L'essentiel sur "Autisme et Inclusion"

Help us | Aidez-nous

Mon Sep 26 15:30:02 CEST 2022 France - It's time to Stand Up! For inclusion
22/09/22 New Guidance From the American Academy of Pediatrics on Protecting Children From Sexual Abuse in Health Care Settings | Adolescent Medicine | JAMA | JAMA Network [jamanetwork]
22/09/22 Droits des enfants handicapes : Comment cet enseignant est devenu lanceur d'alerte [huffingtonpost]
17/09/22 Auditory cortex may develop early in autism | Spectrum [spectrumnews]
16/09/22 Pour une ecole plus inclusive, le college de Couzeix devient etablissement pilote d'un nouveau dispositif [francebleu]
09/09/22 Quatre personnes jugees pour avoir harcele une lanceuse d'alerte [20minutes]
02/09/22 Discriminations dans un IME: l'ONU saisit (encore) la France [informations.handicap]
20/08/22 Les etudes SPARK decouvrent de nouveaux genes de l'autisme | A l'interieur de la medecine de precision [www-insideprecisionmedicine-com.translate]
11/08/22 PCH Question n°727 - Assemblee nationale [questions.assemblee-nationale]
02/08/22 Une etude propose une nouvelle methode pour accelerer l'apprentissage et ameliorer les capacites des personnes autistes [www-news--medical-net.translate]
01/08/22 Indre : un collectif de parents d'enfants handicapes se bat pour obtenir plus d'aides [francebleu]
01/07/22 Affichages obligatoires : vous devez les actualiser ! | Editions Tissot [editions-tissot]
30/06/22 Autisme : le Conseil d'Etat dit non a des asso de psy [informations.handicap]
29/06/22 Meet the company trying precision medicine for autism | Spectrum | Autism Research News [spectrumnews]

New Guidance From the American Academy of Pediatrics on Protecting Children From Sexual Abuse in Health Care Settings | Adolescent Medicine | JAMA | JAMA Network 22/09/2022

«The American Academy of Pediatrics (AAP) recently released an updated policy statement focused on child sexual abuse in health care settings. Published in the AAP's journal Pediatrics, the statement aims to help parents, caregivers, and health care professionals prevent sexual abuse under the guise of medical care, as well as guide how medical professionals and institutions respond to young patients' abuse disclosures.»
[...]
« What’s New The statement supersedes the AAP ’s original policy, which was published in 2011 and reaffirmed in both 2015 and 2020. Research on preventing child sexual abuse has advanced substantially over the past decade, which was a main driver behind the updated edition, according to Antoinette Laskey, MD, MPH, MBA, the statement’s lead author and chair elect of the AAP’s Council on Child Abuse and Neglect. The update provides additional prevention strategies and a robust look at common misconceptions about child sexual abuse. It offers concrete recommendations beyond basic background checks for pediatricians and other health care professionals who interact with patients aged 18 years or younger. It also addresses recent cases in health care settings, including that of Larry Nassar, the former physician for both Michigan State University and the USA Gymnastics team, who has been accused of abusing at least 265 girls in his care between 1992 and 2014. »...

<< Sommaire
jamanetwork

Droits des enfants handicapes : Comment cet enseignant est devenu lanceur d'alerte 22/09/2022

«HANDICAP - « Continuer à me taire, c'était être complice de l'entrave aux droits de ces enfants en situation de handicap. » Ces mots sont ceux d'Olivier Paolini, enseignant spécialisé dans un institut médico-éducatif (IME) à Narbonne. Le 31 aout, un courrier de l'ONU adressé à l'Etat français alerte sur « des actes d'intimidation présumés » contre ce prof, qui a désormais le statut de lanceur d'alerte. Retour en arrière pour comprendre cette affaire. Elle prend corps à l'IME « Les Hirondelles » à Narbonne (Aude). L'établissement, qui existe depuis 1959, accueille aujourd'hui 90 enfants en situation de handicap. Olivier Paolini y est chargé depuis 2009 de coordonner la scolarisation en « unité d'enseignement externalisée » (UEE), un dispositif qui permet la scolarisation de certains enfants à temps partiel dans une école ou un collège dit « ordinaire ». L'histoire se corse à l'aube de la rentrée scolaire 2020, lorsque l'enseignant organise l'emploi du temps de la quinzaine d'enfants concernés dans son IME. Selon un cahier des charges développé dans une circulaire datant de 2016, il est recommandé que les effectifs des UEE soient d'au moins six élèves -et maximum 8-, sur une durée minimale de douze heures de scolarisation hebdomadaire.»
[...]
« Un ado de 16 ans cristallise le conflit « C’est ce que j’ai essayé de mettre en place, raconte Olivier Paolini au HuffPost. Mais à partir de ce moment-là, ça a généré des frictions parce que ça demandait une certaine réorganisation dans l’établissement. » Le cas d’un adolescent de 16 ans cristallise le conflit. Il est le seul à avoir un projet personnalisé de scolarisation (PPS), pourtant prévu par la loi, qui indique qu’il doit bénéficier de quatre demi-journées de cours par semaine, ce que l’enseignant essaye de mettre en place. Mais sa hiérarchie refuse. « Ça nous obligeait à retirer du temps de scolarisation à d’autres, justifie au HuffPost Jean-Marie Gorieu, le directeur général de l’association gestionnaire de l’IME. Or on préfère partager les moyens dont on dispose entre tous les enfants, quitte à ce qu’ils aient chacun un peu moins d’heures. » Le directeur général affirme multiplier les demandes de moyens et de profs supplémentaires auprès de l’Éducation nationale, sans succès. « Avec actuellement trois enseignants dont une à mi-temps, pour les 90 enfants de l’IME, on est loin du but », souligne-t-il. Le directeur ajoute : « Et puis, il n’était pas en capacité de faire plus d’heures », malgré ce qu’en dit le PPS de l’adolescent. Une version contredite par l’enseignant et la famille, qui décide alors de porter plainte contre l’IME. « Ça se passait vraiment bien pour lui en classe, il progressait très bien et il n’y avait aucune raison de stopper tout cela », souligne l’avocate de la famille, Sophie Janois. »...

