L'essentiel sur "Autisme et Inclusion"

Help us | Aidez-nous

Tue Aug 11 10:00:02 CEST 2020 France - It's time to Stand Up! For inclusion
06/08/20 Cette invention traite les caries des jeunes autistes tout en douceur [pourquoidocteur]
06/08/20 La gendarmerie cree une mission handicap [lanouvellerepublique]
01/08/20 Popular screen may mistake intellectual disability for autism | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]
25/07/20 Maltraitance sur handicapes : le licenciement d'une lanceuse d'alerte reconnu sans cause reelle et serieuse dans le Gers [france3-regions.francetvinfo]
23/07/20 Celine Boussie : Un jugement historique rendu par la Cour d'Appel d'Agen. | Facebook [facebook]
23/07/20 Enfant handicape prive de rentree : temoignez ! [informations.handicap]
22/07/20 Droits des personnes handicapees : la France ne respecte pas ses engagements internationaux [faire-face]
22/07/20 Segur de la Sante : ce qui va changer pour les patients - Le Parisien [leparisien]
22/07/20 Les personnes handicapees sont plus souvent victimes de violences physiques, sexuelles et verbales - Ministere des Solidarites et de la Sante [drees.solidarites-sante.gouv]
16/07/20 Jean Castex annonce une ''conference nationale du handicap'' - L'Express [lexpress]
15/07/20 New Research Provides Hope for Millions with Auditory Processing Disorder Through The Listening Program from Advanced Brain Technologies [prweb]
06/07/20 Remaniement : B. Bourguignon, nouvelle ministre du handicap? [informations.handicap]
04/07/20 Depakine - L'Etat aussi responsable - Actualite - UFC-Que Choisir [quechoisir]
29/06/20 Handicap : le subterfuge de la tarification a l'acte [marianne]
26/06/20 Troubles de l'autisme et du neuro-developpement : quels parcours pour les personnes concernees et leurs familles ? | Ipsos [ipsos]
26/06/20 Narbonne. Il vole les chaises d'un restaurant pour regarder les mouettes [ladepeche]
26/06/20 Essonne. Un educateur condamne a 15 mois avec sursis pour avoir violente des enfants vulnerables [ouest-france]
20/06/20 Formation proches aidants autour de la sensorialite - CRA LIMOUSIN [cralimousin]
17/06/20 Vidéo -Mettre en place un outil de communication - Deux minutes pour mieux vivre l'autisme [deux-minutes-pour]
09/06/20 Tribunal de Blois : le jeune autiste avait ete filme dans un sac-poubelle [lanouvellerepublique]
04/06/20 New Genes for Childhood Apraxia of Speech Highlight Complexi... : Neurology Today [journals.lww]
03/06/20 Livrets inclusion | Dev'Ergo [devergoform.wixsite]
31/05/20 Camouflaging: psychopathological meanings and clinical relevance in autism spectrum conditions [cambridge]
31/05/20 Schizophrenia: when the thalamus misleads the ear [medicalxpress]
31/05/20 Handicap de communication : comment financer une aide? [aides-techniques.handicap]
28/05/20 Zynerba Pharmaceuticals Inc shares surge on ''compelling'' results from Autism Spectrum Disorder (ASD) clinical trial [proactiveinvestors]
22/05/20 Parents' experiences of accessing respite care for children with Autism Spectrum Disorder (ASD) at the acute and primary care interface: a systematic review | BMC Pediatrics | Full Text [bmcpediatr.biomedcentral]
22/05/20 Parent perspectives of what helps and hinders their child on the autism spectrum to manage their anxiety - Clark - - Clinical Psychologist - Wiley Online Library [aps.onlinelibrary.wiley]
22/05/20 A systematic review of the effectiveness and efficacy of clinician-led psychological interventions for parents of children with ASD - ScienceDirect [sciencedirect]
22/05/20 Toward a Definition of the Linguistic Profile of Children With Autism Spectrum Disorder - PubMed [pubmed.ncbi.nlm.nih]
19/05/20 Assessment of Aggressive Behaviour in a Patient with Autism Spectrum Disorder Requiring General Anesthesia. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
17/05/20 Appel a projets : Grand Prix de l'Innovation pour la sante de l'enfant 2020 [lanouvellerepublique]
16/05/20 Diagnosis of Autism Spectrum Disorder Using Central-Moment Features From Low- and High-Order Dynamic Resting-State Functional Connectivity Networks. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
15/05/20 Deconfinement : des mesures specifiques en cas de handicap [informations.handicap]
14/05/20 Only 3% individuals diagnosed with autism receive recommended clinical genetic tests [news-medical]
13/05/20 Explaining language: A behavioral critique of Skinner's analysis of verbal behavior. [psycnet.apa]
13/05/20 Effects of an 8-Week Judo Program on Behaviors in Children with Autism Spectrum Disorder: A Mixed-Methods Approach. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]

Cette invention traite les caries des jeunes autistes tout en douceur 06/08/2020

«Soutenu par la Fondation APICIL et la Mutuelle Intégrance, un nouvel outil numérique nommé "E-Dent*" permet de mieux dépister les caries chez les jeunes autistes, et ainsi de mieux les soigner. Les troubles du spectre autistique (TSA) empêchent souvent les personnes atteintes d'exprimer leur douleur et de localiser le mal, faute d'une capacité de communication classique. Se rendre chez le dentiste peut aussi s'avérer très compliqué pour les parents de l'enfant autiste, et ce d'autant plus s'il souffre aussi d'une déficience intellectuelle.»
[...]
«Morsures, coups, tirage de cheveux “La douleur ressentie chez les enfants et jeunes adultes présentant des troubles du spectre autistique ne peut être exprimée verbalement en raison de troubles graves de la communication. Bien souvent, ils ne parviennent pas à localiser et à indiquer l’endroit douloureux, ce qui se traduit par différents troubles du comportement tels que des morsures, des coups, du tirage de cheveux sur eux-mêmes ou sur autrui", explique l’association Autisme & Familles. Pour solutionner ces problèmes, E-Dent constitue “un système de dépistage reposant sur de la télémédecine, et permettra de maintenir des jeunes âgés de 6 à 20 ans dans leur cadre habituel de vie et ainsi de pouvoir pratiquer un dépistage précoce plus aisément, avant même que la carie ne soit visible, évitant alors des douleurs. Pour ces jeunes, leurs parents et les équipes soignantes, cela représente un gain important de qualité de vie, en évitant la survenue de troubles du comportement", poursuit la Fondation APICIL. La caméra utilisée par E-Dent révèle les problèmes bucco-dentaires grâce à la fluorescence. Reliée à un logiciel spécifique, elle dévoile la présence de caries par un simple signal rouge. Ce mode fait abstraction des autres tissus environnants qui s’affichent en noir et blanc, l’attention se focalisant sur la lésion carieuse. Les images obtenues sont ensuite traitées par un logiciel qui réalise un bilan complet sur la santé bucco-dentaire des jeunes autistes. Avant d’utiliser le dispositif, les infirmières, en binôme avec un éducateur spécialisé, ont mis en place des ateliers pour l’apprentissage des gestes médicaux : ouvrir la bouche, accepter l’introduction d’un objet type crayon, abaisser la langue… Le tout afin d’arriver progressivement à la caméra (dont la forme est proche d’un gros crayon). »...

<< Sommaire
pourquoidocteur

La gendarmerie cree une mission handicap 06/08/2020

«Le lieutenant-colonel Grégoire Charle est arrivé au groupement de gendarmerie de Loir-et-Cher en aout 2018. Officier adjoint au commandement jusqu'alors, il a quitté ses fonctions ce mois d'aout. Il est désormais en charge de la mission accompagnement du handicap. Une toute nouvelle mission qui fait partie des seize projets portés par le directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale. Le sujet tient à coeur au lieutenant-colonel Charle, actuel président de l'Adapei 41 et père d'un enfant autiste. Il sera épaulé par un sous-officier, blessé dans le cadre de ses fonctions, et qui a déjà notamment encadré du handisport. Deux profils complémentaires pour mener à bien cette mission, l'un ayant un parcours d'aidant familial, l'autre de blessé.»
[...]
«Concilier vies privée et professionnelle Le premier objectif est d’améliorer le soutien aux gendarmes, aux familles, aidants familiaux d’un proche handicapé. Sur les cent mille gendarmes en exercice en France, le lieutenant-colonel Charle indique qu’« environ deux mille foyers sont touchés par le handicap », que ce soit parce qu’ils ont un enfant ou un ascendant concerné. L’officier précise que des choses existent déjà mais qu’il « reste des zones d’ombre ». « Il faut bien comprendre les attentes des personnels gérés et les difficultés dans leur carrière. » La mission va donc notamment se pencher sur les problématiques de mobilité, de mutation, de conciliation entre la vie professionnelle et la vie privée. « Quand on a un enfant qui a un handicap assez lourd qui ne lui permet pas d’accéder au milieu ordinaire dans sa scolarité, en France, trouver une place dans un milieu spécialisé c’est complexe et ça se marie très mal avec une mobilité tous les trois à cinq ans, illustre l’officier par son expérience. Et ça, ce sont des freins à la progression professionnelle. » Concrètement, il aimerait par exemple pouvoir faire évoluer les préavis de mutation. Actuellement, les personnels sont prévenus entre janvier et mars de leur prochaine affectation, pour une prise de poste en août. Il souhaiterait que ce préavis soit d’un an, afin de permettre aux familles de s’organiser. Le second axe de cette mission concerne les gendarmes qui souffrent eux-mêmes de handicap, suite à des blessures. Même s’il existe déjà au sein de la gendarmerie une cellule d’accompagnement des blessés, il est question d’améliorer cet accompagnement, notamment pour tout ce qui concerne les aménagements de poste. Dans l’avenir, le lieutenant-colonel Charle souhaite aussi faire évoluer l’accueil du public handicapé dans les brigades de gendarmerie. Si des aménagements ont été faits pour les personnes en situation de handicap moteur, il reste encore beaucoup à faire pour celles souffrant de handicaps psychiques, intellectuels ou sensoriels. »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Popular screen may mistake intellectual disability for autism | Spectrum | Autism Research News 01/08/2020

