L'essentiel sur "Autisme et Inclusion"

Help us | Aidez-nous

Fri Jan 17 15:30:03 CET 2020 France - It's time to Stand Up! For inclusion
14/01/20 Le nouveau CNCPH devoile, 24 personnes qualifiees [informations.handicap]
13/01/20 ANAP -Appel a communications [anap]
09/01/20 Violences faites aux femmes handicapees : le Senat dit stop! [informations.handicap]
09/01/20 Garde d'enfants : le bonus inclusion handicap elargi [informations.handicap]
07/01/20 AAH, RQTH, CMI : l'attribution des droits simplifiee [informations.handicap]
07/01/20 2020 : retraite automatique a 62 ans pour les pensionnaires de l'AAH [hizy]
02/01/20 SFARI announces 2019 Novel Outcome Measures in Autism Spectrum Disorder awardees [sfari]
01/01/20 Syracuse analysis results in saliva check, medical doctors suppose it might detect autism earlier | Instant Pakistan News [instant.com]
31/12/19 Societe | Qui sera votre personnalite nord-iseroise de l'annee 2019 ? [ledauphine]
31/12/19 Decret n° 2019-1506 du 30 decembre 2019 relatif a la simplification du contentieux de la securite sociale | Legifrance [legifrance.gouv]
30/12/19 Decret n° 2019-1501 du 30 decembre 2019 relatif a la prorogation de droits sans limitation de duree pour les personnes handicapees | Legifrance [legifrance.gouv]
24/12/19 Poitou : une mere convoquee a la gendarmerie apres la plainte d'un maire contre son enfant handicape [francetvinfo]
21/12/19 Enquete Handifaction : adapter l'offre de soins aux besoins des patients en situation de handicap | Agence regionale de sante Nouvelle-Aquitaine [nouvelle-aquitaine.ars.sante]
18/12/19 Autisme et troubles du neuro-developpement : un plan d'action pour ameliorer la qualite des formations des professionnels de sante - Secretariat d'Etat aupres du Premier ministre charge des Personnes handicapees [handicap.gouv]
17/12/19 Vidéo - Numerique et handicap [jane]
16/12/19 Periscolaire : c'est a l'Etat de prendre en charge l'AVS [blogs.mediapart]
15/12/19 Predictors of Trauma Exposure and Trauma Diagnoses for Children with Autism and Developmental Disorders Served in a Community Mental Health Clinic | SpringerLink [link.springer]
12/12/19 Ecoliere trisomique defenestree : prison avec sursis requise contre l'institutrice - Le Parisien [leparisien]
11/12/19 « L'inclusion a l'ecole, c'est du gagnant-gagnant » [republicain-lorrain]
04/12/19 Autisme : l'appel d'une mere a Emmanuel Macron [rtl]
01/12/19 Handicap : un pole pour l'inclusion en vue [lanouvellerepublique]
29/11/19 Sleep Promotes Phonological Learning in Children Across Language and Autism Spectra. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
28/11/19 Arrete du 23 octobre 2019 fixant le cahier des charges des contenus de la formation continue specifique des accompagnants d'eleves en situation de handicap concernant l'accompagnement des enfants et adolescents en situation de handicap prevu a l'article L. 917-1 du code de l'education | Legifrance [legifrance.gouv]
27/11/19 Digit-tracking as a new tactile interface for visual perception analysis |munications [nature]
23/11/19 Inclure les enfants porteurs de handicap [lanouvellerepublique]
21/11/19 Pre- and Paralinguistic Vocal Production in ASD: Birth Through School Age | SpringerLink [link.springer]
20/11/19 Adrien Taquet : ''On se veut un peuple eclaire, et on accepte que nos enfants vivent des situations intenables'' [franceinter]
20/11/19 Pour les droits de l'enfant, Adrien Taquet devoile 22 mesures | Le Huffington Post [huffingtonpost]
19/11/19 Conseil d'Etat, 4eme - 1ere chambres reunies, 08/11/2019, 412440 | Legifrance [legifrance.gouv]
18/11/19 Selon le Defenseur des droits, les institutions francaises sont violentes a l'egard des enfants [lemonde]
16/11/19 Garde enfant handicape (CMG) : un coup de pouce de +30 % [informations.handicap]
13/11/19 Autistic adults anticipate and integrate meaning based on the speaker's voice: Evidence from eye-tracking and event-related potentials. - PubMed - NCBI [ncbi.nlm.nih]
12/11/19 Ecole et handicap : des accompagnants desabuses dans la Vienne [lanouvellerepublique]
11/11/19 Quand l'AVS n'est pas la, les parents sont pries de garder leurs enfants, c'est ca l'ecole inclusive? | HuffPost Life [huffingtonpost]
11/11/19 Autistic adults thought they were 'bad people' | EurekAlert! Science News [eurekalert]
06/11/19 Bastia : les autistes, nouveaux talents de la boulangerie [corsenetinfos]
05/11/19 Formulaires de la CNSA | CNSA [cnsa]
05/11/19 Agnes Buzyn renforce l'information pour le dedommagement des victimes du valproate de sodium [doctissimo]
05/11/19 Retard du dispositif des auxiliaires de vie scolaire : des parents ''tres en colere'' [msn]
05/11/19 Referentiel de l'orientation professionnelle en MDPH. Guide d'appui aux equipes pluridisciplinaires des MDPH - ref_orp_2019_vf.pdf [cnsa]
05/11/19 Ecole inclusive : sur le terrain, un bilan nuance [informations.handicap]
05/11/19 Val-de-Marne : la colere eclate face au manque d'aide pour les eleves handicapes - Le Parisien [leparisien]
05/11/19 Handicap : des enfants toujours sans classe pour les accueillir [francetvinfo]
05/11/19 Ecole inclusive : la dynamique est lancee. Retour sur le comite de suivi du 4 novembre - Ministere de l'Education nationale et de la Jeunesse [education.gouv]
04/11/19 La fusion des complements a l'AAH prevue au 1er decembre 2019 - Previssima [previssima]
04/11/19 Comite national de suivi de l'Ecole inclusive - Ministere de l'Education nationale et de la Jeunesse [education.gouv]
31/10/19 Vidéo Replay A l'origine - Decouverte : le silence des Justes, faire une place a l'autisme - France 2 [mobile.france]
29/10/19 Autisme : le parcours du combattant des parents qui veulent scolariser leur enfant en Occitanie [francebleu]
29/10/19 Replay Infrarouge - Un pour un - France 2 [france]
27/10/19 Drug combination reverses hypersensitivity to noise - Neuroscience News [neurosciencenews]
25/10/19 17 mesures pour soutenir les aidants - Actualite fonction publique territoriale [weka]
22/10/19 The Association between Autism Spectrum Disorder and Pre- and Postnatal Antibiotic Exposure in Childhood...”A Systematic Review with Meta-Analysis [mdpi]
22/10/19 Groupement d'interet scientifique (GIS) Autisme et TND - Secretariat d'Etat aupres du Premier ministre charge des Personnes handicapees [handicap.gouv]
22/10/19 Installation par Jean-Michel Blanquer du comite d'ethique pour les donnees d'education - Ministere de l'Education nationale et de la Jeunesse [education.gouv]
22/10/19 ARS : fixation des credits attribues au titre du fonds d'intervention regional - Gazette Sante Social [gazette-sante-social]

Le nouveau CNCPH devoile, 24 personnes qualifiees 14/01/2020

«Fin 2019, le Conseil national consultatif des personnes handicapées lançait une grande campagne de candidatures en vue de son prochain renouvellement. 400 personnes avaient répondu à l'appel dont 250 en tant que « personnes qualifiées ». Parmi elles, 24 ont été désignées le 13 janvier 2020 (composition en lien ci-dessous), davantage que les 15 initialement prévues. Créée en 1975, cette instance était d'abord composée des principales associations représentatives de personnes handicapées et de parents d'enfants handicapés. Plus tard, elle s'est élargie aux représentants des organisations syndicales, des collectivités territoriales...¦ 2020 lui offre donc un nouveau visage avec davantage de personnes « issues de la société civile ». A quoi ce nouveau CNCPH va-t-il ressembler ?.»
[...]
« Pdf SGCIH 1301201-Premier Ministre -COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DU HANDICAPLe 13/01/2020Composition du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) »...
Source: http://informations.handicap.fr | Source Status

<< Sommaire
informations.handicap

ANAP -Appel a communications 13/01/2020

«Pour sa 10ème Université d'été de la performance en santé, l'ANAP souhaite valoriser des retours d'expériences qui seront présentés sous forme d'atelier ou de poster les 3 et 4 septembre 2020 à Dijon. Les soumissions doivent s'inscrire dans la thématique générale de l'évènement : « Construire des dynamiques collectives durables au bénéfice de tous » Vous avez réalisé de telles démarches ? Candidatez avant le 21 février 2020. Atelier ou poster Les propositions retenues feront soit l'objet d'un atelier d'une durée d'une heure trente qui permettra de présenter le retour d'expérience puis de partager avec la salle tant les facteurs-clés de réussites que les difficultés rencontrées, soit d'un poster qui sera présenté au sein de l'espace d'exposition de la manifestation. Pour illustration, retrouvez sur nos actes les résumés des ateliers de retours d'expériences et les posters de l'édition 2019.»
[...]
«Comprendre le cadre de l'appel à communication ? Vous êtes professionnel(le) intervenant dans les secteurs sanitaire ou médico-social, ou en ville, salarié ou libéral, médecin ou soignant, acteur de la promotion, de l’éducation à la santé, de la santé communautaire, aidant, représentant(e) d’usager ou usager, institutionnel(le), étudiant(e), collectivité locale… Que veut dire aujourd’hui travailler en collectif à l’échelle d’un territoire ? Que signifie construire et faire vivre au quotidien une dynamique collective qui inclut le sanitaire comme le médico-social, au bénéfice final des usagers ? Comment généraliser et pérenniser un projet indépendamment de l’implication initiale des pionniers investis au démarrage du projet ? Comment structurer les acteurs de la coordination de façon durable ? Vous avez expérimenté ce type de démarche et surmonté certaines difficultés pour mener à terme, dans votre environnement professionnel, un projet collectif durable bénéficiant à tous - l’ensemble des professionnels impliqués sur le territoire comme bien sur l’usager final. Ce projet peut illustrer : => la mise en place d’un parcours inclusif pour les personnes en situation de handicap ; => la mise en place de partenariats interprofessionnels, inter champs sanitaire et médico-social au bénéfice de l’usager ; => la création et/ou la mobilisation de réseaux professionnels d’entraide, de réseaux de pairs, de réseau d’aidants, de réseaux d’usagers… => une initiative de coordination et de coopération (ex : médecine de ville /hospitalisation à domicile/Ephad ; ex : structuration des acteurs de la coordination ; ex : lien ville-hôpital ; ex : organisation collective des soins primaires …). Ce projet de construction de dynamique collective, dont vous avez envie de partager le cheminement et les conclusions avec d’autres, devra : être en cohérence avec la thématique de la manifestation ; présenter un caractère transposable ; avoir fait preuve de son intérêt/efficacité ; avoir été porté collectivement avoir une dimension pluri professionnelle ; avoir été porté par les professionnels et/ou par les usagers. Comment candidater ? »...

<< Sommaire
anap

ANAP -Appel a communications 13/01/2020

«Pour sa 10ème Université d'été de la performance en santé, l'ANAP souhaite valoriser des retours d'expériences qui seront présentés sous forme d'atelier ou de poster les 3 et 4 septembre 2020 à Dijon. Les soumissions doivent s'inscrire dans la thématique générale de l'évènement : « Construire des dynamiques collectives durables au bénéfice de tous » Vous avez réalisé de telles démarches ? Candidatez avant le 21 février 2020. Atelier ou poster Les propositions retenues feront soit l'objet d'un atelier d'une durée d'une heure trente qui permettra de présenter le retour d'expérience puis de partager avec la salle tant les facteurs-clés de réussites que les difficultés rencontrées, soit d'un poster qui sera présenté au sein de l'espace d'exposition de la manifestation. Pour illustration, retrouvez sur nos actes les résumés des ateliers de retours d'expériences et les posters de l'édition 2019.»
[...]
«Comprendre le cadre de l'appel à communication ? Vous êtes professionnel(le) intervenant dans les secteurs sanitaire ou médico-social, ou en ville, salarié ou libéral, médecin ou soignant, acteur de la promotion, de l’éducation à la santé, de la santé communautaire, aidant, représentant(e) d’usager ou usager, institutionnel(le), étudiant(e), collectivité locale… Que veut dire aujourd’hui travailler en collectif à l’échelle d’un territoire ? Que signifie construire et faire vivre au quotidien une dynamique collective qui inclut le sanitaire comme le médico-social, au bénéfice final des usagers ? Comment généraliser et pérenniser un projet indépendamment de l’implication initiale des pionniers investis au démarrage du projet ? Comment structurer les acteurs de la coordination de façon durable ? Vous avez expérimenté ce type de démarche et surmonté certaines difficultés pour mener à terme, dans votre environnement professionnel, un projet collectif durable bénéficiant à tous - l’ensemble des professionnels impliqués sur le territoire comme bien sur l’usager final. Ce projet peut illustrer : => la mise en place d’un parcours inclusif pour les personnes en situation de handicap ; => la mise en place de partenariats interprofessionnels, inter champs sanitaire et médico-social au bénéfice de l’usager ; => la création et/ou la mobilisation de réseaux professionnels d’entraide, de réseaux de pairs, de réseau d’aidants, de réseaux d’usagers… => une initiative de coordination et de coopération (ex : médecine de ville /hospitalisation à domicile/Ephad ; ex : structuration des acteurs de la coordination ; ex : lien ville-hôpital ; ex : organisation collective des soins primaires …). Ce projet de construction de dynamique collective, dont vous avez envie de partager le cheminement et les conclusions avec d’autres, devra : être en cohérence avec la thématique de la manifestation ; présenter un caractère transposable ; avoir fait preuve de son intérêt/efficacité ; avoir été porté collectivement avoir une dimension pluri professionnelle ; avoir été porté par les professionnels et/ou par les usagers. Comment candidater ? »...

<< Sommaire
anap

Violences faites aux femmes handicapees : le Senat dit stop! 09/01/2020

«Le Sénat a adopté, le 8 janvier 2020, à l'unanimité une proposition de résolution transpartisane visant à alerter sur les violences faites aux femmes en situation de handicap.Déposée par la présidente de la délégation aux Droits des femmes, Annick Billon (centriste) et cosignée par des sénateurs de tous bords, ce texte, qui n'a pas de valeur contraignante, vise à appeler "à une prise de conscience généralisée des violences, notamment sexuelles, qui menacent les femmes handicapées et à une mobilisation de toute la société contre ce fléau".»...

