L'essentiel sur "Autisme et Inclusion"

Help us | Aidez-nous

Mon Mar 30 19:30:02 CEST 2020 France - It's time to Stand Up! For inclusion
28/03/20 Arrete du 25 mars 2020 completant l'arrete du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du systeme de sante necessaires pour faire face a l'epidemie de covid-19 dans le cadre de l'etat d'urgence sanitaire | Legifrance [legifrance.gouv]
22/03/20 Avec France tv, faites classe a la maison | France Televisions [francetelevisions]
20/03/20 Haute Autorite de Sante - SLENYTO [has-sante]
19/03/20 Les independants contraints de garder leurs enfants peuvent obtenir un arret de travail indemnise [leparticulier.lefigaro]
19/03/20 Covid-19 : Quelques Mesures Interessant La Famille, Les Mineurs Et Les Personnes Vulnerables [actualitesdudroit]
16/03/20 Coronavirus Covid-19 / Consignes et recommandations applicables a l'accompagnement des enfants et adultes en situation de handicap - Federation Hospitaliere de France (FHF) [fhf]
12/03/20 La securite sociale condamnee, a Orleans, a prendre en charge les soins de deux enfants atteints de pathologies rares - Orleans (45000) [larep]
10/03/20 Autistic children's auditory delays may persist into adulthood | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
10/03/20 &stxt=Bull Prevalence des troubles du spectre de l'autisme Publie le 10 Mars 2020 Mis a jour le 10 mars 2020 Auteur : Ha Catherine, Chan Chee Christine [santepubliquefrance]
09/03/20 Event Detail - Association for Behavior Analysis International [abainternational]
07/03/20 ˜I never realised everybody felt as happy as I do when I am around autistic people': A thematic analysis of autistic adults' relationships with autistic and neurotypical friends and family [journals.sagepub]
06/03/20 Common test for autism found wanting [news-medical]
06/03/20 Diagnosis of autism in adulthood: A scoping review - Yunhe Huang, Samuel RC Arnold, Kitty-Rose Foley, Julian N Trollor, [journals.sagepub]
06/03/20 Autism Spectrum Disorder Prevalence in Children Aged 12-13...‰Years From the Longitudinal Study of Australian Children - May - - Autism Research - Wiley Online Library [onlinelibrary.wiley]
06/03/20 LOI n° 2020-220 du 6 mars 2020 visant a ameliorer l'acces a la prestation de compensation du handicap | Legifrance [legifrance.gouv]
05/03/20 Psychometric concerns with the 10-item Autism-Spectrum Quotient (AQ10) as a measure of trait autism in the general population [cambridge]
05/03/20 Researchers question reliability of common autistic personality test [bath.ac]
05/03/20 Alexithymia and autism diagnostic assessments: Evidence from twins at genetic risk of autism and adults with anorexia nervosa - ScienceDirect [sciencedirect]
05/03/20 Study shows LGBTQ+ individuals with autism have greater health disparities than peers [medicalxpress]
04/03/20 ''It Defines Who I Am'' or ''It's Something I Have'': What Language Do [Autistic] Australian Adults [on the Autism Spectrum] Prefer? | SpringerLink [link.springer]
03/03/20 Effects of route of administration on oxytocin-induced changes in regional cerebral blood flow in humans |munications [nature]
28/02/20 Seine-Maritime : la maman d'un enfant autiste retranchee au sommet d'une grue depuis ce matin a Rouen [infonormandie]
28/02/20 Schovanec : ''Autisme adulte, trop de diagnostics abusifs'' [informations.handicap]
24/02/20 Handicap : dispositions financieres diverses pour l'acces a l'emploi [lagazettedescommunes]
19/02/20 Conference du handicap : scepticisme des premiers concernes [lanouvellerepublique]
17/02/20 Researchers develop new tool to help detect hidden signs of autism in adults [medicalxpress]
14/02/20 Allocation aux adultes handicapes : la prise en compte du revenu du conjoint supprimee a l'Assemblee nationale [capital]
12/02/20 Centre Presse : Handicap: les parents tapent du poing sur la table [centre-presse]
11/02/20 Handicap : les 12 travaux de Macron en faveur de l'inclusion [informations.handicap]
11/02/20 Video Discours lors de la Conference nationale du handicap - YouTube [youtube]
11/02/20 What happens in your brain when you play with your children [aleteia]
11/02/20 Enfants handicapes : « Trop souvent, on se contente de ''compenser'' a l'echelle individuelle » [lemonde]
09/02/20 Groupe public MDPH MOBILISATION NATIONALE 11/02/2020 | Facebook [facebook]
08/02/20 Genetic Risk for Autism Associated With Neurodevelopmental Progress, Condition-Linked Traits | GenomeWeb [genomeweb]
06/02/20 Simplification des demarches et acces aux droits : la CNSA dresse un bilan des actions menees - Previssima [previssima]
06/02/20 Le gouvernement debloque 30 millions d'euros pour l'inclusion numerique [la-croix]
04/02/20 Depakine : Sanofi mis en examen, la presidente de l'association de victimes reagit - France 3 Occitanie [france3-regions.francetvinfo]
31/01/20 Altered GABA Concentration in Brain Motor Area Is Associated with the Severity of Motor Disabilities in Individuals with Autism Spectrum Disorder. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
31/01/20 Condom : les dirigeants de l'ex IME Moussaron mis en examen pour harcelement moral - Infos Haute-Garonne [centpourcent]
29/01/20 The Female Autism Phenotype and Camouflaging: a Narrative Review | SpringerLink [link.springer]
28/01/20 Identifying Language and Cognitive Profiles in Children With ASD via a Cluster Analysis Exploration: Implications for the New ICD-11. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
28/01/20 Sleep, Growth, and Puberty After Two Years of Prolonged-Release Melatonin in Children With Autism Spectrum Disorder. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
28/01/20 Symptom improvement in children with autism spectrum disorder following bumetanide administration is associated with decreased GABA/glutamate ratios | Translational Psychiatry [nature]
27/01/20 Pill used for nearly 40 years to treat swelling could be 'breakthrough' for children with autism | Daily Mail Online [dailymail.co]
27/01/20 Study Challenges Assumptions About Social Interaction Difficulties in Autism - News Center - The University of Texas at Dallas [utdallas]
26/01/20 Institut de l'audition : Un centre cree par l'Institut Pasteur a Paris [handirect]
24/01/20 VIDEO - Greta, l'icone du climat [francetvinfo]
24/01/20 The Incredible Years Autism Spectrum and Language Delays Parent Program: A Pragmatic, Feasibility Randomized Controlled Trial. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
24/01/20 Enquete pour les besoins des personnes avec TSA et de leurs aidants. [lenval]
21/01/20 Dossier MDPH et handicap : Ce qu'il faut savoir pour faire votre demande [handirect]
19/01/20 Hidden Aspects of the Research ADOS Are Bound to Affect Autism Science | Neural Computation | MIT Press Journals [mitpressjournals]
19/01/20 Docu M6 : parmi ces ''Mineurs en danger'', 25% sont handicapes [informations.handicap]
14/01/20 Le nouveau CNCPH devoile, 24 personnes qualifiees [informations.handicap]
13/01/20 ANAP -Appel a communications [anap]
09/01/20 Violences faites aux femmes handicapees : le Senat dit stop! [informations.handicap]
09/01/20 Garde d'enfants : le bonus inclusion handicap elargi [informations.handicap]
07/01/20 AAH, RQTH, CMI : l'attribution des droits simplifiee [informations.handicap]
07/01/20 2020 : retraite automatique a 62 ans pour les pensionnaires de l'AAH [hizy]
02/01/20 SFARI announces 2019 Novel Outcome Measures in Autism Spectrum Disorder awardees [sfari]
01/01/20 Syracuse analysis results in saliva check, medical doctors suppose it might detect autism earlier | Instant Pakistan News [instant.com]
31/12/19 Societe | Qui sera votre personnalite nord-iseroise de l'annee 2019 ? [ledauphine]
31/12/19 Decret n° 2019-1506 du 30 decembre 2019 relatif a la simplification du contentieux de la securite sociale | Legifrance [legifrance.gouv]

Arrete du 25 mars 2020 completant l'arrete du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du systeme de sante necessaires pour faire face a l'epidemie de covid-19 dans le cadre de l'etat d'urgence sanitaire | Legifrance 28/03/2020


«Le ministre des solidarités et de la santé, Vu la directive (UE) 2015/1535 du Parlement européen et du Conseil du 9 septembre 2015 prévoyant une procédure d'information dans le domaine des réglementations techniques et des règles relatives aux services de la société de l'information, et notamment la notification n° 2020/163/F ; Vu le code de la santé publique, notamment son article L. 3131-16 ; Vu le code de la sécurité sociale, notamment ses articles L. 162-1-7 et 162-14-1 et 162-9 ; Vu la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19, notamment son article 4 ; Vu l'arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire ; Vu la convention nationale des orthophonistes signée le 31 octobre 1996 et ses 16 avenants ; Vu la liste des actes et prestations modifiée adoptée par la décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie du 11 mars 2005 ; Considérant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré, le 30 janvier 2020, que l'émergence d'un nouveau coronavirus (covid-19) constitue une urgence de santé publique de portée internationale ; Considérant le caractère pathogène et contagieux du virus covid-19 ; Considérant que pour faire face à l'épidémie de covid-19 il est nécessaire de pouvoir mobiliser l'ensemble des médecins disponibles ; qu'à cette fin, il y a lieu d'autoriser les médecins de prévention et de contrôle à délivrer des soins curatifs lorsqu'ils sont réquisitionnés pour les besoins de la lutte contre l'épidémie ; Considérant que la télésanté permet à la fois d'assurer une prise en charge médicale et soignante à domicile pour les patients présentant les symptômes de l'infection ou reconnus atteints du covid-19 et de protéger les professionnels de santé de l'infection ainsi que les patients qu'ils prennent en charge ; qu'il y a lieu de prendre les dispositions nécessaires pour permettre son développement...» [...]
« Article 1 En savoir plus sur cet article... L'arrêté du 23 mars 2020 susvisé est ainsi modifié : 1° Le VI de l'article 8 devient le VII et il est rétabli un VI ainsi rédigé : « VI. - A l'exclusion des bilans initiaux et des renouvellements de bilan, les actes d'orthophonie mentionnés en annexe du présent article peuvent être réalisés à distance par télésoin. La pertinence du recours au télésoin est déterminée par l'orthophoniste. Ces actes de télésoin sont réalisés par vidéotransmission. Ils sont conditionnés à la réalisation préalable, en présence du patient, d'un premier soin par l'orthophoniste. Pour les mineurs de 18 ans, la présence d'un des parents majeurs ou d'un majeur autorisé est nécessaire. Pour les patients présentant une perte d'autonomie, la présence d'un aidant est requise. « Par dérogation aux articles L. 162-1-7, L. 162-14-1 et L. 162-9 du code de la sécurité sociale, les orthophonistes libéraux ou les autres structures mentionnées à l'article L. 162-1-7 du même code sont autorisés à facturer à l'assurance maladie les actes réalisés à distance par télésoin relevant du présent article VI. » 2° Après le chapitre 4, il est inséré un chapitre 4 bis ainsi rédigé : « Chapitre 4 bis « Mesures concernant les professionnels de santé « Art. 8-1. - Les médecins mentionnés à l'article R. 4127-99 et à l'article R. 4127-100 du code de la santé publique peuvent délivrer des soins curatifs nonobstant les restrictions prévues par ces dispositions lorsqu'ils exercent dans le cadre d'une réquisition prononcée pour faire face à la crise sanitaire. » »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Avec France tv, faites classe a la maison | France Televisions 22/03/2020

«Avec France tv, faites classe à la maison Pour mieux accompagner les enfants (et leurs parents) au quotidien, dans la poursuite des apprentissages scolaires à la maison, France tv renforce son offre en ouvrant plus que jamais ses antennes à l'éducation. Aperçu du programme (scolaire). La Maison Lumni avec Alex Goude La Maison Lumni avec Alex Goude ©Nathalie Guyon / FTV La Maison Lumni France tv diffuse, à partir du 23 mars, La Maison Lumni, une émission quotidienne de 52 minutes dédiée aux élèves de 8 à 12 ans, réalisée en lien avec le ministère de l'Education nationale. La Maison Lumni sera proposée sur plusieurs antennes linéaires et numériques : à 10h sur France 2, 15h45 sur France 4 et à 11h sur France 5 et, à tout moment de la journée, en replay sur Lumni.fr et la plateforme vidéo france.tv. Entouré d'experts - enseignants, blogueurs, YouTubeurs, personnalités de la société civile...
•, Alex Goude reprendra les notions essentielles des programmes scolaires de la maternelle au collège, mais aussi informera et divertira.»...

<< Sommaire
francetelevisions

Haute Autorite de Sante - SLENYTO 20/03/2020

«NEUROLOGIE - Nouveau médicament Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 22 nov. 2019 Nature de la demande Inscription Intérêt clinique important dans le traitement de l'insomnie chez les enfants et adolescents de 2 à 18 ans présentant un trouble du spectre de l'autisme et/ou un syndrome de Smith-Magenis, lorsque les mesures d'hygiène du sommeil ont été insuffisantes et progrès thérapeutique mineur dans la stratégie thérapeutique. SLENYTO a l'AMM dans le traitement de l'insomnie chez les enfants et les adolescents de 2 à 18 ans, présentant un trouble du spectre de l'autisme (TSA) et/ou un syndrome de Smith-Magenis, lorsque les mesures d'hygiène du sommeil ont été insuffisantes. La supériorité de la mélatonine LP a été démontrée par rapport au placebo sur l'amélioration du temps de sommeil total à 13 semaines avec une quantité d'effet modérée :+32 minutes chez des patients ayant un temps de sommeil total de 7h30 environ.»...

<< Sommaire
has-sante

Les independants contraints de garder leurs enfants peuvent obtenir un arret de travail indemnise 19/03/2020

«Le téléservice declare.ameli.fr de l'Assurance Maladie permet aux travailleurs indépendants et aux auto-entrepreneurs de déclarer un maintien à domicile pour eux-mêmes et/ou pour leurs salariés. Ce dispositif concerne les parents d'enfants de moins de 16 ans ou en situation de handicap sans limite d'âge. Comme les salariés, les travailleurs indépendants peuvent demander un arrêt maladie pour s'occuper de leurs enfants pendant l'épidémie de coronavirus. Le dispositif des arrêts de travail indemnisés concerne les parents d'enfants de moins de 16 ans scolarisés, ainsi que les parents d'enfants en situation de handicap sans limite d'âge. Les indépendants peuvent aussi faire cette demande s'ils sont eux-mêmes malades. Dans tous les cas, il faut remplir un formulaire sur le site declare.ameli.fr.»...