<< Sommaire
huffingtonpost

Droits des enfants handicapes : Comment cet enseignant est devenu lanceur d'alerte 22/09/2022

«HANDICAP - « Continuer à me taire, c'était être complice de l'entrave aux droits de ces enfants en situation de handicap. » Ces mots sont ceux d'Olivier Paolini, enseignant spécialisé dans un institut médico-éducatif (IME) à Narbonne. Le 31 aout, un courrier de l'ONU adressé à l'Etat français alerte sur « des actes d'intimidation présumés » contre ce prof, qui a désormais le statut de lanceur d'alerte. Retour en arrière pour comprendre cette affaire. Elle prend corps à l'IME « Les Hirondelles » à Narbonne (Aude). L'établissement, qui existe depuis 1959, accueille aujourd'hui 90 enfants en situation de handicap. Olivier Paolini y est chargé depuis 2009 de coordonner la scolarisation en « unité d'enseignement externalisée » (UEE), un dispositif qui permet la scolarisation de certains enfants à temps partiel dans une école ou un collège dit « ordinaire ». L'histoire se corse à l'aube de la rentrée scolaire 2020, lorsque l'enseignant organise l'emploi du temps de la quinzaine d'enfants concernés dans son IME. Selon un cahier des charges développé dans une circulaire datant de 2016, il est recommandé que les effectifs des UEE soient d'au moins six élèves -et maximum 8-, sur une durée minimale de douze heures de scolarisation hebdomadaire.»
[...]
« Un ado de 16 ans cristallise le conflit « C’est ce que j’ai essayé de mettre en place, raconte Olivier Paolini au HuffPost. Mais à partir de ce moment-là, ça a généré des frictions parce que ça demandait une certaine réorganisation dans l’établissement. » Le cas d’un adolescent de 16 ans cristallise le conflit. Il est le seul à avoir un projet personnalisé de scolarisation (PPS), pourtant prévu par la loi, qui indique qu’il doit bénéficier de quatre demi-journées de cours par semaine, ce que l’enseignant essaye de mettre en place. Mais sa hiérarchie refuse. « Ça nous obligeait à retirer du temps de scolarisation à d’autres, justifie au HuffPost Jean-Marie Gorieu, le directeur général de l’association gestionnaire de l’IME. Or on préfère partager les moyens dont on dispose entre tous les enfants, quitte à ce qu’ils aient chacun un peu moins d’heures. » Le directeur général affirme multiplier les demandes de moyens et de profs supplémentaires auprès de l’Éducation nationale, sans succès. « Avec actuellement trois enseignants dont une à mi-temps, pour les 90 enfants de l’IME, on est loin du but », souligne-t-il. Le directeur ajoute : « Et puis, il n’était pas en capacité de faire plus d’heures », malgré ce qu’en dit le PPS de l’adolescent. Une version contredite par l’enseignant et la famille, qui décide alors de porter plainte contre l’IME. « Ça se passait vraiment bien pour lui en classe, il progressait très bien et il n’y avait aucune raison de stopper tout cela », souligne l’avocate de la famille, Sophie Janois. »...