<< Sommaire
informations.handicap

Violences faites aux femmes handicapees : le Senat dit stop! 09/01/2020

«Le Sénat a adopté, le 8 janvier 2020, à l'unanimité une proposition de résolution transpartisane visant à alerter sur les violences faites aux femmes en situation de handicap.Déposée par la présidente de la délégation aux Droits des femmes, Annick Billon (centriste) et cosignée par des sénateurs de tous bords, ce texte, qui n'a pas de valeur contraignante, vise à appeler "à une prise de conscience généralisée des violences, notamment sexuelles, qui menacent les femmes handicapées et à une mobilisation de toute la société contre ce fléau".»...

<< Sommaire
informations.handicap

Garde d'enfants : le bonus inclusion handicap elargi 09/01/2020

«1300 euros par an et par enfant pour tout établissement d'accueil du jeune enfant (crèche, halte-garderie, établissement multi-accueil, ...¦), c'est le « bonus inclusion handicap » mis en place par le gouvernement le 1er janvier 2019. Tout juste un après, les critères d'attribution sont étendus et « bénéficieront à un nombre plus important d'établissements », selon le secrétariat d'Etat au Handicap. En effet, jusqu'à maintenant, il ne s'appliquait qu'aux enfants allocataires de l'AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé). « Ce qui ne permettait pas de prendre en compte tous les enfants en situation de handicap, le bénéfice de l'AEEH pouvant parfois être tardif », expliquent les secrétaires d'Etat Sophie Cluzel (handicap) et Christelle Dubos (solidarité et santé), en visite dans une crèche parisienne le 8 janvier pour promouvoir ce dispositif. Ses critères d'attribution se voient donc élargis afin de prendre en compte davantage de situations, et cela à « titre expérimental ».»...

<< Sommaire
informations.handicap

AAH, RQTH, CMI : l'attribution des droits simplifiee 07/01/2020

«Simplifier l'attribution des allocations dédiées aux personnes handicapées ? La marche en avant se poursuit...¦ Le décret n° 2018-1222 du 24 décembre 2018 a, dans un premier temps, allongé la durée d'attribution de certains droits et prestations, pour certains sans limitation, aux personnes handicapées dont le handicap n'est pas susceptible d'évoluer favorablement. Un nouveau décret paru le 30 décembre 2019 (en lien ci-dessous) s'inscrit dans cette continuité. Il permet, sous certaines conditions, aux commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et aux présidents de conseils départementaux (PCD) de proroger les droits ouverts aux personnes handicapées (AAH avec taux d'invalidité à 80 % et plus, ACTP à 80% et plus, et toutes les cartes mobilité inclusion ( CMI invalidité, stationnement, priorité) sans nouvelle demande de leur part lorsqu'elles remplissent les conditions, c'est-à-dire une situation de handicap non susceptible d'évolution favorable, et lorsque ces droits ont été ouverts avant le 1er janvier 2019.»
[...]
«Une entrée en vigueur bousculée ? Le texte est entré en vigueur au lendemain de sa publication, c'est à dire le 31 décembre 2019. Dans ce contexte, le CNCPH reste vigilant… « Ces dispositions vont impacter tout l'écosystème des MDPH, dont son nouveau Système d'Information (article en lien ci-dessous), ajoute Malika Boubekeur, également membre de la commission dédiée. Or ce SI n'est pas encore complétement opérationnel sur tout le territoire. Il faudra que les conditions techniques des MDPH soient optimales pour permettre à cet élan de simplification de se donner les moyens de son ambition ». Pour s'assurer que ces mesures seront mises en œuvre dans les meilleures conditions, le CNCPH réclame donc la mise en place d'un comité de suivi national et l'élaboration d'outils à destination des équipes MDPH »...

<< Sommaire
informations.handicap

2020 : retraite automatique a 62 ans pour les pensionnaires de l'AAH 07/01/2020

«Nouveauté 2020 et bonne nouvelle : à partir de juillet prochain, les démarches de demande de retraite des allocataires de l'AAH seront simplifiées. C'est la CAF qui s'occupera de demander la liquidation de leurs droits à pension de retraite. Finies les démarches dont il fallait que les concernés s'occupent eux-mêmes.»...

<< Sommaire
hizy

SFARI announces 2019 Novel Outcome Measures in Autism Spectrum Disorder awardees 02/01/2020

«The Simons Foundation Autism Research Initiative (SFARI) has awarded four grants in response to the 2019 Novel Outcome Measures in Autism Spectrum Disorder (ASD) request for applications (RFA). These grants will support the development and validation of clinical outcome measures aimed at assessing core symptoms of ASD and behavioral changes following treatment. Related Content The need for objective outcome measures to advance intervention research in autism SFARI announces Novel Outcome Measures for ASD Clinical Trials awardees SPARK workshop discussed digital tools for phenotyping cognition and behavior in autism spectrum and other brain disorders Evaluation of ASD-related behaviors has traditionally relied on parent- and/or clinician-based reports. These measures, however, are prone to subjective bias and are susceptible to placebo effects. Furthermore, they may lack the sensitivity to detect subtle but clinically meaningful changes in symptom severity. The goal of this award program is to develop and validate measures that can objectively characterize ASD phenotype(s) and reliably distinguish between treatment and placebo effects. The 2019 RFA follows an earlier RFA (launched in 2015) centered around this same topic, which funded four projects aimed at developing quantitative measures of ASD-related behaviors, including social attention, emotion and language. Those projects advanced the frontiers of measurement science in autism, but intervention research would still benefit from better tools for outcome assessment.»
[...]
«“We need outcome measures that are objective and sensitive to modest change to better assess the efficacy of interventions for autism,” says Wendy Chung, director of clinical research at SFARI and the Kennedy Family Professor of Pediatrics in Medicine at Columbia University. SFARI will provide $4.5 million over three years as part of the 2019 Novel Outcome Measures in ASD award program. Paul Wang, deputy director of Clinical Research Associates LLC (an affiliate of the Simons Foundation) adds, “To test intervention approaches for autism, whether those approaches are behavioral or biological, we need outcome measures that are precise, reproducible and clinically meaningful. The measures that are available now either fall short on one of these counts or need further validation. It’s critical that we invest in this type of tool development and validation.” The four new projects selected for funding are: »...

<< Sommaire
sfari

Syracuse analysis results in saliva check, medical doctors suppose it might detect autism earlier | Instant Pakistan News 01/01/2020

«SYRACUSE, N.Y. (WSYR-TV) - Altering the attitude of autism, a brand new saliva check is coming. SUNY Upstate Medical College chief researcher, Dr. Frank Middleton, hopes that the saliva check will assist medical doctors detect autism earlier. The typical age of an autism analysis in the USA is 5 years previous, however Dr. Middleton believes that it ought to and may very well be found earlier, calling early detection a turning level. "We wished to make a distinction by making the analysis attainable with out requiring an in-depth behavioral evaluation that would take anyplace from a yr and a half to 2 years to get an appointment to run," mentioned Dr. Middleton.»...

<< Sommaire
instant.com

Societe | Qui sera votre personnalite nord-iseroise de l'annee 2019 ? 31/12/2019


«Qui sera votre personnalité nord-iséroise de l'année 2019 ? La rédaction turripinoise du Dauphiné Libéré a sélectionné 10 personnalités qui ont fait l'actualité nord-iséroise en 2019. Ces cinq femmes et ces cinq hommes se sont distingués dans leurs domaines : bénévolat, cuisine, taille de pierre, handicap, etc. Ils ont marqué l'année par leurs actions. Vous avez jusqu'au mardi 7 janvier à 18h pour voter.» [...]
«=Marie Rabatel. Son combat pour les personnes autistes, Marie Rabatel y tient. Cette habitante de Saint-André-le-Gaz, atteinte du syndrome d’Asperger, a fait entendre sa voix au Sénat, à l’ONU ou encore à Matignon. »...

<< Sommaire
ledauphine

Decret n° 2019-1506 du 30 decembre 2019 relatif a la simplification du contentieux de la securite sociale | Legifrance 31/12/2019

«Publics concernés : magistrats, directeurs de greffe, greffiers, avocats, médiateurs, présidents de conseil départemental, organismes de protection sociale, maisons départementales des personnes handicapées, médecins experts, praticiens conseils de la sécurité sociale, médecins des maisons départementales des personnes handicapées, particuliers. Objet : unification des règles de la procédure applicable aux recours préalables et aux recours juridictionnels en matière de contentieux de la sécurité sociale, en application de l'article 96 de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice. Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le 1er janvier 2020 . Toutefois, l'extension du champ de compétence de la commission médicale de recours amiable, la simplification de la compétence territoriale du tribunal de grande instance - pôle social et la suppression de l'expertise médicale technique prévue à l'article L. 141-1 du code de la sécurité sociale entrent en vigueur respectivement les 1er janvier 2020, 1er septembre 2020 et 1er janvier 2022 . Notice : le décret poursuit, en matière de recours préalable obligatoire, la suppression, amorcée dès le décret n° 2018-928 du 29 octobre 2018 relatif au contentieux de la sécurité sociale et de l'aide sociale, de la distinction du contentieux technique ou général au profit de la distinction du contentieux médical ou non-médical. Dans le prolongement de la loi n° 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle, il simplifie également le traitement contentieux dévolu aux tribunaux judiciaires et cours d'appel spécialement désignés, en application des articles L. 211-16, L. 311-15 et L. 311-16 du code de l'organisation judiciaire. L'article 9, relatif aux dispositions transitoires prolonge le mouvement de simplification et d'unification en supprimant progressivement l'expertise médicale technique, mentionnée aux articles R. 141-1 du code de la sécurité sociale et suivants en étendant dans le même temps le champ de compétence de la commission médicale de recours amiable, de manière à unifier les procédures de contestation des décisions de nature médicale. Références : les dispositions des différents codes modifiés par le décret peuvent être consultées sur le site Légifrance (https://www.légifrance.gouv.fr).»
[...]
«1° L'article R. 141-1 est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. R. 141-1. - Les contestations mentionnées à l'article L. 141-1 sont soumises à un médecin expert. « Dans un délai de quinze jours à compter de la date où est apparue une contestation d'ordre médical ou de la réception de la demande d'expertise formulée par l'assuré, le service du contrôle médical désigne un médecin expert parmi les médecins spécialistes ou compétents pour la contestation d'ordre médical considérée et inscrits sur les listes dressées en application de l'article 2 de la loi n° 71-498 du 29 juin 1971. « A défaut de médecin expert disponible parmi ces listes, le service du contrôle médical informe le médecin traitant de l'assuré de l'identité du médecin expert, spécialiste ou compétent pour la contestation médicale considérée, qu'il entend désigner. A défaut d'opposition du médecin traitant dans un délai de huit jours suivant la notification de cette proposition de désignation, le service du contrôle médical procède à cette désignation dans un délai de vingt jours à compter de la date où est apparue une contestation d'ordre médical ou de la réception de la demande d'expertise formulée par l'assuré. En cas d'opposition du médecin traitant, le médecin expert est désigné par le directeur général de l'Agence régionale de santé. « Les fonctions d'expert ne peuvent être remplies par le médecin qui a soigné l'assuré ou ayant droit, un médecin attaché à l'entreprise, un médecin appartenant au conseil ou conseil d'administration de la caisse concernée ou un médecin participant au service du contrôle médical fonctionnant auprès de cette caisse. » ; 2° Les quatre derniers alinéas de l'article R. 141-2 sont supprimés ; 3° Les articles R. 141-3 et R. 141-4 sont remplacés par les dispositions suivantes : « Art. R. 141-3. - Le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse établit un protocole comportant obligatoirement : « 1° L'avis du médecin traitant nommément désigné ; « 2° L'avis du médecin conseil ayant fondé la décision contestée ; « 3° Lorsque l'expertise est demandée par le malade ou la victime, les motifs invoqués à l'appui de la demande ; « 4° La mission confiée à l'expert et l'énoncé précis des questions qui lui sont posées ; « 5° Le cas échéant, les pièces communiquées par l'assuré à l'appui de sa contestation. « Dans un délai de cinq jours à compter de la désignation de l'expert, le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse dont la décision est contestée, le communique à l'expert, par tout moyen conférant date certaine, ainsi que le rapport mentionné à l'article L. 142-6. « Art. R. 141-4. - Le médecin expert, informe immédiatement l'assuré, des lieu, date et heure de l'examen. Il en informe également le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse, dont la décision est contestée, qui peut être représenté par un médecin-conseil pour assister à l'expertise. « Il procède à l'examen de l'assuré, dans les huit jours suivant la réception du protocole mentionné à l'article R. 141-3, au cabinet de l'expert ou à la résidence de l'assuré si celui-ci ne peut se déplacer. L'assuré peut être accompagné du médecin de son choix. « Il peut toutefois, compte tenu de la nature du litige, du rapport mentionné à l'article L. 142-6 et des pièces communiquées par l'assuré ou par le service médical, décider qu'il n'y a pas lieu de procéder à l'examen clinique de l'assuré, auquel cas il statue sur pièces. « Le rapport du médecin comporte l'exposé des constatations qu'il a faites au cours de son examen, clinique ou sur pièces, la discussion des points qui lui ont été soumis et ses conclusions motivées. « Le médecin expert communique son rapport au service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse, dont la décision est contestée, avant l'expiration du délai de quinze jours à compter de l'examen clinique ou, en l'absence de celui-ci, dans un délai de vingt jours à compter de la réception du protocole mentionné à l'article R. 141-3. « Le service du contrôle médical fonctionnant auprès de la caisse dont la décision est contestée adresse immédiatement une copie intégrale du rapport à l'assuré. » ; 4° A l'article R. 141-5, les mots : « doit prendre », « notifier au malade ou à la victime » et « des conclusions motivées » sont respectivement remplacés par les mots : « prend », « notifie à l'assuré » et « de l'avis » ; 5° A l'article R. 141-6, les mots : « ou du comité » sont supprimés ; 6° L'article R. 141-7 est ainsi modifié : a) Au premier alinéa, les mots : « le tarif fixé » sont remplacés par les mots : « les tarifs fixés » ; b) Au deuxième alinéa, les mots : « le tarif » et « traitant » sont remplacés respectivement par les mots : « les tarifs » et « accompagnant l'assuré lors de l'examen prévu à l'article R. 141-4 » ; c) La deuxième phrase du troisième alinéa est supprimée ; 7° Après l'article R. 141-10, il est ajouté un article R. 141-11 ainsi rédigé : « Art. R. 141-11. - Le IV de l'article R. 142-1-A est applicable au présent chapitre. » Article 2 1° Dans l'intitulé du chapitre 2 du titre 4 du livre 1 de la partie réglementaire, les mots : « général et technique » sont supprimés ; 2° L'article R. 142-1-A est ainsi modifié : a) Au premier alinéa, les mots : « aux articles L. 142-4 et L. 142-5 » sont remplacés par les mots : « à l'article L. 142-4 » ; b) Il est ajouté un IV et un V ainsi rédigés : « IV. - La transmission de données médicales à caractère personnel ou la transmission d'informations ou données à caractère secret s'effectue par voie postale sous pli confidentiel portant, en ce qui concerne les données médicales à caractère personnel, la mention : “secret médicalˮ. Sauf en ce qui concerne les échanges avec les juridictions, cette transmission peut également s'effectuer par voie électronique après chiffrement des données. « V. − Le rapport médical mentionné aux articles L. 142-6 et L. 142-10 comprend : « 1° L'exposé des constatations faites, sur pièces ou suite à l'examen clinique de l'assuré, par le praticien-conseil à l'origine de la décision contestée et ses éléments d'appréciation ; « 2° Ses conclusions motivées ; « 3° Les certificats médicaux, détenus par le praticien-conseil du service du contrôle médical et, le cas échéant, par la caisse, lorsque la contestation porte sur l'imputabilité des lésions, soins et arrêts de travail pris en charge au titre de l'accident du travail ou de la maladie professionnelle. » »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Decret n° 2019-1501 du 30 decembre 2019 relatif a la prorogation de droits sans limitation de duree pour les personnes handicapees | Legifrance 30/12/2019