<< Sommaire
leparticulier.lefigaro

Covid-19 : Quelques Mesures Interessant La Famille, Les Mineurs Et Les Personnes Vulnerables 19/03/2020

«Outre l'exception des déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables ou pour la garde d'enfants, d'autres mesures ont été prises afin de protéger au mieux la famille, les mineurs et les personnes vulnérables. Parmi l'ensemble de ces mesures, on peut relever :
• Arrêts de travail simplifiés pour les salariés contraints de garder leurs enfants.
•Garde alternée.»
[...]
« -Arrêts de travail pour les parents séparés. -Protection judiciaire de la jeunesse. -Confinement et femmes victimes de violences conjugales. -Personnes en situation de handicap. – Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées, a décidé d’un maintien préférentiel au domicile et de l’organisation sans délai de la continuité de l’accompagnement des personnes handicapées, vivant au domicile de leurs proches aidants (enfants et adultes), domiciliées dans une structure d’hébergement médico-sociale, habitant un domicile personnel ou un habitat partagé. Pour les enfants et adultes accueillis en externats, les établissements et services médico-sociaux ont organisé un service minimum d’appui aux familles. Une attention particulière est prêtée à l’accompagnement des situations complexes ne pouvant être maintenues au domicile, dont en particulier celui des enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance. Pour apporter une réponse à ces situations complexes, les internats enfants et adultes à temps complet sont maintenus en fonctionnement. Les parents qui sont amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, du fait de la fermeture de la structure médico-sociale d’accueil, bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité Sociale des indemnités journalières (-Mariage et funérailles. »...
Source: http://www.actualitesdudroit.fr | Source Status

<< Sommaire
actualitesdudroit

Covid-19 : Quelques Mesures Interessant La Famille, Les Mineurs Et Les Personnes Vulnerables 19/03/2020

«Outre l'exception des déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables ou pour la garde d'enfants, d'autres mesures ont été prises afin de protéger au mieux la famille, les mineurs et les personnes vulnérables. Parmi l'ensemble de ces mesures, on peut relever :
• Arrêts de travail simplifiés pour les salariés contraints de garder leurs enfants.
•Garde alternée.»
[...]
« -Arrêts de travail pour les parents séparés. -Protection judiciaire de la jeunesse. -Confinement et femmes victimes de violences conjugales. -Personnes en situation de handicap. – Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées, a décidé d’un maintien préférentiel au domicile et de l’organisation sans délai de la continuité de l’accompagnement des personnes handicapées, vivant au domicile de leurs proches aidants (enfants et adultes), domiciliées dans une structure d’hébergement médico-sociale, habitant un domicile personnel ou un habitat partagé. Pour les enfants et adultes accueillis en externats, les établissements et services médico-sociaux ont organisé un service minimum d’appui aux familles. Une attention particulière est prêtée à l’accompagnement des situations complexes ne pouvant être maintenues au domicile, dont en particulier celui des enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance. Pour apporter une réponse à ces situations complexes, les internats enfants et adultes à temps complet sont maintenus en fonctionnement. Les parents qui sont amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, du fait de la fermeture de la structure médico-sociale d’accueil, bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité Sociale des indemnités journalières (-Mariage et funérailles. »...
Source: http://www.actualitesdudroit.fr | Source Status

<< Sommaire
actualitesdudroit

Coronavirus Covid-19 / Consignes et recommandations applicables a l'accompagnement des enfants et adultes en situation de handicap - Federation Hospitaliere de France (FHF) 16/03/2020

«Le Ministère des Solidarités et de la Santé a diffusé dimanche 15 mars des consignes et recommandations applicables à l'accompagnement des adultes et enfants en situation de handicap, accompagnées d'une foire aux questions. Ces recommandations rappellent tout d'abord que le principe général de précaution, au regard de l'intensité de la circulation du virus sur le territoire national, est de favoriser le maintien à leur domicile des personnes en situation de handicap exposées particulièrement à des complications de santé. Au regard des besoins d'accompagnement médico-sociaux nécessaires à la préservation de l'état de santé global des personnes en situation de handicap, il est précisé que le principe de précaution visant le maintien au domicile s'accompagne du principe lié d'une continuité de l'accompagnement médico-social. Il est demandé aux agences régionales de santé (ARS) et aux départements de veiller scrupuleusement, en lien avec les organismes gestionnaires (OG), à l'application conjointe de ces deux principes solidaires l'un de l'autre. La prévention de l'exposition au risque épidémique doit s'accompagner d'une vigilance redoublée à ne pas créer de risques supplémentaires de ruptures de parcours, de pertes de chances, d'événements indésirables, de dégradation de l'état de santé général des personnes. Cela signifie une action coordonnée et en responsabilité des ARS, des départements, des MDPH, des établissements et services médico-sociaux, en lien avec les acteurs de droit commun, pour organiser de manière réactive et coordonnée : 1. Le maintien accompagné à domicile pour ceux qui vivent chez leurs aidants ; 2. La sécurisation du domicile dans les structures médico-sociales ; 3. Les solutions en soutien de ceux qui vivent dans un habitat inclusif personnel ou partagé : Une fiche annexe spécifique à la situation des ESAT a également été diffusée (ci-joint).»
[...]
« Documents joints Consignes et recommandations pour le secteur PH – pdf – 682,36 kB FAQ Recommandations PH – pdf – 537,74 kB Fiche annexe ESAT – pdf – 451,05 kB »...

<< Sommaire
fhf

Coronavirus Covid-19 / Consignes et recommandations applicables a l'accompagnement des enfants et adultes en situation de handicap - Federation Hospitaliere de France (FHF) 16/03/2020

«Le Ministère des Solidarités et de la Santé a diffusé dimanche 15 mars des consignes et recommandations applicables à l'accompagnement des adultes et enfants en situation de handicap, accompagnées d'une foire aux questions. Ces recommandations rappellent tout d'abord que le principe général de précaution, au regard de l'intensité de la circulation du virus sur le territoire national, est de favoriser le maintien à leur domicile des personnes en situation de handicap exposées particulièrement à des complications de santé. Au regard des besoins d'accompagnement médico-sociaux nécessaires à la préservation de l'état de santé global des personnes en situation de handicap, il est précisé que le principe de précaution visant le maintien au domicile s'accompagne du principe lié d'une continuité de l'accompagnement médico-social. Il est demandé aux agences régionales de santé (ARS) et aux départements de veiller scrupuleusement, en lien avec les organismes gestionnaires (OG), à l'application conjointe de ces deux principes solidaires l'un de l'autre. La prévention de l'exposition au risque épidémique doit s'accompagner d'une vigilance redoublée à ne pas créer de risques supplémentaires de ruptures de parcours, de pertes de chances, d'événements indésirables, de dégradation de l'état de santé général des personnes. Cela signifie une action coordonnée et en responsabilité des ARS, des départements, des MDPH, des établissements et services médico-sociaux, en lien avec les acteurs de droit commun, pour organiser de manière réactive et coordonnée : 1. Le maintien accompagné à domicile pour ceux qui vivent chez leurs aidants ; 2. La sécurisation du domicile dans les structures médico-sociales ; 3. Les solutions en soutien de ceux qui vivent dans un habitat inclusif personnel ou partagé : Une fiche annexe spécifique à la situation des ESAT a également été diffusée (ci-joint).»
[...]
« Documents joints Consignes et recommandations pour le secteur PH – pdf – 682,36 kB FAQ Recommandations PH – pdf – 537,74 kB Fiche annexe ESAT – pdf – 451,05 kB »...

<< Sommaire
fhf

Coronavirus Covid-19 / Consignes et recommandations applicables a l'accompagnement des enfants et adultes en situation de handicap - Federation Hospitaliere de France (FHF) 16/03/2020

«Le Ministère des Solidarités et de la Santé a diffusé dimanche 15 mars des consignes et recommandations applicables à l'accompagnement des adultes et enfants en situation de handicap, accompagnées d'une foire aux questions. Ces recommandations rappellent tout d'abord que le principe général de précaution, au regard de l'intensité de la circulation du virus sur le territoire national, est de favoriser le maintien à leur domicile des personnes en situation de handicap exposées particulièrement à des complications de santé. Au regard des besoins d'accompagnement médico-sociaux nécessaires à la préservation de l'état de santé global des personnes en situation de handicap, il est précisé que le principe de précaution visant le maintien au domicile s'accompagne du principe lié d'une continuité de l'accompagnement médico-social. Il est demandé aux agences régionales de santé (ARS) et aux départements de veiller scrupuleusement, en lien avec les organismes gestionnaires (OG), à l'application conjointe de ces deux principes solidaires l'un de l'autre. La prévention de l'exposition au risque épidémique doit s'accompagner d'une vigilance redoublée à ne pas créer de risques supplémentaires de ruptures de parcours, de pertes de chances, d'événements indésirables, de dégradation de l'état de santé général des personnes. Cela signifie une action coordonnée et en responsabilité des ARS, des départements, des MDPH, des établissements et services médico-sociaux, en lien avec les acteurs de droit commun, pour organiser de manière réactive et coordonnée : 1. Le maintien accompagné à domicile pour ceux qui vivent chez leurs aidants ; 2. La sécurisation du domicile dans les structures médico-sociales ; 3. Les solutions en soutien de ceux qui vivent dans un habitat inclusif personnel ou partagé : Une fiche annexe spécifique à la situation des ESAT a également été diffusée (ci-joint).»
[...]
« Documents joints Consignes et recommandations pour le secteur PH – pdf – 682,36 kB FAQ Recommandations PH – pdf – 537,74 kB Fiche annexe ESAT – pdf – 451,05 kB »...

<< Sommaire
fhf

La securite sociale condamnee, a Orleans, a prendre en charge les soins de deux enfants atteints de pathologies rares - Orleans (45000) 12/03/2020

«Dans deux décisions rendues récemment, le pôle social du tribunal judiciaire d'Orléans a condamné la caisse primaire d'assurance maladie du Loiret à prendre en charge les soins prescrits à deux enfants atteints de pathologies rares. Dans deux décisions distinctes rendues récemment, le pôle social du tribunal judiciaire d'Orléans vient de rappeler à la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) "son devoir de solidarité" à l'égard d'enfants atteints d'une pathologie rare, dont elle refusait de prendre en charge les soins. Le premier dossier, soumis à la juridiction en charge du contentieux de la protection sociale, concernait un enfant atteint de lissencéphalie. Cette malformation rare du cerveau est une pathologie sévère et les personnes qui en sont atteintes sont dans une dépendance totale.»
[...]
«Au regard "d’une nécessité impérieuse", le tribunal impose à la caisse de prendre en charge la facture de l’appareil. Mais aussi les éventuelles séances de rééducation sensomotrice et ce, compte tenu de "la situation exceptionnelle dans laquelle se trouve l’enfant". Dans un second dossier, la juridiction avait à statuer sur le refus de la sécurité sociale de procéder au remboursement d’une séance de psychomotricité, d’un montant de 45 euros, qu’un médecin traitant avait prescrite à l’égard d’un enfant atteint d’une anomalie génétique cérébrale. Dans son jugement, rendu mardi 10 mars, le tribunal social dit "regretter à nouveau de constater que la CPAM et la commission de recours amiable oublient la solidarité nationale, fondement de la sécurité sociale". Et contraint cette dernière à prendre à sa charge les séances de psychomotricité, prescrites à l’enfant, à compter du 1er juillet 2018, date à laquelle le traitement a été entamé. »...

<< Sommaire
larep

Autistic children's auditory delays may persist into adulthood | Spectrum | Autism Research News 10/03/2020

«A delay in autistic children's brain responses to sound continues into adulthood, according to the first study to examine the phenomenon in adults on the spectrum1. The study also linked this delay to language difficulties. When a person hears a sound ...” a musical note, for example, or someone speaking ...” the listener's brain produces two important neural responses about 50 and 100 milliseconds later. Prior research has shown that in autistic children's brains, these responses are delayed by several milliseconds2.»...

<< Sommaire
spectrumnews

&stxt=Bull Prevalence des troubles du spectre de l'autisme Publie le 10 Mars 2020 Mis a jour le 10 mars 2020 Auteur : Ha Catherine, Chan Chee Christine 10/03/2020

«Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 10 mars 2020, n°6-7 Prévalence des troubles du spectre de l'autisme Publié le 10 Mars 2020 Mis à jour le 10 mars 2020 Auteur : Ha Catherine, Chan Chee Christine Année de publication : 2020 Pages : 125-156 pdf Prévalence des troubles du spectre de l’autisme // Prevalence of Autism Spectrum Disorders Coordination scientifique // Scientific coordination Catherine Ha & Christine Chan Chee, Santé publique France, Saint-Maurice, France Et pour le Comité de rédaction du BEH : Florence Bodeau-Livinec, École des hautes études en santé publique, Rennes & Damien Mouly, Santé publique France – Occitanie, Toulouse, France
Source: http://www.santepubliquefrance.fr | Source Status

<< Sommaire
santepubliquefrance

&stxt=Bull Prevalence des troubles du spectre de l'autisme Publie le 10 Mars 2020 Mis a jour le 10 mars 2020 Auteur : Ha Catherine, Chan Chee Christine 10/03/2020

«Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 10 mars 2020, n°6-7 Prévalence des troubles du spectre de l'autisme Publié le 10 Mars 2020 Mis à jour le 10 mars 2020 Auteur : Ha Catherine, Chan Chee Christine Année de publication : 2020 Pages : 125-156 pdf Prévalence des troubles du spectre de l’autisme // Prevalence of Autism Spectrum Disorders Coordination scientifique // Scientific coordination Catherine Ha & Christine Chan Chee, Santé publique France, Saint-Maurice, France Et pour le Comité de rédaction du BEH : Florence Bodeau-Livinec, École des hautes études en santé publique, Rennes & Damien Mouly, Santé publique France – Occitanie, Toulouse, France
Source: http://www.santepubliquefrance.fr | Source Status

<< Sommaire
santepubliquefrance

Event Detail - Association for Behavior Analysis International 09/03/2020

«ymposium #568 CE Offered: BACB ...” Ethics Positive Punishment of Severe Problem Behaviors Monday, May 25, 2020 3:00 PM-4:50 PM Walter E. Washington Convention Center, Level 1, Room 103 Area: DDA; Domain: Applied Research CE Instructor: Nathan Blenkush, Ph.D. Chair: Nathan Blenkush (Judge Rotenberg Educational Center) Discussant: W. Joseph Wyatt (Marshall University) Abstract: We conducted an empirical analysis of contingent skin-shock in the treatment of severe problem behaviors in 191 individual cases between 2002 and 2018. Overall, a 95% reduction was observed in the frequency of severe aggression and health dangerous (e.g., self-injurious) behaviors across a wide variety of psychological diagnoses. Findings provide support for the supplemental use of contingent skin-shock in conjunction with differential reinforcement of alternative and other appropriate behaviors. We present novel findings from (a) the largest clinical sample in the skin-shock literature, (b) planned versus unplanned fading of treatment, (c) reversal of treatment effects, and (d) follow-up data spanning 16 years. The evidence provides support for the assertion that contingent skin-shock is the least intrusive, most effective, efficient, and ethical treatment available for the severe problem behavior of some individuals. Instruction Level: Intermediate Keyword(s): aversive, punishment, severe behavior, skin-shock Target Audience: Graduate students and practicing professionals interested in punishment procedures (e.g., BCaBA, BCBA, BCBA-D).»...

<< Sommaire
abainternational

˜I never realised everybody felt as happy as I do when I am around autistic people': A thematic analysis of autistic adults' relationships with autistic and neurotypical friends and family 07/03/2020

«Abstract Many autistic people are motivated to have friends, relationships and close family bonds, despite the clinical characterisation of autism as a condition negatively affecting social interaction. Many first-hand accounts of autistic people describe feelings of comfort and ease specifically with other autistic people. This qualitative research explored and contrasted autistic experiences of spending social time with neurotypical and autistic friends and family. In total, 12 autistic adults (10 females, aged 21-51) completed semi-structured interviews focused on time spent with friends and family; positive and negative aspects of time spent with neurotypical and autistic friends and family; and feelings during and after spending time together. Three themes were identified: cross-neurotype understanding, minority status and belonging. Investigation of these themes reveals the benefits of autistic people creating and maintaining social relationships with other autistic people, in a more systematic way than previous individual reports. They highlight the need for autistic-led social opportunities and indicate benefits of informal peer support for autistic adults.»...

<< Sommaire
journals.sagepub

Common test for autism found wanting 06/03/2020

«The study The researchers re-examined the Autism-Spectrum Quotient (AQ10) questionnaire, a form which depends on self-reported personality characteristics to diagnose autism. It is just one of many such forms, but it happens to be the one in most common use by GPs and the shortest one too. It is recommended for people aged 12-16 years as well as those above 18 years because they do not take much time, are easy to use, and may be used by the individual without previous training, but with acceptable sensitivity and specificity, according to older reviews. If adult patients suspect they may have autism, they can take the questionnaire. A score of 6-10 may mean they should go in for more confirmatory tests. It is recommended by the National Institute for Health and Care Excellence (NICE), which is the UK government's voice in recommending clinical practice measures as well as NHS procedures. NICE supports the use of the AQ10 to screen autism in adults. Such results are used in large-scale studies to understand the prevalence of autistic traits in the population at large. These traits are also linked to the performance of the subjects on other tasks, to help to understand how autism is linked to other social skills and social behavior. However, the scientists retrieved data from about 6,500 people, all from the society at large, who had taken the AQ10 questionnaire. They aimed to evaluate the effectiveness of the form for assessing autism. Some of the questions include whether the individuals notice small sounds that pass unnoticed by others or find it hard to identify the emotions of others from their faces. The findings The study shows that the measure yields unsatisfactory results when the results are analyzed using several commonly used statistical techniques, which means the AQ10 is not a reliable measure of autistic traits. Instead, say the researchers, a new system should be designed to detect the spectrum of autistic traits that manifest in a large population.»
[...]
«Implications Other researchers have already pointed out that earlier ASD screening methods were developed before 2013, and therefore do not take into account the newer guidelines of the Diagnostic and Statistical Manual -V (DSM-5). These methods of screening are meant to be used based on clinical diagnosis, which means that when clinical criteria were changed in the DSM-5, the diagnostic decision making within the screening technique must also be altered appropriately. They have concluded that "there is a need to re-examine questions and features within the ASD diagnostic and screening tools in order to comprehensively satisfy the new criteria of the DSM-5." The danger of using such unreliable tools is that what is currently believed about autism and its management has come from studies based on these very tools which are now being shown to be incapable of fulfilling their intended role. Shah goes on to explain, "If the measure of autism is unreliable, as we suggest, so too are the findings and conclusions. Without reliable measures, it is unclear if the findings from these studies are valid, and may hamper the support we provide for people with autistic personalities or diagnosed autism in society." A colleague of Shah, Emily Taylor, chimes in: "This is an important finding, which will hopefully initiate a more concerted effort at examining and refining tools used in autism research and clinical practice." She points out that the current sample is taken from the general population, which has not received appropriate medical diagnoses to countercheck the findings of the study. Therefore, she says, "The next step would be to conduct follow-up studies in equally large clinical samples." And more importantly, she indicates a general loss of faith in the reliability of mental health assessment tools, not just this single measure of autistic traits. As a result, she says, "We need far more 'basic' science to examine and address these issues in future research towards improving their application in the management of mental health difficulties in society." Source: Researchers question reliability of common autistic personality test - »...
Source: http://www.news-medical.net | Source Status

<< Sommaire
news-medical

Diagnosis of autism in adulthood: A scoping review - Yunhe Huang, Samuel RC Arnold, Kitty-Rose Foley, Julian N Trollor, 06/03/2020

«Abstract More adults are undergoing autism assessment due to recent changes in awareness, diagnostic criteria and professional practices. This scoping review aimed to summarise research on autism diagnosis in adulthood and identify any gaps for future study. The authors searched for studies involving first-time assessment and diagnosis of autism in adults, which identified 82 studies from 13 countries using various methodologies. Six themes of (1) prevalence, (2) diagnostic pathways and processes, (3) gender, (4) psychosocial characteristics, (5) co-occurring conditions and (6) experiences of diagnosis were identified across the studies. Findings suggest that receiving an autism diagnosis has a significant emotional impact on adults, but accessibility and processes are inconsistent, and formal support services are lacking. More research is needed on autism diagnosis in adults with intellectual disability, consequences of the timing of diagnosis, and support after diagnosis.»
[...]
«Lay abstract More adults are getting assessed for possible autism. Here, we give an overview on what is already known about autism diagnosis in adulthood and find areas that need more research. We divided results from the studies we found into six topics of (1) rates of autism in different groups; (2) the process of getting an autism diagnosis in adulthood; (3) gender; (4) personality traits, abilities and behaviours of diagnosed adults; (5) mental and physical health conditions that occur together with autism; and (6) how adults think and feel about being assessed and diagnosed. We found that adults often have strong emotions after being diagnosed, the process of getting a diagnosis can be unclear and different for everyone, and not many support services are available for adults. More research on diagnosing adults with intellectual disability, differences between early and late-diagnosed adults, and support after diagnosis would be useful. »...