«A common autism screening tool misses more than 70 percent of autistic toddlers but flags more than 80 percent of non-autistic toddlers who have intellectual disability, a new study of children in Norway reports1. The study adds to a mounting body of evidence that the tool, the Modified Checklist for Autism in Toddlers (M-CHAT), is not sufficient on its own to identify signs of autism. “Basically, we find that screening at 18 months identifies kids with pretty severe delays,” he says, such as a low intelligence quotient (IQ), poor communication skills and prominent autism traits. Conversely, autistic children who fall closer to the typical range of abilities are significantly less likely to be identified by the M-CHAT at 18 months of age.»
[...]
« Along with previous research in Norway, the results also help clarify which children the M-CHAT flags and which ones it misses, says lead author Roald Øien, professor of special education at UiT – the Arctic University of Norway in Tromsø. “Basically, we find that screening at 18 months identifies kids with pretty severe delays,” he says, such as a low intelligence quotient (IQ), poor communication skills and prominent autism traits. Conversely, autistic children who fall closer to the typical range of abilities are significantly less likely to be identified by the M-CHAT at 18 months of age. Although the M-CHAT misses a majority of autistic children at 18 months, it is useful that the test picks out most children with intellectual disability, says Catherine Lord, professor of psychiatry at the University of California, Los Angeles, who was not involved in the study. “It isn’t that you shouldn’t do the M-CHAT, it’s just that you can’t quit there,” she says. Measurement issues: Øien’s team analyzed M-CHAT results, health records and parent survey data from the Norwegian Mother, Father and Child Cohort Study, which follows 114,552 children born from 1999 to 20082. They focused on a subset of 834 children who had undergone detailed clinical assessments for autism and whose records included complete data for six M-CHAT questions that previous research has shown to accurately predict autism3. The sample includes 539 children who showed signs of autism, according to parent surveys, and 295 who did not and served as controls; 163 of the children ultimately received an autism diagnosis. Only about 30 percent of the autistic children had screened positive for the condition at 18 months old, according to their scores on the six M-CHAT questions. The autistic children who screened negative tend to have average IQs, whereas those who screened positive tend to have IQs indicative of intellectual disability, the study shows. Additionally, autistic children who scored low on measures of functional communication and high on a scale of autism trait severity were more likely to screen positive than those who fell within the typical range for these measures. This work was published in May in the Journal of Autism and Developmental Disorders. The results underscore the idea that screening instruments should be used with caution and a healthy dose of clinical judgment, Øien says, although screening is helpful because it teaches caregivers and educators about some of the earliest features of autism. “Even if you screen negative at 18 months, that doesn’t necessarily mean there is no [autism] diagnosis later,” he says. “It is important that those who screen positive often get other diagnoses.” Improving identification: This study shows that it is difficult to use this six-question section of the M-CHAT to identify autistic children who don’t have intellectual disability or communication issues, experts say. But rather than discard the M-CHAT entirely, researchers should refine it to maximize its validity, says So Hyun “Sophy” Kim, assistant professor of psychology in clinical psychiatry at Weill Cornell Medicine in New York City, who was not involved in the study. Because autism traits can unfold over time in different ways for different children, screening at multiple ages could help improve the tool’s accuracy, she says. Another possible way to improve the M-CHAT’s accuracy would be to better educate parents and pediatricians about the condition’s early signs before they use the tool, Lord says. To follow up on this work, Øien’s team plans to identify which characteristics are shared by toddlers who go on to receive an autism diagnosis, after controlling for intellectual disability and communication issues. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Maltraitance sur handicapes : le licenciement d'une lanceuse d'alerte reconnu sans cause reelle et serieuse dans le Gers 25/07/2020

«En 2013, l'affaire avait fait grand bruit. Dans un courrier adressé à l'ARS (Agence Régionale de Santé) le 30 mai de cette année là, le syndicat CGT dénonce des cas de maltraitance dans un institut hébergeant des enfants et des jeunes adultes lourdement handicapés. Des photos, et même une vidéo sortent dans la presse. Des enfants sont enfermés dans des box vitrés dépourvus de poignée intérieure. Des jeunes font leur toilette devant tout le monde ou leurs besoins sur un sceau en présence d'autres handicapés. Derrière ces dénonciations, il y a une salariée : Céline Boussié, en conflit avec sa direction. Employée comme aide médico-psychologique, elle a craqué, elle est en arrêt maladie. Elle raconte tout.»
[...]
«L’IME (Institut Médico Educatif) Moussaron situé à Condom dans le Gers, aujourd’hui rebaptisé Terre d’envol, accueillait des enfants de 3 à 20 ans lourdement handicapés intellectuellement et physiquement. L’ARS, après enquête, avait de fait relevé des manquements graves dans l’accueil de ces enfants et jeunes adultes. L'autorité de santé évoquant notamment un non-respect de la dignité, de l’intimité et du bien-être physique et psychologique s’apparentant à de la maltraitance institutionnelle. La lanceuse d'alerte gagne en appel Licenciée en 2014 pour inaptitude, Celine Boussié avait déposé un recours auprès du tribunal des prud’hommes, mais l’affaire n’avait été examinée qu’en 2019 et la lanceuse d'alerte avait alors été déboutée de sa demande sur ce point-là. Cette fois, la cour d’appel d’Agen reconnaît que le licenciement n’avait pas de causes réelles et sérieuses, car l’employeur aurait manqué à ses obligations de sécurité. Un manquement qui a participé à la dégradation de l’état de santé de la salariée. La cour rappelle dans son arrêt daté du 21 juillet 2020 que Céline Boussié a été "le témoin privilégié du mode de fonctionnement de l’IME". L’institut n’avait pas mis en place de protocoles pour aider les salariés à faire face à des situations difficiles. La cour condamne notamment la société Terre d’Envol à payer à Céline Boussié une indemnité de 7 500 euros pour violation de l’obligation de sécurité et de protection de la santé de la salariée et une indemnité de 25 000 euros pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Contacté par France 3 Occitanie, Céline Boussié ne cache pas son émotion. Honnêtement je ne m'y attendais pas, jusqu'à maintenant aucun salarié de Moussaron n'avait été reconnu dans ses droits. C'est une immense surprise et je pense aussi aux enfants et aux familles pour qui on s'est battu. Céline Boussié "A titre personnel, dit elle, j'ai passé des années compliquées mais le fait qu'une cour d'appel reconnaisse la faute de mon employeur (...) je me suis dit la courbe s'est inversée du bon coté. C'est aussi une victoire politique. C'est une lueur d'espoir pour d'autres professionnels, quand on croit à ce que l'on fait ça paye." En 2017, Céline Boussié poursuivie par son employeur pour diffamation avait été relaxée par le tribunal correctionnel de Toulouse. En janvier 2020, 7 anciens dirigeants de l'IME Moussaron ont été mis en examen pour harcèlement moral. L'enquête se poursuit. Voir le reportage réalisé en 2013. »...

<< Sommaire
france3-regions.francetvinfo

Maltraitance sur handicapes : le licenciement d'une lanceuse d'alerte reconnu sans cause reelle et serieuse dans le Gers 25/07/2020

«En 2013, l'affaire avait fait grand bruit. Dans un courrier adressé à l'ARS (Agence Régionale de Santé) le 30 mai de cette année là, le syndicat CGT dénonce des cas de maltraitance dans un institut hébergeant des enfants et des jeunes adultes lourdement handicapés. Des photos, et même une vidéo sortent dans la presse. Des enfants sont enfermés dans des box vitrés dépourvus de poignée intérieure. Des jeunes font leur toilette devant tout le monde ou leurs besoins sur un sceau en présence d'autres handicapés. Derrière ces dénonciations, il y a une salariée : Céline Boussié, en conflit avec sa direction. Employée comme aide médico-psychologique, elle a craqué, elle est en arrêt maladie. Elle raconte tout.»
[...]
«L’IME (Institut Médico Educatif) Moussaron situé à Condom dans le Gers, aujourd’hui rebaptisé Terre d’envol, accueillait des enfants de 3 à 20 ans lourdement handicapés intellectuellement et physiquement. L’ARS, après enquête, avait de fait relevé des manquements graves dans l’accueil de ces enfants et jeunes adultes. L'autorité de santé évoquant notamment un non-respect de la dignité, de l’intimité et du bien-être physique et psychologique s’apparentant à de la maltraitance institutionnelle. La lanceuse d'alerte gagne en appel Licenciée en 2014 pour inaptitude, Celine Boussié avait déposé un recours auprès du tribunal des prud’hommes, mais l’affaire n’avait été examinée qu’en 2019 et la lanceuse d'alerte avait alors été déboutée de sa demande sur ce point-là. Cette fois, la cour d’appel d’Agen reconnaît que le licenciement n’avait pas de causes réelles et sérieuses, car l’employeur aurait manqué à ses obligations de sécurité. Un manquement qui a participé à la dégradation de l’état de santé de la salariée. La cour rappelle dans son arrêt daté du 21 juillet 2020 que Céline Boussié a été "le témoin privilégié du mode de fonctionnement de l’IME". L’institut n’avait pas mis en place de protocoles pour aider les salariés à faire face à des situations difficiles. La cour condamne notamment la société Terre d’Envol à payer à Céline Boussié une indemnité de 7 500 euros pour violation de l’obligation de sécurité et de protection de la santé de la salariée et une indemnité de 25 000 euros pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Contacté par France 3 Occitanie, Céline Boussié ne cache pas son émotion. Honnêtement je ne m'y attendais pas, jusqu'à maintenant aucun salarié de Moussaron n'avait été reconnu dans ses droits. C'est une immense surprise et je pense aussi aux enfants et aux familles pour qui on s'est battu. Céline Boussié "A titre personnel, dit elle, j'ai passé des années compliquées mais le fait qu'une cour d'appel reconnaisse la faute de mon employeur (...) je me suis dit la courbe s'est inversée du bon coté. C'est aussi une victoire politique. C'est une lueur d'espoir pour d'autres professionnels, quand on croit à ce que l'on fait ça paye." En 2017, Céline Boussié poursuivie par son employeur pour diffamation avait été relaxée par le tribunal correctionnel de Toulouse. En janvier 2020, 7 anciens dirigeants de l'IME Moussaron ont été mis en examen pour harcèlement moral. L'enquête se poursuit. Voir le reportage réalisé en 2013. »...