«Objet : mesures de simplification au bénéfice des personnes handicapées, des maisons départementales des personnes handicapées, des caisses d'allocations familiales et des caisses de la mutualité sociale agricole. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur au lendemain de sa publication à l'exception de l'article 3 qui entre en vigueur le 1er janvier 2020 . Notice : ce décret s'inscrit dans la continuité du décret n ° 2018-1222 du 24 décembre 2018 portant diverses mesures de simplification dans le champ du handicap qui a allongé la durée d'attribution de certains droits et prestations et introduit la possibilité d'attribuer certains droits sans limitation de durée aux personnes handicapées dont le handicap n'est pas susceptible d'évolution favorable. Le présent texte permet aux commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et aux présidents de conseils départementaux (PCD) de proroger les droits ouverts aux personnes handicapées sans nouvelle demande de leur part lorsque ces personnes remplissent les conditions fixées par ce même décret. Ce décret prévoit également l'allongement de la durée maximale d'attribution de 5 ans à 10 ans de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) pour les personnes dont le taux d'incapacité supérieur ou égal à 80 % est reconnu pour une durée limitée, ainsi que du complément de ressources de l'AAH. Lorsque la CDAPH et le PCD prorogent des droits sans demande du bénéficiaire, ils précisent dans la décision que le bénéficiaire peut solliciter à tout moment la maison départementale des personnes handicapées afin d'obtenir un nouvel examen de sa situation et, le cas échéant, une révision de ses droits.»
[...]
« Article 1 En savoir plus sur cet article... L'allocation mentionnée à l'article R. 245-3 du code de l'action sociale et des familles dans sa rédaction antérieure au 12 février 2005 est renouvelée sans limitation de durée aux personnes remplissant les conditions fixées par l'arrêté pris en application du second alinéa de l'article R. 241-15 du même code. Article 2 En savoir plus sur cet article... Le code de l'action sociale et des familles est ainsi modifié : 1° Il est inséré après l'article R. 146-25, un article R. 146-25-1 ainsi rédigé : « Art. R. 146-25-1. - Par dérogation à l'article R. 146-25 et au I de l'article R. 241-12, les bénéficiaires de l'allocation mentionnée à l'article R. 245-3 dans sa rédaction antérieure au 12 février 2005 et de la carte mobilité inclusion portant la mention invalidité bénéficient, sans nouvelle demande de leur part, d'une prorogation de leurs droits sans limitation de durée dès lors que la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées ou le président du conseil départemental constatent que les conditions fixées par l'arrêté pris en application du second alinéa de l'article R. 241-15 sont remplies. « Par dérogation aux dispositions de l'article R. 146-25, les bénéficiaires de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et de l'orientation vers le marché du travail prévues par l'article L. 5213-2 du code du travail bénéficient, sans nouvelle demande de leur part, d'une prorogation de leurs droits sans limitation de durée dès lors que la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées constate que les conditions fixées par le second alinéa de l'article R. 241-31du présent code sont remplies. « Lorsque la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées ou le président du conseil départemental prorogent des droits en application du présent article ou du deuxième alinéa de l'article R. 821-2 du code de la sécurité sociale, ils prorogent les autres droits du bénéficiaire si les conditions d'attribution sont remplies et dans la limite des durées maximales règlementaires. » ; 2° L'article R. 241-32 est complété par l'alinéa suivant : « Lorsque la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées ou le président du conseil départemental prorogent des droits en application de l'article R. 146-25-1 ou du deuxième alinéa de l'article R. 821-2 du code de la sécurité sociale, la notification de la décision précise en outre que le bénéficiaire peut solliciter à tout moment la maison départementale des personnes handicapées afin d'obtenir un nouvel examen de sa situation et, le cas échéant, une révision de ses droits. » Article 3 Le code de la sécurité sociale est ainsi modifié : 1° Le premier alinéa de l'article R. 821-2 est complété par la phrase suivante : « Par dérogation aux dispositions du premier alinéa, les bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés bénéficient, sans nouvelle demande de leur part, d'une prorogation de leurs droits sans limitation de durée dès lors que la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées constate que les conditions fixées par l'arrêté pris en application du premier alinéa de l'article R. 821-5 sont remplies. » ; 2° Au premier alinéa de l'article R. 821-5 : a) A la première phrase, le mot : « cinq » est remplacé par le mot : « dix » ; b) Au début de la deuxième phrase, les mots : « L'allocation aux adultes handicapées » sont remplacés par les mots : « Toutefois, l'allocation aux adultes handicapés ». »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Poitou : une mere convoquee a la gendarmerie apres la plainte d'un maire contre son enfant handicape 24/12/2019

«Le fils de Vanessa, âgé de 5 ans et demi, aurait "mordu une Atsem [Agent territorial spécialisé des écoles maternelles]", a expliqué la mère de famille convoquée par les gendarmes. La mairie de la commune a déposé une plainte pour "violence scolaire à l'école" à l'encontre de cet enfant handicapé, rapporte France Bleu Poitou ce lundi 23 décembre. "Cette plainte est immonde", s'est indignée Vanessa.»
[...]
«L'enfant temporairement retiré de l'école Les services départementaux de l'Education nationale expliquent avoir organisé depuis 2018 plusieurs réunions avec les parents de l'enfant, son enseignante, ainsi qu'avec un enseignant spécialisé et une psychologue du Réseau d'aides aux élèves en difficulté (Rased). À la rentrée 2019, alors que les problèmes de comportement ont repris, une notification a été faite par la MDPH pour bénéficier d'un accompagnant d'élèves en situation de handicap (AESH) à temps plein. Mais suite à de nouveaux soucis à l'école, le directeur académique de la Vienne a prononcé un retrait temporaire de scolarisation jusqu'aux vacances de Noël pour apaiser la situation. Le rectorat précise que "durant toute cette période, l'enfant a bénéficié du dispositif des Services d'assistance pédagogique à domicile (Sapad), destinés à fournir aux enfants et adolescents atteints de troubles de la santé une prise en charge à la maison, l'objectif étant de ne pas rompre les apprentissages." La famille envisage de déménager Depuis le dépôt de la plainte, la mère de famille a inscrit son garçon dans une autre commune environnante. Le rectorat a facilité ce changement d'établissement scolaire de l'enfant "pour lui permettre un nouveau départ". Un allègement du temps scolaire a également été décidé afin de "prendre en considération ses besoins particuliers et laisser le temps nécessaire aux soins." De son côté, Vanessa songe désormais à déménager. "Comment être bien dans un village où la maire porte plainte contre son enfant de 5 ans et demi ? »...

<< Sommaire
francetvinfo

Enquete Handifaction : adapter l'offre de soins aux besoins des patients en situation de handicap | Agence regionale de sante Nouvelle-Aquitaine 21/12/2019

«Le questionnaire Handifaction vise à recueillir l'expérience vécue par les usagers en situation de handicap dans leur parcours de soin. Pour nous aider à améliorer la qualité et l'accessibilité aux soins, toute personne avec un handicap peut répondre au questionnaire après une visite médicale. Comment participer ? Toute personne avec un handicap désirant participer peut remplir le questionnaire à la suite d’une visite médicale, d’une intervention ou tous les deux mois.»
[...]
«Les 18 questions sont rédigées au format FALC (Facile à Lire et à Comprendre) notamment adapté à un large public souffrant de handicap mental. L’enquête est accessible via le lien ci-dessous ou depuis l’application gratuite. Votre participation reste entièrement anonyme, pour vous et pour les établissements et professionnels de santé évalués. Le but est de faire un constat de la situation en France pour permettre à chacun de s’améliorer, sans être incriminant. Participer au questionnaire Quel est l’objectif ? Pouvoir recueillir les observations des usagers en situation de handicap. Identifier les difficultés rencontrées afin de rechercher des solutions concrètes. Evaluer les progrès réalisés depuis la signature de la Charte Romain Jacob Obtenir des données chiffrées sur la prise en charge des personnes en situation de handicap. Depuis le site Handifaction vous pouvez également consulter les résultats obtenus grâce aux autres participants. Depuis le site Handifaction vous pouvez également consulter les résultats obtenus grâce aux autres participants. Professionnels, établissements de santé, structures d’accompagnement : diffusez la campagne Handifaction ! Vous êtes un professionnel de santé soucieux de rendre l’accès aux soins accessible à tous ? En faisant connaitre le dispositif Handifaction, vous nous aidez à améliorer collectivement l’offre de soin aux personnes en situation de handicap. Pour participer, n’hésitez pas à afficher nos supports dans vos locaux. Ils sont disponibles gratuitement dans la rubrique « Aller plus loin » ci-dessous. »...

<< Sommaire
nouvelle-aquitaine.ars.sante

Autisme et troubles du neuro-developpement : un plan d'action pour ameliorer la qualite des formations des professionnels de sante - Secretariat d'Etat aupres du Premier ministre charge des Personnes handicapees 18/12/2019

«L'Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC) et la Délégation interministérielle Autisme et troubles du neuro-développement (TND) ont construit ensemble un plan d'action pour « changer d'échelle »1 en matière de formation des professionnels de santé. Les deux organisations partagent le même constat : la responsabilité accrue des professionnels de santé dans le repérage, le diagnostic et l'accompagnement des personnes présentant ces troubles imposent un renforcement de la qualité des formations. Formations qui sont autant de leviers de diffusion des données de la science et des bonnes pratiques. Concrètement, mieux les professionnels sont formés :
• plus leurs pratiques respectent les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), - plus leurs compétences reflètent les dernières connaissances en matière de prise en charge et d'accompagnement, - plus ils sont en capacité de déclencher une prise en charge précoce qui permettra de modifier positivement la trajectoire de développement d'un enfant.»
[...]
« Ce plan commun d’actions s’articule autour de quatre axes de travail : 1. Une formation des équipes de l’Agence et des membres des commissions scientifiques indépendantes leur permettant une plus grande pertinence dans l’analyse et l’évaluation de l’offre de développement professionnel continu (DPC) dans le champ des TND. Les équipes de l’Agence comme les membres des commissions scientifiques indépendantes seront accompagnées et formées dans l’analyse des offres de formations. La grille d’évaluation des actions relatives à l’autisme et aux TND sera adaptée pour intégrer des critères spécifiques. 2. Un partenariat pour améliorer le contrôle des formations : la Délégation interministérielle va constituer un groupe d’experts sur lequel les équipes de l’Agence pourront s’appuyer pour la réalisation de leurs missions : analyse des offres de formations qui leur sont présentées et contrôle a posteriori. 3. Un renforcement des exigences en direction des organismes de formation : les critères d’enregistrement des organismes de DPC proposant des actions sur les TND seront renforcés par des critères spécifiques. 4. Un développement de l’offre de formations via des appels d’offres : le premier appel d’offres en 2020 concernera le repérage précoce pour la formation des médecins de première ligne (généralistes et pédiatres). D’autres appels d’offres seront mis en œuvre concernant la prise en charge et l’accompagnement interprofessionnel et pourront associer l’ANFH comme l’OPCO santé. Au 31 octobre 2019, 128 actions de DPC relatives aux troubles du spectre de l’autisme (TSA) et aux TND ont été publiées sur le site de l’Agence nationale du DPC. Elles sont destinées à différentes catégories de professionnels de santé (aides-soignants, ergothérapeutes, infirmiers, médecins orthophonistes, orthophonistes, …), qu’ils soient libéraux ou salariés. Le DPC est un dispositif de maintien des compétences destiné aux professionnels de santé. L’obligation de DPC concerne l’ensemble des professionnels de santé de France, tous modes d’exercice confondus (soit 1,7 million de professionnels de santé en France). Chaque professionnel de santé doit participer à un programme tous les 3 ans et a au moins deux types d’action de DPC : d’une part, la formation continue ; d’autre part, la démarche d’évaluation des pratiques professionnelles et de gestion des risques. http://autisme.gouv.fr/ https://www.agencedpc.fr/ 1Stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement. P15 »...

<< Sommaire
handicap.gouv

Vidéo - Numerique et handicap 17/12/2019

«L'objectif de cette conférence est d'offrir de nouvelles formes d'apprentissages avec le numérique, basées sur une présentation d'un ensemble de ressources, de logiciels, de sites référencés, permettant la construction de parcours individualisés, adaptés aux besoins de tous les élèves -y compris en situation de handicap ou de troubles DYS. Patrice Renaud : « Une ressource numérique adaptée favorise l'apprentissage de TOUS. Epurer un document pour l'adapter à un élève, c'est pour l'enseignant l'occasion de cibler davantage le contenu et les objectifs, le savoir à acquérir, ce qui profite in fine à tous les élèves ».»
[...]
« Pertinence des outils numériques pour les élèves en situation de handicap : quels outils, quelles ressources, quelles adaptations ? Comment sensibiliser les enseignants à une meilleure prise en charge des élèves en situation de handicap invisible. Comment les accompagner ? Comment aider les enseignants à mieux comprendre les difficultés des élèves présentant des troubles spécifiques du langage et des apprentissages ? Garantir l’égalité des chances pour ces élèves ? Accompagnement, développement, diffusion Quelques exemples : Aide matérielle, un clavier adapté, avec ou sans cache, le clavier virtuel, les souris ou joysticks adaptés, les commandes par mouvements de tête ou oculaires… Des assistants vocaux, des synthèses vocales... Des logiciels pour tracer des figures, pour faciliter la lecture de texte pour les élèves dys… Élèves porteurs d’autisme : apprendre et mesurer les apprentissages, rendre les élèves plus autonomes, les accompagner dans la compréhension de leur environnement, la reconnaissance des émotions… Robotique pédagogique : conférence de Jérôme DINET. »...