<< Sommaire
journals.sagepub

Autism Spectrum Disorder Prevalence in Children Aged 12-13...‰Years From the Longitudinal Study of Australian Children - May - - Autism Research - Wiley Online Library 06/03/2020

«Abstract This study aimed to provide an autism spectrum disorder (ASD) prevalence update from parent and teacher report using the Longitudinal Study of Australian Children (LSAC). The LSAC is a prospective cohort study of Australian children representative of the population with two cohorts: Kinder (birth year 1999/2000) and Birth cohort (birth year 2003/2004). Children in the Birth and Kinder cohort with parent... and teacher...reported ASD prevalence were compared to children without ASD. There were N = 3,381 (66%) responding in the Birth cohort at age 12 and N = 3,089 (62%) for the Kinder cohort at age 16. Quality of life was measured by the Pediatric Quality of Life Inventory, and emotional/behavior problems using the Strengths and Difficulties Questionnaire. Parent...reported ASD prevalence increased to 4.36% [95% CI 3.56-5.19] at age 12-13years in the Birth cohort and 2.60% [95% CI 2.07-3.31] in the Kinder cohort. Kinder cohort ASD children had more parent... and teacher...reported social problems, and lower parent...reported social and psychosocial quality of life. As expected, parent...reported ASD prevalence continued to rise. The higher prevalence in the Birth cohort may relate to milder cases of ASD being diagnosed.»...

<< Sommaire
onlinelibrary.wiley

LOI n° 2020-220 du 6 mars 2020 visant a ameliorer l'acces a la prestation de compensation du handicap | Legifrance 06/03/2020

«Article 1 A la fin du 1° du II de l'article L. 245-1 du code de l'action sociale et des familles, les mots : « , sous réserve de solliciter cette prestation avant un âge fixé par décret » sont supprimés. Article 2 I.
• Le deuxième alinéa de l'article L. 146-5 du code de l'action sociale et des familles est ainsi rédigé : « Dans la limite des financements du fonds départemental de compensation, les frais de compensation ne peuvent excéder 10 % des ressources personnelles nettes d'impôts des personnes handicapées mentionnées au premier alinéa du présent article, dans des conditions définies par décret. » II.
• Le Gouvernement remet au Parlement un rapport sur la mise en oeuvre du décret mentionné au deuxième alinéa de l'article L. 146-5 du code de l'action sociale et des familles, dans un délai de dix-huit mois à compter de l'entrée en vigueur de ce décret. Ce rapport traite notamment de l'évolution du reste à charge des personnes ayant déposé au moins une demande auprès d'un fonds départemental de compensation du handicap. Article 3 Le chapitre V du titre IV du livre II du code de l'action sociale et des familles est ainsi modifié : 1° L'article L. 245-5 est ainsi modifié : a) Au début, est ajoutée la mention : « I.
• » ; b) Il est ajouté un II ainsi rédigé : « II.
• Le président du conseil départemental prend toutes mesures pour vérifier les déclarations des bénéficiaires et s'assurer de l'effectivité de l'utilisation de l'aide qu'ils reçoivent. Il peut mettre en oeuvre un contrôle d'effectivité, portant sur une période de référence qui ne peut être inférieure à six mois, qui ne peut s'exercer que sur les sommes qui ont été effectivement versées. Toute réclamation dirigée contre une décision de récupération de l'indu a un caractère suspensif. » ; 2° Le premier alinéa de l'article L. 245-6 est ainsi modifié : a) A la première phrase, après le mot : « accordée », sont insérés les mots : « , pour une durée d'attribution unique et renouvelable, » ; b) Est ajoutée une phrase ainsi rédigée : « Lorsque le handicap n'est pas susceptible d'évoluer favorablement, un droit à la prestation de compensation du handicap est ouvert sans limitation de durée, sans préjudice des révisions du plan personnalisé de compensation qu'appellent les besoins de la personne. » ; 3° Le deuxième alinéa de l'article L. 245-13 est ainsi modifié : a) Les mots : « la décision attributive de la prestation de compensation ouvre droit au bénéfice des éléments mentionnés aux 2°, 3°, 4° et 5° de l'article L. 245-3 et que » sont supprimés ; b) Les mots : « elle peut spécifier » sont remplacés par les mots : « la décision attributive de la prestation de compensation prévoit » ; c) Les mots : « ces éléments » sont remplacés par les mots : « les éléments mentionnés à l'article L. 245-3 ». Article 4 Un comité stratégique, dont la composition et les missions sont précisées par décret, est créé auprès du ministre chargé des personnes handicapées. Ce comité est chargé d'élaborer et de proposer, d'une part, des adaptations du droit à la compensation du handicap répondant aux spécificités des besoins des enfants et, d'autre part, des évolutions des modes de transport des personnes handicapées, intégrant tous les types de mobilités et assurant une gestion logistique et financière intégrée. La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.»...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Psychometric concerns with the 10-item Autism-Spectrum Quotient (AQ10) as a measure of trait autism in the general population 05/03/2020

«Abstract The 10-item Autism-Spectrum Quotient (AQ10) is a self-report questionnaire used in clinical and research settings as a diagnostic screening tool for autism in adults. The AQ10 is also increasingly being used to quantify trait autism along a unitary dimension and correlated against performance on other psychological/medical tasks. However, its psychometric properties have yet to be examined when used in this way. By analysing AQ10 data from a large non-clinical sample of adults (n = 6,595), we found that the AQ10 does not have a unifactorial factor structure, and instead appears to have several factors. The AQ10 also had poor internal reliability. Taken together, whilst the AQ10 has important clinical utility in screening for diagnosable autism, it may not be a psychometrically robust measure when administered in non-clinical samples from the general population. Therefore, we caution against its use as a measure of trait autism in future research.»...

<< Sommaire
cambridge

Researchers question reliability of common autistic personality test 05/03/2020

«Psychologists at the University of Bath, King's College London, and Cardiff have found that a common test used by doctors and researchers to measure autistic personality traits lacks reliability and might not be capturing the right signs of autism. This means that research including scores from this test may lack validity and raises new questions about its use for screening for autism in the general population. The 10-item Autism-Spectrum Quotient (AQ10) questionnaire asks people to report if they have personality characteristics associated with autism. There are many forms of these types of questionnaires, with the AQ10 being the shortest and most commonly used by GPs. The National Institute for Health and Care Excellence (NICE), the government body responsible for making recommendations for clinical practice and to the NHS, recommends the AQ10 as a screening tool for autism in adults. For research purposes, results from the questionnaire are used in large-scale studies to measure autistic traits in the general population. These autistic traits/tendencies are then linked to their performance on other tasks, in order to inform how autism may be related to other social behaviours and difficulties.»
[...]
«=In a new study, published today (Thursday 5 March) in Cambridge University Press' new journal Experimental Results, researchers used data from over 6,500 participants from the general population to examine the effectiveness of AQ10 in measuring autism. »...

<< Sommaire
bath.ac

Researchers question reliability of common autistic personality test 05/03/2020

«Psychologists at the University of Bath, King's College London, and Cardiff have found that a common test used by doctors and researchers to measure autistic personality traits lacks reliability and might not be capturing the right signs of autism. This means that research including scores from this test may lack validity and raises new questions about its use for screening for autism in the general population. The 10-item Autism-Spectrum Quotient (AQ10) questionnaire asks people to report if they have personality characteristics associated with autism. There are many forms of these types of questionnaires, with the AQ10 being the shortest and most commonly used by GPs. The National Institute for Health and Care Excellence (NICE), the government body responsible for making recommendations for clinical practice and to the NHS, recommends the AQ10 as a screening tool for autism in adults. For research purposes, results from the questionnaire are used in large-scale studies to measure autistic traits in the general population. These autistic traits/tendencies are then linked to their performance on other tasks, in order to inform how autism may be related to other social behaviours and difficulties.»
[...]
«Dr. Punit Shah, senior author of the study and expert on cognitive processing at the University of Bath's Department of Psychology, explained: "Our findings add further evidence to a growing body of literature indicating that the measures of autism and autistic traits currently used in research are inadequate. "A lot of what we know about autism—and how to help people with autism—has come from studies where these tools are used. However, if the measure of autism is unreliable, as we suggest, so too are the findings and conclusions. Without reliable measures, it is unclear if the findings from these studies are valid, and may be hampering the support we provide for people with autistic personalities or diagnosed autism in society." Emily Taylor, a Ph.D. researcher on the team, added: "This is an important finding, which will hopefully initiate a more concerted effort at examining and refining tools used in autism research and clinical practice. Our analyses used a large sample without medical diagnoses, so the next step would be to conduct follow-up studies in equally large clinical samples. "More generally, we have focussed on a measure of autistic traits, but we know that there are similar reliability problems with measures of mental health tools. We need far more 'basic' science to examine and address these issues in future research, towards improving their application in the management of mental health difficulties in society." »...

<< Sommaire
medicalxpress

Alexithymia and autism diagnostic assessments: Evidence from twins at genetic risk of autism and adults with anorexia nervosa - ScienceDirect 05/03/2020

«Abstract Background Alexithymia, a difficulty identifying and communicating one's own emotions, affects socio-emotional processes, such as emotion recognition and empathy. Co-occurring alexithymia is prevalent in Autism Spectrum Disorder (ASD) and underlies some socio-emotional difficulties usually attributed to autism. Socio-emotional abilities are examined during behavioural diagnostic assessments of autism, yet the effect of alexithymia on these assessments is not known. This study aimed to examine the associations between alexithymia and Autism Diagnostic Observation Schedule (ADOS) assessment scores. Method Two previously collected samples of ADOS assessments were used to examine the relationship between alexithymia and ADOS scores. Participants included 96 women with anorexia, and 147 adolescents who were either high in autistic symptoms, or whose twin had high autistic symptoms. We examined 1) the impact of alexithymia on meeting the criteria for autism/ASD, 2) correlations between alexithymia and ADOS subscales, and 3) whether alexithymia predicted scores on specific ADOS items, selected a priori based on existing literature. Results In the adolescent group, parent-reported (but not self-reported) alexithymia correlated with both ADOS sub-scales, predicted scores on ADOS items, and predicted meeting clinical cut-offs for an ASD/autism diagnosis. Few associations were observed in the anorexic sample between self-reported alexithymia and ADOS subscale and item scores, but the presence of alexithymia predicted the likelihood of meeting diagnostic criteria for autism/ASD in this sample. Conclusions Alexithymia does show relationships with ADOS assessment scores. We discuss potential clinical and research implications, particularly in studies of autism where the ADOS is often the only diagnostic measure used.»...

<< Sommaire
sciencedirect

Study shows LGBTQ+ individuals with autism have greater health disparities than peers 05/03/2020

«Individuals with disabilities or who identify as LGBTQ+ often encounter difficulties in navigating the American health care system. A new study from the University of Kansas has found that people with autism spectrum disorder who identify as LGBTQ+ have greater health disparities than their peers, including being denied service or being told by doctors they couldn't be transgender because autism would prevent them from understanding their own sexuality.»...

<< Sommaire
medicalxpress

''It Defines Who I Am'' or ''It's Something I Have'': What Language Do [Autistic] Australian Adults [on the Autism Spectrum] Prefer? | SpringerLink 04/03/2020

«Abstract There has been a recent shift from person-first to identity-first language to describe autism. In this study, Australian adults who reported having a diagnosis of autism (N=198) rated and ranked autism-terms for preference and offensiveness, and explained their choice in free-text. ...˜Autistic', ...˜Person on the Autism Spectrum', and ...˜Autistic Person' were rated most preferred and least offensive overall. Ranked-means showed ...˜person on the autism spectrum' was the most preferred term overall. Six qualitative themes reflected (1) autism as core to, or (2) part of one's identity, (3) ...˜spectrum' reflecting diversity, (4) the rejection of stigmatising and (5) medicalised language, and (6) pragmatics. These findings highlight the importance of inclusive dialogue regarding individual language preference»...

<< Sommaire
link.springer

Effects of route of administration on oxytocin-induced changes in regional cerebral blood flow in humans |munications 03/03/2020

«Abstract Could nose-to-brain pathways mediate the effects of peptides such as oxytocin (OT) on brain physiology when delivered intranasally? We address this question by contrasting two methods of intranasal administration (a standard nasal spray, and a nebulizer expected to improve OT deposition in nasal areas putatively involved in direct nose-to-brain transport) to intravenous administration in terms of effects on regional cerebral blood flow during two hours post-dosing. We demonstrate that OT-induced decreases in amygdala perfusion, a key hub of the OT central circuitry, are explained entirely by OT increases in systemic circulation following both intranasal and intravenous OT administration. Yet we also provide robust evidence confirming the validity of the intranasal route to target specific brain regions. Our work has important translational implications and demonstrates the need to carefully consider the method of administration in our efforts to engage specific central oxytocinergic targets for the treatment of neuropsychiatric disorders.»...

<< Sommaire
nature

Seine-Maritime : la maman d'un enfant autiste retranchee au sommet d'une grue depuis ce matin a Rouen 28/02/2020


«Une mère de famille est retranchée à une quarantaine de mètres du sol au sommet d'une grue, depuis ce vendredi matin à Rouen (Seine-Maritime). Elle refusait toujours d'en descendre en fin de matinée. Les sapeurs-pompiers ont été alertés à 7h15, qu'une femme s'était réfugiée sur la plateforme d'une grue de chantier à une quarantaine de mètres de haut, à l'angle de la rue Jean-Rondeaux et du boulevard d'Orléans. Immédiatement, les secours ainsi que les services de police sont arrivés sur les lieux et ont mis un périmètre de sécurité en place.» [...]
«Un auxiliaire de vie scolaire pour son fils autiste La femme entend obtenir que son fils, autiste, puisse être scolarisé et accompagné par un auxiliaire de vie scolaire (AVS). Elle a indiqué à la police qu'elle ne redescendrait pas de la grue tant qu'elle n'aura pas entre les mains un document officiel de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) accordant à son fils, scolarisé en 5e, la présence à son côté d'un AVS. Pour l'heure, des négociations sont en cours avec la mère de famille. Le groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux (il s'agit de sapeurs-pompiers spécialisés) se tient prêt à intervenir pour aider la femme à redescendre en toutes sécurité. »...