<< Sommaire
huffingtonpost

Droits des enfants handicapes : Comment cet enseignant est devenu lanceur d'alerte 22/09/2022

«HANDICAP - « Continuer à me taire, c'était être complice de l'entrave aux droits de ces enfants en situation de handicap. » Ces mots sont ceux d'Olivier Paolini, enseignant spécialisé dans un institut médico-éducatif (IME) à Narbonne. Le 31 aout, un courrier de l'ONU adressé à l'Etat français alerte sur « des actes d'intimidation présumés » contre ce prof, qui a désormais le statut de lanceur d'alerte. Retour en arrière pour comprendre cette affaire. Elle prend corps à l'IME « Les Hirondelles » à Narbonne (Aude). L'établissement, qui existe depuis 1959, accueille aujourd'hui 90 enfants en situation de handicap. Olivier Paolini y est chargé depuis 2009 de coordonner la scolarisation en « unité d'enseignement externalisée » (UEE), un dispositif qui permet la scolarisation de certains enfants à temps partiel dans une école ou un collège dit « ordinaire ». L'histoire se corse à l'aube de la rentrée scolaire 2020, lorsque l'enseignant organise l'emploi du temps de la quinzaine d'enfants concernés dans son IME. Selon un cahier des charges développé dans une circulaire datant de 2016, il est recommandé que les effectifs des UEE soient d'au moins six élèves -et maximum 8-, sur une durée minimale de douze heures de scolarisation hebdomadaire.»
[...]
« Un ado de 16 ans cristallise le conflit « C’est ce que j’ai essayé de mettre en place, raconte Olivier Paolini au HuffPost. Mais à partir de ce moment-là, ça a généré des frictions parce que ça demandait une certaine réorganisation dans l’établissement. » Le cas d’un adolescent de 16 ans cristallise le conflit. Il est le seul à avoir un projet personnalisé de scolarisation (PPS), pourtant prévu par la loi, qui indique qu’il doit bénéficier de quatre demi-journées de cours par semaine, ce que l’enseignant essaye de mettre en place. Mais sa hiérarchie refuse. « Ça nous obligeait à retirer du temps de scolarisation à d’autres, justifie au HuffPost Jean-Marie Gorieu, le directeur général de l’association gestionnaire de l’IME. Or on préfère partager les moyens dont on dispose entre tous les enfants, quitte à ce qu’ils aient chacun un peu moins d’heures. » Le directeur général affirme multiplier les demandes de moyens et de profs supplémentaires auprès de l’Éducation nationale, sans succès. « Avec actuellement trois enseignants dont une à mi-temps, pour les 90 enfants de l’IME, on est loin du but », souligne-t-il. Le directeur ajoute : « Et puis, il n’était pas en capacité de faire plus d’heures », malgré ce qu’en dit le PPS de l’adolescent. Une version contredite par l’enseignant et la famille, qui décide alors de porter plainte contre l’IME. « Ça se passait vraiment bien pour lui en classe, il progressait très bien et il n’y avait aucune raison de stopper tout cela », souligne l’avocate de la famille, Sophie Janois. »...

<< Sommaire
huffingtonpost

Auditory cortex may develop early in autism | Spectrum 17/09/2022

«A well-studied brain response to sound, called the M100, appears earlier in life in autistic children than in their non-autistic peers, according to a new longitudinal study. The finding suggests that the auditory cortex in children with autism matures unusually quickly, a growth pattern seen previously in other brain regions. "It's a demonstration that when we look for autism markers in the brain, they can be very age-specific," says lead investigator J. Christopher Edgar, associate professor of radiology at the Children's Hospital of Philadelphia in Pennsylvania. For that reason, longitudinal studies such as this one ...” in which Edgar and his colleagues assessed children at up to three different ages ...” are essential, he adds. "If the two populations being studied have different rates of brain maturation, then the pattern of findings changes across time." “This shows that this pattern of unusually rapid maturation followed by lulls may be recapitulated at various stages of development and that it extends to measures of brain function as well as structure,” says Carissa Cascio, associate professor at Vanderbilt University in Nashville, Tennessee, who was not involved in the study.»
[...]
«Mounting evidence suggests that, compared with non-autistic children, autistic children undergo an early period of faster development followed by a period of slower development. “This shows that this pattern of unusually rapid maturation followed by lulls may be recapitulated at various stages of development and that it extends to measures of brain function as well as structure,” says Carissa Cascio, associate professor at Vanderbilt University in Nashville, Tennessee, who was not involved in the study. Edgar says he hopes this study will inspire other researchers to use smaller age ranges to obtain a more granular understanding of brain development in autistic and non-autistic children. »...

<< Sommaire
spectrumnews

Pour une ecole plus inclusive, le college de Couzeix devient etablissement pilote d'un nouveau dispositif 16/09/2022