<< Sommaire
jane

Periscolaire : c'est a l'Etat de prendre en charge l'AVS 16/12/2019

«C'est un sujet que je suis depuis des années, car des parents de mon coin (Plabennec - Finistère) ont saisi à plusieurs reprises avec succès le tribunal administratif. Le principe est que c'est à l'Etat de financer les accompagnements d'élèves en situation de handicap dans les temps d'activités périscolaires. Cela a été jugé pour la cantine et les TAP (temps d'activités péri-scolaires), mais cela a été exclu pour les garderies.»
[...]
«Le Ministre a semblé l'admettre devant les parlementaires pour la cantine, mais le conflit continue sur le plan judiciaire. Le Ministre a fait appel des arrêts de la Cour Administrative d'Appel de Nantes. En témoigne cet arrêt de la Cour Administrative d'Appel de Bordeaux, daté du 5 novembre 2019, suite à un recours de la mairie de Dax.Elle remarque notamment : 11. En l'espèce, il ressort des pièces du dossier que, par sa décision du 7 juillet 2015, la CDAPH des Landes avait accordé à l'enfant concernée, pour la période du 1er septembre 2015 au 31 juillet 2016, un temps d'accompagnement par un AVS intervenant à titre individuel à raison de 9 heures par semaine de temps scolaire et de 2 heures hebdomadaires de temps périscolaire. Elle avait précisé que les difficultés de l'enfant justifiaient cet accompagnement " pour les activités de la vie sociale et relationnelle " et " l'accès aux activités d'apprentissage ". Cette décision du 7 juillet 2015 de la CDAPH avait ensuite été transmise à la direction académique des services départementaux de l'éducation nationale, chargée de la mise en œuvre de cet accompagnement pour le temps scolaire et périscolaire, au titre de l'aide individuelle à l'inclusion scolaire ainsi prescrite par la CDAPH compte tenu des difficultés de l'enfant. 12. Ainsi, en rejetant la demande dont il était saisi par le maire de Dax tendant à la mise en œuvre de ces prescriptions, pour le double motif tiré de ce que le temps périscolaire, qui n'est pas du temps de scolarisation, n'entrerait pas dans le périmètre d'intervention des AVS et que, de manière générale, il incombe aux collectivités territoriales de prendre en charge la rémunération des accompagnants intervenant aux titres des activités périscolaires, sans prendre en considération la spécificité de la situation de l'enfant concernée et sans tenir compte des motifs figurant dans la décision de la CDAPH, le DASEN des Landes a fait une inexacte application des dispositions précitées des articles L. 111-1, L. 112-1, L. 351-3 et L. 917-1 du code de l'éducation La commune de Dax avait demandé au tribunal administratif de Pau d'annuler la décision du 24 novembre 2015 par laquelle le directeur académique des services départementaux de l'éducation nationale des Landes avait refusé la prise en charge financière des assistants de vie scolaire accompagnant un enfant handicapé pendant le temps périscolaire. Le tribunal administratif avait rejeté la demande, mais la Cour Administrative d'Appel l'a acceptée. Cela va dans le même sens que le juge des référés du Conseil d'Etat et la Cour Administrative d'Appel de Nantes. C'est bien à l'Etat d'assurer financièrement l'accompagnement des élèves en situation de handicap dans les activités périscolaires. C'est ce que précise la Cour (point 9) Toutefois, l'organisation de la restauration scolaire ne saurait, quand bien même elle présenterait pour une commune un caractère facultatif, être assimilée aux activités éducatives, sportives et culturelles visées par ces dispositions. Au demeurant, l'accès adapté à ces prestations pour les enfants en situation de handicap se distingue de l'organisation matérielle du service de restauration. Enfin, ces dispositions n'imposent pas que la collectivité bénéficiaire d'une mise à disposition en assure, dans tous les cas, le financement. Par suite, elles ne sauraient faire obstacle à ce que soit reconnue la responsabilité de l'Etat dans l'accompagnement des élèves handicapés dans tous les aspects nécessaires à leur inclusion dans l'école. La circonstance qu'il existerait un fonds " publics et territoires " susceptible d'aider ponctuellement les collectivités à investir dans le développement d'activités accessibles aux enfants en situation de handicap est, à cet égard, sans incidence. Le fonds "publics et territoires" est géré par les CAF. L'existence de ce fonds est utilisé pour essayer d'échapper au financement des AVS pendant les activités périscolaires. C'est bien à l'Etat d'assurer ce financement, qui permet la scolarisation des enfants handicapés "dans tous les aspects nécessaires à leur inclusion dans l'école".. »...

<< Sommaire
blogs.mediapart

Predictors of Trauma Exposure and Trauma Diagnoses for Children with Autism and Developmental Disorders Served in a Community Mental Health Clinic | SpringerLink 15/12/2019

«Abstract Exposure to potentially traumatic events (PTEs), and trauma related diagnoses are poorly understood in autism spectrum disorders (ASD) and developmental disabilities (DD). The current study examined N=7695 cases seen by a community mental health provider to compare exposure to PTEs and trauma-related diagnoses between children with ASD, children with DD, and children with other mental health diagnoses (e.g., depression). Predictors included demographics, exposure to negative life events, living situations, and subscales of the strengths and difficulties questionnaire (SDQ). Logistic regressions showed that diagnostic group, number and type of negative life events and locations lived, and SDQ subscale scores predicted trauma reports and trauma diagnoses. The findings suggest screener questions that may be useful across diagnostic groups.»...

<< Sommaire
link.springer

Ecoliere trisomique defenestree : prison avec sursis requise contre l'institutrice - Le Parisien 12/12/2019

«« Trois minutes d'absence. Trois de trop...¦ Je m'en voudrai toute ma vie », sanglote Elisabeth Jaccard. Enseignante et directrice de l'école privée du Sacré-Coeur à Périgueux, en Dordogne, cette quadragénaire était jugée ce mardi par le tribunal correctionnel d'Angoulême (Charente-Maritime) pour homicide involontaire. Le 8 janvier 2015, peu avant midi et profitant d'un instant d'inattention, un garçon de 8 ans défenestrait Laly, une fillette du même âge atteinte d'une trisomie 21. Tombée de 5,75 m de haut, la victime succombait le lendemain de ses blessures au CHU de Bordeaux.»...

<< Sommaire
leparisien

« L'inclusion a l'ecole, c'est du gagnant-gagnant » 11/12/2019


«A l'occasion de la Journée internationale du handicap, Olivier Cottet, inspecteur d'académie, directeur académique des services départementaux de l'Education nationale de Moselle, et Anne Padier-Savouroux, inspectrice de l'Education nationale en charge de l'école inclusive, ont visité le collège Louis-Armand, et notamment son dispositif Unité localisée pour l'inclusion scolaire. Pour terminer, un petit rappel : en Moselle, il y a 970 écoles, 90 collèges, 37 lycées, 183 000 élèves et 20 000 professeurs.» [...]
«« Le message que l’on veut porter sur un plan départemental, c’est qu’on est pleinement dans le concept de l’école inclusive. On a sur le département environ 6 300 élèves qui sont reconnus en situation de handicap. Le message que je veux passer est que l’on se trompe sur l’idée que notre système ne serait pas inclusif. Sur ces 6 300 élèves, 49 % sont en classe parfaitement ordinaire. 33 % des élèves sont en inclusion. Ce que l’on a vu aujourd’hui est typique de ce que l’on souhaite. Leur handicap est pris en compte, on n’est pas là pour les mettre en situation de mal-être… Et on a 18 % qui sont en unité d’enseignement en établissement médico-social. Ici, au collège Louis-Armand, on a le spectre complet de ce que l’on peut proposer aux élèves en situation de handicap. On est dans le cas de troubles des fonctions cognitives. On a 100 classes Ulis dans les écoles élémentaires et 71 dans les collèges et lycées. Cela permet aussi aux autres élèves de découvrir la différence et de se construire avec la différence des autres. Dans tous les cas de figure, cette politique d’inclusion, c’est du gagnant-gagnant pour tous les élèves. On pratique une inclusion dans l’intérêt des élèves. Un autre point en ce qui concerne l’accompagnement des élèves. Sur 5 000 élèves, 2 128 bénéficient de l’accompagnement humain. Sur ce nombre, 75 % bénéficient de l’aide d’une personne pour plusieurs élèves. Pour un élève, la disparition de l’accompagnement humain peut être considérée comme une victoire. Cela signifie qu’il n’en a plus besoin, qu’il a gagné la conquête de l’autonomie. » Pour terminer, un petit rappel : en Moselle, il y a 970 écoles, 90 collèges, 37 lycées, 183 000 élèves et 20 000 professeurs. »...

<< Sommaire
republicain-lorrain

Autisme : l'appel d'une mere a Emmanuel Macron 04/12/2019

«Brigitte Macron le répétait il y a encore quelques jours, en visitant à Amiens une unité d'enseignement en maternelle pour enfants autistes : "Ce sujet est une priorité je fais remonter au plus haut", a assuré la première dame. Et pourtant, une lettre remise directement au Président Emmanuel Macron attend toujours une réponse. Camille Marc, jeune maman d'un enfant autiste de 5 ans, a écrit au chef de l'Etat pour faire part de son problème. Ça fait deux ans qu'elle se débat. Elle est au chômage, elle doit dépenser 1.000 euros par mois pour aider son petit garçon et elle n'y arrive plus. "On vous donne 800 et quelques euros, 880, et avec cet argent là, il faut payer des prises en charge qui peuvent monter jusqu'à 500 euros voire plus par mois. Et compenser votre perte de salaire parce que vous ne pouvez pas travailler. Donc moi aujourd'hui, je n'ai plus d'argent." Elle ajoute : "J'aimerais savoir où est le plan autiste, j'aimerais savoir où elles sont les promesses de monsieur Macron parce que Monsieur Macron, il y a un peu plus d'une semaine, dans votre poche vous avez glissé mon courrier, parce qu'on s'est débrouillé pour qu'à Amiens quelqu'un vous remette ce courrier pour vous alerter, pour vous dire qu'on allait à la catastrophe. Ça fait deux ans que j'écris à vos services pour alerter. Moi je suis juste une maman, une maman d'un enfant autiste, et je veux juste qu'il ait un avenir."»
[...]
«"Le parcours du combattant" Elle ajoute : "J'aimerais savoir où est le plan autiste, j'aimerais savoir où elles sont les promesses de monsieur Macron parce que Monsieur Macron, il y a un peu plus d'une semaine, dans votre poche vous avez glissé mon courrier, parce qu'on s'est débrouillé pour qu'à Amiens quelqu'un vous remette ce courrier pour vous alerter, pour vous dire qu'on allait à la catastrophe. Ça fait deux ans que j'écris à vos services pour alerter. Moi je suis juste une maman, une maman d'un enfant autiste, et je veux juste qu'il ait un avenir." »...

<< Sommaire
rtl

Handicap : un pole pour l'inclusion en vue 01/12/2019


«Une nouvelle rencontre autour de la construction du Pôle ressources pour l'inclusion (non temporaire), a eu lieu à la salle des fêtes de Rosnay, vendredi 29 novembre, en présence des professionnels du secteur du loisirs ou de l'enfant, au PNR de la Brenne. Sébastien Rigaud, responsable du pôle culture et éducation (PNR), Ludivine Brégeon, chargée de mission santé (PNR), étaient entourés de plusieurs représentants de structures et associations. Les participants se sont présenté les uns aux autres Au cours d’un atelier animé par Christelle Viaud (pôle musique PNR), et un débat par l’association Kaleïdoscope en présence de l’association Éthique 36, les participants ont pu faire un partage d’expériences et d’outils.» [...]
«Estelle Sauret, chargée de communication au PNR, a expliqué : « On se retrouve un an après la restitution d’une étude sur le handicap, confiée au cabinet d’étude CREAI. Tout ce qui a été construit – comme une exposition avec les différentes structures, ce qu’elles ont fait autour du handicap – a abouti à quinze projets. Ont travaillé ensemble l’école municipale de musique du Blanc proposant un atelier inclusif, l’IME Atout Brenne, l’association Affiche la couleur (liens parents-enfants) avec de nombreux partenaires locaux, tel que la Mas de Lureuil. Dans ce projet de pôle qui a pris racine en 2016, le PNR résonne comme une structure collective, à savoir que les parents sont représentés avec Affiche la couleur, les professionnels du handicap par Atout Brenne, la troisième tête étant le PNR avec les élus et les animations. » Au cours d’un atelier animé par Christelle Viaud (pôle musique PNR), et un débat par l’association Kaleïdoscope en présence de l’association Éthique 36, les participants ont pu faire un partage d’expériences et d’outils. Projet collectif auquel participent au sein du PNR et des CDC Cœur de Brenne, et Brenne Val de Creuse, nombreux acteurs tels le cinéma Studio République, la Maison des apprentissages, la Maison de l’enfance, le RAM, la MSA, acteurs des écoles et les associations de la FOL tels le RBIJ, l’IME Atout Brenne, la Mas de Lureuil, l’EMM blancoise. »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Sleep Promotes Phonological Learning in Children Across Language and Autism Spectra. - PubMed - NCBI 29/11/2019

«Abstract Purpose Establishing stable and flexible phonological representations is a key component of language development and 1 which is thought to vary across children with neurodevelopmental disorders affecting language acquisition. Sleep is understood to support the learning and generalization of new phonological mappings in adults, but this remains to be examined in children. This study therefore explored the time course of phonological learning in childhood and how it varies by structural language and autism symptomatology. Method Seventy-seven 7- to 13-year-old children, 30 with high autism symptomatology, were included in the study; structural language ability varied across the sample. Children learned new phonological mappings based on synthesized speech tokens in the morning; performance was then charted via repetition (without feedback) over 24 hr and followed up 4 weeks later. On the night following learning, children's sleep was monitored with polysomnography. Results A period of sleep but not wake was associated with improvement on the phonological learning task in childhood. Sleep was associated with improved performance for both trained items and novel items. Structural language ability predicted overall task performance, though language ability did not predict degree of change from 1 session to the next. By contrast, autism symptomatology did not explain task performance. With respect to sleep architecture, rapid eye movement features were associated with greater phonological generalization. Conclusions Children's sleep was associated with improvement in performance on both trained and novel items. Phonological generalization was associated with brain activity during rapid eye movement sleep. This study furthers our understanding of individual differences in the acquisition of new phonological mappings and the role of sleep in this process over childhood»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Arrete du 23 octobre 2019 fixant le cahier des charges des contenus de la formation continue specifique des accompagnants d'eleves en situation de handicap concernant l'accompagnement des enfants et adolescents en situation de handicap prevu a l'article L. 917-1 du code de l'education | Legifrance 28/11/2019

