subunit-containing GABAA receptors, which was working on the treatment of cognitive impairment associated with Down syndrome. »...

<< Sommaire
fiercebiotech

Handicap : une nouvelle vie a inventer en confinement 18/04/2020

«Au foyer l'Odyssée, 28 adultes handicapés vivent en confinement depuis début mars. Le personnel se dévoue pour bloquer le virus et apaiser les angoisses. Comment se déroule le confinement des adultes en situation de handicap qui vivent dans le foyer l'Odyssée ? Emmanuelle Raja, directrice du site des PEP86 à Montmorillon : « Bien, et nous en sommes agréablement surpris. Nous avions des craintes. Nous pensions avoir des réactions plus difficiles, de l'angoisse. L'équipe fait un travail remarquable. Le plus dur pour les résidents est de ne pas voir les familles. Mais ils savent que nous non plus on ne peut pas voir nos proches»
[...]
«Nous avons installé des tablettes avec WhatsApp et Skype, pour communiquer, ça se passe bien. On a même découvert que deux de nos adultes avaient appris à écrire et qu’ils savaient envoyer des messages. »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

How to define verbal ability in autistic children | Spectrum | Autism Research News 14/04/2020

«Many children with autism have difficulties with language, such as confusing pronouns or repeating words and sounds. Even those who know as many words as their typical peers often have challenges with intonation and prosody. In his research, Stephen Camarata, professor of hearing and speech sciences at Vanderbilt University in Nashville, Tennessee, has long focused on therapies to improve speech skills in autistic children. But when he turned his attention to the 25 percent or more of autistic children who speak rarely, if at all, he says he was surprised to discover a lack of clear guidance on the treatment or characterization of these children.»
[...]
«Earlier this year, Camarata and his colleagues reported that only 31 studies published from 1960 to 2018 looked at methods to improve speech in minimally verbal children with autism1. The methods used to measure skills varied from one study to the next: Some used parent reports, whereas others relied on a range of behavioral and language assessments. Definitions of ‘minimally verbal’ also varied widely, with one study specifying fewer than 20 intelligible words and another fewer than 5 spontaneous words per day. Earlier this month, Camarata and his colleagues reported that studies of education programs for parents of minimally verbal autistic children are also sparse, and reflect a variety of educational methods rather than a standardized approach2. Camarata spoke to Spectrum about the impact these inconsistent methods and definitions have on research and treatment of autism. Spectrum: Why did you investigate how researchers define verbal ability in autistic children? Stephen Camarata: Even since the very beginning, in the early 1940s, one of the main subgroups of autism has been ‘nonverbal/low verbal.’ There have been a couple of position papers from the [nonprofit advocacy group] National Alliance for Autism Research, and at least for the past 10 or 15 years they have highlighted minimally verbal children with autism as a high priority. Based on that background, we expected there would be pretty extensive literature and protocols to identify these children, how you measure their language production, how you measure progress, things like that. But that was not the case. S: What was the focus of your review? SC: We narrowed the topic to: ‘I have a child with autism that I want to treat and improve their speaking ability and their pronunciation. How do I do that? What does the literature say?’ Nonverbal would be defined as people with no words, minimally verbal would be from 1 to 50 words, and low verbal would be children who are significantly below normative levels on speech and language tests but have more than 50 words. There are only 31 articles published in the past 50 years that give us information, which is a shock. And they all used different measures and definitions. S: Do those differences make it difficult to know what interventions work best? SC: Exactly. You walk away from this with a sense that you don’t have that many solid recommendations on what to do. We’re not quite at square one, but we’re really at an initial phase. Let’s say a colleague in England has a patient who’s on the autism spectrum. They want to know if our findings apply to that patient or that family, and they only would know that if we all had similar measures. S: What would you suggest as a way forward? SC: The field of speech pathology has a pretty well-worked-out system for measuring different levels of speech, and so adapting those to the unique problems of autism would be a good way forward. At this point we don’t know exactly whether one speech measure or another is better, because that work hasn’t been done yet. But at the very least we can say, “Hey, these basic descriptors have to be in the studies and in the cases.” My own goal is to do some speech-intervention studies for this population. I really see it as very important to families. One of the main things people ask us clinicians is, “Is my child going to talk? How can I help them talk?” I want to be able to answer that based on the literature. Children with autism tend to talk less anyway, even when they can speak. When they do talk and you can’t understand them, you can think of it as nature’s double whammy: The process of supporting communication becomes even more difficult. S: Can therapies improve speech skills in autistic children? SC: We can always teach everybody; I want to give a message of hope. No matter where a child falls on the spectrum, and no matter how verbal they are or not, we can always support development and learning. When there’s a knowledge void, things like facilitated communication and rapid prompting fill that void. The data is really clear that those treatments aren’t evidence based and can actually do harm. When we don’t have resources available, the knowledge void gets filled with information that’s not evidence based and can lead to non-evidence-based treatments. That’s something I worry about a lot. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Video - Autisme non-oralisant, colloque 8 avril 2020 : la question institutionnelle - YouTube 13/04/2020