<< Sommaire
france3-regions.francetvinfo

Maltraitance sur handicapes : le licenciement d'une lanceuse d'alerte reconnu sans cause reelle et serieuse dans le Gers 25/07/2020

«En 2013, l'affaire avait fait grand bruit. Dans un courrier adressé à l'ARS (Agence Régionale de Santé) le 30 mai de cette année là, le syndicat CGT dénonce des cas de maltraitance dans un institut hébergeant des enfants et des jeunes adultes lourdement handicapés. Des photos, et même une vidéo sortent dans la presse. Des enfants sont enfermés dans des box vitrés dépourvus de poignée intérieure. Des jeunes font leur toilette devant tout le monde ou leurs besoins sur un sceau en présence d'autres handicapés. Derrière ces dénonciations, il y a une salariée : Céline Boussié, en conflit avec sa direction. Employée comme aide médico-psychologique, elle a craqué, elle est en arrêt maladie. Elle raconte tout.»
[...]
«L’IME (Institut Médico Educatif) Moussaron situé à Condom dans le Gers, aujourd’hui rebaptisé Terre d’envol, accueillait des enfants de 3 à 20 ans lourdement handicapés intellectuellement et physiquement. L’ARS, après enquête, avait de fait relevé des manquements graves dans l’accueil de ces enfants et jeunes adultes. L'autorité de santé évoquant notamment un non-respect de la dignité, de l’intimité et du bien-être physique et psychologique s’apparentant à de la maltraitance institutionnelle. La lanceuse d'alerte gagne en appel Licenciée en 2014 pour inaptitude, Celine Boussié avait déposé un recours auprès du tribunal des prud’hommes, mais l’affaire n’avait été examinée qu’en 2019 et la lanceuse d'alerte avait alors été déboutée de sa demande sur ce point-là. Cette fois, la cour d’appel d’Agen reconnaît que le licenciement n’avait pas de causes réelles et sérieuses, car l’employeur aurait manqué à ses obligations de sécurité. Un manquement qui a participé à la dégradation de l’état de santé de la salariée. La cour rappelle dans son arrêt daté du 21 juillet 2020 que Céline Boussié a été "le témoin privilégié du mode de fonctionnement de l’IME". L’institut n’avait pas mis en place de protocoles pour aider les salariés à faire face à des situations difficiles. La cour condamne notamment la société Terre d’Envol à payer à Céline Boussié une indemnité de 7 500 euros pour violation de l’obligation de sécurité et de protection de la santé de la salariée et une indemnité de 25 000 euros pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Contacté par France 3 Occitanie, Céline Boussié ne cache pas son émotion. Honnêtement je ne m'y attendais pas, jusqu'à maintenant aucun salarié de Moussaron n'avait été reconnu dans ses droits. C'est une immense surprise et je pense aussi aux enfants et aux familles pour qui on s'est battu. Céline Boussié "A titre personnel, dit elle, j'ai passé des années compliquées mais le fait qu'une cour d'appel reconnaisse la faute de mon employeur (...) je me suis dit la courbe s'est inversée du bon coté. C'est aussi une victoire politique. C'est une lueur d'espoir pour d'autres professionnels, quand on croit à ce que l'on fait ça paye." En 2017, Céline Boussié poursuivie par son employeur pour diffamation avait été relaxée par le tribunal correctionnel de Toulouse. En janvier 2020, 7 anciens dirigeants de l'IME Moussaron ont été mis en examen pour harcèlement moral. L'enquête se poursuit. Voir le reportage réalisé en 2013. »...

<< Sommaire
france3-regions.francetvinfo

Celine Boussie : Un jugement historique rendu par la Cour d'Appel d'Agen. | Facebook 23/07/2020

«Céline Boussié : Un jugement historique rendu par la Cour d'Appel d'Agen. Comité de Soutien à Céline Boussié·Jeudi 23 juillet 2020·Temps de lecture estimé : 2 minutes Public Contrairement au jugement de première instance du conseil des prud'hommes d'Auch du 18 avril 2019, la Cour d'appel d'Agen a déclaré que le licenciement de Madame Céline Boussié, défendu par Maitre Alma Basic, avocate à la Cour d'appel de Paris, était sans cause réelle et sérieuse.»
[...]
«Le juge reconnaît que l'inaptitude est causée par les manquements de son employeur à son obligation de sécurité et de protection de la santé de la salariée, directement à l'origine de la dégradation de l'état de santé physique et psychique. Le juge a relevé que les manquements étaient notamment constitués par l'entreprise de dénigrement à la suite de la dénonciation des multiples dysfonctionnements constatés, et, les injures proférées. L’arrêt a confirmé l’atteinte à l’honneur à la réputation. Il a également été reconnu que l’IME de Moussaron a bien violé l’atteinte à la formation de Madame Céline Boussié. Nous saluons ici le travail de qualité effectué par Maître Alma Basic, avocate de Céline Boussié, de l’Union fédérale de l’Action Sociale et de la Fédération Santé et Action Sociale CGT. Nous saluons la décision historique rendue par la Cour d’appel d’Agen qui, pour la première fois en 25 ans, réintègre une, un professionnel-le- de l’IME de Moussaron dans ses droits. Pour le Comité de Soutien à Céline Boussié. Sylvie Bataille. »...

<< Sommaire
facebook

Enfant handicape prive de rentree : temoignez ! 23/07/2020

«Une affectation en IME par manque de place à l'école, pas d'AESH ou seulement pour quelques heures, aucune solution de scolarisation, proposition de scolarisation mais dans un niveau inadapté...¦ Voici les difficultés majeures auxquels sont confrontés les parents d'enfants en situation de handicap en vue de la prochaine rentrée. Après une année affectée par une crise sans précédent, à quoi risque de ressembler le mois de septembre 2020 ? Alors que le confinement a aggravé les conditions de vie des familles, engendrant fatigue, isolement, lassitude, leur parcours du combattant pourrait bien perdurer...»...

<< Sommaire
informations.handicap

Droits des personnes handicapees : la France ne respecte pas ses engagements internationaux 22/07/2020

«Dans un récent rapport, le Défenseur des droits dresse le bilan de la mise en oeuvre de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapés. Il pointe des avancées et beaucoup de retards, voire des reculs. C'était il y a dix ans tout juste. En mars 2010, la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (CIDPH) entrait en vigueur dans le droit national. En ratifiant ce texte, la France s'engageait à prendre toutes les mesures appropriées pour mettre en oeuvre, de manière effective, les droits reconnus par la Convention. L'a-t-elle fait ?»
[...]
« Mesures contre les violences conjugales Le Défenseur des droits se félicite également que la situation particulière des femmes en situation de handicap soit enfin prise en compte dans les plans de lutte contre les violences. Le Grenelle des violences conjugales a ainsi débouché, en novembre 2019, sur différentes mesures spécifiques. Une nécessité car les femmes en situation de handicap sont davantage exposées que les autres. Femmes handicapées, femmes » invisibles » Mais il regrette que cette avancée reste isolée. « Les femmes handicapées sont un angle mort des politiques publiques ». Qu’il s’agisse d’emploi, de santé, d’éducation ou bien encore de protection sociale. « Plus encore que les hommes handicapés, elles restent invisibles dans de nombreuses sphères de la société. » Différence de traitement selon l’âge de survenue du handicap Parmi les autres lacunes, il souligne « la différence de traitement entre les personnes selon l’âge auquel survient le handicap, avant ou après 60 ans ». Les droits sont effet différents (ex. : prestation de compensation du handicap pour les uns ; allocation personnalisée d’autonomie pour les autres). Ce qui compromet le respect des principes d’autonomie individuelle, d’indépendance et de non-discrimination prônés par la Convention. Une dépendance financière aggravée Le Défenseur des droits critique également la dépendance financière des personnes handicapées à l’égard de leur conjoint. En cause : la prise en compte des ressources de ce dernier pour le calcul de l’allocation adulte handicapé (AAH). Et la réforme de l’AAH, mise en œuvre par le gouvernement en 2018, « aggrave » cette situation. Le rapport met aussi en évidence « les insuffisances des allocations accordées aux parents d’enfants handicapés ». La France bientôt devant un comité de l’Onu « La France n’a pas encore pleinement pris en considération le changement de modèle qu’induit la Convention », conclut le Défenseur des droits. Le Comité des droits des personnes handicapées des Nations unies doit prochainement statuer sur le cas français. Initialement prévu pour septembre 2020, l’examen a été reporté sine die (*) en raison de la crise sanitaire. La France ne perd rien pour attendre. »...