«Le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse, Vu le code de l'éducation, notamment son article L. 917-1 ; Vu le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 modifié relatif aux conditions de recrutement et d'emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap ; Vu l'avis du comité technique ministériel de l'éducation nationale du 17 septembre 2019, Arrête : Article 1 En savoir plus sur cet article... Le cahier des charges des contenus de la formation continue spécifique concernant l'accompagnement des enfants et adolescents en situation de handicap mentionné au 5e alinéa de l'article L. 917-1 du code de l'éducation est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté.»
[...]
« ANNEXE CAHIER DES CHARGES RELATIF AUX CONTENUS DE LA FORMATION CONTINUE SPÉCIFIQUE DES ACCOMPAGNANTS D'ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP (AESH) CONCERNANT L'ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS ET ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP AVEC L'OBJECTIF D'AMÉLIORER LA PRISE EN COMPTE DES BESOINS ÉDUCATIFS PARTICULIERS DES ÉLÈVES ET D'ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS QUI LEUR SONT DÉDIÉS, LE PRÉSENT CAHIER DES CHARGES PRÉSENTE LES AXES DE LA FORMATION CONTINUE SPÉCIFIQUE DES AESH EN MATIÈRE D'ACCOMPAGNEMENT DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP 1. Objectifs poursuivis La formation continue spécifique de ces agents concernant la prise en charge des enfants en situation de handicap poursuit trois objectifs complémentaires : 1. Le développement des compétences liées à l'accompagnement des élèves en situation de handicap ; 2. Le développement des compétences liées à la prise en compte des besoins éducatifs particuliers ; 3. Le renforcement de la coopération entre les acteurs (AESH, professeurs, personnes intervenants auprès de l'élève) au service de l'école inclusive. 2. Dispositifs de formation Les actions de formation poursuivant les objectifs précédemment cités sont déployées dans le cadre des plans de formation académiques ou départementaux, des formations d'initiatives locales (FIL), des modules d'initiative nationale (MIN) ou de formations partenariales. En outre, les AESH ont accès à la plateforme numérique nationale Cap école inclusive qui leur permet de mobiliser des ressources dédiées à l'accompagnement des élèves en situation de handicap. 3. Méthode Les lignes directrices des actions de formation continue proposées aux AESH prennent la forme d'un document national d'orientation relatif à la formation à une école inclusive. Ces lignes directrices sont actualisées en tant que de besoin pour favoriser l'adaptation de la formation aux besoins des agents. Les services académiques veillent :
• au déploiement de l'offre de formation répondant aux objectifs fixés dans le présent cahier des charges ;
• à la mise en place d'actions de formation ouvertes à la fois aux AESH mais aussi aux professeurs ;
• à l'effectivité de l'accès des AESH à la formation continue et à la plateforme numérique nationale Cap école inclusive. »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Digit-tracking as a new tactile interface for visual perception analysis |munications 27/11/2019

«Abstract Eye, tracking is a valuable tool in cognitive science for measuring how visual processing resources are allocated during scene exploration. However, eye-tracking technology is largely confined to laboratory...based settings, making it difficult to apply to large-scale studies. Here, we introduce a biologically...inspired solution that involves presenting, on a touch...sensitive interface, a Gaussian...blurred image that is locally unblurred by sliding a finger over the display. Thus, the user's finger movements provide a proxy for their eye movements and attention. We validated the method by showing strong correlations between attention maps obtained using finger-tracking vs. conventional optical eye...tracking. Using neural networks trained to predict empirically...derived attention maps, we established that identical high...level features hierarchically drive explorations with either method. Finally, the diagnostic value of digit...tracking was tested in autistic and brain...damaged patients. Rapid yet robust measures afforded by this method open the way to large scale applications in research and clinical settings.»...

<< Sommaire
nature

Inclure les enfants porteurs de handicap 23/11/2019


«L'association Inclusion Enfants Handicaps Sellois (IEHS) s'est réunie récemment pour tenir son assemblée générale au CLE de Selles-sur-Cher en présence d'élus et de Michelle Gauthier, adjointe aux associations. IEHS est une association selloise créée le 8 mars dernier. Elle oeuvre pour l'inclusion des enfants porteurs de handicap du département de Loir-et-Cher par le biais de sorties pédagogiques, culturelles, artistiques et sportives (football adapté : cécifoot, etc.). IEHS intervient également dans la mise en accessibilité, notamment en veillant à faire respecter la conformité des places PMR (personnes à mobilité réduite). Ses actions portent également sur la lutte contre les discriminations liées au handicap et offre un soutien administratif et psychologique aux familles en proposant des formations et conférences dans les écoles mais également auprès des équipes éducatives et du grand public. Un agrément avec l'éducation nationale est en cours et un partenariat avec les acteurs de santé devrait voir le jour. En effet, l'association souhaite faire mettre en place un protocole d'accueil hospitalier pour les personnes avec autisme, TSA, dans les structures hospitalières du département.» [...]
«« Nous sommes en recherche active de bénévoles pour accompagner en sortie les enfants porteurs de tous handicaps (troubles du comportement, autisme, handicaps physiques, etc.). Aucune compétence autre que l’empathie est nécessaire, les formations sont assurées par l’association. Si vous souhaitez vous investir pour aider ces enfants à accéder à la culture, à l’art et au sport, n’hésitez donc pas à prendre contact », indique la présidente. Le nouveau bureau est constitué de Déborah Goyvaerts (presidente) et de Romain Roux (trésorier). Pour tous renseignements : contacter la présidente au 06.98.54.11.95 »...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Pre- and Paralinguistic Vocal Production in ASD: Birth Through School Age | SpringerLink 21/11/2019

«Abstract Purpose of Review We review what is known about how pre-linguistic vocal differences in autism spectrum disorder (ASD) unfold across development and consider whether vocalization features can serve as useful diagnostic indicators. Recent Findings Differences in the frequency and acoustic quality of several vocalization types (e.g., babbles and cries) during the first year of life are associated with later ASD diagnosis. Paralinguistic features (e.g., prosody) measured during early and middle childhood can accurately classify current ASD diagnosis using cross-validated machine learning approaches. Summary Pre-linguistic vocalization differences in infants are promising behavioral markers of later ASD diagnosis. In older children, paralinguistic features hold promise as diagnostic indicators as well as clinical targets. Future research efforts should focus on (1) bridging the gap between basic research and practical implementations of early vocalization-based risk assessment tools, and (2) demonstrating the clinical impact of targeting atypical vocalization features during social skill interventions for older children.»...

<< Sommaire
link.springer

Adrien Taquet : ''On se veut un peuple eclaire, et on accepte que nos enfants vivent des situations intenables'' 20/11/2019

«Adrien Taquet rappelle la situation des enfants en France. " On se veut un peuple éclairé, et on accepte que nos enfants vivent des situations intenables".
• 130 000 enfants subissent des violences sexuelles - 1 enfant meurt tous les 5 jours sous les coups de ses parents - la moitié des enfants tués sont des enfants qui étaient déjà suivis par les services sociaux - 6% de la population française et ou a été victime d'inceste - 10 000 enfants sont victimes de prostitution infantile (pas des enfants de migrants) - 700 000 enfants victimes de harcèlement scolaire - l'exposition à la pornographie concerne 50% des moins de 12 ans Les chiffres sont froids mais je les répète systématiquement, et ces situations devraient faire la une des journaux  @AdrienTaquet : "On aime se voir comme un peuple avancé, éclairé, et pourtant on accepte encore que nos enfants vivent une situation insupportable."»...

<< Sommaire
franceinter

Pour les droits de l'enfant, Adrien Taquet devoile 22 mesures | Le Huffington Post 20/11/2019

«POLITIQUE - Il veut "libérer la parole" encore "enfouie" et "tue" au sein des familles: celle qui concerne les violences faites aux enfants. Aurélien Taquet, le secrétaire d'Etat en charge de la Protection de l'enfance dévoile ce mercredi 20 novembre le plan gouvernemental sur le sujet, à l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant. De son côté, le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera dans la matinée devant des jeunes et des acteurs du monde associatif. Il devrait notamment dévoiler certaines mesures du plan Taquet pour "en finir avec les violences faites aux enfants", qui prévoit 22 pistes. "On aime se voir comme un peuple avancé, éclairé, et pourtant on accepte encore que nos enfants vivent une situation insupportable", a déploré Adrien Taquet ce mercredi sur France Inter, citant le chiffre de 130.000 enfants victimes chaque année de violences sexuelles.»
[...]
« Accompagnement post-traumatique Au-delà du volet prévention et détection, le plan gouvernemental prend aussi en charge la question du traitement des victimes et notamment des syndromes post-traumatiques. Pour ce faire, “un budget de 2 millions d’euros nouveau” est prévu en 2020 assure le secrétariat d’État afin de créer 5 projets sélectionnés de “prise en charge des psychotraumatismes”. C’est le Centre national de ressources et de résilience qui sera chargé de former les acteurs de cette prise en charge. »...

<< Sommaire
huffingtonpost

Conseil d'Etat, 4eme - 1ere chambres reunies, 08/11/2019, 412440 | Legifrance 19/11/2019


«Résumé : 17-03-01-02 ll résulte des articles L. 146-3, L. 146-4, L. 146-9, L. 241-6, L. 241-9 et R. 241-31 du code de l'action sociale et des familles (CASF) que les décisions mentionnées à l'article L. 241-9 prises par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) sont susceptibles de recours devant l'autorité judiciaire, laquelle est également compétente pour connaitre d'éventuelles actions en responsabilité engagées, à l'encontre de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH), groupement d'intérêt public, à raison de telles décisions. 30-01-03 Il résulte des articles L. 111-1, L. 112-1, L. 351-1 et L. 351-2 du code de l'éducation, d'une part, que, le droit à l'éducation étant garanti à chacun quelles que soient les différences de situation, et, d'autre part, que l'obligation scolaire s'appliquant à tous, les difficultés particulières que rencontrent les enfants handicapés ne sauraient avoir pour effet ni de les priver de ce droit, ni de faire obstacle au respect de cette obligation. Ainsi, il incombe à l'Etat, au titre de sa mission d'organisation générale du service public de l'éducation, de prendre l'ensemble des mesures et de mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour que ce droit et cette obligation aient, pour les enfants handicapés, un caractère effectif. La carence de l'Etat dans l'accomplissement de cette mission est constitutive d'une faute de nature à engager sa responsabilité, sans que l'administration puisse utilement se prévaloir de l'insuffisance des structures d'accueil existantes ou du fait que des allocations compensatoires sont allouées aux parents d'enfants handicapés, celles-ci n'ayant pas un tel objet.» [...]
« ll résulte des articles L. 146-3, L. 146-4, L. 146-9, L. 241-6, L. 241-9 et R. 241-31 du code de l'action sociale et des familles (CASF) que la responsabilité de l'Etat ne saurait être recherchée à raison des décisions par lesquelles la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) se prononce sur l'orientation et l'accueil des personnes handicapées, dès lors que ces décisions sont prises au nom de la maison départementale des personnes handicapées.,,,2) CDAPH s'étant abstenue de désigner nominativement au moins un établissement adapté aux besoins d'une adolescente handicapée, compte tenu de l'orientation qu'elle avait décidée, sans que cette abstention soit imputable à une insuffisance de places dans les structures d'accueil existantes. Parents souhaitant que leur enfant soit accueillie dans un établissement, mais ayant refusé de signer le protocole d'accord soumis par cet établissement.,,,En jugeant qu'aucune carence ne pouvait, en l'espèce, être reprochée aux services de l'Etat, lesquels, ne tenaient d'aucun texte compétence pour prendre une décision d'orientation vers un établissement ou service donné à la place de la commission ou remettre en cause l'orientation décidée par celle-ci, ni pour imposer à l'établissement, après l'échec de la médiation entre les parents et la direction de celui-ci, d'accueillir leur enfant, la cour administrative d'appel n'a pas commis d'erreur de droit ni inexactement qualifié les faits de l'espèce. »...

<< Sommaire
legifrance.gouv

Selon le Defenseur des droits, les institutions francaises sont violentes a l'egard des enfants 18/11/2019


«Violentes à l'égard des enfants, les institutions publiques françaises ? C'est le constat, sévère, qui apparait à la lecture du rapport annuel du Défenseur des droits, rendu public lundi 18 novembre. L'autorité administrative indépendante, dirigée par Jacques Toubon depuis 2014, a notamment la charge de veiller au respect de « l'intérêt supérieur de l'enfant », inscrit dans la Convention internationale des droits de l'enfant, dont la France est signataire, et qui fête ses 30 ans cette année.» [...]
«Violences ignorées ou banalisées Il s’agit à la fois de manifestations de violence les plus facilement visibles (coups, brimades, déconsidération de la parole…), mais aussi celles invisibles, liées directement aux modes de fonctionnement des institutions et aux conditions de travail des professionnels. Ces derniers, souvent, manquent de formation et de soutien. L’accent est mis sur les violences entre enfants ou commises par des adultes sur les enfants, celles des enfants sur les adultes étant laissées de côté. Il ressort que les institutions publiques, « malgré une progressive prise de conscience », ne se soucient pas suffisamment des violences commises en leur sein, qui peuvent être ignorées ou banalisées. « Nous constatons un décalage entre les droits proclamés et les droits réels, comme le droit à un niveau de vie suffisant, le droit à la santé, à l’éducation… », déplore auprès du Monde Geneviève Avenard. Vingt-deux recommandations sont formulées pour réduire cet écart, la première étant de conduire un état des lieux de ces violences institutionnelles, afin de quantifier le phénomène et orienter les politiques publiques. Autre exemple, pour lutter contre l’usage qui perdure, dans certains établissements, des traitements humiliants et des châtiments corporels, est proposée l’inscription de leur interdiction dans le code de l’éducation et le code de l’action sociale et des familles. »...

<< Sommaire
lemonde

Garde enfant handicape (CMG) : un coup de pouce de +30 % 16/11/2019

«Depuis le 1er novembre 2019, le montant maximum du Complément de libre choix du mode de garde (CMG) est augmenté de 30 % pour les familles dont l'un des enfants bénéficie de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH). Cette mesure, qui figure dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2019, a pour objectif de « favoriser la garde de tout-petits en situation de handicap » et « reconnait le surcout que peut représenter cette garde et ainsi d'assurer un meilleur revenu aux assistantes maternelles », a expliqué la secrétaire d'Etat au Handicap, Sophie Cluzel. Près de 54% des parents d'un enfant porteur de handicap le gardent à domicile, contre 32% dans la population globale.»...