<< Sommaire
infonormandie

Schovanec : ''Autisme adulte, trop de diagnostics abusifs'' 28/02/2020


«Handicap.fr : Qu'est-ce que l'autisme, à votre avis ? Josef Schovanec : L'autisme n'est pas une question d'avis. Il fait l'objet d'une définition sérieuse et médicale. Il faut mettre fin à la croyance que n'importe qui peut, après s'être déclaré autiste, définir l'autisme selon ses envies ou croyances. En particulier, pour ne citer que les erreurs les plus fréquentes de nos jours, non, l'autisme n'est pas lié aux énergies du corps astral, ni à l'oppression des femmes sous le patriarcat...¦ De même, ce n'est pas parce qu'on arrive à la quarantaine et qu'on n'a pas eu la vie affective ou professionnelle dont on rêvait que l'on est autiste. Le fait d'avoir été victime de crimes, de viols et d'autres horreurs ne rend pas autiste non plus. La liste serait longue...» [...]
«H.fr : Selon vous, est-on face, aujourd'hui, à une recrudescence des demandes de diagnostics de TSA (troubles du spectre autistique), pour certains « abusifs » ? JS : A peu près tous les professionnels de l'autisme constatent que la part des diagnostics abusifs a totalement dérapé mais peu de gens osent parler, tant le tabou est lourd. Il n'existe pas, et c'est heureux, de registre national des autistes ; nul ne peut donc savoir avec exactitude combien de personnes ont reçu un diagnostic, d'autant plus que l'expression même « avoir un diagnostic » recouvre des réalités extrêmement variables. De façon schématique, s'agissant uniquement des adultes dont la demande est personnelle, au sens où elle n'émane pas d'un tiers, on peut raisonnablement estimer que les deux tiers des nouveaux diagnostics sont faux ou douteux. Le phénomène est assez nouveau, il y a encore dix, voire cinq ans, ce taux était négligeable. S'agissant des enfants, au contraire, je crois que la plupart des diagnostics sont plutôt fiables. H.fr : Comment peut-on identifier un diagnostic abusif ? JS : Un certain nombre d'éléments sont clairement indicateurs d'abus. Par exemple, pour n'en citer que cinq : quand le médecin en question ne refuse jamais de diagnostic, sachant que d'autres en refusent les neuf dixièmes ; quand le sex-ratio des personnes diagnostiquées est manifestement déséquilibré (j'y reviens) ; quand la catégorie d'autisme phagocyte les autres diagnostics tels que la schizophrénie ou la dépression ; quand des personnes sont en situation de « sur-cumul » de diagnostics (Ehlers-Danlos, double exceptionnalité HQI et multi-dys, non-binaire, TDAH, etc) et, enfin, lorsque la personne présente ce que j'appellerais le « carré magique de l'inclusion sociale », à savoir emploi-logement-famille-voiture, avec une mention particulière pour les personnes ayant eu un nombre important de partenaires sexuels. Autant de signes qui doivent inciter à la plus grande prudence. De façon intéressante, le DSM V (manuel officiel de diagnostic des maladies mentales) a prévu des catégories de « délestage » pour juguler les abus mais ces catégories ne sont, pour ainsi dire, jamais utilisées : trouble de la personnalité limite et trouble de la communication sociale, notamment. D'autres catégories médicales sont souvent confondues avec l'autisme, à l'instar de l'alcoolémie fœtale, qui pourtant s'accompagne de traits parfaitement observables sur le visage des gens, leur taille, etc. Résultat, tout le monde est autiste. L'abus diagnostic coexiste souvent avec un sous-diagnostic des autistes réels. H.fr : Peut-on parler de « phénomène » qui pousse à « étiqueter » autisme plusieurs troubles psychiques ou des personnes qui ne comprennent pas certains codes sociaux ? JS : Ou plutôt qui les comprennent très bien. Il est fréquent que des personnes adultes dites autistes n'ayant aucun handicap médicalement observable arrachent des taux d'incapacité stratosphériques avec toutes sortes de reconnaissances administratives tandis que des enfants manifestement en situation de handicap, autistes peu verbaux par exemple, n'obtiennent pas les 80 % à la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Pour avoir promptement un diagnostic d'autisme, il faut détenir des compétences sociales majeures, ce qui est assez paradoxal. C'est ce que j'appellerais l'effet d'éviction des autistes réels. Un autre élément essentiel de l'autisme, qui a été à peu près totalement sacrifié, est la notion de centre d'intérêt autistique. De nos jours, la grande majorité des nouveaux autistes n'a plus de centre d'intérêt. A ce titre, il convient de préciser que s'intéresser à soi-même, passer son temps sur Facebook, aimer la nature ou encore le sexe ne sont pas des centres d'intérêt autistiques. Une anecdote qui dit tout : naguère, mon ami Tony Attwood (spécialiste mondialement connu de l'autisme, ndlr), pour établir le lien avec un autiste, lui demandait d'abord quels étaient ses centres d'intérêt ; de nos jours, beaucoup de praticiens demandent au patient de décrire sa vie sexuelle pour établir le contact et se faire une première idée. H.fr : Cela concerne-t-il plutôt les femmes ou les hommes ? JS : Voilà un sujet hautement sensible. Pour rester très factuel, contrairement à une idée répandue, l'autisme a toujours été un univers féminin. Depuis Temple Grandin (Américaine autiste ayant écrit le premier témoignage d'un autiste adulte, ndlr), une majorité écrasante de livres-témoignages ont été écrits par des femmes, une majorité écrasante des professionnels spécialisés sont des femmes (il suffit d'aller dans une fac de psycho ou d'orthophonie), une majorité écrasante de parents impliqués sont des mamans et même constat ou presque dans les sphères dirigeantes. La situation est telle que, désormais, l'une des préoccupations quand on constitue un comité ou une association est de trouver des hommes. Il est donc difficile de soutenir que l'autisme est un bastion du patriarcat. Ceci étant, je constate une montée forte des diagnostics problématiques chez les hommes également, par mimétisme ou, tout simplement, par volonté d'être dans un environnement féminin – d'ailleurs parfois avec des visées plus ou moins avouables. H.fr : Des pressions sont-elles exercées sur certains médecins pour obtenir ces diagnostics, qui cèdent pour « avoir la paix » ? La communauté médicale commence-t-elle à réagir ? JS : La communauté médicale murmure les choses mais n'ose guère les dire. Vous n'imaginez pas la violence de la tempête qui s'abat sur vous si vous refusez des diagnostics ou restez critique : accusations de validisme, de sexisme, attaques physiques, saisine de l'Ordre ou de la justice... On pourrait écrire une sorte de compendium des situations vécues par les médecins : menaces de suicide pendant la consultation si le diagnostic est refusé, tourisme médical extrême jusqu'à obtenir tous les diagnostics requis, patient arrivant avec un dossier complet où il ne manque plus que la signature, chantages sur les réseaux sociaux, etc. Il est humainement difficile de refuser un diagnostic à un patient qui fond en larmes devant vous et fait part d'une souffrance extrême. En particulier pour les médecins en libéral, surtout si ce sont des hommes. Les professionnels de santé s'adaptent de diverses façons : certains cèdent, d'autres changent d'activité, d'autres écrivent délibérément des âneries sur la feuille comme pour alerter « diagnostic faux » et d'autres encore en font un business de façon assumée. H.fr : Ce serait donc un marché qui peut être fructueux ? JS : Si vous distribuez les diagnostics comme des petits pains, vous aurez une réputation extraordinaire sur les réseaux sociaux et de fortes rentrées d'argent. L'un des noms qui revient le plus souvent est une vraie caricature de la chose ; nombre d'anecdotes pourraient être dites si j'avais assez d'argent pour un avocat. Pour la personne bénéficiaire, les avantages sont également nombreux. En termes d'obtention de certains emplois, à l'université ou au CNRS (Centre national de recherche scientifique) par exemple. Un point moins connu est l'avantage pour les entreprises : avec une distribution généreuse des diagnostics d'autisme, le taux de 6 % d'emploi de personnes handicapées peut être largement dépassé en un clin d'œil, ou presque. »...

<< Sommaire
informations.handicap

Handicap : dispositions financieres diverses pour l'acces a l'emploi 24/02/2020

«Un premier arrêté du 5 février porte reconduction unilatérale de tous les avenants financiers 2019 dans la limite des quatre premiers mois de l'année 2020 pour les entreprises adaptées. Plus précisément, pour l'année 2020, la totalité des avenants financiers 2019 mentionnés à l'article R. 5213-76 du code du travail et à l'article 2 du décret n° 2019-360 du 24 avril 2019, relevant d'une convention financière pluriannuelle en vigueur au 1er janvier 2020, sont reconduits automatiquement à titre provisoire pour une période de quatre mois maximum ; les stipulations financières des avenants 2019 mentionnées à l'article 2 du décret n° 2018-990 du 14 novembre 2018 relevant d'une convention financière pluriannuelle en vigueur au 1er janvier 2020 sont reconduites automatiquement à titre provisoire pour une période de quatre mois maximum. Un deuxième arrêté du même jour fixe les montants des aides financières susceptibles d'être attribuées aux entreprises adaptées hors expérimentation. Ces deux aides sont : l'aide financière prévue à l'article R. 5213-76 du code du travail, une aide au poste dont le montant est modulé pour tenir compte de l'impact du vieillissement des travailleurs handicapés employés ; l'aide financière prévue à l'article D. 5213-81 du code du travail, une aide à l'accompagnement versée au titre l'accompagnement professionnel individualisé, réalisé par l'entreprise adaptée au bénéfice des salariés mis à disposition auprès d'un autre employeur. Enfin, un troisième arrêté revalorise le montant de l'aide financière susceptible d'être attribuée aux entreprises adaptées de travail temporaire et aux entreprises adaptées autorisées à mettre en oeuvre l'expérimentation des contrats à durée déterminée tremplin.»...

<< Sommaire
lagazettedescommunes

Conference du handicap : scepticisme des premiers concernes 19/02/2020

«Une semaine après les annonces du président Emmanuel Macron lors de la conférence nationale du handicap qu'en pensent les personnes premières concernées ? On peut le dire, le scepticisme est de rigueur. La fille de Sandra Froger, présidente de l'association « Chloé, princesse à roulettes », est bientôt majeure. « Les choses vont changer aussi pour nous, son avenir est presque tout tracé suivant les dires de M. Macron. Puisqu'il n'y a pas assez d'institutions en France, et que nous n'avons pas la possibilité de faire travailler Chloé en raison de son handicap, le seul moyen de la voir est de rester à la maison à plein temps après ses 20 ans avec 900 E de rémunération en tout et pour tout.»
[...]
«Une semaine après les annonces du président Emmanuel Macron lors de la conférence nationale du handicap qu’en pensent les personnes premières concernées ? On peut le dire, le scepticisme est de rigueur. La fille de Sandra Froger, présidente de l’association « Chloé, princesse à roulettes », est bientôt majeure. « Les choses vont changer aussi pour nous, son avenir est presque tout tracé suivant les dires de M. Macron. Puisqu’il n’y a pas assez d’institutions en France, et que nous n’avons pas la possibilité de faire travailler Chloé en raison de son handicap, le seul moyen de la voir est de rester à la maison à plein temps après ses 20 ans avec 900 € de rémunération en tout et pour tout. » »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Researchers develop new tool to help detect hidden signs of autism in adults 17/02/2020

«Researchers have developed a potential new tool to help clinicians detect hidden signs of autism in adults. Autism is usually diagnosed in childhood but a growing number of adults are being diagnosed with the condition, even in mid-to-late adulthood. Many adults develop compensatory psychological strategies to hide their symptoms from clinicians, employers and even their own families. These strategies make the developmental condition much harder to diagnose and "performing" to fit into society can place a huge mental strain on the autistic person.»
[...]
«Checklist Using the checklist, the researchers summed up compensatory strategies in 117 adults (58 with autism, 59 without autism) to create numerical compensation scores. They found that participants with an autism diagnosis or those self-reporting higher autistic traits (for example difficulties in reading other people's minds) had higher compensation scores. Individuals would score 1 (presence of strategy) or 0 (absence of strategy) on each item on the checklist: Predict, plan out and rehearse conversations before they happen, out loud or in your head Mimic phrases, gestures, facial expressions, tone of voice picked up from other people and/or TV/film/book characters Rely on props (e.g., dog, children, interesting object) to structure and guide conversation Make appropriate eye contact, even if it is not useful for communication and/or is aversive OR avoid eye contact but give the impression of social interest (e.g., look at bridge of nose, stand at a 90° angle to interaction partner). The checklist could offer a first step for clinicians to help measure compensatory strategies during autism assessments. It could also help improve awareness of more invisible features of autism to GPs, who are the first port of call for individuals seeking a diagnosis. The study used a sample that was predominantly comprised of intellectually-able females so the researchers said further work would be needed to establish whether the findings were true of the wider autistic population. »...

<< Sommaire
medicalxpress

Researchers develop new tool to help detect hidden signs of autism in adults 17/02/2020

«Researchers have developed a potential new tool to help clinicians detect hidden signs of autism in adults. Autism is usually diagnosed in childhood but a growing number of adults are being diagnosed with the condition, even in mid-to-late adulthood. Many adults develop compensatory psychological strategies to hide their symptoms from clinicians, employers and even their own families. These strategies make the developmental condition much harder to diagnose and "performing" to fit into society can place a huge mental strain on the autistic person.»
[...]
«Checklist Using the checklist, the researchers summed up compensatory strategies in 117 adults (58 with autism, 59 without autism) to create numerical compensation scores. They found that participants with an autism diagnosis or those self-reporting higher autistic traits (for example difficulties in reading other people's minds) had higher compensation scores. Individuals would score 1 (presence of strategy) or 0 (absence of strategy) on each item on the checklist: Predict, plan out and rehearse conversations before they happen, out loud or in your head Mimic phrases, gestures, facial expressions, tone of voice picked up from other people and/or TV/film/book characters Rely on props (e.g., dog, children, interesting object) to structure and guide conversation Make appropriate eye contact, even if it is not useful for communication and/or is aversive OR avoid eye contact but give the impression of social interest (e.g., look at bridge of nose, stand at a 90° angle to interaction partner). The checklist could offer a first step for clinicians to help measure compensatory strategies during autism assessments. It could also help improve awareness of more invisible features of autism to GPs, who are the first port of call for individuals seeking a diagnosis. The study used a sample that was predominantly comprised of intellectually-able females so the researchers said further work would be needed to establish whether the findings were true of the wider autistic population. »...

<< Sommaire
medicalxpress

Allocation aux adultes handicapes : la prise en compte du revenu du conjoint supprimee a l'Assemblee nationale 14/02/2020

«Une proposition de loi déposée par 18 députés a été adoptée ce jeudi 13 février par l'Assemblée nationale, contre l'avis du gouvernement. Parmi les mesures approuvées : la fin de la conjugalisation de l'allocation aux adultes handicapés. Nouveau désaveu pour le gouvernement. Les députés viennent d'adopter une partie d'une proposition de loi qui vise notamment à ne plus considérer les revenus du conjoint dans le calcul de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) ainsi que dans son plafonnement. En effet, la prise en compte des revenus de l'ensemble du ménage a eu pour conséquence de priver certains allocataires du bénéfice des hausses exceptionnelles de l'AAH. Pour rappel, le 1er novembre dernier, l'AAH a augmenté de 40 euros, son montant passant de 860 à 900 euros. Sauf que 10 % des 1,13 million d'allocataires n'ont pas profité de cette hausse. La raison ? En parallèle de cette augmentation, les plafonds permettant d'attribuer l'AAH ont été gelés. Résultat, ces allocataires vivant en couple dont les ressources dépassent le plafond n'ont pas bénéficié de ce coup de pouce de l'Etat.»
[...]
«Ainsi, d’après les chiffres communiqués par le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées au moment de cette revalorisation, sur les 270.000 bénéficiaires de l’AAH vivant en couple, 40.500 ont perçu une hausse inférieure à 40 euros et 67.500 n’ont profité d’aucune augmentation. Pour éviter cette situation, et permettre que l’ensemble des allocataires de l’AAH bénéficient des hausses, la proposition de loi supprime la prise en compte des revenus du conjoint ce qui revient donc à individualiser le versement de cette aide. Le texte doit maintenant être étudié au Sénat. »...

<< Sommaire
capital

Centre Presse : Handicap: les parents tapent du poing sur la table 12/02/2020

«Broyée et sans argent, tu vas nulle part pour scolariser ton gosse, sauf à payer 8.000 euros ton année dans le privé. Les mots de cette mère de famille sont terribles. C'est pourtant la manière qu'ont certains parents d'enfants handicapés de décrire leur quotidien dans la Vienne. Des mots qu'ils ont eu l'occasion de répéter aux oreilles de la direction de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) hier après-midi à Poitiers. « Galère » Un mouvement national, lancé par un collectif, a appelé en effet parents, professionnels et éducateurs à exprimer leurs colères devant les institutions à un moment symbolique, quinze ans pile après l'adoption de la loi pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » (2005). Et au moment où le président Macron dévoilait dans la journée sa stratégie pour cette « cause nationale » comme il l'annonçait lors de sa campagne.»
[...]
« Claire parle de son expérience avec son enfant autiste comme une « galère »: « Devant les commissions de la MDPH, nous faisons face à une machine administrative, estime cette mère seule au quotidien. Les procédures, les demandes sont complexes et chronophages. Il nous faut remplir une vingtaine de pages pour expliquer chaque année que son enfant est autiste, que cela n'a pas changé. C'est un tribunal auquel vous faites face, où l'on vous juge sur votre témoignage, où l'on vous suspecte de tricher la réalité. » Les parents mobilisés regrettent un système où « la dimension humaine du handicap » n'est pas toujours prise en compte. « Pendant les commissions, on a l'impression que l'on teste les parents, explique Magali, seule avec son fils de 12 ans. Des conseillères m'ont sorti: "Il ne fait pas handicapé votre fils." » Quand d'autres parents se voient répondre « pas assez handicapé » pour permettre une allocation ou une place en établissement spécialisé. En tout début de mobilisation, Jean-Marie Courtois, directeur de la MDPH de la Vienne, est venu à la rencontre des manifestants et les a conviés dans une salle à part « pour recueillir les témoignages ». Les parents, en larmes, sortent au compte-gouttes de la pièce alors qu'une pluie de remontrances s'abat contre le directeur. Tous appellent à une meilleure formation des conseillers sur les différentes formes de handicaps, des budgets départementaux décents et une revalorisation de l'accompagnement scolaire. »...