<< Sommaire
faire-face

Segur de la Sante : ce qui va changer pour les patients - Le Parisien 22/07/2020

«Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a tranché parmi les recommandations présentées ce mardi 21 juillet par Nicole Notat, au terme de 50 jours d'animation des débats du Ségur de la Santé. Il en a retenu 33. Beaucoup de bonnes intentions, la volonté d'aller « plus vite, plus loin, plus fort », mais peu de détails présentés. On a déjà parlé des mesures salariales, validées par un accord avec les syndicats le 13 juillet, représentant un effort de 8,2 milliards d'euros par an. Côté investissements, l'Etat reprend un tiers de la dette (13 milliards d'euros) des hôpitaux et une enveloppe de 6 milliards d'euros permettra notamment la rénovation d'un quart des places dans les maisons de retraite. Parmi toutes ces mesures, en voici sept qui devraient changer la vie des patients, au-delà de l'amélioration de la qualité des soins.»
[...]
«Un SAS dans chaque département. Plate-forme numérique, le futur Service d'accès aux soins (SAS) devra répondre à toutes sollicitations, par téléphone ou Internet : recherche d'informations, de rendez-vous chez un médecin de ville, signalement d'une urgence grave. Créés en partenariat par les Samu et médecins de ville, ces SAS ouvriront dans chaque département à partir de la fin 2020. Un engagement envers le handicap. Parce que deux tiers des personnes en situation de handicap n'ont pas de médecin traitant, que leur recours aux soins gynécologiques est de 17 points inférieur à la moyenne nationale… Olivier Véran veut un « engagement de prise en charge » mobilisant des experts et créant un parcours dédié. »...

<< Sommaire
leparisien

Les personnes handicapees sont plus souvent victimes de violences physiques, sexuelles et verbales - Ministere des Solidarites et de la Sante 22/07/2020

«Entre 2011 et 2018, les personnes identifiées comme handicapées dans l'enquête Cadre de vie et sécurité déclarent plus souvent que le reste de la population avoir été victimes de violences physiques, sexuelles et verbales au cours des deux années précédant leur interrogation. 7,3 % ont subi des violences physiques et/ou sexuelles, autant ont été exposées à des menaces, et 15,4 % à des injures. L'écart entre les personnes handicapées et le reste de la population est plus important parmi les femmes que parmi les hommes. Les personnes handicapées font également plus souvent état de violences ayant causé des dommages physiques ou psychologiques importants. Les victimes en situation de handicap sont deux fois plus souvent agressées chez elles ou à proximité de leur domicile et connaissent plus fréquemment leur agresseur. Un quart des victimes handicapées se sont déplacées au commissariat ou à la gendarmerie après avoir subi une atteinte contre un cinquième des personnes non handicapées, et deux tiers d'entre elles ont porté plainte. D'après les données enregistrées par les forces de sécurité, près de la moitié des personnes en situation de handicap qui portent plainte le font pour des faits de violence physique ou sexuelle. Enfin, le sentiment d'insécurité dans le quartier ou au domicile est plus fortement ressenti par les personnes handicapées, qu'elles aient ou non subi une infraction. Référence : Eva Baradji (DREES), Olivier Filatriau (Service statistique ministériel de la sécurité intérieure, SSMSI), 2020, « Les personnes handicapées sont plus souvent victimes de violences physiques, sexuelles et verbales », Etudes et Résultats, n°1156, Drees, juillet.»...

<< Sommaire
drees.solidarites-sante.gouv

Jean Castex annonce une ''conference nationale du handicap'' - L'Express 16/07/2020

«Le Premier minsitre redoute notamment que les personnes handicapées soient "fortement affectées par la crise économique". Le Premier ministre Jean Castex a annoncé l'organisation d'une "conférence nationale du handicap", sans en préciser la date, redoutant que les personnes handicapées soient "fortement affectées par la crise économique", lors de sa déclaration de politique générale ce jeudi au Sénat.»
[...]
«"Nous ne retrouverons pas l'unité sans une attention accrue aux plus vulnérables d'entre nous. Ils ont été davantage touchés par la crise sanitaire" et "ils seront également, avec les jeunes, les plus fortement affectés par la crise économique, à commencer par les personnes en situation d'handicap", a déclaré Jean Castex devant les sénateurs. "Nous réunirons une conférence nationale du handicap consacrée à ces sujets", a-t-il ajouté. »...

<< Sommaire
lexpress

New Research Provides Hope for Millions with Auditory Processing Disorder Through The Listening Program from Advanced Brain Technologies 15/07/2020

«Published online on June 15, 2020 in The International Journal of Listening, the article titled Changes in Auditory Processing After Completing The Listening Program Training is authored by Tracey Butler, Jane Schueler, and Jay R. Lucker, Professor of Communication Sciences at Howard University. Auditory Processing Disorder (APD) is a condition that impacts the brain's ability to filter and interpret sounds. Generally, individuals with auditory processing issues have normal hearing, but have a hard time receiving, organizing, and processing, and using auditory information. This contributes to difficulties with communication, learning, attention, and social engagement.»
[...]
«Several populations show a high prevalence of auditory processing disorder including an estimated 2.5 million children in the U.S.,15% of military veterans, older adults, and individuals with autism, brain injuries, ADHD, and Fragile X Syndrome. According to the research abstract professionals may recommend listening therapies for people identified with auditory processing problems. A concern arises whether the therapies have evidence supporting changes that occur after completing such training. The authors looked at a large sample of people over a wide age range who completed The Listening Program training. Using each individual as his/her own control, the study was undertaken. Files of people ranging in age from 5-year to 50-year old for people who had completed TLP training were evaluated. Assessment was completed via results of the SCAN test of auditory processing both before and after completing training. Analyses of changes on the SCAN were computed via paired samples t-tests. Measures found significant improvements with large effect size improvements. Findings support a conclusion that one should expect improvements in auditory processing abilities in people completing TLP training. “This groundbreaking study on The Listening Program offers hope and a proven therapy for the millions of children and adults suffering from auditory processing disorder.” stated Alex Doman, founder of Advanced Brain Technologies. The Listening Program involves listening to acoustically modified music for as little as 15 minutes daily through specialized headphones which provide simultaneous bone conduction stimulation and air conduction music listening training. TLP is used in clinics, hospitals, schools, in the military, VA and in-home for children and adults who can benefit from neuroscience based music for brain training to support executive function, auditory processing, communication, social & emotional function, motor coordination, stress resilience, creativity and more. This study supports the application of The Listening Program method for children and adults with auditory processing deficits and deepens the body of research that validates TLP as evidence-based practice. »...

<< Sommaire
prweb

Remaniement : B. Bourguignon, nouvelle ministre du handicap? 06/07/2020

«Le gouvernement Castex sonne-t-il la fin du secrétariat d'Etat au Handicap ? Alors que Brigitte Bourguignon, présidente de la commission des affaires sociales, vient d'être nommée ministre en charge de l'autonomie les paris sont lancés... Dernière minute du 26 juillet 2020 Le gouvernement de Jean Castex est enfin au complet après la nomination de onze secrétaires d'Etat, dont six nouvelles personnalités, annoncée dimanche 26 juillet 2020 par l'Elysée. Reconduite comme secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, toujours rattachée au Premier ministre, Sophie Cluzel, 59 ans, continuera à mettre en oeuvre les principales mesures annoncées en février à l'issue de la Conférence nationale du handicap (article en lien ci-dessous).»
[...]
«Pas l'ombre d'un ministre du Handicap ? « Ministre de l'autonomie donc du handicap ? », s'interroge un internaute. « Le secrétariat d'Etat aux Personnes en situation de handicap restera-t-il rattaché au Premier ministre ou au ministère de la Santé ou de l'égalité des chances ? Avec Sophie Cluzel ? Et quid de la réforme Pénicaud... sans Muriel Pénicaud ? », renchérit Michaël Couybes, rédacteur en chef du magazine Etre. « Les personnes handicapées ne figurent dans aucun ministère ? Un secrétaire d'Etat sera-t-il nommé ? Merci de nous éclairer et de nous répondre ! », demande, à son tour, le Collectif handicaps qui regroupe 48 associations, rejoint par Christophe Roth, délégué national à l'égalité des chances et à la santé au travail au sein du syndicat CFE-CGC et premier vice-président du Fiphfp (fonds dédié à l'emploi des personnes handicapées dans la fonction publique). « Je m'interdis à commenter la politique, toutefois j'observe qu'environ 12 millions de français (sur 66 millions) sont touchés par un handicap. Pas l'annonce d'un ministre ou délégué en charge des personnes handicapées. En même temps il s'agit d'une priorité du quinquennat ! », raille-t-il. Plusieurs internautes les somment de faire preuve de patience : « Les noms des nouveaux secrétaires d'Etat seront annoncés dans la semaine ». Même si c'est le cas, « la nomination d'un ministre délégué en lieu et place d'un secrétaire d'Etat aurait été un signal fort, rétorque le Collectif handicaps. Sans compter que le décalage des nominations introduit un sentiment de non priorité, mal vécu par les personnes handicapées. » Couper le cordon avec le médical « Le handicap va encore dépendre de la santé, parie un internaute, désabusé. Alors une bonne fois pour toutes, le handicap n'a rien à voir avec la santé. On parle égalité des droits et émancipation, pas médical. » En 2017, nombre d'associations, de personnes handicapées et d'acteurs du secteur s'étaient félicités de la nomination d'une secrétaire d'Etat rattachée au Premier ministre, et non plus au ministère de la Santé, soulignant la dimension transversale de ce sujet. Selon eux, si cette prédiction venait à se réaliser, elle constituerait un véritable « recul » pour les droits des personnes handicapées. « Le ministère de l'autonomie ne doit pas effacer le secrétariat d'état chargé des personnes handicapées. Les deux doivent être évidemment, complémentaires », exhorte l'un d'eux. « Vraiment j'attends un gouvernement qui donnera au handicap une véritable place... C'est si compliqué ? », questionne une autre. Pour faire écho à la 5e branche de la Sécu ? De son côté, le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) salue la création de ce ministère délégué à l'autonomie « pour impulser une politique cohérente avec le projet de 5e branche de la protection sociale prenant en compte les besoins en autonomie des personnes dites handicapées ». Pour autant, « même si cela reste un objectif à terme, il est encore trop tôt pour renoncer à un ministère dédié aux handicaps chargé d'animer la politique interministérielle engagée depuis plusieurs années par les gouvernements successifs et depuis 2017 par Sophie Cluzel », ajoute-t-il. Pour rappel, le principe de la création d'une « cinquième branche » dédiée au risque de perte d'autonomie a été acté dans un projet de loi en cours d'examen au Parlement (article en lien ci-dessous). Le gouvernement a annoncé une concertation sur ce sujet, dont les conclusions doivent lui être rendues mi-septembre. Pour l'heure, Sophie Cluzel et Brigitte Bourguignon n'ont pas encore réagi à cette annonce. Pour rappel, cette dernière, députée LREM de la sixième circonscription du Pas-de-Calais, est également présidente de la commission des affaires sociales depuis 2017. Affaire à suivre... »...