<< Sommaire
informations.handicap

Autistic adults anticipate and integrate meaning based on the speaker's voice: Evidence from eye-tracking and event-related potentials. - PubMed - NCBI 13/11/2019

«Abstract Typically developing (TD) individuals rapidly integrate information about a speaker and their intended meaning while processing sentences online. We examined whether the same processes are activated in autistic adults and tested their timecourse in 2 preregistered experiments. Experiment 1 employed the visual world paradigm. Participants listened to sentences where the speaker's voice and message were either consistent or inconsistent (e.g., "When we go shopping, I usually look for my favorite wine," spoken by an adult or a child), and concurrently viewed visual scenes including consistent and inconsistent objects (e.g., wine and sweets). All participants were slower to select the mentioned object in the inconsistent condition. Importantly, eye movements showed a visual bias toward the voice-consistent object, well before hearing the disambiguating word, showing that autistic adults rapidly use the speaker's voice to anticipate the intended meaning. However, this target bias emerged earlier in the TD group compared to the autism group (2240 ms vs. 1800 ms before disambiguation). Experiment 2 recorded ERPs to explore speaker-meaning integration processes. Participants listened to sentences as described above, and ERPs were time-locked to the onset of the target word. A control condition included a semantic anomaly. Results revealed an enhanced N400 for inconsistent speaker-meaning sentences that was comparable to that elicited by anomalous sentences, in both groups. Overall, contrary to research that has characterized autism in terms of a local processing bias and pragmatic dysfunction, autistic people were unimpaired at integrating multiple modalities of linguistic information and were comparably sensitive to speaker-meaning inconsistency effects.»...

<< Sommaire
ncbi.nlm.nih

Ecole et handicap : des accompagnants desabuses dans la Vienne 12/11/2019

«La voix est tremblotante. Le coeur lourd. Sophie Lecourt, cheveux rouges et cuir épais sur le dos, porte son café à ses lèvres pour puiser un peu de courage : « Pourquoi nous maintenir dans cet état-là ? Comme si notre existence, notre travail n'avaient aucune sorte d'importance à leurs yeux. » Ces yeux...¦ ceux de l'Education nationale dont cette accompagnante des élèves en situation de handicap (AESH) cherche définitivement le regard. Accompagnée de quelques collègues, la jeune femme décide de lever le voile sur la réalité d'une profession et sa part de galère. " Certaines courent au burn-out " Salaires impayés, acomptes incomplets, manque de personnel et de moyens et craintes pour les enfants : la coupe est pleine. C'est la rentrée de septembre qui a agi comme la goutte de trop. « La paie n'arrivait pas et même les contrats n'étaient toujours pas signés », constate Karine Bertrand qui exerce à Poitiers. Puis il y a eu cet acompte perçu le 5 octobre : 690 euros au lieu de 800. Pour Sophie, qui entame sa quatrième année en CDD à Migné, le quotidien se complique d'emblée avec ses trois enfants à charge»...

<< Sommaire
lanouvellerepublique

Quand l'AVS n'est pas la, les parents sont pries de garder leurs enfants, c'est ca l'ecole inclusive? | HuffPost Life 11/11/2019

«Quand l'AVS n'est pas la, les parents sont pries de garder leurs enfants, c'est ca l'école inclusive? Il y a des poignards sans lame. Il n'avait pas l'air dangereux. Ni acier, ni dent, ni éclat au soleil, ni pointes, rien de rien. Juste un manche en bois. On aurait pu croire à un morceau de bois poli posé là. C'est un soir d'octobre, un vendredi, alors que la nuit ne s'annonçait pas encore, dans une salle de 4 mètres sous plafond et des tables en formica, que j'en ai rencontré un.»
[...]
«"Monsieur Louise: votre fille a le droit d'aller à l'école, mais ce serait mieux pour l'Education nationale si vous ne faisiez pas jouer ce droit. Ce serait mieux, quand son AVS n’est pas là, que vous la gardiez à la maison. »...

<< Sommaire
huffingtonpost

Autistic adults thought they were 'bad people' | EurekAlert! Science News 11/11/2019

«Many over-50s who were diagnosed with autism late in life had grown up believing they were bad people, according to a new study published in the journal Health Psychology and Behavioural Medicine. Researchers from Anglia Ruskin University interviewed nine adults about their experiences of being diagnosed with autism in their 50s. The participants were aged between 52 and 54. As children, some participants recounted having no friends and being isolated from others, and as adults they could not understand why people treated them differently. Several had been treated for anxiety and depression. Participants also highlighted the lack of support available to adults with a new diagnosis. It is thought to be the first study of its kind that examines the phenomenon of receiving a diagnosis exclusively in middle age. Dr Steven Stagg, Senior Lecturer in Psychology at Anglia Ruskin University (ARU) and lead author of the study, said: "One aspect of the research I found heart-wrenching was that the participants had grown up believing they were bad people. They referred to themselves as 'alien' and 'non human'. "The research also suggests that receiving a diagnosis in middle age can be positive. The participants often described it as a eureka moment that brought relief into their lives. It allowed them to understand why others had reacted negatively towards them. "Clinicians and health workers need to be aware of the possible signs of autism. Often people are diagnosed with depression, anxiety or other mental health conditions and the autism is missed. More work also needs to be done to support older people after they receive a diagnosis."»...

<< Sommaire
eurekalert

Bastia : les autistes, nouveaux talents de la boulangerie 06/11/2019

«Jean-Christophe Pietri, militant actif de l'association Espoir autisme Corse, est parti d'un constat : "beaucoup de dispositions sont mises en place pour les enfants autistes mais une fois l'âge adulte atteint, ils sont laissés à l'abandon. Aujourd'hui on ne se demande pas assez ce qu'ils deviennent après avoir quitté le système éducatif". Et il sait de quoi il parle Jean-Christophe qui a pu mesurer l'importance de ce phénomène avec son fils Florian 19 ans, lui même handicapé lourd. Après son CAP cuisine, Florian a débuté une formation de pâtissier au CFA de Furiani Tout de suite après avoir obtenu son diplôme son père s'est posé la question de son employabilité.»
[...]
«C'est à ce moment là qu'il a eu l'idée de reprendre la boulangerie délices et gourmandises située 5 boulevard Giraud. Un lieu de toutes les chances, c'est ainsi que Jean-Christophe le qualifie. "Les propriétaires cherchaient un repreneur, je ne voulais pas qu'un commerce du centre-ville meurt. J'y ai vu une occasion de commencer cette expérience avec trois objectifs en tête : favoriser l'emploi de personnes handicapées, celles au chômage depuis une longue période mais aussi pour lutter contre la désertification du centre-ville et la promotion de jeunes talents." En effet, la boulangerie accueille notamment les créations du pâtissier Pierre-Olivier Gianotti et de Rémi Massoni, deux jeunes bastiais talentueux qui travaillent aux côtés de Florian, dans son apprentissage de la confection de gâteaux. Des solutions pour intégrer les personnes autistes En Corse aucune entreprise privées n'emploi de personnes autistes pourtant elles sont pas moins de 3 500 sur l'île. Jean-Christophe Pietri déplore ce constat. Selon lui "Les personnes atteintes de troubles autistiques sont souvent plus rigoureuses et minutieuses. Elles ont des capacités importantes que les employeurs peuvent exploiter." Cependant, les personnes atteintes de troubles autistiques doivent être accompagnées par un encadrant AMP (Aide médico-psychologique) ou un éducateur spécialisé c'est le "Jobcoaching". Ces personnes viennent en aide pour prévenir les crises et encadrer les personnes en situation de handicap pour aménager le travail et rester avec elles le temps qu'elles s'adaptent à leur nouvel environnement professionnel. »...

<< Sommaire
corsenetinfos

Formulaires de la CNSA | CNSA 05/11/2019

«Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Publié le : 01 septembre 2016 Mis à jour le : 30 octobre 2019 Le dossier de demande à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) est constitué de documents obligatoires (formulaire de demande et certificat médical, justificatif d'identité, justificatif de domicile) et de documents facultatifs comme le projet de vie. Le formulaire de demande et le certificat médical sont téléchargeables ci-dessous.»...

<< Sommaire
cnsa

Agnes Buzyn renforce l'information pour le dedommagement des victimes du valproate de sodium 05/11/2019

«Afin d'améliorer le dédommagement des victimes liés au valproate de sodium, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, publie deux documents d'information à la destination des victimes et des professionnels de santé. PUBLICITE Agnès Buzyn renforce l'information pour le dédommagement des victimes du valproate de sodium Sommaire Qui peut en bénéficier ? Informer les patientes Améliorer le dispositif d'indemnisation En France, entre 1967 et 2016, 2 150 à 4 100 enfants sont nés avec des malformations congénitales graves parce que leur mère avait pris de la Dépakine pendant la grossesse. En collaboration avec les associations de patients, les sociétés savantes, les Ordres professionnels et les autorités publiques, le ministère des Solidarités et de la Santé publie deux documents d'information pour les victimes du valproate de sodium. Tous les partenaires se sont engagés à diffuser largement ces deux documents afin d'informer les patients.»...

<< Sommaire
doctissimo

Retard du dispositif des auxiliaires de vie scolaire : des parents ''tres en colere'' 05/11/2019

«Pour la rentrée 2019, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer avait annoncé sa nouvelle priorité : le recrutement de 4.500 auxiliaires de vie scolaire (AVS), pour honorer sa promesse d'une école plus inclusive. Certaines familles n'y ont cependant toujours pas accès, comme les parents du petit Augustin, 9 ans, scolarisé dans une classe de CE2 ordinaire alors qu'il souffre de troubles de l'attention, d'hyperactivité et d'une forme d'autisme. "Notre dossier est fait depuis le mois d'avril", s'impatiente Delphine Robert, la mère d'Augustin. "Notre enfant est censé avoir 12 heures avec une AVS, pour être accompagné dans le quotidien en classe. On nous dit qu'elle a été recrutée courant septembre et maintenant on attend le contrat. On ne sait même pas si Augustin aura quelqu'un après les vacances de la Toussaint."»...

<< Sommaire
msn

Referentiel de l'orientation professionnelle en MDPH. Guide d'appui aux equipes pluridisciplinaires des MDPH - ref_orp_2019_vf.pdf 05/11/2019

«Novembre 2019 Référentiel de l’orientation professionnelle en MDPH Guide d’appui aux équipes pluridisciplinaires des maisons départementales des personnes handicapée»...

<< Sommaire
cnsa

Ecole inclusive : sur le terrain, un bilan nuance 05/11/2019

«Accueillir "pleinement" les enfants en situation de handicap était une priorité de la rentrée très attendue par les parents, qui s'est traduite par une série de mesures. Parmi elles, le changement de statut des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), qui sont passés de contrats aidés à des CDD de trois ans renouvelables une fois et transformables en CDI. 4 500 en équivalent temps plein ont été recrutés en plus cette année, portant le total d'accompagnants à 90 000. Il y a également eu la création de pôles (PIAL) pour coordonner les besoins des élèves avec la mutualisation systématique des aides. Un comité de suivi Le 4 novembre après-midi, "un comité de suivi de l'école inclusive" réunit au ministère de l'Education Jean-Michel Blanquer, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel et plusieurs associations. "L'Education nationale est en train de faire du sur-mesure", se félicite d'ores et déjà Mme Cluzel dans un entretien au Figaro avec Jean-Michel Blanquer. Selon les ministres, aujourd'hui 87% des élèves en situation de handicap "sont à temps plein à l'école. C'est déjà une grande avancée". "Par rapport à l'an dernier, nous avons divisé par deux le nombre d'élèves en attente d'accompagnement (de 8% à 4%), alors même que le nombre d'enfants en situation de handicap accueillis dans l'école a fortement augmenté", soulignent-ils aussi. En 2019, 23 500 élèves supplémentaires ont été accueillis.»
[...]
«Et sur le terrain ? Qu'en est-il réellement sur le terrain ? "Globalement le bilan de la rentrée n'est pas satisfaisant", nuance auprès de l'AFP Marion Aubry, vice-présidente de l'association TouPI, qui défend les droits des personnes handicapées. "De nombreux enfants ont besoin d'un accompagnement individuel à temps plein et ne bénéficient que d'une aide à temps partiel", explique-t-elle par exemple. "Comme on manque d'accompagnants, c'est le parent qui râle le plus fort qui a le plus de chance d'être entendu", déplore-t-elle également. Un constat confirmé par Caroline, maman de Louise, une petite fille trisomique scolarisée en maternelle en Loire-Atlantique, qui bénéficie depuis la rentrée d'un accompagnement de 15 heures par semaine. "Avant les vacances de la Toussaint, un inspecteur de circonscription m'a demandé si on pouvait garder Louise à la maison pendant les heures où elle n'a pas d'accompagnement", raconte Caroline, qui se dit "minée" par cette demande "illégale". Des difficultés à recruter Après la narration de l'épisode, sur les réseaux sociaux notamment, l'Education nationale a fait marche arrière. Mais Caroline l'a vécu comme un "rejet" de sa fille par l'institution. "Je connais plein de familles à qui on a proposé ce genre d''arrangements'", affirme-t-elle, ce qui "donne le sentiment d'un fossé énorme entre les discours et la réalité". Pour elle, il faut mettre davantage de moyens pour l'accompagnement humain. Malgré les mesures mises en place pour améliorer l'attractivité du métier, "nous rencontrons encore des difficultés à recruter" les AESH, "en Ile-de-France notamment", reconnaissent les ministres. Un mois et demi après la rentrée, nombre d'entre eux n'avaient toujours pas été payés. "Les nouveaux contrats ont été mis en place dans une grande précipitation et tous n'ont pas pu être modifiés en temps et en heure", explique à l'AFP Sophia Catella, du syndicat Snuipp-FSU. Des craintes sur les PIAL Son autre crainte concerne les PIAL, implantés pour le moment dans 40% des écoles, collèges et lycées. "On se dirige vers davantage de mutualisation, ce qui signifie que les AESH vont devoir se partager davantage d'enfants et que tous n'auront pas le nombre d'heures d'accompagnement nécessaires", redoute Mme Catella. "Mais quand on a des remontées de terrain, c'est toujours lorsqu'il y a des dysfonctionnements, pas quand ça se passe bien", tempère-t-elle. Le gouvernement, lui, se donne trois ans pour réussir un "grand service public de l'école inclusive". »...