<< Sommaire
centre-presse

Handicap : les 12 travaux de Macron en faveur de l'inclusion 11/02/2020


«Il y a eu un avant et un après la loi de 2005, même si le chemin n'est pas terminé... Revalorisation de l'Allocation adulte handicapé (AAH), droit de vote accordé aux majeurs sous tutelle, attribution des droits à vie, école inclusive, stratégie autisme... Toutes ces mesures participent à une philosophie nouvelle où l'on ne considère plus les personnes handicapées comme des figures d'altérités, eux, mais comme des citoyens à part entière, nous. Il n'y a pas, d'un côté, des personnes handicapées et, de l'autre, celles que le destin ou l'existence auraient épargné. » Quinze ans, jour pour jour, après la loi du 11 février 2005, qui a reconnu, pour la première fois, l'égalité des droits et des chances et la participation des personnes handicapées, Emmanuel Macron se veut rassurant et optimiste en matière d'inclusion. Après avoir dressé un bilan des mesures « phares » mises en oeuvre à mi-mandat, le président de la République dévoile 12 nouveaux engagements pour l'acte deux du quinquennat. « L'AAH demeurera. Jamais l'Allocation adulte handicapé ne sera transformée, diluée ni supprimée au bénéfice du revenu universel d'activité », assure-t-il en préambule.»...

<< Sommaire
informations.handicap

Video Discours lors de la Conference nationale du handicap - YouTube 11/02/2020

«FR 3:24 / 47:13 PALAIS DE L'ELYSEE Discours lors de la Conférence nationale du handicap»...

<< Sommaire
youtube

What happens in your brain when you play with your children 11/02/2020

«Playing hide-and-seek, kicking around a ball or racing toy cars, painting, singing ...¦ anything! Play, play, play with your kids. According to science, it's one of the best ways to contribute to the development of your little ones ...” and yourself! A Princeton study We already know that playing helps children to grow, to develop creativity, to carry out specific roles, to face the world. And it also turns out that playing with mom and dad creates a special connection between the child and the adult. A study from Princeton University just confirmed this.»
[...]
«A new discovery Now, we know that playing with children creates a unique and strong bond, beyond the game itself. It benefits both the adult and the baby, because what Princeton University has just concluded is that both the adult’s and the child’s brains – even if the child is just an infant – record increased neuronal activity. FAMILY New Africa - Shutterstock Your and your little one's brains synchronize when you play. This is the first study of how the brain interacts between parents and children while they play, and finding that there is similar neuronal activity in both is an important discovery. The research, the team said in a press release, was conducted at the Princeton Baby Lab, where university researchers are looking at how children “learn to see, talk and understand the world.” “Neuronal synchronization” between parents and children “Previous research has shown that adults’ brains sync up when they watch movies and listen to stories, but little is known about how this ‘neural synchrony’ develops in the first years of life,” explains Elise Piazza. Piazza, the first author on the paper describing the research, is an associate research scholar at the Princeton Neuroscience Institute (PNI). Piazza and her co-authors say that “neural synchrony has important implications for social development and language learning.” According to the researchers, this is surprising because the synchronization occurs in the brain’s prefrontal cortex, which is where “learning, planning and executive functioning” take place. It’s a region of the brain which, until now, was not thought to develop significantly in early childhood. »...

<< Sommaire
aleteia

Enfants handicapes : « Trop souvent, on se contente de ''compenser'' a l'echelle individuelle » 11/02/2020

«Parent d'un enfant handicapé, Nicolas Eglin qui préside la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph), déplore « la lourdeur des procédures administratives ». Quel bilan tirez-vous de la loi de 2005 et des mesures en faveur de la scolarisation des enfants handicapés ? Il faut saluer le fait que le droit à la scolarisation pour tous est maintenant reconnu. Les parents ont compris qu'ils pouvaient s'appuyer sur la loi pour demander la scolarisation de leur enfant dans une école de quartier ou dans un établissement médico-social. En 2019, avec la loi « pour une école de la confiance », l'éducation nationale reconnait un peu plus sa responsabilité en matière de scolarisation des enfants handicapés, en renforçant par exemple le statut des accompagnants. La situation n'est pas pleinement satisfaisante. Il manque encore des places en classes ULIS [les unités localisées pour l'inclusion scolaire, qui accueillent des enfants handicapés dans les écoles, les collèges et les lycées], et le dialogue entre l'école et les instituts médico-sociaux pourrait être amélioré. « La situation n'est pas pleinement satisfaisante. Il manque encore des places en classes ULIS. » Mais surtout, les familles se heurtent encore à la lourdeur des procédures administratives. Depuis la loi de 2005, ce sont les maisons départementales des personnes handicapées qui proposent les aménagements dont l'enfant a besoin à l'école. Il s'agissait de distinguer le lieu de la prise de décision et le lieu de la scolarisation, ce qui est très bien : on évite les conflits entre les familles et les enseignants. Le problème, c'est que ces structures sont embolisées par le nombre de dossiers à traiter et que la réponse individuelle, humaine, est supplantée par un traitement administratif de masse.»...

<< Sommaire
lemonde

Groupe public MDPH MOBILISATION NATIONALE 11/02/2020 | Facebook 09/02/2020

«ANNONCE OFFICIELLE Voici la liste des villes en France ou il sera possible de se mobiliser mardi 11 fevrier (car les coordinateurs départementaux ont effectué la déclaration en préfecture). Nous nous desolidarisons de toute autre mobilisation se déclarant liée à notre mouvement et ayant lieu sans avoir contacté l'équipe de coordination générale et sans avoir déclaré la manifestation auprès de sa préfecture.»
[...]
« 10 AUBE De 14h à 17h - MDPH de Troyes Avec Océane et Julie 11 AUDE De 13h30 à 17h - MDPH de Carcassonne Avec Hervé 13 BOUCHES DU RHÔNE De 10h30 à 15h - MDPH de Marseille Attention : départ à 10h30 Place de la Joliette Avec Céc Ile, Delfine et Emeline 16 CHARENTE De 9h30 à 12h - MDPH d'Angoulême Avec Sbane 22 CÔTES D'ARMOR De 10h30 à 16h - MDPH de Plérin Avec Lili Bac 26 DROME De 9h à 17h - MDPH de Valence Avec Lydia Kiyo 29 FINISTÈRE De 10h à 12h - MDPH de Quimper Avec Sophie 30 GARD De 14h30 à 16h30 - MDPH de Nîmes Avec Betty et Nathalie 31 HAUTE GARONNE De 13h à 16h30 - MDPH de Toulouse Avec Xavier 34 HÉRAULT De 10h à 17h - MDPH de Montpellier Avec Cat 38 ISERE De 14h à 16h - MDPH de Grenoble Avec Leks et Priscille 40 LANDES De 9h à 17h - MDPH de Mont de Marsan Avec Elodie et Sabine 42 LOIRE De 14h à 17h - MDPH de Saint Étienne Avec Djoe 44 LOIRE ATLANTIQUE De 10h à 17h - MDPH de Orvault Avec Valérie et Lucie Michel 49 MAINE ET LOIRE De 14h à 17h - MDPH de Angers Avec Alhyana 57 MOSELLE De 10h à 16h - MDPH de Metz Avec Sandra 59 NORD De 11h à 15h - MDPH de Villeneuve d'Ascq Avec Hélène, Mayeule et Samira 62 PAS DE CALAIS De 9h30 à - MDPH de Arras Avec Laetitia 63 PUY DE DOME De 14h à 18h - MDPH de Clermont Ferrand Avec Beryl 64 PYRENNES ATLANTIQUES De 11h à 15h - MDPH de Pau Avec Juliette 68 HAUT RHIN De 9h à 15h - MDPH de Colmar Avec Dorine 69 RHÔNE De 13h30 à 16h - MDPH de Lyon Avec Anna 72 SARTHE De 9h à 15h - MDPH du Mans Avec Dany et Oliviee 74 HAUTE SAVOIE De 10h à 15h - MDPH Annecy Avec Charlotte, Gaelle et Julie 76 SEINE MARITIME De 9H30 à 12h30 - CMS Fécamp Avec Anne-béatrice 77 SEINE ET MARNE De 13h30 à 16h30 - MDPH de Savigny Le Temple Avec Sivanthini 78 YVELINES De 11h à 13h - MDA de Versailles Avec Cathy 79 DEUX SÈVRES De 10h à 12h - MDPH de Niort Avec Sterenn 81 TARN De 10h à 15h - MDPH de Albi Avec Anouck 82 TARN ET GARONNE De 8h à 13h - MDPH Montauban Avec Thiebaut Julie Diaz 86 VIENNE De 13h à 15h - MDPH de Poitiers Avec Emilie et Isa 91 ESSONNE De 11h à 13h - MDPH d'Evry Avec Deborah 92 HAUTS DE SEINE De 14h à 17h - MDPH de Nanterre Avec Jean Christophe 94 VAL DE MARNE De 14h à 16h - MDPH de Créteil Avec Amandine 971 GUADELOUPE De 9h à 12h - MDPH Le Gosier Avec Billie, Eggy et Shanna 972 MARTINIQUE De 10h à 14h - MDPH de Fort de France Avec Nathalie et Aurore 973 GUYANE De 9h à 12h - MDPH de Cayenne Avec Nadeline 974 RÉUNION De 13h à 15h - MDPH de Saint Pierre Avec Naïda De 9h à 11h - MDPH de Saint Denis Avec Marie Julie »...

<< Sommaire
facebook

Genetic Risk for Autism Associated With Neurodevelopmental Progress, Condition-Linked Traits | GenomeWeb 08/02/2020

«NEW YORK - Infants with high polygenic risk scores for autism spectrum disorder exhibit traits associated with the condition, a new study has found. Autism spectrum disorder is highly heritable and both rare and common variants are associated with it. Signs of autism spectrum disorder typically begin to manifest by three or four years of age, but as that is after a time of accelerated brain development, scientists are searching for ways to spot those at risk at an early age when interventions may be the most effective. Researchers led by Hamamatsu University School of Medicine's Kenji Tsuchiya examined whether a polygenic risk score for autism spectrum disorder was associated with neurodevelopmental progress and autism-related traits in a cohort of 734 infants from the general population. "[T]he association of genetic risks derived from common risk variants with ASD traits in children from the general population is not clear, and the association of these genetic risks with neurodevelopment in infants has not been well understood," Tsuchiya and colleagues wrote in their paper. As they reported Friday in JAMA Network Open, they found these risk scores to be associated with infant neurodevelopment, especially gross motor and receptive language development, and their analysis implicated gene sets involved in glutamate signaling and the immune system. To generate their polygenic risk score for autism, the researchers used data from the Lundbeck Foundation Initiative for Integrative Research GWAS study and the software program PRSice-2. They applied the score to genotyping data gathered from 734 infants from the Hamamatsu Birth Cohort for Mothers and Children without developmental delay. They also used the Mullen Scales of Early Learning to measure the infants' neurodevelopmental progress at 18 months of age and the Autism Diagnostic Observation Schedule 2 to measure autism traits at six years of age.»...

<< Sommaire
genomeweb

Simplification des demarches et acces aux droits : la CNSA dresse un bilan des actions menees - Previssima 06/02/2020

«Lors d'une rencontre avec la presse organisée ce mardi 4 février 2020, Virginie Magnan, directrice de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a fait un point sur les actions menées par la caisse dans le champ de l'aide médico-sociale. Elle a notamment détaillé l'ensemble des évolutions en matière de simplification des démarches et de l'accès aux droits. Alors que des disparités territoriales profondes existent en matière d’accompagnement apporté par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), Virginie Magnan annonce une implication plus importante de la CNSA en vue de simplifier l’accès aux droits aux personnes en situation de handicap.»
[...]
«Des avancées dans le domaine de l’accompagnement par les MDPH Alors que des disparités territoriales profondes existent en matière d’accompagnement apporté par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), Virginie Magnan annonce une implication plus importante de la CNSA en vue de simplifier l’accès aux droits aux personnes en situation de handicap. Ce soutien passe notamment par l’élaboration conjointe d’indicateurs devant servir à la mise en place d’un tableau de bord, ce dernier devant permettre d’objectiver les différences de délais et de qualité de réponse des MDPH dans le traitement des demandes des usagers. Une plateforme d’information en ligne dédiée au handicap Développée par la CNSA et la Caisse des dépôts, cette plateforme proposera « une information généraliste, officielle, fiable, facilement compréhensible et accessible sur l’ensemble du parcours des personnes en situation de handicap ». L’ambition est de couvrir l’ensemble des étapes du parcours de vie de la personne en situation de handicap et ce, à plusieurs niveaux : l’annonce du handicap, la scolarité et les études supérieures, l’emploi et la formation, la santé, la vie sociale et culturelle, le logement, les transports, etc. Le dispositif vise à permettre aux personnes concernées, de gérer leur parcours et leurs démarches en ligne. La première rubrique de la plateforme qui sera mise en ligne début 2020, sera celle qui est consacrée à l’emploi et à la formation des personnes souffrant d'un handicap, et plus particulièrement à l'apprentissage. Quant aux rubriques suivantes, elle seront mises en ligne progressivement. Demande d’aide à domicile : un nouveau formulaire unique Conjointement avec la Caisse nationale d’Assurance vieillesse (CNAV), la CNSA termine actuellement la rédaction d’un nouveau formulaire simplifié, permettant d’effectuer, en une seule fois, une demande d’aide à domicile auprès des institutions concernées. Ce formulaire unique de demande d’aide à domicile devrait faire l’objet d’un test entre avril et juillet 2020 dans 6 Caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) et départements volontaires. Par ailleurs, courant 2020, une version dématérialisée de ce formulaire, sous forme de téléservice national, devrait également être élaborée. »...

<< Sommaire
previssima

Simplification des demarches et acces aux droits : la CNSA dresse un bilan des actions menees - Previssima 06/02/2020

«Lors d'une rencontre avec la presse organisée ce mardi 4 février 2020, Virginie Magnan, directrice de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a fait un point sur les actions menées par la caisse dans le champ de l'aide médico-sociale. Elle a notamment détaillé l'ensemble des évolutions en matière de simplification des démarches et de l'accès aux droits. Alors que des disparités territoriales profondes existent en matière d’accompagnement apporté par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), Virginie Magnan annonce une implication plus importante de la CNSA en vue de simplifier l’accès aux droits aux personnes en situation de handicap.»
[...]
«Des avancées dans le domaine de l’accompagnement par les MDPH Alors que des disparités territoriales profondes existent en matière d’accompagnement apporté par les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), Virginie Magnan annonce une implication plus importante de la CNSA en vue de simplifier l’accès aux droits aux personnes en situation de handicap. Ce soutien passe notamment par l’élaboration conjointe d’indicateurs devant servir à la mise en place d’un tableau de bord, ce dernier devant permettre d’objectiver les différences de délais et de qualité de réponse des MDPH dans le traitement des demandes des usagers. Une plateforme d’information en ligne dédiée au handicap Développée par la CNSA et la Caisse des dépôts, cette plateforme proposera « une information généraliste, officielle, fiable, facilement compréhensible et accessible sur l’ensemble du parcours des personnes en situation de handicap ». L’ambition est de couvrir l’ensemble des étapes du parcours de vie de la personne en situation de handicap et ce, à plusieurs niveaux : l’annonce du handicap, la scolarité et les études supérieures, l’emploi et la formation, la santé, la vie sociale et culturelle, le logement, les transports, etc. Le dispositif vise à permettre aux personnes concernées, de gérer leur parcours et leurs démarches en ligne. La première rubrique de la plateforme qui sera mise en ligne début 2020, sera celle qui est consacrée à l’emploi et à la formation des personnes souffrant d'un handicap, et plus particulièrement à l'apprentissage. Quant aux rubriques suivantes, elle seront mises en ligne progressivement. Demande d’aide à domicile : un nouveau formulaire unique Conjointement avec la Caisse nationale d’Assurance vieillesse (CNAV), la CNSA termine actuellement la rédaction d’un nouveau formulaire simplifié, permettant d’effectuer, en une seule fois, une demande d’aide à domicile auprès des institutions concernées. Ce formulaire unique de demande d’aide à domicile devrait faire l’objet d’un test entre avril et juillet 2020 dans 6 Caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) et départements volontaires. Par ailleurs, courant 2020, une version dématérialisée de ce formulaire, sous forme de téléservice national, devrait également être élaborée. »...