<< Sommaire
informations.handicap

Depakine - L'Etat aussi responsable - Actualite - UFC-Que Choisir 04/07/2020

«Alors que le procès Mediator touche à sa fin devant le tribunal de Paris, un autre scandale sanitaire vient de connaitre une étape judiciaire cruciale : celui de la Dépakine, du nom d'un antiépileptique de Sanofi qui a provoqué malformations et autisme chez des enfants dont la mère était sous traitement pendant la grossesse (1). Saisi du cas de trois familles, le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a considéré, dans sa décision rendue jeudi dernier, que l'Etat était en partie responsable des séquelles d'enfants nés entre 1981 et 2008. Il devra donc les indemniser.»
[...]
«L’Inspection générale des affaires sanitaires (Igas) avait déjà pointé sa défaillance. En l’occurrence, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) n’a pas suffisamment informé les patientes des risques pour l’enfant à naître, alors que les effets indésirables de la molécule étaient établis. Elle aurait dû intervenir pour modifier substantiellement la notice, notamment en 2004, date de mise à jour de l’autorisation de mise sur le marché (AMM). Il aura fallu attendre 2006 pour que la notice déconseille le médicament en cas de grossesse, et 2010 pour voir cités expressément les effets malformatifs de la molécule. Ils sont pourtant connus depuis le milieu des années 80. »...

<< Sommaire
quechoisir

Handicap : le subterfuge de la tarification a l'acte 29/06/2020


«Depuis quelques années à présent, l'accompagnement des personnes en situation de handicap voit surgir un nouveau signifiant corolaire : "l'inclusion". Il s'agit ainsi d'accompagner la personne en difficulté vers un processus "d'interaction spontanée dans l'espace social" [Lin Grimaud, Handicap : l'inclusion comme performance, Empan 2012/3 (n° 87), pages 55 à 62] tandis qu'une pareille démarche constitue une performance en soit tant les obstacles peuvent être légion. D'aucuns sont déjà passés à l'étape suivante, tel Charles Gardou, et proposent plutôt d'envisager une "démarche inclusive" plutôt qu'une « inclusion » alors ce que dernier signifiant, dont l'antonymie est "exclusion", laisserait sous-entendre que "l'inclusion" serait au bon vouloir d'un club supposé valide et acceptant de bon gré de ne pas exclure les personnes en situation de handicap.»...

<< Sommaire
marianne

Troubles de l'autisme et du neuro-developpement : quels parcours pour les personnes concernees et leurs familles ? | Ipsos 26/06/2020


«Troubles de l'autisme et du neuro-développement : quels parcours pour les personnes concernées et leurs familles ? 12000 personnes et familles concernées par l'autisme, les troubles DYS , les déficiences intellectuelles, les troubles du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ont fait état de leur parcours de vie dans une étude conduite par la Délégation interministérielle et réalisée par Ipsos. Cette étude qui sera renouvelée chaque année jusqu'en 2022, vise à mesurer l'efficacité concrète de la stratégie nationale dans le quotidien des personnes. Ce premier volet procure ainsi des données indispensables à la conduite de cette politique de santé publique mais aussi une photographie de référence qui vaudra pour comparaison avec les enquêtes suivantes.» [...]
«De toutes les régions, de toutes les catégories sociales et typologies de territoires, sans lien systématique avec une association (pour 60% des répondants), présentant un seul ou plusieurs troubles du neuro-développement (62% et 38%), les personnes et familles concernées par l’autisme et les troubles du neuro-développement se sont massivement mobilisées pour faire entendre leur voix. »...

<< Sommaire
ipsos

Narbonne. Il vole les chaises d'un restaurant pour regarder les mouettes 26/06/2020


«Le prévenu a commis des faits de vols en récidive. Même s’il trouve des motivations originales à son geste, celui-ci écopera de 15 mois de prison ferme. Said, la quarantaine, apparait dans le box, escorté par des agents pénitentiaires. Son t-shirt gris à manches courtes est trop grand pour lui. Yeux tirés, visage fermé, il ne parait pas réellement présent dans la salle d'audience. Le président du tribunal, Antonio Fulleda, le reconnait immédiatement : "Ce n'est pas la première fois que l'on se voit ici", assure-t-il. Le second constat des magistrats relève de la nature "poétique" du prévenu. Lorsque les enquêteurs lui demandent pourquoi il a volé les tables et chaises d'un restaurant narbonnais pour les installer à proximité des Halles, il annonce : "Je les ai posées à mon point préféré à Narbonne, je vois les mouettes, je regarde le lever du soleil, et j'écoute de la musique. A l'ouverture des Halles, je voulais aller boire un coca, manger des tielles et des olives". Des désirs épicuriens, mais réalisés via des méthodes illégales.»...

<< Sommaire
ladepeche

Essonne. Un educateur condamne a 15 mois avec sursis pour avoir violente des enfants vulnerables 26/06/2020

«Un éducateur spécialisé âgé de 43 ans a comparu devant le tribunal correctionnel d'Evry-Courcouronnes (Essonne) pour des faits de violences sur des mineurs de moins de 15 ans et d'agressions sexuelles, rapporte Le Parisien. A l'Institut médico-éducatif (IME) Henri-Dunant de Morsang-sur-Orge (Essonne), où il a travaillé de mars à juin 2019, il s'en serait pris à deux enfants vulnérables. Le premier, atteint d'autisme, a affirmé que l'éducateur le frappait. Des propos confirmés par le témoignage d'un autre garçon, âgé de douze ans, qui rentrait souvent chez lui avec des hématomes sur les bras et le torse, relate le quotidien La défense a demandé la relaxe de son client pour les deux affaires. Elle a même qualifié de rumeurs certains faits qui lui sont reprochés, ajoute Le Parisien.»
[...]
«Quinze mois de prison avec sursis La défense a demandé la relaxe de son client pour les deux affaires. Elle a même qualifié de rumeurs certains faits qui lui sont reprochés, ajoute Le Parisien. Le parquet a requis trente mois de prison dont douze fermes. Le quadragénaire a finalement été relaxé pour les trois accusations d’agressions sexuelles, et pour les accusations de violences à l’IME de Morsang. Il a en revanche été condamné à quinze mois de prison avec sursis pour les autres agressions et l’interdiction de travailler avec des mineurs. Une peine assortie d’une obligation de soins, détaille le quotidien régional. Il devra verser 300 € de dommages et intérêts aux familles des deux enfants de 11 ans violentés à Saint-Chéron. »...

<< Sommaire
ouest-france

Formation proches aidants autour de la sensorialite - CRA LIMOUSIN 20/06/2020

«Dans le cadre de la mesure 58 de la Stratégie Nationale pour l'Autisme au sein des TND et du dispositif de la formation des proches aidants des personnes autistes, le CRA Limousin vous propose une formation sur la thématique de la sensorialité. Cette formation est gratuite, elle aura lieu sur les 3 départements: Corrèze, Creuse et Haute-Vienne. Elle dure 3 jours et s'adresse aux proches aidants des personnes autistes. Le nombre de places est limité à 18 personnes. Les inscriptions sont obligatoires auprès du CRA Limousin secreteriat.cralimousin@chu-limoges.fr et 058984 Retrouvez les dates et toutes les informations sur cette formation en cliquant ici»...

<< Sommaire
cralimousin

Vidéo -Mettre en place un outil de communication - Deux minutes pour mieux vivre l'autisme 17/06/2020

«Mettre en place un outil de communication Un outil de communication est souvent indispensable pour permettre aux enfants d'exprimer leurs besoins, leurs envies, et pour faciliter la compréhension de leur entourage. Découvrons plus en détail à quoi il peut ressembler.»...