«Le collège de Couzeix (Haute-Vienne) est l'un des quatre établissements pilotes pour tester le dispositif "DAR", dit "dispositif d'autorégulation". Un programme qui permet l'inclusion des élèves atteints du trouble du spectre de l'autisme en classe "ordinaire". Deux salles d'autorégulation sont mises en place au collège de Couzeix. Elles permettent d'aider les enfants neuroatypiques de renforcer leurs apprentissages sociaux. Deux salles d'autorégulation sont mises en place au collège de Couzeix. Elles permettent d'aider les enfants neuroatypiques de renforcer leurs apprentissages sociaux. © Radio France - Anais Martin-Cauvy L'école de la République doit être inclusive et c'est la volonté du collège Maurice Genevoix à Couzeix en Haute-Vienne depuis des années. Désormais, l'équipe pédagogique teste un dispositif d'inclusion. Claire Compagnon, déléguée interministérielle à la stratégie nationale pour l'autisme et les troubles du neurodéveloppement y était en visite, ce jeudi 15 septembre. Depuis la rentrée 2022, l'établissement teste le dispositif "DAR", pour "dispositif d'autorégulation", à destination des élèves atteints de troubles du spectre de l'autisme. Si le DAR existe déjà pour les écoles primaires, il est encore en test au collège. Maurice Genevoix est le quatrième établissement pilote en France, mais le collège a voulu aller plus loin en incluant les autres neuro-atypies : TDAH (trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité), les troubles dys (troubles spécifiques du langage et des apprentissages). "C'est important de ne pas se limiter. On retrouve ces enfants avec ces troubles dans tous les établissements, explique Corinne Ruffinoni, principale du collège, le dispositif qui est mis en place dans notre établissement permet aux autres enfants de bénéficier d'une éducation adaptée et donc d'apprendre dans de bonnes conditions".»
[...]
«La présence des éducatrices au collège permet aux enfants d'avoir sur place tout l'environnement nécessaire à l'apprentissage scolaire et social. Un dispositif qui fait la différence selon Nelly Sabatier, directrice de l'IEM : "Avoir tout au même endroit permet à l'enfant de réellement prendre sa place d'élève et nous nous contentons de l'accompagner dans ses apprentissages". »...

<< Sommaire
francebleu

Quatre personnes jugees pour avoir harcele une lanceuse d'alerte 09/09/2022

«Un dirigeant et trois salariés d'un centre d'accueil pour enfants handicapés ont été jugés jeudi pour avoir harcelé Céline Boussié, une lanceuse d'alerte qui avait dénoncé des mauvais traitements au sein de l'établissement situé dans le Gers. Le procureur a requis contre le directeur adjoint de l'Institut médico-éducatif (IME) Moussaron six mois de prison avec sursis, des peines de deux mois de prison avec sursis contre deux employés et une amende avec sursis pour le quatrième prévenu. En 2013, Céline Boussié, aide médico-psychologique de cet IME situé à Condom, dans le Gers, avait révélé publiquement des mauvais traitements infligés aux enfants résidant dans le centre.»
[...]
« « Je me sentais comme une serpillière » Vendredi devant le tribunal correctionnel d’Auch, les larmes aux yeux, elle a dit avoir pensé au suicide quand elle a découvert l’existence d’une page sur le réseau social Facebook, baptisée « Vérité Moussaron ». Des documents personnels de Céline Boussié y étaient diffusés, ainsi que des messages injurieux. Propos agressifs, agissements punitifs, favoritisme à ses dépens. A la barre du tribunal correctionnel d’Auch, Céline Boussié a détaillé comment elle a été harcelée moralement de 2013 à 2014, après avoir dénoncé des dysfonctionnements au sein de la structure. « Je me sentais comme une serpillière. J’étais privée de vacances par ma direction, on m’a dit que si je continuais à la ramener, et à poser des questions, on allait me licencier », a affirmé cette femme de 45 ans. « Ce sont des propos inappropriés et Madame Boussié a fait face à un raid numérique. Les prévenus se sont servis de Facebook comme un défouloir », a estimé le procureur. »...

<< Sommaire
20minutes

Quatre personnes jugees pour avoir harcele une lanceuse d'alerte 09/09/2022

«Un dirigeant et trois salariés d'un centre d'accueil pour enfants handicapés ont été jugés jeudi pour avoir harcelé Céline Boussié, une lanceuse d'alerte qui avait dénoncé des mauvais traitements au sein de l'établissement situé dans le Gers. Le procureur a requis contre le directeur adjoint de l'Institut médico-éducatif (IME) Moussaron six mois de prison avec sursis, des peines de deux mois de prison avec sursis contre deux employés et une amende avec sursis pour le quatrième prévenu. En 2013, Céline Boussié, aide médico-psychologique de cet IME situé à Condom, dans le Gers, avait révélé publiquement des mauvais traitements infligés aux enfants résidant dans le centre.»
[...]
« « Je me sentais comme une serpillière » Vendredi devant le tribunal correctionnel d’Auch, les larmes aux yeux, elle a dit avoir pensé au suicide quand elle a découvert l’existence d’une page sur le réseau social Facebook, baptisée « Vérité Moussaron ». Des documents personnels de Céline Boussié y étaient diffusés, ainsi que des messages injurieux. Propos agressifs, agissements punitifs, favoritisme à ses dépens. A la barre du tribunal correctionnel d’Auch, Céline Boussié a détaillé comment elle a été harcelée moralement de 2013 à 2014, après avoir dénoncé des dysfonctionnements au sein de la structure. « Je me sentais comme une serpillière. J’étais privée de vacances par ma direction, on m’a dit que si je continuais à la ramener, et à poser des questions, on allait me licencier », a affirmé cette femme de 45 ans. « Ce sont des propos inappropriés et Madame Boussié a fait face à un raid numérique. Les prévenus se sont servis de Facebook comme un défouloir », a estimé le procureur. »...

<< Sommaire
20minutes

Discriminations dans un IME: l'ONU saisit (encore) la France 02/09/2022

«Un enseignant spécialisé dans la tourmente après avoir défendu le droit à l'éducation d'enfants handicapés dans un IME. L'ONU pointe les actes d'intimidation présumés que subit le lanceur d'alerte pour vouloir faire respecter ce droit fondamental. Le droit à l'Education des enfants en situation de handicap en France, une nouvelle fois dans le viseur de l'ONU. Dans une lettre (en lien ci-dessous) adressée le 30 juin 2022 à l'Etat, via le ministère des Affaires étrangères chargé de diffuser les informations aux ministères concernés -c'est la procédure lorsqu'une organisation internationale s'adresse à notre pays-, trois rapporteurs spéciaux des Nations unies expriment leur « inquiétude » face aux « actes d'intimidations » perpétrés à l'encontre d'Olivier Paolini, professeur des écoles et coordonnateur pédagogique de l'unité d'enseignement de l'IME Les hirondelles de Narbonne (Aude) depuis trois ans.»
[...]
« « Tout le monde est au courant de la gravité de la situation dans mon IME et dans la majorité des ESMS (établissements sociaux et médico-sociaux) de France », considère Olivier Paolini. Il dénonce la « collusion complice » entre les dirigeants des associations gestionnaires, les DSDEN (directions des services départementaux de l'Education nationale), l'ARS (Agence régionale de santé) et les MDPH (maisons départementales des personnes handicapées) qui, selon lui, « agissent de concert pour entretenir une filière et nourrir l'exclusion des personnes handicapées ». « J'ai choisi de lancer l'alerte et de parler car l'omerta doit cesser », conclut-il. »...

<< Sommaire
informations.handicap

Discriminations dans un IME: l'ONU saisit (encore) la France 02/09/2022

«Un enseignant spécialisé dans la tourmente après avoir défendu le droit à l'éducation d'enfants handicapés dans un IME. L'ONU pointe les actes d'intimidation présumés que subit le lanceur d'alerte pour vouloir faire respecter ce droit fondamental. Le droit à l'Education des enfants en situation de handicap en France, une nouvelle fois dans le viseur de l'ONU. Dans une lettre (en lien ci-dessous) adressée le 30 juin 2022 à l'Etat, via le ministère des Affaires étrangères chargé de diffuser les informations aux ministères concernés -c'est la procédure lorsqu'une organisation internationale s'adresse à notre pays-, trois rapporteurs spéciaux des Nations unies expriment leur « inquiétude » face aux « actes d'intimidations » perpétrés à l'encontre d'Olivier Paolini, professeur des écoles et coordonnateur pédagogique de l'unité d'enseignement de l'IME Les hirondelles de Narbonne (Aude) depuis trois ans.»
[...]
« « Tout le monde est au courant de la gravité de la situation dans mon IME et dans la majorité des ESMS (établissements sociaux et médico-sociaux) de France », considère Olivier Paolini. Il dénonce la « collusion complice » entre les dirigeants des associations gestionnaires, les DSDEN (directions des services départementaux de l'Education nationale), l'ARS (Agence régionale de santé) et les MDPH (maisons départementales des personnes handicapées) qui, selon lui, « agissent de concert pour entretenir une filière et nourrir l'exclusion des personnes handicapées ». « J'ai choisi de lancer l'alerte et de parler car l'omerta doit cesser », conclut-il. »...

<< Sommaire
informations.handicap

Les etudes SPARK decouvrent de nouveaux genes de l'autisme | A l'interieur de la medecine de precision 20/08/2022