<< Sommaire
previssima

Le gouvernement debloque 30 millions d'euros pour l'inclusion numerique 06/02/2020

«Treize millions de Français restent peu familiers avec le numérique, ce qui perturbe leurs démarches administratives et leur accès aux droits. En déplacement dans les Pyrénées-Atlantiques, jeudi 6 février, le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O annonce dans La Croix une enveloppe de 30 millions d'euros pour former un million de personnes dès 2020. « À la notion de “fracture”, suggérant qu’on est soit “in” soit “out”, je préfère celle de “distance numérique”, nuance Pascal Plantard, anthropologue des usages numériques. Certains collégiens, adeptes des réseaux sociaux, utilisent Internet sans le savoir. Quand on leur propose d’aller y chercher des informations utiles pour leur formation, ils sont perdus. » Le sentiment d’exclusion risque d’augmenter, contredisant la promesse, longtemps contenue dans l’expansion du net, de rapprocher les usagers de leurs administrations et de leurs entreprises. Le défenseur des droits, Jacques Toubon, a d’ailleurs noté une corrélation nette entre la dématérialisation des services (Pôle Emploi, la caisse d’allocations familiales, etc.) et le non-recours aux droits.»
[...]
«Dématérialisation et hausse du non-recours aux droits « À la notion de “fracture”, suggérant qu’on est soit “in” soit “out”, je préfère celle de “distance numérique”, nuance Pascal Plantard, anthropologue des usages numériques. Certains collégiens, adeptes des réseaux sociaux, utilisent Internet sans le savoir. Quand on leur propose d’aller y chercher des informations utiles pour leur formation, ils sont perdus. » Le sentiment d’exclusion risque d’augmenter, contredisant la promesse, longtemps contenue dans l’expansion du net, de rapprocher les usagers de leurs administrations et de leurs entreprises. Le défenseur des droits, Jacques Toubon, a d’ailleurs noté une corrélation nette entre la dématérialisation des services (Pôle Emploi, la caisse d’allocations familiales, etc.) et le non-recours aux droits. »...

<< Sommaire
la-croix

Depakine : Sanofi mis en examen, la presidente de l'association de victimes reagit - France 3 Occitanie 04/02/2020

«"Je suis extrêmement satisfaite de voir que la procédure pénale que j'avais initiée en 2016 franchit une étape importante", exprime dans un communiqué Marine Marin, présidente de l'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (Apesac). Depuis septembre 2016, l'enquête du groupe pharmaceutique Sanofi visait à établir s'il y avait eu "tromperie sur les risques inhérents à l'utilisation du produit et les précautions à prendre ayant eu pour conséquence de rendre son utilisation dangereuse pour la santé de l'être humain" au cours de la période de 1990 à avril 2015. La décision vient de tomber, le groupe a été mis en examen, lundi 3 janvier.»
[...]
«"Des dizaines de victimes empoisonnées" Cette enquête faisait suite à une procédure lancée à l'initiative de l'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (Apesac), présidée Marine Martin, originaire des Pyrénées-Orientales. Une association qui représente 4.000 personnes, pour moitié des enfants malades, et s'appuyant sur 14 cas de mères ayant reçu de la Dépakine lors de leur grossesse. "Sanofi va devoir s’expliquer pour les dizaines de milliers de victimes empoisonnées, dont plus d’une centaine sont mortes", poursuit Marine Marin, présidente de l'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (Apesac). »...

<< Sommaire
france3-regions.francetvinfo

Altered GABA Concentration in Brain Motor Area Is Associated with the Severity of Motor Disabilities in Individuals with Autism Spectrum Disorder. - PubMed - NCBI 31/01/2020

«Abstract Several motor disabilities accompanied with autism spectrum disorder (ASD) are widely known despite limited reports of underlying neural mechanisms. Gamma-aminobutyric acid (GABA) levels in the motor-related cortical areas modulate several motor performances in healthy participants. We hypothesized that abnormal GABA concentrations in the primary motor area (M1) and supplementary motor area (SMA) associate with different motor difficulties for ASD adolescents/adults. We found that increased GABA concentrations in M1 measured using 1H-magnetic resonance spectroscopy exhibited lower motor performance in tasks requiring increased muscle strength while lower GABA concentrations in SMA were associated with lower scores in tests measuring body coordination. The degrees of neural inhibition in the M1 and SMA regions would contribute to different dimensions of motor disabilities in autism.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Condom : les dirigeants de l'ex IME Moussaron mis en examen pour harcelement moral - Infos Haute-Garonne 31/01/2020

«Céline Boussié n'y croyait plus, la décision du juge d'instruction d'Auch vient de tomber. Plusieurs membres de la direction de l'ex-IME (institut médico-éducatif) Moussaron de Condom ont été mis en examen du chef de harcèlement moral. Cela fait suite à une plainte déposée par Céline Boussié. La lanceuse d'alerte, ancienne salariée de la structure, avait dénoncé des faits de violences sur des jeunes polyhandicapés de l'établissement. Elle avait relaté les mauvais traitements infligés aux enfants dans ce centre "décès, manque de soins, enfants attachés et enfermés". En juillet 2013, un rapport de l'Agence régionale de santé pointait d'ailleurs une situation "de maltraitance institutionnelle" à l'IME Moussaron.»
[...]
«Le procureur de la République décidera ou non d'une audience dans les mois à venir Le parquet d'Auch décidera dans les mois à venir de la suite à donner à cette affaire, à savoir une possible traduction des prévenus devant le tribunal correctionnel. Me Alma Basic, l'avocate de Céline Boussié s'est dite "satisfaite de voir aboutir ce dossier avec ces mises en examen" espérant "que la justice fasse son travail". Les mises en cause risquent 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende. En 2017 suite à ses révélations publiques, Céline Boussié attaquée en diffamation, avait été relaxée par le tribunal correctionnel de Toulouse. Une nouvelle victoire pour l'ancienne salariée licenciée de l'IME gersois en 2014. Il a été depuis repris par le groupe Clinipole sous le nom d'IME SESSAD Terre d'Envol. »...

<< Sommaire
centpourcent

Condom : les dirigeants de l'ex IME Moussaron mis en examen pour harcelement moral - Infos Haute-Garonne 30/01/2020

«Céline Boussié n'y croyait plus, la décision du juge d'instruction d'Auch vient de tomber. Plusieurs membres de la direction de l'ex-IME (institut médico-éducatif) Moussaron de Condom ont été mis en examen du chef de harcèlement moral. Cela fait suite à une plainte déposée par Céline Boussié. La lanceuse d'alerte, ancienne salariée de la structure, avait dénoncé des faits de violences sur des jeunes polyhandicapés de l'établissement. Elle avait relaté les mauvais traitements infligés aux enfants dans ce centre "décès, manque de soins, enfants attachés et enfermés". En juillet 2013, un rapport de l'Agence régionale de santé pointait d'ailleurs une situation "de maltraitance institutionnelle" à l'IME Moussaron.»
[...]
«Le procureur de la République décidera ou non d'une audience dans les mois à venir Le parquet d'Auch décidera dans les mois à venir de la suite à donner à cette affaire, à savoir une possible traduction des prévenus devant le tribunal correctionnel. Me Alma Basic, l'avocate de Céline Boussié s'est dite "satisfaite de voir aboutir ce dossier avec ces mises en examen" espérant "que la justice fasse son travail". Les mises en cause risquent 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende. En 2017 suite à ses révélations publiques, Céline Boussié attaquée en diffamation, avait été relaxée par le tribunal correctionnel de Toulouse. Une nouvelle victoire pour l'ancienne salariée licenciée de l'IME gersois en 2014. Il a été depuis repris par le groupe Clinipole sous le nom d'IME SESSAD Terre d'Envol. »...

<< Sommaire
centpourcent

The Female Autism Phenotype and Camouflaging: a Narrative Review | SpringerLink 29/01/2020

«Abstract Autism is more commonly diagnosed in males than females. One explanation is the ...˜female protective effect': there is something inherent in being female which reduces the likelihood of developing autism. However, evidence suggests that the condition is underdiagnosed in females, perhaps because females express their autism in ways which do not meet current diagnostic criteria. This review explores evidence for a female-typical autism presentation, the Female Autism Phenotype (FAP) and the component of camouflaging (compensating for and masking autistic characteristics) in particular. The evidence so far supports the existence of a female-typical autism presentation, although further examination of the characteristics and their impact across all genders and ages is needed.»...

<< Sommaire
link.springer

Identifying Language and Cognitive Profiles in Children With ASD via a Cluster Analysis Exploration: Implications for the New ICD-11. - PubMed - NCBI 28/01/2020

«Abstract The new version of the International Classification of Diseases (ICD-11) mentions the existence of four different profiles in the verbal part of the Autism Spectrum Disorder (ASD), describing them as combinations of either spared or impaired functional language and intellectual abilities. The aim of the present study was to put ASD heterogeneity to the forefront by exploring whether clear profiles related to language and intellectual abilities emerge when investigation is extended to the entire spectrum, focusing on verbal children. Our study proposed a systematic investigation of both language (specifically, structural language abilities) and intellectual abilities (specifically, nonverbal cognitive abilities) in 51 6- to 12-year-old verbal children with ASD based on explicitly motivated measures. For structural language abilities, sentence repetition and nonword repetition tasks were selected; for nonverbal cognitive abilities, we chose Raven's Progressive Matrices, as well as Matrix Reasoning and Block Design from the Wechsler Scales. An integrative approach based on cluster analyses revealed five distinct profiles. Among these five profiles, all four logically possible combinations of structural language and nonverbal abilities mentioned in the ICD-11 were detected. Three profiles emerged among children with normal language abilities and two emerged among language-impaired children. Crucially, the existence of discrepant profiles of abilities suggests that children with ASD can display impaired language in presence of spared nonverbal intelligence or spared language in the presence of impaired nonverbal intelligence, reinforcing the hypothesis of the existence of a separate language module in the brain. LAY SUMMARY: The present work put Autism Spectrum Disorder heterogeneity to the forefront by exploring whether clear profiles related to language and cognitive abilities emerge when investigation is extended to the entire spectrum (focusing on verbal children). The use of explicitly motivated measures of both language and cognitive abilities and of an unsupervised machine learning approach, the cluster analysis, (a) confirmed the existence of all four logically possible profiles evoked in the new ICD-11, (b) evoked the existence of (at least) a fifth profile of language/cognitive abilities, and (c) reinforced the hypothesis of a language module in the brain»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Sleep, Growth, and Puberty After Two Years of Prolonged-Release Melatonin in Children With Autism Spectrum Disorder. - PubMed - NCBI 28/01/2020

«Abstract OBJECTIVE: A recent 3-month double-blind placebo-controlled study demonstrated efficacy and safety of child-appropriate prolonged-release melatonin (PedPRM) for insomnia in children with autism spectrum disorder (ASD). Here, we report on the long-term effects of PedPRM treatment on sleep, growth, body mass index, and pubertal development. METHOD: Eighty children and adolescents (96% ASD) ages 2-17.5 years who completed the double-blind placebo-controlled trial were given 2, 5 or 10 mg PedPRM nightly up to 104 weeks, followed by a 2 week placebo period to assess withdrawal effects. RESULTS: Improvements in child sleep disturbance, and caregivers' satisfaction of their child's sleep patterns, quality of sleep and quality of life were maintained throughout the 104- week treatment period (p < 0.001 vs. baseline for all). During the 2-week withdrawal placebo period, measures declined as compared to the treatment period but were still improved compared to baseline. PedPRM was generally safe; the most frequent treatment-related adverse events (AE) were fatigue (6.3%), somnolence (6.3%), and mood swings (4.2%). The changes in mean weight, height, body mass index (BMI) and pubertal status (Tanner staging done by a physician) were within normal ranges for age with no evidence of delay in BMI or pubertal development. CONCLUSION: Nightly PedPRM at optimal dose (2, 5, or 10 mg nightly) is safe and effective for long-term treatment in children and adolescents with ASD and insomnia. There were no observed detrimental effects on children's growth and pubertal development and no withdrawal or safety issues related to the use or discontinuation of the drug.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Symptom improvement in children with autism spectrum disorder following bumetanide administration is associated with decreased GABA/glutamate ratios | Translational Psychiatry 28/01/2020

«Abstract Bumetanide has been reported to alter synaptic excitation-inhibition (E-I) balance by potentiating the action of γ-aminobutyric acid (GABA), thereby attenuating the severity of autism spectrum disorder (ASD) in animal models. However, clinical evidence of its efficacy in young patients with ASD is limited. This was investigated in the present clinical trial of 83 patients, randomised to the bumetanide group (bumetanide treatment, 0.5mg twice daily) or the control group (no bumetanide treatment). Primary [Children Autism Rating Scale (CARS)], secondary [Clinical Global Impressions (CGI)], and exploratory [inhibitory (γ-aminobutyric acid, GABA) and excitatory (glutamate, Glx) neurotransmitter concentrations measured in the insular cortex (IC) and visual cortex (VC) by magnetic resonance spectroscopy (MRS)] outcome measures were evaluated at baseline and at the 3-month follow-up. Side effects were monitored throughout the treatment course. Compared with the control group, the bumetanide group showed significant reduction in symptom severity, as indicated by both total CARS score and number of items assigned a score≥3. The improvement in clinical symptoms was confirmed by CGI. GABA/Glx ratio in both the IC and VC decreased more rapidly over the 3-month period in the bumetanide group than that in the control group. This decrease in the IC was associated with the symptom improvement in the bumetanide group. Our study confirmed the clinical efficacy of bumetanide on alleviating the core symptoms of ASD in young children and it is the first demonstration that the improvement is associated with reduction in GABA/Glx ratios. This study suggests that the GABA/Glx ratio measured by MRS may provide a neuroimaging biomarker for assessing treatment efficacy for bumetanide.»...

<< Sommaire
nature

Pill used for nearly 40 years to treat swelling could be 'breakthrough' for children with autism | Daily Mail Online 27/01/2020


«The prescription drug that costs just a few pence improves symptoms of autism Diuretic Bumetanide used to treat heart failure and kidneys disease for decades Study of autistic children found that the drug helps nerve cells communicate Medication used to treat build up of fluid in body has 'no significant side effects' A 'water pill' used for almost four decades to treat swelling and heart failure could be a breakthrough in combating autism in children, scientists say.» [...]
« But a study of autistic children found it helps nerve cells communicate by correcting an imbalance between the brain's chemical messengers 'GABA' and 'glutamate'. What is more the medication had no significant side effects, say the British and Chinese team. Lead author Dr Fei Li of Xinhua Hospital, Shanghai, said: 'I have many children with autism spectrum disorder under my care. 'But as psychological treatment resources are not available in many places, we are unable to offer them treatment. An effective and safe treatment will be very good news for them. 'The mother of a four year old boy living in a rural area outside Shanghai who received the treatment told me that he was now better at making eye contact with family members and relatives and was able to participate more in activities. Bumetanide is a diuretic that it was found helps nerve cells among autistic children communicate by correcting an imbalance between the brain's chemical messengers (pictured a stock image) 'In future, we hope to be able to ensure all families, regardless of where they are living, can receive treatment for their child.' There are around 700,000 people with autism spectrum disorder (ASD) in the UK alone. If you include their families, it blights the daily lives of almost three million Britons. A scan called MRS (magnetic resonance spectroscopy) found the three to six year olds given bumetanide had less GABA than their peers - which improves brain function. Co-author Professor Barbara Sahakian, a psychiatrist at the University of Cambridge, said: 'I'm very excited about this. I think it could be a real breakthrough and very important for these families. 'This study is important and exciting, because it means there is a drug that can improve social learning and reduce ASD symptoms during the time when the brains of these children are still developing. 'We know GABA and glutamate are key chemicals in the brain for plasticity and learning and so these children should have an opportunity for better quality of life and wellbeing.' The ratio of GABA to glutamate decreased in two key regions - the insular cortex which plays a role in emotions, empathy and self-awareness and visual cortex that integrates and processes what we see. Too much GABA can affect the development of neurons. Intervening at an early age may prevent symptoms that make their life challenging. Prof Ching-Po Lin, of the National Yang-Ming University, Taiwan, said: 'This is the first demonstration bumetanide improves brain function and reduces symptoms by reducing the amount of the brain chemical GABA. 'Understanding this mechanism is a major step towards developing new and more effective drug treatments.' Bumetanide was first approved for use in 1983. The study published in Translational Psychiatry follows research in rats and small clinical trials suggesting it works against autism. Current treatments for children are mainly behavioural interventions, such as using play and joint activities between parents and their child to boost language, social and cognitive skills. The 83 infants were divided into two groups with 42 receiving 0.5mg dose of bumetanide twice a day for three months. The other 41 got no treatment. Autism can be reliably diagnosed as early as 18 months of age. Symptoms were assessed using the Childhood Autism Rating Scale (CARS) of imitation, emotional response and verbal and non-verbal communication. Children scoring above 30 are considered to have ASD. At the start all the children had similar CARS scores but this fell to an average of 34.51 after the therapy - compared to the control group's 37.27. Importantly, there was also a significant reduction in the number of items with a score of three or more - an average of 3.52 compared to 5.49 respectively. The discovery that bumetanide changes the relative concentrations of GABA to glutamate could also provide a useful biomarker for a drug's effect. Further studies involving a larger number of children are now needed to confirm the results, said the researchers. Many autistic people are able to lead relatively normal lives while others require support throughout. »...