<< Sommaire
deux-minutes-pour

Tribunal de Blois : le jeune autiste avait ete filme dans un sac-poubelle 09/06/2020

«Quatre salariées de l’IME de Naveil ont comparu lundi 8 juin 2020 sous l’accusation de violences commises sur un garçon autiste de 12 ans. La justice les a relaxées. Tribunal correctionnel de Blois C'est le sentiment d'une épreuve collective qui dominait, hier soir, à l'issue d'une comparution immédiate bien différente de ce qui constitue le lot quotidien de la justice ordinaire. Une épreuve tout d'abord pour les parents d'un jeune garçon autiste qui a été l'espace d'un bref instant le « jouet » de professionnelles pourtant expérimentées et dévouées. Une épreuve aussi pour ces quatre femmes d'une trentaine d'années qui se sont retrouvées à la barre du tribunal accusées de « violence sur personne vulnérable et diffusion d'images relatant une atteinte à l'intégrité » après une garde à vue de 48 heures. Et une épreuve, enfin, pour l'IME de Naveil en qui les parents avaient placé leur confiance et qui a suspendu trois de ses salariées en attendant la réponse judiciaire. Assis dans un sac-poubelle remonté jusqu'aux aisselles C'est le directeur de l'institut qui, la semaine dernière, a informé les parents de ce qui s'était passé. Il venait de découvrir le contenu d'une vidéo qui a été diffusée lors du procès. On y voit leur fils âgé de 12 ans assis dans un sac-poubelle remonté jusqu'aux aisselles. Derrière lui, une éducatrice tient un tuyau d'aspirateur et aspire l'air contenu dans le sac.»
[...]
«Durant cette poignée de secondes, on entend rire les éducatrices. L’une d’elles commente : « Ça ne lui fait rien, j’ai du mal à lui faire serrer les cuisses. » L’enfant regarde autour de lui, semble mal à l’aise, agite un bras, puis gémit. Cette pratique appelée vacuum challenge est un défi en vogue sur Internet. Elle a été dénoncée pour ses risques potentiels. Lors de cette comparution immédiate, ces éducatrices et une infirmière de cet institut où l’enfant séjourne depuis cinq ans, ont expliqué qu’elles testaient entre elles ce fameux challenge quand le jeune garçon est entré dans la pièce. Intrigué, il serait entré de lui-même dans le sac. « L’effet est surprenant, mais pas douloureux, raconte une éducatrice, nous n’avons pas réfléchi, dès qu’il a montré qu’il n’aimait pas ça, on l’a laissé sortir. » La scène a été filmée et partagée sur Facebook La présidente Maggy Deligeon demande pourquoi la scène a été filmée et partagée au sein d’un groupe de collègues via Facebook. « C’est un groupe professionnel au sein duquel on s’envoie des liens, des photos, des vidéos pour échanger sur nos pratiques. » « Feriez-vous la même chose à vos enfants ? » poursuit la présidente. « Non, répondent les prévenues qui n’ont pas avancé une quelconque vertu thérapeutique pour se justifier, nous avons commis une bêtise professionnelle. » Mon fils n’a pu entrer de lui-même dans ce sac alors que l’aspirateur fonctionnait, il a une forte aversion pour la contention et est hypersensible au bruit. Le père de la victime Le père de l’enfant demande la parole : « Mon fils n’a pu entrer de lui-même dans ce sac alors que l’aspirateur fonctionnait, il a une forte aversion pour la contention et est hypersensible au bruit. » Une quatrième éducatrice est poursuivie pour avoir filmé une autre séquence où l’on voit l’enfant assis sur un siège. La jeune femme le fait tourner comme sur un manège en imitant la voix d’un forain. « Ça l’a fait rire, les sensations semblaient lui plaire. » Le procureur Frédéric Chevallier, devançant les critiques de la défense concernant le fait que le père de l’enfant est officier supérieur dans la gendarmerie et président d’une association œuvrant en faveur des personnes handicapées, a nié avoir voulu faire un exemple. « Votre comportement est choquant, vous avez confondu votre rôle de protectrices en vous servant de cet enfant vulnérable comme d’un objet. » Le ministère public a requis de quatre à six mois de prison avec sursis probatoire (comportant une interdiction d’exercer) pour trois des prévenues, mais s’en est rapporté pour celle qui a fait tourner l’enfant sur le fauteuil. "Cette pratique peut être dangereuse et même mortelle." L’avocat des parents, Me Stéphane Rapin, s’est déclaré consterné : « Vous qualifiez ces faits de bêtise alors que le choc émotionnel causé à cet enfant hypersensible constitue une violence. Vous l’avez pris pour un jouet et vous avez filmé pour rire de lui. Quant à ce vacuum challenge, cette pratique peut être dangereuse et même mortelle. » Son confrère, Me Christophe Auffredou, a pris la parole pour l’association qui emploie les éducatrices. « Vous n’avez pas eu un comportement professionnel. Vous avez fait mal à cette association et terni son image. » Tour à tour, Me Damien Vinet, Me Samantha Moravy et Me Emmanuelle Fossier ont plaidé la relaxe en faveur des trois éducatrices. « Elles ont passé la Fête des mères dans une cellule du commissariat. Jamais elles n’ont eu l’intention de faire du mal ou d’humilier. Il s’agissait d’un jeu, choquant certes ; mais pas dangereux, le sac était au niveau des aisselles, elles ont peut-être commis une faute professionnelle, mais pas une infraction. » Me Sarah Lévêque a elle aussi plaidé la relaxe : « Qui n’a jamais fait tourner son enfant sur un fauteuil pour le voir rire ? Moi-même je l’ai fait et il a adoré ». Elle a reproché au parquet d’avoir fait subir une longue garde à vue pour reconnaître au final la difficulté de requérir une peine à son encontre. "Juridiquement, les infractions reprochées ne sont pas constituées" Après une demi-heure de délibéré, le tribunal a relaxé les quatre salariées de l’IME de Naveil. « Votre comportement n’est pas qualifiable professionnellement, a déclaré la présidente Maggy Deligeon, mais, juridiquement, les infractions reprochées ne sont pas constituées. » Les parents de l’enfant ont été déboutés de leurs demandes. Le parquet va faire appel de cette décision. Les trois salariées suspendues depuis le dépôt de plainte sont convoquées, le 16 juin, par leur employeur. »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

New Genes for Childhood Apraxia of Speech Highlight Complexi... : Neurology Today 04/06/2020

«Researchers discover 10 novel genes for childhood apraxia of speech that demonstrate it is a sporadic monogenic disorder arising from a de novo mutation, and is extremely genetically heterogenous. Advertisement The discovery of 10 new genes for childhood apraxia of speech (CAS) implicate broad and complex developmental pathways in this disorder, according to a new study published online on April 28 in Neurology.»
[...]
«The study combined whole genome-wide sequencing and microarray data with highly detailed phenotyping, allowing the researchers to conclude that CAS is most commonly a sporadic monogenic disorder arising from a de novo mutation, and is extremely genetically heterogenous. “These findings form a gateway into this disorder,” said Dianne Newbury, PhD, of Oxford Brookes University in Oxford, UK, who was not involved in the study. “I think there is a lot of power in this approach to begin to identify causal relationships” between gene variants and phenotype. CAS is characterized by three core features, explained study author Angela Morgan, PhD, professor of speech pathology at the University of Melbourne, Australia, where she leads the Speech and Language group at the Murdoch Children's Research Institute. »...

<< Sommaire
journals.lww

Livrets inclusion | Dev'Ergo 03/06/2020

«En période de crise sanitaire Ces livrets ont été initié par Marie Lagarde et Romain Genet, ergothérapeutes et créateurs de Dev'Ergo. Ils ont rapidement été soutenu par d'autres professionnels, associations et/ou parents. En tant qu'ergothérapeutes spécialisés en pédiatrie nous avons à coeur de rendre accessible l'école aux enfants en situation de handicap.La loi du 11 février 2005 a imposé le droit fondamental à l’éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap. Le contexte sanitaire ne doit pas être un obstacle à ce droit fondamental. C’est pourquoi nous avons créé ces livrets, ils doivent permettre à l’ensemble des enfants scolarisés d’accéder à la compréhension et à l’application des gestes barrières.»
[...]
«Vous trouverez dans cette partie le livret complet avec les gestes barrières en FALC (facile à lire et à comprendre). De plus différents outils et affiches sont proposés pour aider l'enfant à adopter les gestes barrières. Livret pour faciliter l'acquisition des gestes barrières : outils & stratégies pour les jeunes enfants (FALC) college et lycee.png Vous trouverez dans cette partie le livret adapté aux adolescents (FALC). Livret à destination des collèges et lycées : les gestes barrières CAA.png Vous trouverez dans ce livret les gestes barrières expliqués aux enfants utilisant la communication alternative et augmentative (MAKATON, Pictogrammes, LSF, Tableau de langage assisté, Pictogrammes basse vision) Livret CAA déficience_visuelle.jpg Vous trouverez ici le livret pour les enfants qui présentent une déficience visuelle. Nous avons décidé de proposer 4 adaptations mais le document original peut être envoyé par mail pour des personnalisations. Livret déficience visuelle sensoriel.jpg Vous trouverez dans ce livret des solutions aux problématiques sensorielles provoquées par la réalisation des gestes barrières. Problématiques sensorielles et gestes barrières jeux récré.jpg Vous recherchez des idées d'activités/de jeux à proposer à la récréation de vos élèves qui permettent de respecter les gestes barrières : c'est par ici ! Des jeux pour la récré : dans le respect des gestes barrières 7 familles.JPG Le jeu des 7 familles proposé par Valérie Robert pour renforcer l'acquistion des gestes barrières Bonus : 7 familles quizz Un quizz proposé par Valérie Robert pour renforcer l’acquisition du lavage des mains Bonus : Quizz et lavage des mains »...

<< Sommaire
devergoform.wixsite

Camouflaging: psychopathological meanings and clinical relevance in autism spectrum conditions 31/05/2020

«Camouflaging: psychopathological meanings and clinical relevance in autism spectrum conditions Accepted Manuscript: Authors' CopyDOI: 10.1017/S1092852920001467This peer-reviewed article has been accepted for publication but not yet copyedited or typeset, and so may be subject to change during the production process. The article may be cited using its Liliana Dell’Osso, Primo Lorenzi et Barbara Carpita DOI:
Source: http://www.cambridge.org | Source Status

<< Sommaire
cambridge

Schizophrenia: when the thalamus misleads the ear 31/05/2020

«There is an extremely high probability that individuals with 22q11.2 micro deletion syndrome...”a rare genetic disorder...”will develop schizophrenia together with one of its most common symptoms, auditory hallucinations. Scientists at the University of Geneva (UNIGE) and the Synapsy National Centre of Competence in Research (NCCR) have been studying this category of patients. They have succeeded in linking the onset of this hallucinatory phenomenon with the abnormal development of certain substructures of a region deep in the brain called the thalamus. These thalamic nuclei have been identified using a combination of functional and structural magnetic resonance imaging. They are involved in processing memory and hearing among other things. The authors suggest that there might be an explanation for these auditory hallucinations that is almost "mechanical": the immaturity of the axon connections that bind the thalamic nuclei to the cortex areas responsible for hearing. The results, published in the journal Biological Psychiatry: Cognitive Neuroscience and Neuroimaging, pave the way for a new understanding of the pathophysiology and treatment of schizophrenia.»...