<< Sommaire
informations.handicap

Val-de-Marne : la colere eclate face au manque d'aide pour les eleves handicapes - Le Parisien 05/11/2019


«Jean-Michel Blanquer en avait fait l'une des priorités de cette rentrée. Le ministre de l'Education nationale était même venu dans une école de Créteil vendre la réforme de l' inclusion scolaire des élèves en situation de handicap début septembre. Professionnalisation et nouveau statut pour les accompagnants scolaires. Ex AVS (assistant de vie scolaire) devenu AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap), un tour de passe-passe d'acronyme qui n'a pas suffi à faire taire la colère des enseignants et des parents d'élèves qui gronde dans le Val-de-Marne comme ailleurs depuis plusieurs années. Malgré la réorganisation en pôles inclusifs d'accompagnement localisés (Pial), censés fonctionner en viviers de proximité, le problème récurrent du manque d'accompagnant persiste selon les syndicats enseignants. Une audience est organisée à leur demande ce mercredi au rectorat de Créteil. Les parents d'élèves de la FCPE 94 ont prévu de se joindre au rassemblement. Tandis qu'un mouvement national se prépare pour le 20 novembre, devant le ministère de l'Education nationale.» [...]
« « Des situations alarmantes » « Nous avons recensé plusieurs situations alarmantes dans le Val-de-Marne d'enfants non scolarisés et un manque flagrant d'AESH. Des enfants sans accompagnant sont scolarisés dans des classes déjà surchargées mettant en péril les conditions d'apprentissage. Il y a un véritable fossé entre les annonces ministérielles et la réalité du terrain », dénonce Magalie Trarieux, du Snuipp-FSU 94. Scolarisée dans une école maternelle de Vitry depuis l'année dernière, Nolwenn*, 4 ans, bénéficie depuis juin d'une notification d'accompagnement de 24 heures délivrée par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Depuis sa rentrée en moyenne section, elle n'a pourtant toujours personne pour l'aider en classe. « Sa maîtresse m'a fait comprendre qu'il valait mieux que je la garde à la maison. Je suis choquée de cette situation. L'Education nationale ne donne pas suite à mes demandes et pourtant le psychologue qui suit ma fille insiste sur les progrès qu'elle fera si elle est scolarisée », tempête sa maman en attendant sa fille devant la grille de l'école. Vitry-sur-Seine, le 18 octobre. Nolwenn, 4 ans, devrait bénéficier de 24 heures d’accompagnement scolaire hebdomadaires. Depuis la rentrée, elle n’a toujours pas d’accompagnant. LP/Marion Kremp Vitry-sur-Seine, le 18 octobre. Nolwenn, 4 ans, devrait bénéficier de 24 heures d’accompagnement scolaire hebdomadaires. Depuis la rentrée, elle n’a toujours pas d’accompagnant. LP/Marion Kremp 2 000 agents accompagnants Dans le département, près de 4 000 élèves bénéficient d'une notification d'aide humaine de la MDPH selon les services départementaux de l'Education nationale (DSDEN). Cet accompagnement varie de 5 heures à 24 heures par semaine, soit la totalité du temps scolaire. « À ce jour, nous avons près de 2000 agents accompagnants, ces derniers n'accompagnent pas forcément un seul élève, avançait-on à la DSDEN à la mi-octobre. Il faut prendre en compte une évolution permanente des élèves qui bénéficient d'une notification. Ils sont par exemple 184 de plus qu'en juin ». Depuis fin août, les services procèdent à des recrutements constants « pour pourvoir au plus vite les postes d'AESH vacants » : « La priorité est de satisfaire au plus vite les situations dont l'accompagnement conditionne la scolarisation ». »...

<< Sommaire
leparisien

Handicap : des enfants toujours sans classe pour les accueillir 05/11/2019

«361 500 élèves en situation de handicap auraient du trouver une place dans l'établissement scolaire de leur choix selon les engagements du gouvernement avant l'été. Une circulaire annonçait de nouveaux dispositifs, notamment pour garantir l'accès à des professionnels qui accompagnent les enfants dans les classes. Deux mois après la rentrée, entre 8 000 et 11 000 enfants seraient sans solution. Marie-Aude Torres Maguedano, directrice exécutive de l'UNAPEI, fait le point sur les difficultés rencontrées par les familles.»
[...]
«Un bilan mitigé Marie-Aude Torres Maguedano, UNAPEI : " Le bilan deux mois après la rentrée est assez mitigé pour les enfants en situation de handicap. Il y a eu une ambition forte annoncée avec un certain nombre de dispositifs. Ce qu’on regrette et ce que l’on paie aujourd’hui c’est le manque d’anticipation puisque les mesures ont été lancées en juin. Et aujourd’hui le constat c’est que beaucoup de choses ont commencé à se mettre en place seulement ces dernières semaines et les choses commencent tout juste à être effectives. Donc c’est un peu mitigé. C’est ce qu’on retrouve sur la plateforme marentree.org qui permet de recueillir des témoignages de familles. Et on constate que beaucoup de familles restent sans solutions." Trois types de situations difficiles Marie-Aude Torres Maguedano, UNAPEI : " Il y a trois types de situations signalées par les familles. Certaines manquent d’AESH (Accompagnant d’Elève en Situation de Handicap), soit complètement soit avec un accompagnement seulement partiel, c’est-à-dire de seulement 2 ou 3 heures par semaine. D’autres sont en liste d’attente pour un Institut Médico-Educatif. Une question importante quand on regarde la réalité des famille, c’est celle du temps péri-scolaire. C’est-à-dire que vous pouvez avoir quelques heures à l’école mais pas de cantine, pas de centre aéré… donc votre vie elle est quand même très très compliquée en tant que parent d’enfant handicapé ! Et la réalité de la scolarisation pour l’enfant elle est quasi nulle." »...

<< Sommaire
francetvinfo

Ecole inclusive : la dynamique est lancee. Retour sur le comite de suivi du 4 novembre - Ministere de l'Education nationale et de la Jeunesse 05/11/2019

«Le comité national de suivi de l'école inclusive s'est réuni cet après-midi en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse et de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat en charge des Personnes handicapées. Il s'est déroulé dans une ambiance positive et constructive et a permis de faire état du bilan de la rentrée 2019 comme de la feuille de route 2020. Objectif 2022 : une école inclusive pour construire la société de demain Rentrée 2019 : un premier bilan encourageant Poursuivre la transformation en perspective de la rentrée 2020 Objectif 2022 : une école inclusive pour construire la société de demain L'école inclusive c'est une école qui scolarise tous les élèves et s'adapte à leurs besoins particuliers, quel que soit leur lieu de scolarisation. Construire une école qui accueille et s'adapte aux différences c'est construire la société demain, éduquer des citoyens qui donneront toutes leurs chances à ceux qui sont différents. C'est aussi donner aux personnes en situation de handicap la possibilité d'acquérir une qualification et ainsi de s'offrir les conditions d'un véritable parcours professionnel. Ce sont ces objectifs que se sont fixés Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, avec la mise en place du grand service public de l'école inclusive. Cette ambition implique des changements structurels, dont les résultats seront progressifs, d'où une mise en oeuvre sur 2019-2022. Ce projet s'inscrit par ailleurs dans un contexte de très forte croissance du nombre d'élèves en situation de handicap. Depuis l'adoption de la loi de 2005, le nombre d'élèves en situation de handicap accueillis à l'école a triplé, passant de 118 000 en 2006 à près de 361 500 en 2019.»
[...]
«Rentrée 2019 : un premier bilan encourageant Des familles plus écoutées et mieux accueillies 15 000 saisines des cellules d’écoute départementales ; 18 000 RDV ont déjà eu lieu entre les familles, les enseignants et les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH). Des élèves handicapés mieux scolarisés en 2019, 87% des élèves handicapés sont scolarisés à temps plein(2) ; malgré les augmentations importantes des besoins d’accompagnant, le nombre d’élèves en attente d’un accompagnant a été divisé par deux entre 2018 et 2019 (4% contre 8%) permettant l’accueil de 50 000 élèves supplémentaires à la rentrée 2019 ; des modes de scolarisation diversifiés : 305 créations d’ULIS(3) (contre 250 initialement prévues), 24 UEMA(4) et 20 UEEA(5) (10 initialement prévues). Une organisation repensée autour des élèves une structuration autour d’une logique de service à la personne, et non plus de réponse ponctuelle à la demande, avec la création des Pial. un service dédié à l’École inclusive dans toutes les inspections académiques. Des accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) mieux recrutés et mieux intégrés la progression des moyens en équivalent temps plein est de 7,2% en 2019 ; au total, les AESH représentent 90 000 personnes physiques ; à la rentrée 2019, 83,36% des accompagnants bénéficient d’un contrat de 3 ans. Des professionnels du handicap qui sont rentrés plus vite que prévus dans l’école création de 117 Pial renforcés (contre 30 initialement prévus) ; 65 équipes mobiles déployées, soit les 2/3 du territoire déjà couvert. L’ensemble des participants au comité de suivi a salué les progrès faits et les efforts engagés, tout en soulignant des points de vigilance quant à la mise en œuvre effective sur certains territoires qui seront résolus le plus rapidement possible. Poursuivre la transformation en perspective de la rentrée 2020 La feuille de route du grand service public de l’École inclusive a vocation à être suivie et amendée par le comité. Elle sera également enrichie par l’expertise parlementaire, dans la continuité du rapport Jumel. D’ores et déjà le comité a fixé parmi ses priorités 2020 : La mise en place d’indicateurs pour suivre la mise en œuvre des mesures, avec la création d’un système d’information dédié par l’Education nationale, qui devra s’interconnecter avec celui développé pour les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) afin d’assurer un meilleur suivi du parcours de l’élève. La poursuite de la simplification des démarches pour les familles avec par exemple l’intégration du projet personnalisé de scolarisation au livret de parcours inclusif et la garantie d’une équité territoriale en harmonisant les pratiques des MDPH. Le renforcement de la coopération avec les professionnels du handicap au sein de l’école avec par exemple la modélisation des équipes mobiles et leur extension sur 100% du territoire mais encore l’élaboration d’un cahier des charges pour développer des unités d’enseignement pour les enfants polyhandicapés. De très importants progrès ont été réalisés en quelques mois grâce à la mobilisation de tous, dans une approche solidairement responsable, reliant institutions et associations au service d’évolutions décisives. Il faudra consolider les réussites, et les étendre, tout en accompagnant le développement de coopérations fructueuses entre école et médico-social. (1) Le comité regroupe des parents, des enseignants et des professionnels de l’éducation, des professionnels du handicap, des associations, les administrations et les collectivités territoriales (2) Dans le premier degré (3) Unité localisée d’inclusion scolaire (4) Unité d’enseignement maternelle autisme (5) Unité d’enseignement élémentaire autisme (6) Pôle inclusif d’accompagnement localisé Comité national de suivi de l'École inclusive Consultez l'intégralité de l'album sur Flickr Comité national de suivi de l'École inclusive Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, ont présenté le bilan des mesures mises en œuvre depuis la rentrée 2019 dans le cadre du service public de l'École inclusive, à l'occasion du Comité national de suivi de l'École inclusive, lundi 4 novembre. Les ministres ont également évoqué la feuille de route pour les prochaines rentrées scolaires. Consulter le dossier de présentation du 4 novembre 2019 »...

<< Sommaire
education.gouv

La fusion des complements a l'AAH prevue au 1er decembre 2019 - Previssima 04/11/2019

«L'article 266 de la loi de Finances pour 2019 prévoit la fusion des compléments à l'Allocation aux adultes handicapés - le Complément de ressources (CR) et la Majoration pour la vie autonome (MVA). Celle-ci devrait intervenir au 1er décembre 2019 et non au 1er novembre 2019, comme le stipulait le projet de loi de finances pour 2019. Concrètement, seule la Majoration pour la vie autonome serait conservée, ce qui ferait pas mal de perdants, selon les associations de personnes en situation de handicap.»...

<< Sommaire
previssima

Comite national de suivi de l'Ecole inclusive - Ministere de l'Education nationale et de la Jeunesse 04/11/2019

«Toute l'actualité Comité national de suivi de l'Ecole inclusive Partager cet article Envoyer à un ami Facebook Twitter Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, ont présenté le bilan des mesures mises en oeuvre depuis la rentrée 2019 dans le cadre du service public de l'Ecole inclusive, à l'occasion du Comité national de suivi de l'Ecole inclusive, lundi 4 novembre. Les ministres ont également évoqué la feuille de route pour les prochaines rentrées scolaires.»
[...]
« Rentrée 2019 : mieux scolariser chaque élève en situation de handicap L’École inclusive, véritable service public Poursuivre la transformation pour anticiper la rentrée scolaire 2020 Liste des membres du Comité national de suivi de l’École inclusive »...

<< Sommaire
education.gouv

Vidéo Replay A l'origine - Decouverte : le silence des Justes, faire une place a l'autisme - France 2 31/10/2019


«diffusé le dim. 27.10.19 à 9h15 disponible jusqu'au 10.11.19 émissions religieuses - 45 min - tous publics Le rabbin Michael Azoulay reçoit Stephane Benhamou, créateur d'une association pour les enfants et adolescents autistes. Avec « Le silence des Justes », il les accompagne au quotidien pour les aider à s'intégrer dans la société. Avec plus de 80000 cas en France, l'autisme reste une maladie peu reconnue et qui nécessite un combat de combat de tous les jours.»...

<< Sommaire
mobile.france

Autisme : le parcours du combattant des parents qui veulent scolariser leur enfant en Occitanie 29/10/2019

«Ils sont 700.000 en France, dont 100.000 enfants. C'est une estimation car seulement 75.000 personnes ont été officiellement diagnostiqués autistes ou "TSA", souffrant de troubles du spectre de l'autisme avec toutes les variétés que la maladie, complexe, peut comporter. Une prévalence médicale permet d'estimer là encore que 1% de la population est concernée par l'autisme, 7.500 naissances par an dans le pays. A l'échelle de l'Occitanie, cela représenterait donc près de 60.000 personnes.»
[...]
«Un diagnostic toujours insuffisant Les parcours sont divers, avec plus ou moins de réussites. Le dépistage s'est amélioré au fil des générations mais la marge de progression est monumentale : 90% des adultes autistes n'ont jamais posé aucun diagnostic correctement, pour 50% des enfants. Nous diffusons des documents aux médecins généralistes pour les aider à repérer des signes de développement inhabituel. Il fait aussi les accompagner, cette "étiquette" autisme peut faire peur aussi aux professionnels de santé. — Régine Martinet, directrice adjointe à l'offre de soins et de l'autonomie à l'ARS Occitanie En région, les Agences Régionales de Santé ont développé des plateformes d'orientation et de diagnostic précoce de l'autisme et des troubles du neuro-développement. Elles permettent aux parent, dès les premiers signes d'alerte, coordonner les parcours de prise en charge de ces enfants avant le diagnostic. Il en existe une à Albi (Tarn), et à Narbonne (Aude). D'ici 2022, l'ARS promet que ces plateformes existeront dans l'intégralité des 13 départements d'Occitanie. L'histoire de Yohan, déscolarisé alors qu'il voulait entrer au lycée Dans son appartement du Grand Selve au nord de Toulouse, Yohan tourne en rond. Il déprime. Sa mère a été obligée de le médicamenter pour l'aider à dormir. Si l’adolescent ne trouve plus le sommeil, c'est que son espoir s'est évanoui et son quotidien, jusque là bien rythmé, a été cassé. Suivi depuis le plus jeune âge pour ses difficultés, il n'a été diagnostiqué autiste qu'il y a deux ans. Un mot posé qui a permis à ses parents de mieux le comprendre. Yohan a bénéficié des dispositifs CLIS (Classes pour l'inclusion scolaire) et ULIS (unités localisées pour l'inclusion scolaire), à l'école et au collège. Il a toujours eu un auxiliaire de vie scolaire pour lui permettre d'avoir une scolarité normale, en parallèle de son suivi en Sessad (services d’accompagnements d’élèves en milieu ordinaire) à l'institut médico-éducatif (IME). En juin, au collège Toulouse-Lautrec, le garçon a décroché son brevet avec même 17/20 de moyenne. Mais tout s'est effondré il y a quelques mois quand l'éducation nationale a refusé à Yohan d'aller au lycée Gabriel Péri suivre un CAP. Motif : ses parents avaient signé un Geva-sco, un dispositif spécial pour les enfants handicapés, stipulant un premier vœu pour lequel Yohan intégrerait un IME. Entre temps, Yohan a effectué deux stages en grande surface, et s'est découvert une vocation de magasinier : puisqu'il en est capable, il veut intégrer un CAP multi-services. Refus catégorique de l'administration qui ne délivrera pas de dérogation : il fallait respecter les délais de la procédure. Les parents de Yohan sont depuis désemparés, Jérôme, le papa, a tenté de diffuser une vidéo sur Youtube (voir ci-dessus) pour interpeller les pouvoirs publics. Yohan est discriminé. On ne peut pas mettre à l'écart un enfant qui a les capacités : il a de bonnes notes, le soutien de l'équipe éducative, des stages. Les enfants autistes n'ont plus leur place dans le système éducatif. Nous, les parents, qu'est-ce qu'on fait ? - Natacha Lefèvre, la maman de Yohan En décembre, l’adolescent aura 16 ans. Ses parents craignent que dès lors, plus rien n'oblige l'État ou ses services à scolariser Yohan. »...