«Dans une série d'articles publiés dans Nature Genetics , les chercheurs ont utilisé les données de la cohorte SPARK (Simons Powering Autism Research), qui comprend près de 43 000 personnes atteintes d'autisme, pour trouver des influences génétiques parmi les personnes tout au long du spectre autistique. L'équipe a trouvé de nouveaux «gènes à risque modéré» et a déterminé que certains gènes liés aux troubles du spectre autistique (TSA) influencent le comportement de tous les membres de la famille, y compris les parents et les frères et soeurs en développement. "Nous avons maintenant identifié un groupe de gènes associés à l'autisme, qui peuvent inclure des variantes héréditaires, qui commencent à expliquer une partie différente du spectre de l'autisme", a déclaré l'auteur principal Pamela Feliciano, Ph.D., directrice scientifique de SPARK.»
[...]
« Les chercheurs ont analysé 19 843 participants autistes, ainsi qu'un ou leurs deux parents biologiques, et ont découvert qu'environ 20 % des personnes autistes avaient des variantes génétiques de novo qui affectent la fonction du gène associé. Près de 70 % de cette contribution génétique peut être attribuée à des gènes connus de l'autisme ou des troubles neurodéveloppementaux. Cela signifie que bien que des gènes connus associés à l'autisme soient responsables de la majorité des variants de novo , il en reste d'autres à identifier. Les chercheurs ont ensuite ajouté 22 764 personnes autistes et 236 000 personnes non autistes de la population générale. Dans cette méta-analyse, ils ont identifié 60 gènes de l'autisme dont la contribution à l'autisme est largement due à de rares variantes de perte de fonction héréditaire (LOF) transmises par des parents qui n'ont pas de différences cognitives ou d'autisme. Parmi ces gènes, cinq n'ont jamais été impliqués dans des conditions neurodéveloppementales. "La majorité des parents qui ont transmis ces variantes génétiques dans notre étude n'ont pas de différences cognitives ou d'autisme, mais nous savons que ces gènes sont associés à l'autisme car nous constatons que ces variantes sont plus fréquemment héritées par les enfants autistes. Nous avons émis l'hypothèse que les personnes autistes qui ont ces variantes génétiques héréditaires ne sont pas aussi susceptibles d'avoir des convulsions et des différences cognitives que les personnes avec des variantes génétiques de novo . Jusqu'à présent, nos données soutiennent fortement cette hypothèse », a déclaré Feliciano. »...

<< Sommaire
www-insideprecisionmedicine-com.translate

Les etudes SPARK decouvrent de nouveaux genes de l'autisme | A l'interieur de la medecine de precision 20/08/2022

«Dans une série d'articles publiés dans Nature Genetics , les chercheurs ont utilisé les données de la cohorte SPARK (Simons Powering Autism Research), qui comprend près de 43 000 personnes atteintes d'autisme, pour trouver des influences génétiques parmi les personnes tout au long du spectre autistique. L'équipe a trouvé de nouveaux «gènes à risque modéré» et a déterminé que certains gènes liés aux troubles du spectre autistique (TSA) influencent le comportement de tous les membres de la famille, y compris les parents et les frères et soeurs en développement. "Nous avons maintenant identifié un groupe de gènes associés à l'autisme, qui peuvent inclure des variantes héréditaires, qui commencent à expliquer une partie différente du spectre de l'autisme", a déclaré l'auteur principal Pamela Feliciano, Ph.D., directrice scientifique de SPARK.»
[...]
« Les chercheurs ont analysé 19 843 participants autistes, ainsi qu'un ou leurs deux parents biologiques, et ont découvert qu'environ 20 % des personnes autistes avaient des variantes génétiques de novo qui affectent la fonction du gène associé. Près de 70 % de cette contribution génétique peut être attribuée à des gènes connus de l'autisme ou des troubles neurodéveloppementaux. Cela signifie que bien que des gènes connus associés à l'autisme soient responsables de la majorité des variants de novo , il en reste d'autres à identifier. Les chercheurs ont ensuite ajouté 22 764 personnes autistes et 236 000 personnes non autistes de la population générale. Dans cette méta-analyse, ils ont identifié 60 gènes de l'autisme dont la contribution à l'autisme est largement due à de rares variantes de perte de fonction héréditaire (LOF) transmises par des parents qui n'ont pas de différences cognitives ou d'autisme. Parmi ces gènes, cinq n'ont jamais été impliqués dans des conditions neurodéveloppementales. "La majorité des parents qui ont transmis ces variantes génétiques dans notre étude n'ont pas de différences cognitives ou d'autisme, mais nous savons que ces gènes sont associés à l'autisme car nous constatons que ces variantes sont plus fréquemment héritées par les enfants autistes. Nous avons émis l'hypothèse que les personnes autistes qui ont ces variantes génétiques héréditaires ne sont pas aussi susceptibles d'avoir des convulsions et des différences cognitives que les personnes avec des variantes génétiques de novo . Jusqu'à présent, nos données soutiennent fortement cette hypothèse », a déclaré Feliciano. »...

<< Sommaire
www-insideprecisionmedicine-com.translate

PCH Question n°727 - Assemblee nationale 11/08/2022

«Question publiée au JO le : 09/08/2022 page : 3753 Texte de la question M. Jean-Jacques Gaultier attire l'attention de M. le ministre des solidarités, de l'autonomie et des personnes handicapées sur l'accès aux dispositifs de compensation du handicap aux personnes en situation de handicap psychique. La reconnaissance du handicap psychique est inscrite dans la loi depuis 2005. Cependant, l'accès aux dispositifs de compensation et notamment aux aides humaines reste très difficile à obtenir et demande parfois plusieurs années. Seulement 7 % des personnes concernées perçoivent la prestation de compensation du handicap. Il lui demande en conséquence que les dispositifs de compensation du handicap soient accessibles aux personnes en fonction de leurs besoins.»...

<< Sommaire
questions.assemblee-nationale

PCH Question n°727 - Assemblee nationale 11/08/2022

«Question publiée au JO le : 09/08/2022 page : 3753 Texte de la question M. Jean-Jacques Gaultier attire l'attention de M. le ministre des solidarités, de l'autonomie et des personnes handicapées sur l'accès aux dispositifs de compensation du handicap aux personnes en situation de handicap psychique. La reconnaissance du handicap psychique est inscrite dans la loi depuis 2005. Cependant, l'accès aux dispositifs de compensation et notamment aux aides humaines reste très difficile à obtenir et demande parfois plusieurs années. Seulement 7 % des personnes concernées perçoivent la prestation de compensation du handicap. Il lui demande en conséquence que les dispositifs de compensation du handicap soient accessibles aux personnes en fonction de leurs besoins.»...

<< Sommaire
questions.assemblee-nationale

Une etude propose une nouvelle methode pour accelerer l'apprentissage et ameliorer les capacites des personnes autistes 02/08/2022

«Une nouvelle étude de l'Université de Tel Aviv propose une nouvelle méthode d'apprentissage pour les personnes autistes qui pourrait accélérer le processus d'apprentissage et même améliorer considérablement les capacités en termes de perception visuelle. Selon les chercheurs, l'amélioration de la capacité perceptive des personnes autistes est souvent un défi, qui nécessite généralement une formation longue et fastidieuse, ainsi que des défis d'apprentissage supplémentaires qui caractérisent l'autisme, comme la capacité de généraliser l'apprentissage à de nouvelles situations. La nouvelle méthode proposée par les chercheurs repose sur l'utilisation de "flashs mémoires", qui consistent à exposer pendant quelques secondes une personne à une tâche déjà apprise. Par rapport à la pratique pédagogique standard qui renforce la durée et la répétition de nouvelles compétences, la nouvelle méthode a réussi à améliorer à la fois les capacités de perception visuelle et la généralisation de l'apprentissage - c'est-à-dire exceller dans une tâche similaire dans des conditions qu'ils n'avaient pas apprises auparavant - pour personnes autistes.»...

<< Sommaire
www-news--medical-net.translate

Une etude propose une nouvelle methode pour accelerer l'apprentissage et ameliorer les capacites des personnes autistes 02/08/2022

«Une nouvelle étude de l'Université de Tel Aviv propose une nouvelle méthode d'apprentissage pour les personnes autistes qui pourrait accélérer le processus d'apprentissage et même améliorer considérablement les capacités en termes de perception visuelle. Selon les chercheurs, l'amélioration de la capacité perceptive des personnes autistes est souvent un défi, qui nécessite généralement une formation longue et fastidieuse, ainsi que des défis d'apprentissage supplémentaires qui caractérisent l'autisme, comme la capacité de généraliser l'apprentissage à de nouvelles situations. La nouvelle méthode proposée par les chercheurs repose sur l'utilisation de "flashs mémoires", qui consistent à exposer pendant quelques secondes une personne à une tâche déjà apprise. Par rapport à la pratique pédagogique standard qui renforce la durée et la répétition de nouvelles compétences, la nouvelle méthode a réussi à améliorer à la fois les capacités de perception visuelle et la généralisation de l'apprentissage - c'est-à-dire exceller dans une tâche similaire dans des conditions qu'ils n'avaient pas apprises auparavant - pour personnes autistes.»...

<< Sommaire
www-news--medical-net.translate

Indre : un collectif de parents d'enfants handicapes se bat pour obtenir plus d'aides 01/08/2022