<< Sommaire
dailymail.co

Study Challenges Assumptions About Social Interaction Difficulties in Autism - News Center - The University of Texas at Dallas 27/01/2020

«Autism is characterized in part by an individual's challenges communicating and interacting socially with others. These difficulties have typically been studied in isolation by focusing on cognitive and behavioral differences in those with autism spectrum disorder, but little work has been done on how exchanges for autistic people unfold in the real world. Dr. Noah Sasson Researchers at The University of Texas at Dallas recently turned the spotlight on social interaction in autism by examining it as a two-way street. Their results, published in December in the journal Autism, suggest that successful interactions for autistic adults revolve around partner compatibility and not just the skill set of either person.»
[...]
«“Most studies attempting to understand social disability in autism focus exclusively on individual characteristics,” said Dr. Noah Sasson, an associate professor in the School of Behavioral and Brain Sciences (BBS) and corresponding author of the study. “This presumes that any difficulties in social interaction are driven solely by the autistic person. But how each person influences and is influenced by the other is key to understanding affiliation and social quality.” The study focused on the so-called “double-empathy problem,” which predicts that two people who are neurologically different and have distinct modes of communication and understanding may have trouble connecting with each other, as commonly occurs in interactions between autistic and non-autistic adults. “It’s not just that autistic adults can struggle to infer the thoughts and motivations of typically developing adults, which has been well documented; the reverse is true as well. Non-autistic people struggle to infer what autistic people are thinking,” Sasson said. “Anecdotally, many autistic people often report better quality of social interaction when engaging with other autistic people. We set out to test this empirically.” Kerrianne Morrison MS’16, PhD’19, the paper’s lead author, explained that the concept of a social-interaction difficulty being a two-sided, relational problem — and not simply a shortcoming of the autistic person — is only beginning to take hold. »...

<< Sommaire
utdallas

Institut de l'audition : Un centre cree par l'Institut Pasteur a Paris 26/01/2020

«Un Institut de l'audition a ouvert ses portes à Paris L'Institut de l'audition, centre de l'Institut Pasteur créé avec la Fondation Pour l'Audition, a ouvert ses portes fin 2019 à Paris. Dirigé par le Professeur Christine Petit, il fonctionnera en lien étroit avec le centre de recherche clinique en audiologie voisin. Il aura pour ambition de devenir « un accélérateur de recherche rassemblant les talents internationaux pour découvrir rapidement des solutions innovantes pour tous, en faisant converger médecins, chercheurs mais aussi acteurs de l'innovation, industriels, associations et patients qui, ensemble, oeuvreront pour gagner du temps sur le temps et faire que la surdité ne soit plus une fatalité ». Géré par l'Institut Pasteur, ce centre de recherche fondamentale et médicale a vocation à toucher de nombreuses disciplines. Son objectif principal est de promouvoir une approche intégrative des neurosciences de l'audition et de développer des méthodes innovantes de diagnostic et de traitement des atteintes auditives. Il a été créé avec le soutien et l'appui financier de la Fondation Pour l'Audition.»...

<< Sommaire
handirect

VIDEO - Greta, l'icone du climat 24/01/2020

«"Envoyé spécial" a tenté de percer le mystère de l'incroyable popularité de Greta Thunberg. A 16 ans, la jeune Suédoise incarne cette génération qui exige une transition écologique immédiate. Comment s’est-elle imposée ? Qui la soutient ? Pourquoi provoque-t-elle des réactions aussi violentes de la part de ses détracteurs ? A 16 ans, Greta Thunberg est devenue le visage de la défense de la planète. Avec sa grève pour le climat, elle incarne cette génération qui exige une transition écologique immédiate. A l'ONU, dans les manifestations auprès de jeunes militants, dans ses tweets, l'adolescente interpelle sans langue de bois les responsables politiques. La voix d'une jeunesse inquiète et impatiente ? Comment Greta ...’ atteinte d'un syndrome d'autisme Asperger ...’ s'est-elle imposée comme la voix de cette jeunesse inquiète et impatiente ? Qui la soutient dans l'ombre ? Pourquoi provoque-t-elle des réactions aussi violentes de la part de ses détracteurs ? Du Canada à la Suède, des Etats-Unis à la France, "Envoyé spécial" a suivi ses traces et tenté de percer le mystère de son incroyable popularité. Un reportage d'Yvan Martinet, Manon Descoubes et Karim Annette diffusé dans "Envoyé spécial" le 23 janvier 2020.»...

<< Sommaire
francetvinfo

The Incredible Years Autism Spectrum and Language Delays Parent Program: A Pragmatic, Feasibility Randomized Controlled Trial. - PubMed - NCBI 24/01/2020

«Abstract Behavior problems in children with autism spectrum disorders (ASD) are common and particularly stressful for parents. This study aimed to examine the feasibility of delivering a parenting program in existing services, and the feasibility of conducting a future large-scale Randomized Controlled Trial evaluation of the effectiveness of the intervention. Parents of children aged 3-8years with a diagnosis of ASD, or strongly suspected ASD were eligible to participate. A multicenter, pragmatic, feasibility randomized controlled trial was conducted in four specialist children's services in Wales. Families were randomly assigned to receive the Incredible Years® Autism Spectrum and Language Delays (IY-ASLD) parent program immediately or to a wait-list, treatment as usual control condition. IY-ASLD sessions were delivered once a week for 12weeks. The primary outcomes related to feasibility (recruitment, retention, fidelity, and acceptability). Preliminary outcome analyses were conducted using covariance models controlling for study site and baseline scores. From October 5 to December 19, 2016, 58 families were randomized, 29 to IY-ASLD and 29 to control. Three parents did not attend any sessions while 19 (73%) completed the program. Fidelity of delivery was high (88%), as was satisfaction with the program. Fifty-three (91%) completed the follow-up measures. All 95% CIs for effect sizes included zero in exploratory outcome analyses. This study supports the feasibility of delivering the IY-ASLD in existing services with good levels of acceptability and fidelity evident. A larger randomized controlled trial is required to examine the effectiveness of the program. Autism Res 2019. © 2019 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc. LAY SUMMARY: This study examined the feasibility and acceptability of delivering a parenting program for parents of children aged 3-8years with Autism Spectrum Disorder in existing child services. Recruitment and retention in the study were good and parents rated all aspects of the program positively. Practitioners were able to deliver the program as intended and the measures used for program outcomes were appropriate. A larger study to examine program effectiveness would be feasible.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Enquete pour les besoins des personnes avec TSA et de leurs aidants. 24/01/2020

«Cette enquête est réalisée à la demande de la Délégation Interministérielle sur l'Autisme et de la Direction Générale de la Santé, dans le cadre de la Stratégie nationale autisme 2019-2022, mesure 56 « Création de dispositifs d'éducation thérapeutique du patient (ETP) avec TSA et de sa famille ». L'objectif est d'élaborer des recommandations sur l'application de l'ETP dans le champ du TSA en France. Cette enquête est réalisée au moyen d'un questionnaire en ligne (moins de 10 minutes), qui a pour objectif d'identifier les besoins des personnes avec TSA et de leurs aidants.»
[...]
«Il y a deux versions du questionnaire, une version pour les familles/aidants et une version pour les personnes avec TSA. Merci de remplir uniquement celle qui vous concerne. Questionnaire pour les aidants / familles : Questionnaire pour les personnes avec TSA :
Source: http://sphinx.chu-montpellier.fr | Source Status »...
Source: http://lenval.org | Source Status

<< Sommaire
lenval

Dossier MDPH et handicap : Ce qu'il faut savoir pour faire votre demande 21/01/2020

«Une personne handicapée souhaitant une ou plusieurs aides liées à sa situation doit constituer un dossier MDPH et le transmettre à la Maison départementale des personnes handicapées du département où elle réside. Un dossier MDPH permet d'obtenir des aides comme la Prestation de compensation du handicap (PCH), l'Allocation adulte handicapé (AAH), la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) ou encore la Carte mobilité inclusion (CMI).»
[...]
«Les délais d’attente pour le traitement de votre dossier MDPH Concernant les délais de réponse à votre demande, l’article R.241-33 du Code de l’Action Sociale et des Familles (CASF) indique que « le silence gardé pendant plus de quatre mois par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées vaut décision de rejet ». Toutefois, compte tenu des nombreuses sollicitations reçues par les MDPH, les délais sont souvent plus longs en pratique, à savoir 4 à 6 mois en moyenne et selon les départements. Ils peuvent également être allongés dans les cas de demandes de Prestation de compensation du handicap (PCH). D’où l’importance de bien vérifier que votre dossier est complet, daté et signé, avant de l’envoyer. La réponse à votre demande d’aide Vous recevrez la réponse à votre demande d’aide par courrier. Vous trouverez dans ce document appelé « notification » le détail de ce que la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) a accepté ou refusé de vous accorder en étudiant votre dossier MDPH. Si sa réponse ne vous satisfait pas, vous pourrez contester ces décisions. Pour cela, plusieurs solutions existent, vous pouvez faire une demande de : Recours pour que la demande d’aide soit étudiée une deuxième fois. Conciliation auprès du directeur de la MDPH afin de discuter avec une personne de l’établissement. Recours gracieux afin que la CDAPH regarde automatiquement la demande d’aide une deuxième fois. De recours contentieux auprès d’un tribunal. »...

<< Sommaire
handirect

Hidden Aspects of the Research ADOS Are Bound to Affect Autism Science | Neural Computation | MIT Press Journals 19/01/2020

«Abstract The research-grade Autism Diagnostic Observational Schedule (ADOS) is a broadly used instrument that informs and steers much of the science of autism. Despite its broad use, little is known about the empirical variability inherently present in the scores of the ADOS scale or their appropriateness to define change and its rate, to repeatedly use this test to characterize neurodevelopmental trajectories. Here we examine the empirical distributions of research-grade ADOS scores from 1324 records in a cross-section of the population comprising participants with autism between five and 65 years of age. We find that these empirical distributions violate the theoretical requirements of normality and homogeneous variance, essential for independence between bias and sensitivity. Further, we assess a subset of 52 typical controls versus those with autism and find a lack of proper elements to characterize neurodevelopmental trajectories in a coping nervous system changing at nonuniform, nonlinear rates. Repeating the assessments over four visits in a subset of the participants with autism for whom verbal criteria retained the same appropriate ADOS modules over the time span of the four visits reveals that switching the clinician changes the cutoff scores and consequently influences the diagnosis, despite maintaining fidelity in the same test's modules, room conditions, and tasks' fluidity per visit. Given the changes in probability distribution shape and dispersion of these ADOS scores, the lack of appropriate metric spaces to define similarity measures to characterize change and the impact that these elements have on sensitivity-bias codependencies and on longitudinal tracking of autism, we invite a discussion on readjusting the use of this test for scientific purposes.»...

<< Sommaire
mitpressjournals

Docu M6 : parmi ces ''Mineurs en danger'', 25% sont handicapes 19/01/2020

«Le docu "Mineurs en danger" dévoile les défaillances de l'Aide sociale à l'enfance. 25 % des enfants placés sont en situation de handicap. Un nouvel électrochoc médiatique après celui de Moussaron en 2014 ? Réponse sur M6, le 19 janvier 2020 à 21h.»...

<< Sommaire
informations.handicap

Le nouveau CNCPH devoile, 24 personnes qualifiees 14/01/2020

«Fin 2019, le Conseil national consultatif des personnes handicapées lançait une grande campagne de candidatures en vue de son prochain renouvellement. 400 personnes avaient répondu à l'appel dont 250 en tant que « personnes qualifiées ». Parmi elles, 24 ont été désignées le 13 janvier 2020 (composition en lien ci-dessous), davantage que les 15 initialement prévues. Créée en 1975, cette instance était d'abord composée des principales associations représentatives de personnes handicapées et de parents d'enfants handicapés. Plus tard, elle s'est élargie aux représentants des organisations syndicales, des collectivités territoriales...¦ 2020 lui offre donc un nouveau visage avec davantage de personnes « issues de la société civile ». A quoi ce nouveau CNCPH va-t-il ressembler ?.»
[...]
« Pdf SGCIH 1301201-Premier Ministre -COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DU HANDICAPLe 13/01/2020Composition du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) »...
Source: http://informations.handicap.fr | Source Status

<< Sommaire
informations.handicap

ANAP -Appel a communications 13/01/2020

«Pour sa 10ème Université d'été de la performance en santé, l'ANAP souhaite valoriser des retours d'expériences qui seront présentés sous forme d'atelier ou de poster les 3 et 4 septembre 2020 à Dijon. Les soumissions doivent s'inscrire dans la thématique générale de l'évènement : « Construire des dynamiques collectives durables au bénéfice de tous » Vous avez réalisé de telles démarches ? Candidatez avant le 21 février 2020. Atelier ou poster Les propositions retenues feront soit l'objet d'un atelier d'une durée d'une heure trente qui permettra de présenter le retour d'expérience puis de partager avec la salle tant les facteurs-clés de réussites que les difficultés rencontrées, soit d'un poster qui sera présenté au sein de l'espace d'exposition de la manifestation. Pour illustration, retrouvez sur nos actes les résumés des ateliers de retours d'expériences et les posters de l'édition 2019.»
[...]
«Comprendre le cadre de l'appel à communication ? Vous êtes professionnel(le) intervenant dans les secteurs sanitaire ou médico-social, ou en ville, salarié ou libéral, médecin ou soignant, acteur de la promotion, de l’éducation à la santé, de la santé communautaire, aidant, représentant(e) d’usager ou usager, institutionnel(le), étudiant(e), collectivité locale… Que veut dire aujourd’hui travailler en collectif à l’échelle d’un territoire ? Que signifie construire et faire vivre au quotidien une dynamique collective qui inclut le sanitaire comme le médico-social, au bénéfice final des usagers ? Comment généraliser et pérenniser un projet indépendamment de l’implication initiale des pionniers investis au démarrage du projet ? Comment structurer les acteurs de la coordination de façon durable ? Vous avez expérimenté ce type de démarche et surmonté certaines difficultés pour mener à terme, dans votre environnement professionnel, un projet collectif durable bénéficiant à tous - l’ensemble des professionnels impliqués sur le territoire comme bien sur l’usager final. Ce projet peut illustrer : => la mise en place d’un parcours inclusif pour les personnes en situation de handicap ; => la mise en place de partenariats interprofessionnels, inter champs sanitaire et médico-social au bénéfice de l’usager ; => la création et/ou la mobilisation de réseaux professionnels d’entraide, de réseaux de pairs, de réseau d’aidants, de réseaux d’usagers… => une initiative de coordination et de coopération (ex : médecine de ville /hospitalisation à domicile/Ephad ; ex : structuration des acteurs de la coordination ; ex : lien ville-hôpital ; ex : organisation collective des soins primaires …). Ce projet de construction de dynamique collective, dont vous avez envie de partager le cheminement et les conclusions avec d’autres, devra : être en cohérence avec la thématique de la manifestation ; présenter un caractère transposable ; avoir fait preuve de son intérêt/efficacité ; avoir été porté collectivement avoir une dimension pluri professionnelle ; avoir été porté par les professionnels et/ou par les usagers. Comment candidater ? »...

<< Sommaire
anap

ANAP -Appel a communications 13/01/2020

«Pour sa 10ème Université d'été de la performance en santé, l'ANAP souhaite valoriser des retours d'expériences qui seront présentés sous forme d'atelier ou de poster les 3 et 4 septembre 2020 à Dijon. Les soumissions doivent s'inscrire dans la thématique générale de l'évènement : « Construire des dynamiques collectives durables au bénéfice de tous » Vous avez réalisé de telles démarches ? Candidatez avant le 21 février 2020. Atelier ou poster Les propositions retenues feront soit l'objet d'un atelier d'une durée d'une heure trente qui permettra de présenter le retour d'expérience puis de partager avec la salle tant les facteurs-clés de réussites que les difficultés rencontrées, soit d'un poster qui sera présenté au sein de l'espace d'exposition de la manifestation. Pour illustration, retrouvez sur nos actes les résumés des ateliers de retours d'expériences et les posters de l'édition 2019.»
[...]
«Comprendre le cadre de l'appel à communication ? Vous êtes professionnel(le) intervenant dans les secteurs sanitaire ou médico-social, ou en ville, salarié ou libéral, médecin ou soignant, acteur de la promotion, de l’éducation à la santé, de la santé communautaire, aidant, représentant(e) d’usager ou usager, institutionnel(le), étudiant(e), collectivité locale… Que veut dire aujourd’hui travailler en collectif à l’échelle d’un territoire ? Que signifie construire et faire vivre au quotidien une dynamique collective qui inclut le sanitaire comme le médico-social, au bénéfice final des usagers ? Comment généraliser et pérenniser un projet indépendamment de l’implication initiale des pionniers investis au démarrage du projet ? Comment structurer les acteurs de la coordination de façon durable ? Vous avez expérimenté ce type de démarche et surmonté certaines difficultés pour mener à terme, dans votre environnement professionnel, un projet collectif durable bénéficiant à tous - l’ensemble des professionnels impliqués sur le territoire comme bien sur l’usager final. Ce projet peut illustrer : => la mise en place d’un parcours inclusif pour les personnes en situation de handicap ; => la mise en place de partenariats interprofessionnels, inter champs sanitaire et médico-social au bénéfice de l’usager ; => la création et/ou la mobilisation de réseaux professionnels d’entraide, de réseaux de pairs, de réseau d’aidants, de réseaux d’usagers… => une initiative de coordination et de coopération (ex : médecine de ville /hospitalisation à domicile/Ephad ; ex : structuration des acteurs de la coordination ; ex : lien ville-hôpital ; ex : organisation collective des soins primaires …). Ce projet de construction de dynamique collective, dont vous avez envie de partager le cheminement et les conclusions avec d’autres, devra : être en cohérence avec la thématique de la manifestation ; présenter un caractère transposable ; avoir fait preuve de son intérêt/efficacité ; avoir été porté collectivement avoir une dimension pluri professionnelle ; avoir été porté par les professionnels et/ou par les usagers. Comment candidater ? »...

<< Sommaire
anap

Violences faites aux femmes handicapees : le Senat dit stop! 09/01/2020

«Le Sénat a adopté, le 8 janvier 2020, à l'unanimité une proposition de résolution transpartisane visant à alerter sur les violences faites aux femmes en situation de handicap.Déposée par la présidente de la délégation aux Droits des femmes, Annick Billon (centriste) et cosignée par des sénateurs de tous bords, ce texte, qui n'a pas de valeur contraignante, vise à appeler "à une prise de conscience généralisée des violences, notamment sexuelles, qui menacent les femmes handicapées et à une mobilisation de toute la société contre ce fléau".»...

<< Sommaire
informations.handicap

Violences faites aux femmes handicapees : le Senat dit stop! 09/01/2020

«Le Sénat a adopté, le 8 janvier 2020, à l'unanimité une proposition de résolution transpartisane visant à alerter sur les violences faites aux femmes en situation de handicap.Déposée par la présidente de la délégation aux Droits des femmes, Annick Billon (centriste) et cosignée par des sénateurs de tous bords, ce texte, qui n'a pas de valeur contraignante, vise à appeler "à une prise de conscience généralisée des violences, notamment sexuelles, qui menacent les femmes handicapées et à une mobilisation de toute la société contre ce fléau".»...

<< Sommaire
informations.handicap

Garde d'enfants : le bonus inclusion handicap elargi 09/01/2020

«1300 euros par an et par enfant pour tout établissement d'accueil du jeune enfant (crèche, halte-garderie, établissement multi-accueil, ...¦), c'est le « bonus inclusion handicap » mis en place par le gouvernement le 1er janvier 2019. Tout juste un après, les critères d'attribution sont étendus et « bénéficieront à un nombre plus important d'établissements », selon le secrétariat d'Etat au Handicap. En effet, jusqu'à maintenant, il ne s'appliquait qu'aux enfants allocataires de l'AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé). « Ce qui ne permettait pas de prendre en compte tous les enfants en situation de handicap, le bénéfice de l'AEEH pouvant parfois être tardif », expliquent les secrétaires d'Etat Sophie Cluzel (handicap) et Christelle Dubos (solidarité et santé), en visite dans une crèche parisienne le 8 janvier pour promouvoir ce dispositif. Ses critères d'attribution se voient donc élargis afin de prendre en compte davantage de situations, et cela à « titre expérimental ».»...

<< Sommaire
informations.handicap

AAH, RQTH, CMI : l'attribution des droits simplifiee 07/01/2020

«Simplifier l'attribution des allocations dédiées aux personnes handicapées ? La marche en avant se poursuit...¦ Le décret n° 2018-1222 du 24 décembre 2018 a, dans un premier temps, allongé la durée d'attribution de certains droits et prestations, pour certains sans limitation, aux personnes handicapées dont le handicap n'est pas susceptible d'évoluer favorablement. Un nouveau décret paru le 30 décembre 2019 (en lien ci-dessous) s'inscrit dans cette continuité. Il permet, sous certaines conditions, aux commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et aux présidents de conseils départementaux (PCD) de proroger les droits ouverts aux personnes handicapées (AAH avec taux d'invalidité à 80 % et plus, ACTP à 80% et plus, et toutes les cartes mobilité inclusion ( CMI invalidité, stationnement, priorité) sans nouvelle demande de leur part lorsqu'elles remplissent les conditions, c'est-à-dire une situation de handicap non susceptible d'évolution favorable, et lorsque ces droits ont été ouverts avant le 1er janvier 2019.»
[...]
«Une entrée en vigueur bousculée ? Le texte est entré en vigueur au lendemain de sa publication, c'est à dire le 31 décembre 2019. Dans ce contexte, le CNCPH reste vigilant… « Ces dispositions vont impacter tout l'écosystème des MDPH, dont son nouveau Système d'Information (article en lien ci-dessous), ajoute Malika Boubekeur, également membre de la commission dédiée. Or ce SI n'est pas encore complétement opérationnel sur tout le territoire. Il faudra que les conditions techniques des MDPH soient optimales pour permettre à cet élan de simplification de se donner les moyens de son ambition ». Pour s'assurer que ces mesures seront mises en œuvre dans les meilleures conditions, le CNCPH réclame donc la mise en place d'un comité de suivi national et l'élaboration d'outils à destination des équipes MDPH »...

<< Sommaire
informations.handicap

2020 : retraite automatique a 62 ans pour les pensionnaires de l'AAH 07/01/2020

«Nouveauté 2020 et bonne nouvelle : à partir de juillet prochain, les démarches de demande de retraite des allocataires de l'AAH seront simplifiées. C'est la CAF qui s'occupera de demander la liquidation de leurs droits à pension de retraite. Finies les démarches dont il fallait que les concernés s'occupent eux-mêmes.»...

<< Sommaire
hizy

SFARI announces 2019 Novel Outcome Measures in Autism Spectrum Disorder awardees 02/01/2020

«The Simons Foundation Autism Research Initiative (SFARI) has awarded four grants in response to the 2019 Novel Outcome Measures in Autism Spectrum Disorder (ASD) request for applications (RFA). These grants will support the development and validation of clinical outcome measures aimed at assessing core symptoms of ASD and behavioral changes following treatment. Related Content The need for objective outcome measures to advance intervention research in autism SFARI announces Novel Outcome Measures for ASD Clinical Trials awardees SPARK workshop discussed digital tools for phenotyping cognition and behavior in autism spectrum and other brain disorders Evaluation of ASD-related behaviors has traditionally relied on parent- and/or clinician-based reports. These measures, however, are prone to subjective bias and are susceptible to placebo effects. Furthermore, they may lack the sensitivity to detect subtle but clinically meaningful changes in symptom severity. The goal of this award program is to develop and validate measures that can objectively characterize ASD phenotype(s) and reliably distinguish between treatment and placebo effects. The 2019 RFA follows an earlier RFA (launched in 2015) centered around this same topic, which funded four projects aimed at developing quantitative measures of ASD-related behaviors, including social attention, emotion and language. Those projects advanced the frontiers of measurement science in autism, but intervention research would still benefit from better tools for outcome assessment.»
[...]
«“We need outcome measures that are objective and sensitive to modest change to better assess the efficacy of interventions for autism,” says Wendy Chung, director of clinical research at SFARI and the Kennedy Family Professor of Pediatrics in Medicine at Columbia University. SFARI will provide $4.5 million over three years as part of the 2019 Novel Outcome Measures in ASD award program. Paul Wang, deputy director of Clinical Research Associates LLC (an affiliate of the Simons Foundation) adds, “To test intervention approaches for autism, whether those approaches are behavioral or biological, we need outcome measures that are precise, reproducible and clinically meaningful. The measures that are available now either fall short on one of these counts or need further validation. It’s critical that we invest in this type of tool development and validation.” The four new projects selected for funding are: »...

<< Sommaire
sfari

Syracuse analysis results in saliva check, medical doctors suppose it might detect autism earlier | Instant Pakistan News 01/01/2020

«SYRACUSE, N.Y. (WSYR-TV) - Altering the attitude of autism, a brand new saliva check is coming. SUNY Upstate Medical College chief researcher, Dr. Frank Middleton, hopes that the saliva check will assist medical doctors detect autism earlier. The typical age of an autism analysis in the USA is 5 years previous, however Dr. Middleton believes that it ought to and may very well be found earlier, calling early detection a turning level. "We wished to make a distinction by making the analysis attainable with out requiring an in-depth behavioral evaluation that would take anyplace from a yr and a half to 2 years to get an appointment to run," mentioned Dr. Middleton.»...

<< Sommaire
instant.com

Societe | Qui sera votre personnalite nord-iseroise de l'annee 2019 ? 31/12/2019


«Qui sera votre personnalité nord-iséroise de l'année 2019 ? La rédaction turripinoise du Dauphiné Libéré a sélectionné 10 personnalités qui ont fait l'actualité nord-iséroise en 2019. Ces cinq femmes et ces cinq hommes se sont distingués dans leurs domaines : bénévolat, cuisine, taille de pierre, handicap, etc. Ils ont marqué l'année par leurs actions. Vous avez jusqu'au mardi 7 janvier à 18h pour voter.» [...]
«=Marie Rabatel. Son combat pour les personnes autistes, Marie Rabatel y tient. Cette habitante de Saint-André-le-Gaz, atteinte du syndrome d’Asperger, a fait entendre sa voix au Sénat, à l’ONU ou encore à Matignon. »...

<< Sommaire
ledauphine

Decret n° 2019-1506 du 30 decembre 2019 relatif a la simplification du contentieux de la securite sociale | Legifrance 31/12/2019

«Publics concernés : magistrats, directeurs de greffe, greffiers, avocats, médiateurs, présidents de conseil départemental, organismes de protection sociale, maisons départementales des personnes handicapées, médecins experts, praticiens conseils de la sécurité sociale, médecins des maisons départementales des personnes handicapées, particuliers. Objet : unification des règles de la procédure applicable aux recours préalables et aux recours juridictionnels en matière de contentieux de la sécurité sociale, en application de l'article 96 de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice. Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le 1er janvier 2020 . Toutefois, l'extension du champ de compétence de la commission médicale de recours amiable, la simplification de la compétence territoriale du tribunal de grande instance - pôle social et la suppression de l'expertise médicale technique prévue à l'article L. 141-1 du code de la sécurité sociale entrent en vigueur respectivement les 1er janvier 2020, 1er septembre 2020 et 1er janvier 2022 . Notice : le décret poursuit, en matière de recours préalable obligatoire, la suppression, amorcée dès le décret n° 2018-928 du 29 octobre 2018 relatif au contentieux de la sécurité sociale et de l'aide sociale, de la distinction du contentieux technique ou général au profit de la distinction du contentieux médical ou non-médical. Dans le prolongement de la loi n° 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle, il simplifie également le traitement contentieux dévolu aux tribunaux judiciaires et cours d'appel spécialement désignés, en application des articles L. 211-16, L. 311-15 et L. 311-16 du code de l'organisation judiciaire. L'article 9, relatif aux dispositions transitoires prolonge le mouvement de simplification et d'unification en supprimant progressivement l'expertise médicale technique, mentionnée aux articles R. 141-1 du code de la sécurité sociale et suivants en étendant dans le même temps le champ de compétence de la commission médicale de recours amiable, de manière à unifier les procédures de contestation des décisions de nature médicale. Références : les dispositions des différents codes modifiés par le décret peuvent être consultées sur le site Légifrance (https://www.légifrance.gouv.fr).»
[...]
«1° L'article R. 141-1 est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. R. 141-1. - Les contestations mentionnées à l'article L. 141-1 sont soumises à un médecin expert. « Dans un délai de quinze jours à compter de la date où est apparue une contestation d'ordre médical ou de la réception de la demande d'expertise formulée par l'assuré, le service du contrôle médical désigne un médecin expert parmi les médecins spécialistes ou compétents pour la contestation d'ordre médical considérée et inscrits sur les listes dressées en application de l'article 2 de la loi n° 71-498 du 29 juin 1971. « A défaut de médecin expert disponible parmi ces listes, le service du contrôle médical informe le médecin traitant de l'assuré de l'identité du médecin expert, spécialiste ou compétent pour la contestation médicale considérée, qu'il entend désigner. A défaut d'opposition du médecin traitant dans un délai de huit jours suivant la notification de cette proposition de désignation, le service du contrôle médical procède à cette désignation dans un délai de vingt jours à compter de la date où est apparue une contestation d'ordre médical ou de la réception de la demande d'expertise formulée par l'assuré. En cas d'opposition du médecin traitant, le médecin expert est désigné par le directeur général de l'Agence régionale de santé. « Les fonctions d'expert ne peuvent être remplies par le médecin qui a soigné l'assuré ou ayant droit, un médecin attaché à l'entreprise, un médecin appartenant au conseil ou conseil d'administration de la caisse concernée ou un médecin participant au service du contrôle médical fonctionnant auprès de cette caisse. » ; 2° Les quatre derniers alinéas de l'article R. 141-2 sont supprimés ; 3° Les articles R. 141-3 et R. 141-4 sont remplacés par les dispositions suivantes : « Art. R. 141-3. - Le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse établit un protocole comportant obligatoirement : « 1° L'avis du médecin traitant nommément désigné ; « 2° L'avis du médecin conseil ayant fondé la décision contestée ; « 3° Lorsque l'expertise est demandée par le malade ou la victime, les motifs invoqués à l'appui de la demande ; « 4° La mission confiée à l'expert et l'énoncé précis des questions qui lui sont posées ; « 5° Le cas échéant, les pièces communiquées par l'assuré à l'appui de sa contestation. « Dans un délai de cinq jours à compter de la désignation de l'expert, le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse dont la décision est contestée, le communique à l'expert, par tout moyen conférant date certaine, ainsi que le rapport mentionné à l'article L. 142-6. « Art. R. 141-4. - Le médecin expert, informe immédiatement l'assuré, des lieu, date et heure de l'examen. Il en informe également le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse, dont la décision est contestée, qui peut être représenté par un médecin-conseil pour assister à l'expertise. « Il procède à l'examen de l'assuré, dans les huit jours suivant la réception du protocole mentionné à l'article R. 141-3, au cabinet de l'expert ou à la résidence de l'assuré si celui-ci ne peut se déplacer. L'assuré peut être accompagné du médecin de son choix. « Il peut toutefois, compte tenu de la nature du litige, du rapport mentionné à l'article L. 142-6 et des pièces communiquées par l'assuré ou par le service médical, décider qu'il n'y a pas lieu de procéder à l'examen clinique de l'assuré, auquel cas il statue sur pièces. « Le rapport du médecin comporte l'exposé des constatations qu'il a faites au cours de son examen, clinique ou sur pièces, la discussion des points qui lui ont été soumis et ses conclusions motivées. « Le médecin expert communique son rapport au service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse, dont la décision est contestée, avant l'expiration du délai de quinze jours à compter de l'examen clinique ou, en l'absence de celui-ci, dans un délai de vingt jours à compter de la réception du protocole mentionné à l'article R. 141-3. « Le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse dont la décision est contestée adresse immédiatement une copie intégrale du rapport à l'assuré. » ; 4° A l'article R. 141-5, les mots : « doit prendre », « notifier au malade ou à la victime » et « des conclusions motivées » sont respectivement remplacés par les mots : « prend », « notifie à l'assuré » et « de l'avis » ; 5° A l'article R. 141-6, les mots : « ou du comité » sont supprimés ; 6° L'article R. 141-7 est ainsi modifié : a) Au premier alinéa, les mots : « le tarif fixé » sont remplacés par les mots : « les tarifs fixés » ; b) Au deuxième alinéa, les mots : « le tarif » et « traitant » sont remplacés respectivement par les mots : « les tarifs » et « accompagnant l'assuré lors de l'examen prévu à l'article R. 141-4 » ; c) La deuxième phrase du troisième alinéa est supprimée ; 7° Après l'article R. 141-10, il est ajouté un article R. 141-11 ainsi rédigé : « Art. R. 141-11. - Le IV de l'article R. 142-1-A est applicable au présent chapitre. » Article 2 1° Dans l'intitulé du chapitre 2 du titre 4 du livre 1 de la partie réglementaire, les mots : « général et technique » sont supprimés ; 2° L'article R. 142-1-A est ainsi modifié : a) Au premier alinéa, les mots : « aux articles L. 142-4 et L. 142-5 » sont remplacés par les mots : « à l'article L. 142-4 » ; b) Il est ajouté un IV et un V ainsi rédigés : « IV. - La transmission de données médicales à caractère personnel ou la transmission d'informations ou données à caractère secret s'effectue par voie postale sous pli confidentiel portant, en ce qui concerne les données médicales à caractère personnel, la mention : “secret médicalˮ. Sauf en ce qui concerne les échanges avec les juridictions, cette transmission peut également s'effectuer par voie électronique après chiffrement des données. « V. − Le rapport médical mentionné aux articles L. 142-6 et L. 142-10 comprend : « 1° L'exposé des constatations faites, sur pièces ou suite à l'examen clinique de l'assuré, par le praticien-conseil à l'origine de la décision contestée et ses éléments d'appréciation ; « 2° Ses conclusions motivées ; « 3° Les certificats médicaux, détenus par le praticien-conseil du service du contrôle médical et, le cas échéant, par la caisse, lorsque la contestation porte sur l'imputabilité des lésions, soins et arrêts de travail pris en charge au titre de l'accident du travail ou de la maladie professionnelle. » »...

<< Sommaire
legifrance.gouv