<< Sommaire
francebleu

Replay Infrarouge - Un pour un - France 2 29/10/2019

«Réalisé dans le cadre de la sortie du film «Hors Normes» d'Olivier Nakache et Eric Toledano, ce documentaire aborde la rencontre improbable entre des jeunes de banlieue, souvent stigmatisés, et des adultes autistes. Ces garçons et ces filles, sortis du système scolaire, vont retrouver un nouveau souffle en suivant une formation de deux ans au sein de l'association «Le Relais Ile-de-France», où ils vont apprendre à prendre en charge des autistes aux pathologies lourdes grâce à un accueil personnalisé. Ces jeunes des quartiers populaires bénéficient ainsi d'une réinsertion sociale et professionnelle qui leur permet ensuite d'obtenir une formation qualifiante et un diplôme.»...

<< Sommaire
france

Drug combination reverses hypersensitivity to noise - Neuroscience News 27/10/2019

«Summary: Treating mouse models of autism with modafinil and EBIO reduced hypersensitivity to noise. Source: MIT People with autism often experience hypersensitivity to noise and other sensory input. MIT neuroscientists have now identified two brain circuits that help tune out distracting sensory information, and they have found a way to reverse noise hypersensitivity in mice by boosting the activity of those circuits.»
[...]
«One of the circuits the researchers identified is involved in filtering noise, while the other exerts top-down control by allowing the brain to switch its attention between different sensory inputs. The researchers showed that restoring the function of both circuits worked much better than treating either circuit alone. This demonstrates the benefits of mapping and targeting multiple circuits involved in neurological disorders, says Michael Halassa, an assistant professor of brain and cognitive sciences and a member of MIT’s McGovern Institute for Brain Research. “We think this work has the potential to transform how we think about neurological and psychiatric disorders, [so that we see them] as a combination of circuit deficits,” says Halassa, the senior author of the study. “The way we should approach these brain disorders is to map, to the best of our ability, what combination of deficits are there, and then go after that combination.” »...

<< Sommaire
neurosciencenews

17 mesures pour soutenir les aidants - Actualite fonction publique territoriale 25/10/2019

«Le Premier ministre lance une stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des aidants. Entre 8 et 11 millions de Français soutiennent des proches subissant une perte d'autonomie pour des raisons de santé ou de handicap. En présence de la ministre des Solidarités et de la Santé et de la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, le Premier ministre a donc présenté, mercredi 23 octobre 2019, une stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des aidants pour la période 2020-2022. Sous la bannière « Agir pour les aidants », cette stratégie vise à prévenir l'épuisement et l'isolement des aidants, en diversifiant et en augmentant les capacités d'accueil des lieux de répit, en proposant des solutions de relai, en leur ouvrant de nouveaux droits, a précisé Edouard Philippe.»
[...]
« Voici l'ensemble des mesures, qui doivent se déployer « à partir de 2020 ». »...

<< Sommaire
weka

The Association between Autism Spectrum Disorder and Pre- and Postnatal Antibiotic Exposure in Childhood...”A Systematic Review with Meta-Analysis 22/10/2019

«Abstract Autism spectrum disorder (ASD) is a developmental disorder that begins in early childhood and has been associated with several environmental and genetic factors. We aimed to conduct two-side meta-analyses to determine the association between ASD and pre- and postnatal antibiotic exposure in childhood. We searched PubMed, Embase, Web of Science, and Cochrane Library for articles published up to February 2019. We evaluated observational studies that assessed the association between ASD and antibiotic exposure. Of 1459 articles, nine studies were used in the meta-analysis. We found that early antibiotic exposure, including pre- and postnatal, significantly increased the ASD risk in children. Furthermore, early antibiotic exposure, including pre- and postnatal, was significantly increased in children with ASD. Specifically, prenatal antibiotic exposure was significantly increased in children with ASD; however, postnatal antibiotic exposure was not. Our results indicate an association between ASD and early antibiotic exposure; specifically, that prenatal antibiotic exposure is an important risk factor of ASD in children.»...

<< Sommaire
mdpi

Groupement d'interet scientifique (GIS) Autisme et TND - Secretariat d'Etat aupres du Premier ministre charge des Personnes handicapees 22/10/2019

«La Stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) a pour premier engagement de remettre la science au coeur de la politique publique. Cet engagement se concrétise encore un peu plus avec le premier séminaire de recherche du Groupement d'Intérêt Scientifique Autisme et TND (GIS) qui s'est déroulé le mardi 15 octobre à l'hôpital Robert Debré. La création de ce GIS dédié a été officialisée mardi 1er octobre à la Bibliothèque Nationale de France par Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat en charge des Personnes handicapées, Claire Compagnon, Déléguée interministérielle autisme et TND, ainsi que par le Dr Gilles Bloch, Président d'Aviesan. Le GIS est une structure qui ne compte pas de chercheur ou de laboratoire. Le GIS a pour but de coordonner et réunir l'ensemble des acteurs majeurs du domaine de l'autisme et des TND pour favoriser les projets pluridisciplinaires, ce qui inclut aussi les nombreux acteurs du soin (CRA, centres experts, centres de référence maladie rare, etc.), en lien avec les associations des personnes concernées et des familles. Le GIS s'appuiera sur les organisations de recherches existantes : les trois centres d'excellence désignés en juillet (deux supplémentaires en 2020) et les dix chefs de cliniques nommés en avril. La direction du GIS a été confiée à Catherine Barthélémy, professeure émérite à l'Université de Tours, membre de l'Académie de médecine et vice-présidente de l'Arapi, une association de recherche rassemblant parents et professionnels.»
[...]
«L’enjeu L’enjeu de cette politique de soutien à la recherche est d’améliorer la trajectoire de vie de 40000 enfants (5% des naissances/an) dont le cerveau se développe différemment, et le quotidien de leurs familles. En accélérant la production de connaissances sur la façon dont se développe et évolue le cerveau humain ; En identifiant les « dysfonctionnements pivots » ; En innovant dans les prises en charges des patients et des familles. Les objectifs 1) Générer plus de recherches fondamentales et plus d’innovations appliquées Prendre en compte tous les aspects des troubles. Pas uniquement une recherche et des innovations sur les causes mais aussi sur les soins et l’accompagnement Atteindre une taille critique et faire partie demain des gros consortiums de recherche européen et mondiaux. Attirer les dons des fondations et les ressources financières des associations qui souhaitent investir dans la recherche. 2) Prendre en compte tous les savoirs et toutes les expériences Mettre les connaissances, les expériences et les besoins des patients et des familles au centre de la recherche. Pour que toutes les disciplines et tous les professionnels soient consultés et interagissent (CHU, CRA, instituts médicaux sociaux…) 3) Combattre les mauvaises pratiques et partager les avancées Ne pas laisser se répandre les « fake news » et les croyances sans fondement scientifique ainsi que les pratiques maltraitantes qui en découlent. Partager les avancées pour que les chercheurs se nourrissent de leurs travaux respectifs. Les grands axes de recherche Ils se calquent sur les quatre grands moments de la vie durant lesquels se développe et évolue le cerveau : La période pré-natale où le cerveau se créé L’enfance où le cerveau se développe L’adolescence où se passent d’importants « remaniements » cérébraux et une mutation complexe des relations avec l’environnement L’âge adulte Prochaines étapes La définition d’un conseil scientifique et d’une stratégie de recherche pour le GIS La création d’une cohorte : fin de la remise des lettres d’intentions le 3 octobre dernier. Appel à projet puis sélection des dossiers premier trimestre 2020. En savoir plus Le lien vers le premier workshop du 15 octobre Le lien vers la stratégie Nationale autisme au sein des troubles du neuro-développement. Le GIS correspond à la mesure 88. »...

<< Sommaire
handicap.gouv

Installation par Jean-Michel Blanquer du comite d'ethique pour les donnees d'education - Ministere de l'Education nationale et de la Jeunesse 22/10/2019

«ean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, a procédé ce lundi 21 octobre à l'installation du comité d'éthique et d'expertise en matière de données d'éducation : "le comité d'éthique pour les données d'éducation". Il sera présidé par Claudie Haigneré. Le principe de "mieux protéger pour mieux valoriser" est la pierre angulaire de toute la stratégie ministérielle en matière de données numériques. La conformité de tous les acteurs aux règles encadrant l'usage de ces données constitue l'une des conditions essentielles de la confiance.»
[...]
«'Éducation nationale produit aujourd'hui un très grand nombre de données liées à la vie scolaire, aux évaluations et aux résultats des élèves, aux travaux et aux devoirs qu'ils réalisent. Une grande variété de données numériques personnelles sont ainsi collectées, stockées et font l'objet de traitements par une multitude d'acteurs : écoles et établissements scolaires, services académiques, collectivités territoriales, partenaires privés fournissant des ressources pédagogiques et services numériques. Le secteur du numérique éducatif ouvre un nouveau champ des possibles pédagogiques par le recueil, l'analyse et l'exploitation des données d'éducation. Ces potentialités nouvelles doivent d'abord être au bénéfice des élèves et de leurs familles, des professeurs, des chercheurs en éducation mais doivent aussi éclairer le pilotage du système éducatif. Pour atteindre ces objectifs, le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse élabore actuellement une gouvernance des données pour en garantir un meilleur traitement, collecte, circulation et valorisation. En complémentarité avec le délégué à la protection des données (DPD) et l'administrateur ministériel des données (AMD), les inspections générales du ministère, la direction des affaires juridiques (DAJ), la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), la direction du numérique pour l'éducation (DNE) ; le Comité d'éthique pour les données d'éducation aura pour missions de conduire et développer la réflexion sur les aspects éthiques associés à l'utilisation des données d'éducation, afin de garantir un juste équilibre entre valorisation et protection de la donnée. Cette instance indépendante, composée de membres qualifiés, sera chargée d'émettre des avis et recommandations sur l'opportunité de l'utilisation des données d'éducation collectées et traitées dans - et hors - le cadre scolaire Elle aura aussi pour mission d'éclairer la décision politique en la matière. Le Comité d'éthique pourra être sollicité pour des expertises spécifiques, à la demande du ministre et de son cabinet, mais aussi par le DPD national, l'AMD, la DAJ ou la DNE pour apporter conseils et avis. Par ailleurs, son statut d'instance indépendante lui permettra de s'autosaisir des questions relevant de son champ de compétence. Les 11 membres du comité d'éthique pour les données d'éducation : Claudie Haigneré, présidente : scientifique (médecin, docteur en neurosciences, spationaute, ministre, conseillère auprès du directeur général de l'ESA) Ignacio Atal : polytechnicien, auteur d'une thèse sur la gouvernance de la recherche médicale grâce à l'analyse de métadonnées épidémiologiques Dominique Cardon : sociologue, chercheur, professeur à SciencesPo, directeur du MédiaLab Jean-Richard Cytermann : IGENR honoraire, ancien chef du service, ancien professeur associé à l'EHESS Isabelle Falque-Pierrotin : ancienne présidente de la CNIL, Conseillère d'État Christine Froidevaux : professeure d'informatique, chercheuse en bio-informatique au laboratoire LRI, vice-Présidente de la Société informatique de France, et membre de la Commission de réflexion sur l'Ethique de la Recherche en sciences et technologies du Numérique d'Allistène (CERNA) Aurélie Jean : scientifique, chercheur, enseignante et entrepreneur, In silico Veritas Michèle Laurissergues : enseignante-pédagogue, fondatrice d'Educavox Catherine Morin-Desailly : sénatrice, présidente de la commission culture, de l'éducation et de la communication du Sénat Jérôme Saltet : cofondateur de Play Bac, Le Petit Quotidien, Mon Quotidien, président du GIP la Trousse à Projets. Il dirige par ailleurs un projet de collège expérimental à Mantes-La-Jolie Bruno Studer : député, président de la commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée Nationale »...

<< Sommaire
education.gouv

ARS : fixation des credits attribues au titre du fonds d'intervention regional - Gazette Sante Social 22/10/2019

«ARS : fixation des crédits attribués au titre du fonds d'intervention régional par Léna Jabre Email Email L'arrêté du 18 octobre 2019 modifie l'arrêté du 30 aout 2019 fixant pour l'année 2019 le montant des crédits attribués aux agences régionales de santé (ARS) au titre du fonds d'intervention régional et le montant des transferts prévus à l'article L.174-1-2 du code de la sécurité sociale (CSS).»
[...]
«Pour rappel, ce fonds vise à financer, sur décision des ARS, les actions des structures concourant à : la promotion de la santé et à la prévention des maladies, des traumatismes, du handicap et de la perte d’autonomie ; l’organisation et la promotion de parcours de santé coordonnés ainsi qu’à la qualité et à la sécurité de l’offre sanitaire et médico-sociale ; la permanence des soins et la répartition des professionnels et des structures de santé sur le territoire ; l’efficience des structures sanitaires et médico-sociales et l’amélioration des conditions de travail de leurs personnels ; au développement de la démocratie sanitaire. Pour l’année 2019, le montant total des crédits délégués à chaque ARS au titre du fonds d’intervention régional mentionné à l’article L.1435-8 du code de la santé publique est fixé, conformément à l’article R.1435-25 du même code, dans le tableau de l’annexe 1 de cet arrêté. Le montant des transferts autorisés à partir du fonds d’intervention régional mentionné à l’article L.1435-8 du CSP vers la dotation régionale mentionnée à l’article L.174-1-1 du CSS est fixé conformément à l’annexe 2 de cet arrêté. »...

<< Sommaire
gazette-sante-social