«Le collectif des parents d'enfants handicapés de l'Indre accuse la Maison départementale des personnes handicapées de ne pas octroyer aux familles les allocations nécessaires pour leur permettre de financer tous les soins. La MDPH assure de son côté respecter un cadre légal strict. Le collectif des parents d'enfants handicapés de l'Indre demande des procédures et des aides plus adaptées à leurs besoins. Le collectif des parents d'enfants handicapés de l'Indre demande des procédures et des aides plus adaptées à leurs besoins. © Radio France - Manon Derdevet Ils se mobilisent pour demander davantage d'aides pour accompagner leurs enfants en situation de handicap. Des parents de l'Indre ont crée un collectif pour dénoncer le fonctionnement de la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH). Selon eux l'organisme chargé d'accompagner les personnes en situation de handicap et leurs familles octroie des financements largement inférieurs aux besoins des enfants. Certaines familles affirment devoir renoncer à certains soins. La MDPH se défend et assure respecter la loi.»
[...]
«Des soins annulés, faute de financement suffisant Nathalie*, la mère d'un garçon autiste et avec des troubles neurologiques, dénonce une situation intenable. "Un enfant qui a besoin de soin en ergothérapie ou alors un psychologue, il faut un budget de 200 à 205 euros par mois aux familles et elles ne sont pas aidées financièrement par la MDPH alors que les compléments servent à ça, aider à palier aux frais obligatoires pour la santé des enfants pour leur évolution. Les familles sont dans des difficultés pas possibles", dénonce-t-elle. Le collectif dénonce aussi des démarches administratives très lourdes, et chronophages ainsi que des inégalités de traitements d'un départements à l'autre. "Avec un enfant autiste, on me dit que je peux travailler en temps plein" Certaines familles disent aussi avoir beaucoup de mal à obtenir la reconnaissance et les financements nécessaires pour s'occuper à plein temps de leur enfant handicapé ou polyhandicapé. "Avec un enfant autiste, on me dit que je peux travailler en temps plein. C'est le cas de plusieurs familles", assure Sandra*, une maman. Une autre membre raconte n'avoir reçu que quelques centaines d'euros d'aide pour financer le fauteuil roulant de son enfant polyhandicapé. Des décisions "définies par des textes légaux" selon la MDPH Lydie Lacou, la présidente de la Maisons départementales des personnes handicapées de l'Indre, entend les difficultés de ces familles mais elle assure que ces allocations et prestations dépendent d'un cadre légal strict. "La MDPH ne décide pas comme ça d'attribuer ou de ne pas attribuer, c'est quelque chose de très définit", explique-t-elle. La décision est prise par une commission spécifique "dont la composition est fixée par la loi. Il y a 23 membres dont 11 sont issus des associations représentatives de personnes en situation de handicap", rappelle Lydie Lacou. "Les décisions sont définies par des textes légaux et réglementaires et ceci s'impose partout en France", »...

<< Sommaire
francebleu

Affichages obligatoires : vous devez les actualiser ! | Editions Tissot 01/07/2022

«La loi renforçant la protection des lanceurs d’alerte modifie vos obligations d’affichage à compter du 1er septembre 2022. Affichages obligatoires : quelles sont vos obligations ? Quelle que soit la taille de votre entreprise, certaines informations doivent impérativement être affichées ou diffusées sur votre lieu de travail. Il s'agit notamment : de certaines coordonnées : inspection du travail, médecin du travail, etc. ; de règles de sécurité : modalités d'accès et de consultation du document unique d'évaluation des risques, interdiction de fumer par exemple ; ou encore de règles générales du droit du travail : par exemple les horaires collectifs de travail. Attention Le Code du travail et le Code pénal prévoient des peines de 450 euros jusqu' à 10 000 euros (30 000 euros en cas de récidive) et 1 an d'emprisonnement en cas d'absence d'affichage.»...

<< Sommaire
editions-tissot

Autisme : le Conseil d'Etat dit non a des asso de psy 30/06/2022


«Pas de place pour la psychanalyse et autres méthodes non conformes au sein des plateformes autisme ? Le Conseil d'Etat a tranché le 13 juin 2022 (décision en lien ci-dessous). Il rejette les trois requêtes déposées par différents représentants des psychologues dans le cadre de leur intervention au sein des plateformes de repérage et d'intervention précoce dédiés aux enfants présentant un trouble du neurodéveloppement (plateformes de coordination et d'orientation PCO TND). Les « sages »* valident ainsi exclusivement les méthodes recommandées par la Haute autorité de santé (HAS).» [...]
«Le respect des bonnes pratiques Ces « interventions structurées » visent à mobiliser les compétences cognitives, comportementales et émotionnelles de l'enfant pour soutenir son développement dans plusieurs domaines (interactions sociales, émotions, comportements adaptatifs, communication et langage). Elles s'appuient sur des thérapies cognitivo-comportementales, de la remédiation neuropsychologique et cognitive et de la psychoéducation. Une liste non exhaustive de programmes est inscrite en annexe, qui doit être « réactualisée périodiquement en fonction de l'évolution des connaissances scientifiques, des recommandations et des outils ». « Dans un passé pas si lointain, les personnes autistes et leurs familles ont connu des interventions inadaptées, voire maltraitantes, aboutissant souvent à des pertes de chance, poursuit Claire Compagnon. En rejetant la demande d'annulation de l'arrêté du 10 mars 2021, le Conseil d'Etat vient renforcer cette exigence d'une politique publique sans aucune ambiguïté. » Elle entend « poursuivre (les) collaborations avec les représentants des psychologues », dont les familles et enfants ont « besoin », et qui, pour « beaucoup, sont aujourd'hui engagés dans ces coopérations avec les PCO-TND dans le respect des bonnes pratiques. » »...

<< Sommaire
informations.handicap

Meet the company trying precision medicine for autism | Spectrum | Autism Research News 29/06/2022

«Swiss biotech Stalicla hopes to bring precision medicine to autism. Experts praise efforts to identify autism subgroups, but evidence to support the company's claims has yet to be seen.»...

<< Sommaire
spectrumnews