<< Sommaire
medicalxpress

Handicap de communication : comment financer une aide? 31/05/2020

«Quels droits en cas d'impossibilité de s'exprimer à l'oral ? Demander une évaluation de ses besoins, rédiger un bilan, déposer un dossier auprès de la Mdph... Zoom sur les 3 étapes à effectuer pour bénéficier d'une aide technique à la communication. « Je ne peux pas communiquer oralement et mon handicap est reconnu. Quels sont mes droits ? » Focus sur les trois étapes à réaliser pour bénéficier d'une aide technique à la communication... Parce que communiquer est un droit universel !.»...

<< Sommaire
aides-techniques.handicap

Zynerba Pharmaceuticals Inc shares surge on ''compelling'' results from Autism Spectrum Disorder (ASD) clinical trial 28/05/2020

«Autism Spectrum Disorder (ASD) affects communication and behavior in around 1 million children and adolescent patients aged between five and 17 in the USA. In the study named BRIGHT, Zygel was given to 37 patients aged between 3 and 17 with moderate-to-severe symptoms of ASD as an add-on therapy to their standard of care using a variety of efficacy assessments. "We are very encouraged by the compelling top-line results of the BRIGHT trial and we expect to meet with the FDA to discuss the clinical pathway for developing Zygel for the treatment of behavioral symptoms of ASD in the second half of this year," Armando Anido, Zynerba's chairman and CEO said in a statement. "I am very impressed with the improvements my patients made over the 14-week treatment period while receiving Zygel; the reduction in irritability, communication deficits, and repetitive movements were especially noteworthy since some of these are core autistic behaviors," added Helen Heussler, the principal investigator in the BRIGHT trial. "The magnitude of effect on autistic behaviors in this trial is significant, including hyperactivity and stereotypy, which are among the most difficult behaviors to improve with therapeutic intervention. The results of this study strongly suggest the potential of this drug as an important treatment for ASD and I look forward to participating in future clinical studies with Zygel.»...

<< Sommaire
proactiveinvestors

Parents' experiences of accessing respite care for children with Autism Spectrum Disorder (ASD) at the acute and primary care interface: a systematic review | BMC Pediatrics | Full Text 22/05/2020

«Abstract Background Population prevalence estimates by the World Health Organisation suggest that 1 in 160 children worldwide has an Autism Spectrum Disorder (ASD). Accessing respite care services for children with an ASD can often be a daunting and exhaustive process, with parents sometimes forced to access acute hospital services as an initial point of contact for respite care or in a crisis situation. To gain an in-depth understanding of accessing respite care for children with an ASD, from the perspectives of parents, a systematic review of the evidence on parent's experiences and views of respite care for children with an ASD at the acute and primary interface was undertaken. Methods Pubmed, Embase, CINAHL and PsycINFO were systematically searched. Studies identified as relevant based on predetermined eligibility criteria were selected for inclusion. The search strategy also targeted unpublished studies and grey literature. Qualitative data and qualitative components of mixed method studies that represented the experiences of parents accessing respite care for children with an ASD were eligible for inclusion. A meta-aggregative approach was used during data synthesis.»
[...]
«Conclusion In the absence of appropriate services and defined pathways to support services such as respite care, overwhelmed parents and community providers of mental health resources may not be in a position to meet the specific needs of children with an ASD and their families which may be contributing to a direct increase in hospitalizations. This systematic review identified a number of barriers to respite care, of which the findings can be used to inform future service development and further research. Knowledge of parental experiences in caring for a child with an ASD is vital in addressing the need and type of respite care required for children with an ASD »...

<< Sommaire
bmcpediatr.biomedcentral

Parent perspectives of what helps and hinders their child on the autism spectrum to manage their anxiety - Clark - - Clinical Psychologist - Wiley Online Library 22/05/2020

«Abstract Objectives Although anxiety is recognised as one of the most common co...occurring conditions to affect school...aged children with an autism spectrum disorder, little research has explored the strategies that children on the autism spectrum use to manage their own anxiety. Methods Seventy...two parents of children on the spectrum aged 5 to 17years identified things that supported their child to manage their anxiety (enablers) and things that hindered their child's management of anxiety (barriers) across the home, school, and community. Using content analysis, parents' open...ended responses were coded into a series of subcategories for each setting. Results At home, "routine, modifications, and adaptations" was the most frequently reported enabler while "social, communication, and personal challenges" was the most frequently reported barrier to managing anxiety. "Supports and strategies (at school/in the community)" was the most commonly identified enabler that supported children to manage their anxiety in both the school and community environments. "Overstimulation, unpredictability, and demands (at school/in the community)" was the most commonly identified barrier hindering children's management of anxiety in both the school and community settings. Conclusions Given the wide range of barriers and enablers identified, working with children and families to identify the barriers and enablers for each child in managing their anxiety may be a useful process during therapy. Targeting interventions to align with the identified barriers and enablers may assist children on the autism spectrum to develop strategies for the management of their own anxiety across settings.»...

<< Sommaire
aps.onlinelibrary.wiley

A systematic review of the effectiveness and efficacy of clinician-led psychological interventions for parents of children with ASD - ScienceDirect 22/05/2020

«Abstract In families with a child with an Autistic Spectrum Disorder (ASD) much is known about the usefulness of parent training interventions focusing on children's behaviour, social or linguistic development. In contrast clinician led parent targeted interventions focusing on positive parental outcomes such as mental health and psychological well-being are often over-looked. This review systematically considered outcomes in relation to parent-targeted clinician led interventions to support parents' mental health and well-being. The Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses guidelines were followed. Selected articles focused on parent-targeted interventions with a therapeutic and psychoeducational approach delivered directly to one or both parent carers of a child with ASD. Of the 1756 articles screened eight studies were included with 307 participants. Parent focused interventions based on Mindfulness, Cognitive Behaviour Therapy, Acceptance and Commitment Therapy, and Non-Directive Counselling approaches were identified. Participating in clinician-led group interventions introducing stress management strategies, biofeedback, mindfulness, acceptance, and problem-solving skills had a positive effect on parents' mental health and well-being. Participating in groups with a parent focused therapy and psychoeducation component improves parents' well-being and quality of life and su ggests a fruitful avenue for future clinical practice and research that may ultimately broadly benefit all family members.»...

<< Sommaire
sciencedirect

Toward a Definition of the Linguistic Profile of Children With Autism Spectrum Disorder - PubMed 22/05/2020

«Abstract The current investigation assessed linguistic and narrative abilities in a cohort of children with Autism Spectrum Disorder (ASD). The linguistic assessment was performed with both traditional tests and a multilevel procedure for discourse analysis. The results showed difficulties at different stages of message planning, organization, and microlinguistic processing (i.e., lexical selection and grammatical processing). Their macrolinguistic impairments were likely related to more general difficulties in the prelinguistic conceptual phase of message planning and mental model generation. Such weaknesses included a difficulty in the non-verbal conceptualization of the story and the generation of an internal representation of the addressee's mental model.»...

<< Sommaire
pubmed.ncbi.nlm.nih

Assessment of Aggressive Behaviour in a Patient with Autism Spectrum Disorder Requiring General Anesthesia. - PubMed - NCBI 19/05/2020

«Abstract in French Objectif: Estimer l'utilité d'une anesthésie générale dans l'évaluation du comportement agressif associé au trouble du spectre de l'autisme (TSA). Méthodes: Nous décrivons le cas d'un adolescent masculin présentant un comportement violent avec un diagnostic précédent de TSA, et révisons la littérature médicale traitant de l'évaluation de l'agressivité dans le contexte du TSA. Résultats: Un jeune homme de 16 ans ayant un diagnostic précédent de TSA, qui était non verbal, a été hospitalité dans une unité d'hospitalisation psychiatrique alors qu'il présentait un problème de comportement violent. Le patient n'avait pas reçu de soins médicaux ou dentaires réguliers depuis plusieurs années en raison de l'agitation et de l'agressivité qu'il manifestait quand on tentait de l'examiner physiquement. L'anesthésie générale était nécessaire pour évaluer les affections médicales qui pouvaient contribuer à ces changements de comportement. Quand il fut sous anesthésie générale, il a été physiquement examiné par plusieurs services de consultation, il a reçu une imagerie cérébrale et des échantillons de laboratoire ont été prélevés. Conclusions: Le comportement agressif est un problème commun chez les patients souffrant du TSA. Quand le comportement d'un patient empêche l'examen et les investigations, l'anesthésie générale peut être bénéfique pour faciliter le processus d'évaluation. Ce cas illustre l'importance d'une approche multidisciplinaire dans l'évaluation et la prise en charge d'un patient minimalement verbal qui présente des changements de comportement. A la connaissance des auteurs, ceci représente la première étude de cas publiée d'un patient souffrant du TSA nécessitant une anesthésie générale pour évaluer un comportement agressif.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Appel a projets : Grand Prix de l'Innovation pour la sante de l'enfant 2020 17/05/2020