«Mélodie Bourger, Secrétaire générale de CLE Autistes présente son expérience institutionnelle et décrit la construction de ce qu'on appelle troubles du comportement, déficience intellectuelle et la production d'une trajectoire développementale différente, à profil égal. Elle décrit également le role des facteurs psychosociaux et les parcours sociaux qui font du handicap dit "sévère" une construction de l'institution. Mélodie Bourger souligne également que c'est parce qu'on ne considère pas ces résidents comme des personnes, que leur expression s'en trouve affectée. L'institution est un lieu d'abus, de maltraitances et de restriction des libertés.»...

<< Sommaire
youtube

Using MRI to Diagnose Autism Spectrum Disorder 07/04/2020

«Magnetic Resonance Imaging (MRI) has been used to detect instances of neurological disorders in patients across hundreds of studies since the first images were produced by the method in the early 1970s. Many patients and medical scientists have benefited from its use since these early days of MRI, with ever-more detailed images being produced as the method has been refined, leading to increased understanding of numerous conditions that affect the brain. Individuals on the autism spectrum have particularly benefited from the early and detailed detection and analysis that MRI has provided since its invention, and the information gleaned by clinical studies. Medical use of the machinery and technique has provided invaluable insight into the processes that lead to these conditions.»
[...]
«Summary In conclusion, the study carried out in 2017 provides positive proof of concept that MRI scans can potentially aid earlier diagnosis of infants with ASD. However, studies including more data would be needed to see if these physiological changes are present in all children with autistic spectrum disorder. Also, a high degree of accuracy in tests is necessary to prevent under- or over-diagnosis of ASD in children. More studies in this area are ongoing currently and the use of MRI scans to provide a diagnostic tool for early detection of ASD before the onset of symptoms could prove invaluable for clinical science and the proper care and treatment of autistic people throughout their lives. »...

<< Sommaire
news-medical

The possible use of precision tinted lenses to improve social cognition in children with autism spectrum disorders - ScienceDirect 06/04/2020

«Abstract A masked randomised control design compared the effectiveness of precision ophthalmic tints in improving the recognition of emotion in Autism Spectrum Disorders (ASD). Fourteen children aged 10-14 with ASD and 14 control children matched on verbal and non-verbal IQ, wore spectacles with coloured lenses to complete two tasks that involved the observation of coloured video sequences in which social interactions were depicted. On one occasion (randomly first or second) the coloured lenses provided light of a colour that the child had one month previously selected as optimal for the clarity of text. On the other occasion the lenses differed in CIE UCS chromaticity by 0.077. Performance in the ASD group was superior in both social interaction tasks with the lenses that provided the optimal colour of light.»...

<< Sommaire
sciencedirect