«Ne manquez pas la 2e édition du Grand Prix de l'Innovation pour la Santé de l'Enfant. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 15 juillet 2020 minuit. La Fondation Saint-Pierre qui oeuvre dans le domaine de la santé infantile, organise cette année encore le Grand Prix de l'Innovation pour la Santé de l'Enfant. Cet appel national à projet récompensera trois projets d'innovation technologique susceptibles d'améliorer chez l'enfant une autonomie altérée par la maladie ou un handicap et par là même de le projeter positivement dans la possibilité d'une vie.»
[...]
«Qui peut candidater ? Ce concours national est destiné aux startups, laboratoires de recherche, associations et étudiants* qui se mobilisent, créent et inventent le monde de demain. Ce grand prix est une opportunité unique de s’introduire sur un marché, actuellement peu investi mais porteur, celui de la santé de l’enfant. *catégorie Idée uniquement Prix et dotations : Le prix Talent : récompense une innovation déjà introduite sur le marché ou en phase de déploiement. Il s’agit d’un produit nouveau, d’une nouvelle technique, de nouveaux services à la santé ou de nouvelles méthodes ou procédés de pratiques médicales. Sont incluses les innovations développées pour l’adulte qui cherchent à s’appliquer à l’enfant. Dotation : 70 000 euros sur deux ans. Le prix Espoir : récompense un projet au stade de développement : maquettes ou prototypes porteurs d’innovation, non encore introduits sur le marché, ni mis en œuvre. Dotation : 25 000 euros sur deux ans. Le prix Idée : récompense un projet au stade de concept nécessitant le développement de maquettes et prototypes. Dotation : 5 000 euros Startups, laboratoires de recherche, médecins, associations, étudiants, n’attendez plus et déposez votre projet ! Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 juillet 2020 »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Diagnosis of Autism Spectrum Disorder Using Central-Moment Features From Low- and High-Order Dynamic Resting-State Functional Connectivity Networks. - PubMed - NCBI 16/05/2020

«Abstract The sliding-window-based dynamic functional connectivity networks (D-FCNs) derived from resting-state functional magnetic resonance imaging (rs-fMRI) are effective methods for diagnosing various neurological diseases, including autism spectrum disorder (ASD). However, traditional D-FCNs are low-order networks based on pairwise correlation between brain regions, thus overlooking high-level interactions across multiple regions of interest (ROIs). Moreover, D-FCNs suffer from the temporal mismatching issue, i.e., subnetworks in the same temporal window do not have temporal correspondence across different subjects. To address the above problems, we first construct a novel high-order D-FCNs based on the principle of "correlation's correlation" to further explore the higher level and more complex interaction relationships among multiple ROIs. Furthermore, we propose to use a central-moment method to extract temporal-invariance properties contained in either low- or high-order D-FCNs. Finally, we design and train an ensemble classifier by fusing the features extracted from conventional FCN, low-order D-FCNs, and high-order D-FCNs for the diagnosis of ASD and normal control subjects. Our method achieved the best ASD classification accuracy (83%), and our results revealed the features extracted from different networks fingerprinting the autistic brain at different connectional levels.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Diagnosis of Autism Spectrum Disorder Using Central-Moment Features From Low- and High-Order Dynamic Resting-State Functional Connectivity Networks. - PubMed - NCBI 16/05/2020

«Abstract The sliding-window-based dynamic functional connectivity networks (D-FCNs) derived from resting-state functional magnetic resonance imaging (rs-fMRI) are effective methods for diagnosing various neurological diseases, including autism spectrum disorder (ASD). However, traditional D-FCNs are low-order networks based on pairwise correlation between brain regions, thus overlooking high-level interactions across multiple regions of interest (ROIs). Moreover, D-FCNs suffer from the temporal mismatching issue, i.e., subnetworks in the same temporal window do not have temporal correspondence across different subjects. To address the above problems, we first construct a novel high-order D-FCNs based on the principle of "correlation's correlation" to further explore the higher level and more complex interaction relationships among multiple ROIs. Furthermore, we propose to use a central-moment method to extract temporal-invariance properties contained in either low- or high-order D-FCNs. Finally, we design and train an ensemble classifier by fusing the features extracted from conventional FCN, low-order D-FCNs, and high-order D-FCNs for the diagnosis of ASD and normal control subjects. Our method achieved the best ASD classification accuracy (83%), and our results revealed the features extracted from different networks fingerprinting the autistic brain at different connectional levels.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Deconfinement : des mesures specifiques en cas de handicap 15/05/2020

«Quatre jours après le début du déconfinement, de nouvelles dispositions sont annoncées par le secrétariat d'Etat au Handicap, avec, selon lui « comme priorité de répondre de la manière la plus adaptée et la plus complète possible aux besoins d'accompagnement des personnes en situation de handicap et de leurs proches aidants » mais aussi « d'éviter l'épuisement comme les pertes de chance ». 150 millions d'euros seront mobilisés et délégués aux Agences régionales de santé (ARS) pour « personnaliser au plus près les solutions d'accompagnement et de répit ». Dérogations aux sorties, visites en établissements, retour à l'école...¦ Les déplacements à plus de 100 km sont autorisés pour le répit ou l'accompagnement des personnes handicapées, sous réserve de remplir la déclaration de déplacement et de cocher la mention correspondante. Cela va permettre de soulager les aidants, ainsi que de faciliter par exemple la reprise des soins ou des consultations nécessaires qui sont situés loin de chez les personnes concernées. Les parents dont les proches sont en Belgique pourront également aller leur rendre visite.»
[...]
«Dérogations aux sorties et aux masques Les déplacements à plus de 100 km sont autorisés pour le répit ou l'accompagnement des personnes handicapées, sous réserve de remplir la déclaration de déplacement et de cocher la mention correspondante. Cela va permettre de soulager les aidants, ainsi que de faciliter par exemple la reprise des soins ou des consultations nécessaires qui sont situés loin de chez les personnes concernées. Les parents dont les proches sont en Belgique pourront également aller leur rendre visite. La dérogation au port du masque est possible, dans les cas où celui-ci est obligatoire, comme par exemple dans les transports, pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable. Il sera néanmoins nécessaire pour les personnes de se munir d'un certificat médical justifiant de cette impossibilité. La personne handicapée sera également tenue de prendre toutes les précautions sanitaires possibles (port si possible d'une visière, respect des distances physiques). »...

<< Sommaire
informations.handicap

Only 3% individuals diagnosed with autism receive recommended clinical genetic tests 14/05/2020

«A study analyzing data from the Rhode Island Consortium for Autism Research and Treatment (RI-CART) found that only 3% of individuals diagnosed with autism spectrum disorder reported having fully received clinical genetic tests recommended by medical professional societies. The results bring to light a dissonance between professional recommendations and clinical practice, the researchers behind the study say.»...

<< Sommaire
news-medical

Explaining language: A behavioral critique of Skinner's analysis of verbal behavior. 13/05/2020

«ABSTRACT In Verbal Behavior (1957), Skinner attempted to offer a functional account of human language and made a point of contrasting his approach with the more traditional accounts available at the time. Rather than focus on the structure or mechanics of language (formal aspects of language), Skinner attempted to identify the conditions that gave rise to those behaviors. Although Skinner's analysis of verbal behavior has been influential, particularly in treating language deficits for individuals with autism, there are conceptual problems with the way he defined and categorized verbal behavior. In this paper we argue that Skinner's analysis is in fact largely based on formal aspects (rather than functional) and that this has both created confusion and limited the utility of the analysis. Specifically, we argue that Skinner's formal account makes it difficult to distinguish verbal from nonverbal behavior and to distinguish the various types of verbal responses from one another. We then summarize and respond to some of the contemporary defenses and criticisms of Skinner's analysis of verbal behavior. Finally, we argue that although Skinner's analysis has had some practical utility, the conceptual benefits are questionable. SCIENTIFIC ABSTRACT Skinner (1957) offered a behavioral account of language in his book Verbal Behavior. Compared to more traditional, structural accounts of language at the time, Skinner's analysis attempted to identify the variables that control and maintain verbal behavior. This behavioral account of language has proven useful, especially in the area of treating language deficits for individuals with autism. However, there exist conceptual problems with Skinner's analysis. The definition of verbal behavior and subsequent taxonomy of verbal operants (or units) is based largely on formal properties. We suggest that these formal elements of Skinner's analysis result in arbitrary distinctions that emphasize the form of behavior or stimuli. This is problematic, at a conceptual level, as distinguishing between verbal and nonverbal behavior and distinguishing between the different verbal operants necessitates not only a functional account of stimuli but identification of the source and form of stimuli. In this paper, we examine some of the contemporary defenses and criticisms of Skinner's analysis. Lastly, we conclude that although Skinner's analysis of language has had practical utility, the conceptual benefits are limited.»...

<< Sommaire
psycnet.apa

Effects of an 8-Week Judo Program on Behaviors in Children with Autism Spectrum Disorder: A Mixed-Methods Approach. - PubMed - NCBI 13/05/2020

«Abstract Prior studies suggest that a combination of physical activity and mind-body exercises, often seen in martial arts, may attenuate negative behaviors in youth with Autism Spectrum Disorder (ASD). Therefore, the aim of this study was to examine the effects of an 8-week judo program on behavioral factors in children with ASD, using a mixed-methods approach. A total of 25 children (ages 8-17), diagnosed with ASD, participated in an 8-week judo program (1×week). Parents of participants were given the Aberrant Behavior Checklist (ABC) to compare the severity of ASD-related behavior at baseline and at the end of the program. A subset of parents (n=9) participated in semi-structured interviews that focused on their child's behaviors during the judo program. Non-parametric paired t-tests were conducted to compare differences in the ABC scores from at baseline and at the end of the program. Interviews were coded independently by two trained researchers and categorized into behavioral themes. Participants attended an average of 7.04±1.06 classes (out of 8 sessions). There were no significant changes in ABC scores, however, parent interviews revealed that 78% of parents observed improvements in both social skills and self-esteem as a result of the judo program. Despite no significant differences in ABC scores pre and post-judo, data from parent interviews indicate improvements in self-esteem and social skills. Future studies should further examine the effects of judo in a larger sample of youth with ASD, and include control conditions (e.g. no-exercise group) for comparison purposes.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih